Tarot divinatoire made by Juliet #10 : La Roue de Fortune

Par défaut

Salutations bande de tasses moléculaires à feutrine transparente, j’espère que vous allez bien ! On est arrivé à la moitié du mois ou à peu près, c’est le moment pour moi de vous présenter le dessin de tarot du mois de mai ! J’en suis à la dixième carte, le dixième arcane majeur, c’est un peu un pallier même s’il me manque encore 12 cartes pour avoir tous les arcanes majeurs, sans parler des 56 arcanes mineurs. Mais ce projet de dessin est toujours aussi passionnant, je fais bien attention de me garder du suspense sur les cartes suivantes, et de prendre du temps pour savoir comment je vais la dessiner. Certaines cartes sont tellement riches en symboles c’est impressionnant, autant des fois je sais déjà comment je vais faire, autant d’autres ça me demande vraiment un long moment pour décider.

D’ailleurs, cette dixième carte m’a donné du fil à retordre ! Je vous présente la carte de la Roue de Fortune, aussi complexe à décoder qu’à adapter à ma sauce, mais je suis assez contente de mon résultat 🙂 Comme d’habitude, je vais commencer par vous expliquer la symbolique de base de la carte, en essayant de faire à la fois clair et détaillé, et en me basant sur le tarot de Marseille qui est le plus connu. Ensuite, je vous montrerai ma carte, et l’évolution du dessin ^^ Mais avant tout voici la liste des cartes précédentes, je vais parfois y faire allusion car les significations des cartes de tarot se répondent les unes aux autres, donc n’hésitez pas à jeter un oeil !

Voici donc la carte de la Roue de Fortune. Elle est assez compliquée à décrire, je vous conseille d’aller voir les sites sur lesquels je me suis basée, si jamais vous voulez en savoir plus : Les Secrets du Tarot et Ecole Corinne Morel. La carte représente une grande roue avec une manivelle en son centre. Trois personnages sont sur cette roue, un chien, un sphinx, et un singe. Tous ont des attributs humains (épée, vêtement), et de fait, leur comportement reflète le cycle des comportements humains, qui sont soumis comme des animaux aux caprices du destin :

  • A droite le chien de couleur jaune semble monter avec l’élan de la roue. Il porte un collier qui peut représenter la soumission, et de fait il est soumis au mouvement de la roue : il n’est donc pas vraiment acteur de son élévation. Le collier lui bande également les oreilles, le rendant sourd à toute mise en garde : c’est l’aveuglement de l’ambition et des choses matérielles.
  • En haut, le sphinx se tient sur une plateforme, il est couronné et porte une épée. Sa couronne renforce l’idée qu’il est au-dessus de tous, dans la position la plus enviable et enviée. Cependant, il tient mal son épée, révélant qu’il fait un usage mauvais ou mal adapté de son pouvoir. Comme le chien, il est trop concentré sur le matériel et pas assez sur le spirituel. Enfin, si la plateforme lui permet de tenir, il est aussi évident qu’elle doit être très instable, et qu’elle tombera dès que la roue tournera. La puissance du sphinx est donc éphémère et illusoire.
  • A gauche, le singe représente la chute inévitable, le déclin, ou encore l’échec. Comme le singe est très agile et tient rarement en place, on peut le comparer à une activité mentale qui ne connaît ni repos ni concentration, et qui par conséquent produit fatigue, stress, doute, etc.

Ce n’est pas par hasard si les animaux sont au nombre de trois, c’est un chiffre extrêmement fort en symbolique, souvent utilisé pour définir trois principes fondamentaux : pensez à la Trinité catholique, ou aux trois éléments de base de l’alchimie (mercure, souffre et sel, voyez la carte du Hiérophante si ça vous intéresse). Ici on peut interpréter les trois animaux de plein de façons différentes : ambition, avènement, déclin ; jeunesse, maturité, vieillesse ; construction, conservation, destruction (ça c’est le modèle hindou, avec les trois dieux Brahma, Vishnu et Shiva). Et pour vous montrer à quel point le tarot c’est bien fait, je viens d’apprendre un truc qui m’a scotchée : chaque arcane est relié au troisième qui le précède et au troisième qui le suit. Je regrette de ne pas pouvoir vous le montrer pour les cartes précédentes tellement c’est fou et bien foutu, mais du coup pour celle-ci, ça signifie que la Roue de Fortune est encadrée symboliquement le Chariot (qui évoque la force et l’ascension) et l’Arcane sans Nom qui est en fait la Mort. P$tain que j’aime la symbolique.

Luis Royo dans son Labyrinth Tarot propose une interprétation égyptienne de la carte : le dieu Osiris, premier pharaon d’Egypte et premier être à vivre le cycle de vie, mort et réincarnation (encore le chiffre trois) se tient en haut de la roue ; à droite se trouve Anubis, dieu qui préside au passage des morts dans l’au-delà, et à gauche Seth, dieu du chaos et du désordre. Je vous mets la carte à côté parce que je la trouve vraiment magnifique.

Il ne me reste plus qu’à parler de la roue en elle-même. Le simple fait que ce soit une roue est important : on parle quand même de l’invention la plus importante dans l’histoire de l’humanité, en terme d’ingéniosité et de créativité. Elle peut aussi symboliser le monde : d’ailleurs, Luis Royo explique que cet arcane est aussi appelé « le Moulin du Monde », ce que je trouve beaucoup plus joli personnellement ^^ La Fortune évoque quelque chose de plus divin et de moins accessible. On peut parler de richesse matérielle mais aussi de chance. Le mouvement de la roue peut aussi rappeler la balance de la Justice, qui compense tantôt d’un côté, tantôt de l’autre. Selon le site de L’Ecole Corinne Morel, il existe trois façons de ne plus être soumis au mouvement de la Roue de Fortune :

  • Parvenir à rester en haut comme le sphinx, mais cela signifie s’exclure du reste du monde, et ne plus être en mouvement. Or, la roue le montre bien, le mouvement c’est aussi la vie. Les ailes du sphinx ne lui servent qu’à s’enfuir dans un rêve, pour ne plus voir la réalité.
  • Activer soi-même la manivelle de la Roue, de façon à être le maître de sa propre chance et à ne pas être passif. Cela signifie vouloir tout contrôler, mais c’est aussi une illusion : tout comme le sphinx, contrôler la roue revient à l’arrêter.
  • La troisième voie est celle de la conciliation : plutôt que de penser le monde comme une pyramide (représentation occidentale), il faut le penser comme une roue (représentation orientale) dont il faut accompagner le mouvement. Ascension et descente ne doivent pas être pensées comme bonne ou mauvaise, mais comme des expériences nécessaires.

Quand je vous disais que cette carte était riche XD Et encore, là j’ai vraiment essayé de faire simple et de trier les informations. Bref, voici ma carte ^^

J’espère que ça se sent que j’ai galéré >< Ce n’était vraiment pas simple de trouver une image qui me plaise, et qui reprenne la symbolique de la Roue de Fortune, j’ai hésité entre plein de possibilités et un peu râlé contre Luis Royo parce que la carte égyptienne c’était une super idée que du coup je n’osais pas reprendre ^^’ J’ai fini par penser à un cirque, et je ne suis pas mécontente de la métaphore. Comme la roue, le cirque me fait penser au monde, pour deux raisons. D’une part pour la forme circulaire. D’autre part parce que pour moi, au cirque comme dans la vie nous sommes des acteurs dont les faits et gestes sont jugés, et souvent sévèrement. Nous suscitons l’admiration, l’envie, le rire. Pour le théâtre on parle parfois de theatrum mundi, ou « théâtre du monde », où chacun joue consciemment ou non un rôle, et où la scène est une représentation du monde. Du coup je tente un genre de circus mundi ? L’idée me plaît bien ^^

L’idée de la roue se mariait assez bien avec un exercice d’acrobatie, aussi j’ai placé une acrobate en haut de la roue, avec sa p’tite épée. Dans le sens de l’ascension, j’ai hésité mais ça me semblait bien de faire un Monsieur Loyal : au cirque, c’est celui qui annonce les numéros et qui tient la foule en éveil. Comme il annonce chaque numéro, c’est un peu la montée de l’excitation avant l’émerveillement représenté par l’acrobate. Le numéro du clown était idéal pour la chute, déjà parce qu’un clown est souvent maladroit ; ensuite parce que le numéro de clown au cirque est souvent utilisé pour faire redescendre la tension des spectateurs après un numéro impressionnant : ils peuvent ainsi rire et se détendre pour oublier les émotions fortes.

Concernant le dessin en lui-même, je tiens déjà à dire que faire le public a été trèèèès long et trèèèèès ennuyeux XD Je ne suis pas très satisfaite des silhouettes des artistes sur la Roue, ils sont beaucoup trop raides et j’aurais dû m’en apercevoir avant, je vais devoir y faire attention dans les prochains dessins ! Mais en fait tout ceci était calculé m’voyez ? Je parlais de théâtre et donc ils sont un peu comme des pantins, car nous sommes nous-mêmes les jouets de la Fortune, et ni vu ni connu j’t’embrouille alors que c’est juste que je dessine mal ! Comme d’habitude, l’estompeur est mon meilleur ami ❤ Et j’ai craqué, je venais de finir le jeu We Happy Few que j’ai adoré, du coup j’ai repris les masques du jeu pour les incorporer à la décoration des murs du cirque ; ça rajoute un petit côté inquiétant, et ça tombe bien parce que ça me manque de faire dessins glauques !

Bref, j’espère que la carte vous plaît, je vous laisse avec les étapes du dessin 🙂 N’hésitez pas à me donner votre avis et vos conseils, c’est toujours utile ^^

Ce diaporama nécessite JavaScript.

"

    • Je suis contente que ça te plaise, mais il y a encore quelques petits défauts de dessin, j’essaye de les corriger pour la carte suivante : spoiler, elle va envoyer du lourd 😉

  1. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #12 : Le Pendu | Coeur d'encre 595

  2. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #13 : L’Arcane sans nom | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #14 : La Tempérance | Coeur d'encre 595

  4. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #15 : Le Diable | Coeur d'encre 595

  5. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #16 : La Tour | Coeur d'encre 595

  6. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #17 : L’Etoile | Coeur d'encre 595

  7. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #18 : La Lune | Coeur d'encre 595

  8. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #19 : Le Soleil | Coeur d'encre 595

  9. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #20 : Le Jugement | Coeur d'encre 595

  10. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #21 : Le Monde | Coeur d'encre 595

  11. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet : Le Mat | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s