Archives d’Auteur: juliet595

Premières lignes… #178

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Sur la petite route qui traversait la forêt de Parvins, le car scolaire roulait sur la voie enneigée en éclaboussant les rebords de la chaussée d’une eau boueuse. Le ciel, déjà presque noir en cette fin d’après-midi, n’avait rien de surprenant pour les gens vivant dans le coin. On n’habitait pas le Montana sans avoir l’habitude de passer la moitié de l’hiver dans l’obscurité.
Andrew Nolin alluma ses phares en regardant dans le rétroviseur les gamins chahuter derrière lui. Ils augmentaient la migraine qu’il avait depuis le début de la journée. Au fil des années, il avait appris à prendre son mal en patience quand il conduisait la marmaille de la ville, mais aujourd’hui, seule la pensée de les étrangler les uns après les autres le soulageait.
S’il avait accepté cet emploi, deux ans auparavant, c’était pour écrire son roman. Il ne faisait qu’une vingtaine d’heures par semaine et le salaire qu’il gagnait, c’est-à-dire pas grand-chose, lui suffisait juste à survivre le temps qu’il mette le mot « fin » à son manuscrit. Habituellement, il effectuait le ramassage du matin et du soir après l’école et à l’occasion, comme aujourd’hui, on lui proposait de conduire une classe à une visite scolaire dans un musée d’Helena. Il acceptait, la plupart du temps, pour se faire un peu plus d’argent et se payer un ou deux extras, comme l’herbe qu’il fumait. Il avait toujours l’impression de mieux écrire après en avoir inhalé quelques bouffées. Il pouvait alors se concentrer sur ses pensées et avançait bien. Pas comme ces auteurs arrivant à pondre deux ou trois textes par an, mais à un rythme de coureur de fond : avec régularité et obstination.
Andrew augmenta le volume de la radio en espérant que cela fasse taire ses passagers. Tous les tubes de Noël étaient joués non-stop sur PW FM et avec un peu de chance, les gosses se laisseraient hypnotiser par ces vieux titres qui sonnaient un peu comme des comptines aux oreilles d’Andy. Au lieu de ça, quelques-uns se mirent à chanter à tue-tête la chanson diffusée, « All I want for Christmas is you » de Mariah Carey. Andrew baissa la tête, découragé, en essayant de se rappeler pourquoi il était là.
Fumer, écrire, fumer, écrire, fumer, écrire…
La quarantaine d’enfants âgés de cinq à sept ans qu’il transportait étaient accompagnés par les deux institutrices qui en avaient la charge, et le père d’un des gamins venus en renfort. Les deux femmes tentaient tant bien que mal de calmer leurs classes en allant d’une banquette à l’autre pour leur demander de se taire. L’homme, lui, restait tranquillement assis près de son fils en lui montrant du doigt les arbres défiler à l’extérieur.

Shikanoko #4 : L’Héritier de l’Arc-en-Ciel

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Pouvons-nous nous arrêter un moment et profiter du fait que nous soyons dimanche pour célébrer une chose : le bonheur qu’on peut avoir lorsqu’on glande de façon éhontée dans un bon canapé 😀 A force de toujours vouloir ou devoir être productif, on en oublie à quel point c’est bon de s’autoriser un moment où on ne fait rien : on pose le cerveau, on débranche le téléphone, on glande devant une série, devant la fenêtre ou en pleine contemplation de nos orteils (une partie de notre corps qui mérite toute notre considération) ^^

005072164

Bref, nouvelle chronique littéraire ! C’est avec un grand plaisir que je vous présente la chronique du quatrième et dernier tome de la série Shikanoko de Lian Hearn 😀 C’est fou ce que j’ai envie de lire sa première série maintenant, Le Clan des Otori, je me suis offert les tomes qui me manquaient en terminant L’Héritier de l’Arc-en-Ciel et j’ai hâte ! Plus que jamais je vous recommande la série, et n’hésitez pas à lire les chroniques des tomes précédents : L’Enfant du Cerf, La Princesse de l’Automne et L’Empereur Invisible.

Lire la suite

Songe à la douceur

Par défaut

Bieen le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! En ce moment je me fais une orgie des musiques des années 70-80-90, voire même les années 60 parce que ce serait trop bête de louper « House of the rising sun » ❤ Paraît que c’est pas ma génération mais bon, s’il fallait se limiter à ce qui est fait de notre vivant, plus personne ne connaîtrait le Seigneur des Abbeaux et ça, c’est juste inadmissible 😤 J’ai des goûts pas de mon âge et j’assume, vive Boney M et ACDC 😁 Et vous, quels sont vos péchés mignons musicaux ?

songe

Nouvelle chronique littéraire ! Un livre que ma petite Maman m’a offert, pour un anniversaire ou un Noël si je ne me trompe pas 🙂 Elle avait beaucoup entendu parler de Clémentine Beauvais et avait décidé de m’offrir trois de ses livres : Brexit Romance, Les Petites Reines (que je vous recommande absolument <3) et Songe à la douceur que je viens de terminer. Paru en 2016, c’est un roman en vers libres qui s’inspire d’un autre roman en vers du XIXe siècle, écrit par l’écrivain russe Alexandre Pouchkine et intitulé Eugène Onéguine. J’ai très envie de le lire maintenant, il faut que je me renseigne sur la meilleure traduction 😀 Je vous laisse également le lien vers la vidéo d’une adaptation pour l’opéra du roman de Pouchkine, mise en musique par Tchaïkovsky ; je ne suis pas très opéra, mais en revanche j’aime énormément l’oeuvre de Tchaïkovsky ❤

Lire la suite

Shikanoko #3 : L’Empereur Invisible

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! J’espère aussi que, pas comme moi, vous arrivez à dormir malgré la chaleur et les moustiques ^^’ Mon chéri tente la tactique de la couette-cocon, avec un juste un bras dehors pour capter un peu de fraîcheur. Résultat : un joli réseau de piqûres sur l’épaule, façon constellation de la Grande Ourse. Du coup maintenant il se prend pour Ken le Survivant XD Heureusement, d’ici quelques jours, nous aurons la sacro-sainte Moustiquaire (faut imaginer des choeurs d’anges en lisant le mot, on en est à ce degré de fatigue).

51ajc8ogt2l._sx339_bo1204203200_

Nouvelle chronique littéraire ! J’ai repris une série dont je vous avais déjà présenté les deux premiers tomes : Shikanoko de Lian Hearn, qui a également écrit Le Clan de Otori. J’avais hâte, mais depuis le temps, j’avais besoin de relire les premiers tomes : c’est avec bonheur que je me suis replongée dans cet univers médiéval japonais fantastique ❤ Pour rappel, la série est sortie à partir de 2017, et en mars de cette année Gallimard a réédité la série en poche et en deux volumes pour quatre tomes. L’occasion de foncer vous l’offrir, même si ça n’aura pas le charme des versions grand format avec leur dessin sur le dos ^^ Si vous ne les avez pas lues, je vous mets les liens vers les chroniques des deux premiers tomes : L’Enfant du Cerf et La Princesse de l’Automne.

Lire la suite

Ready Player Two

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ L’ambiance est aux jeux de danse chez moi, depuis que je suis gosse je bave devant les jeux Just Dance et maintenant j’ai enfin accès aux consoles pour en profiter 😀 Je récupère maintenant les jeux d’occaz. Certaines musiques me plaisent moins que d’autres, c’était inévitable, mais le fait de danser dessus, quitte à me forcer un peu au début, me les fait apprécier malgré moi XD

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais très hâte de vous présenter ce roman ^^ J’ai relu exprès Ready Player One et je crois que vous avez pu juger mon enthousiasme rien qu’avec la longueur de la chronique 😀 Je remercie beaucoup beaucoup les éditions Michel Lafon pour m’avoir envoyé le second tome en service presse, j’attendais sa sortie avec impatience ❤ Sorti en juin 2021 en France, Ready Player Two reprend l’histoire là où nous l’avons quittée à la fin du premier tome : et c’est parti pour une nouvelle quête épique assaisonnée de référence à la pop-culture des années 80 ! L’auteur, Ernest Cline, a d’ailleurs indiqué qu’il y aurait une adaptation au cinéma et qu’il pensait aussi écrire une préquelle intitulée Ready Player Zéro.

Lire la suite