Archives d’Auteur: juliet595

Premières lignes… #244

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Elle voulait juste changer d’air. Et quand son patron avait prononcé les mots « appartement », « neuvième arrondissement » et « tout un bric-à-brac du dix-neuvième siècle », April avait pensé « vacances ». Elle aurait beaucoup de travail, certes, mais qu’importe, elle partait à Paris. Comme tout peintre, tout poète, tout écrivain et tout expert en objets d’art le savait, c’était l’endroit idéal pour s’évader.
L’équipe parisienne se trouvait déjà sur place avec, à sa tête, Olivier. April le voyait déjà sillonnant l’appartement, son calepin à la main, griffonnant des notes de ses doigts osseux et crochus. Il avait demandé des renforts à New York, car ils avaient besoin d’un autre expert, et plus précisément d’un spécialiste en mobilier ancien pour compenser leur manque de compétence dans ce domaine. D’après le patron d’April, l’appartement de cinq pièces contenait « de quoi meubler une douzaine de lupanars de luxe ». Si Peter ne se faisait pas beaucoup d’illusions sur ce qu’ils allaient trouver, April en attendait beaucoup, quoique pour des raisons différentes.
L’avenir allait prouver qu’ils se trompaient tous les deux.

Publicité

XXX Holic

Par défaut

Bien le bonjour, bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Savez-vous que je me désespère (à nouveau) ? Les romans m’aident, normalement à me détendre, et c’est trèèèès important pour moi qui suit une angoissée de première, toujours prête à me mettre la pression, surtout quand il n’y a aucune raison. Mais j’en suis arrivée à un point où j’ai tellement de livres à lire et plus de place où les ranger, que je me mets littéralement la pression pour les lire plus vite. Du coup, j’ai encore plus de chroniques à faire sur le blog. Et encore moins de temps. Admirez la quiche que je suis. On devrait me mettre dans un musée.

Nouvelle chronique littéraire ! Mon compagnon m’a fait découvrir il y a quelques années les manga de CLAMP, un collectif d’auteures mangaka, constitué de Nanase Okawa, Mokona, Tsubaki Nekoi et Satsuki Igarashi. Leur groupe est né à la fin des années 90 et on leur doit de très nombreux mangas, tous de très bonne qualité, avec des personnages aux caractères complexes et une réflexion sur la notion de destin. L’un des plus connus est Sakura Card Captor 😉
Coup de chance, à la bibliothèque j’ai pu trouver, en intégrale s’il vous plaît, un autre de leur manga : XXXHolic. Publié entre 2003 et 2011, il compte 19 volumes. Il a également été adapté en anime en 2006, mais d’après les commentaires que j’ai pu lire, le manga est mieux ^^

Lire la suite

La vengeance des mères

Par défaut

Bien le bonjour, bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Depuis quelques temps, je me découvre une passion pour le vernis à ongles. Pourtant, je déteste le maquillage. Mais là, c’est différent : c’est comme du coloriage, et j’adore le coloriage 😀 (cherchez pas, j’ai renoncé à me comprendre moi-même). En quelques semaines, je me suis constitué une palette de couleurs sans queue ni tête. Par contre, je suis toujours aussi incapable de faire ma p’tite peinture sans déborder !

Nouvelle chronique littéraire ! On continue notre petite trilogie de Jim Fergus : après Mille Femmes Blanches (1998), l’auteur ne souhaitait pas écrire de suite, mais plusieurs années plus tard et quelques voyages dans le lot, l’envie d’écrire s’est réveillée. Voici donc La Vengeance des mères ! J’avais beaucoup aimé le premier volume, mais j’ai mis du temps à me décider à lire la suite : c’est désormais chose faite 🙂

Lire la suite

Premières lignes… #243

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Code de conduite des membres d’Upsilon Scorpi

Article 1 : Nous ne tuons jamais sans rétribution.
Article 2 : Nous ne tuons ni femme ni enfant.
Article 3 : Nous ne tuons pas nos commanditaires tant que la mission en cours n’est pas achevée, même en cas d’offre supérieure de la part de la cible.
Article 4 : En cas de menace sur notre famille, aucun des articles ci-dessus ne s’applique.

Le Roi et l’Oiseau

Par défaut

Bien le bonjour, bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ C’est avec une grande émotion que je vous annonce aujourd’hui la fin de ma collection de livres « Les Maîtres du Fantastique ». Commencée il y a plus d’un an, avec presque un bouquin paru par semaine, elle compte 70 volumes, ni plus ni moins (ne me demandez pas le prix total, je n’ose pas le calculer 😭). Elle aura carrément la classe sur l’étagère… une fois que j’aurai la place de monter ladite étagère, et que je pourrai la ranger autrement qu’en bien trop haute pile contre le mur 😅

Nouvelle chronique de film ! Celui-ci, il fait partie de mes petites madeleines de Proust, sans même que je sache pourquoi. Impossible de me rappeler l’intrigue à la base, je suis presque sûre que je ne l’avais pas vu en entier la première fois, et pourtant certaines scènes m’avaient marquée. Mesdames et messieurs, ici nous parlons d’un monument du cinéma français, un dessin animé qui a prouvé que les adultes aussi pouvaient s’adonner au genre, qui a marqué le monde entier et inspiré les fondateurs du studio Ghibli (Miyasaki et Takahata), rien que ça !
Voici donc Le Roi et l’Oiseau de Paul Grimault et Jacques Prévert, oui, nous parlons bien du célèbre poète français 😉 Sorti une première fois en 1953 mais désavoué par ses créateurs, le film avait pourtant eu un succès international ; en 1980, Grimault parvient à enfin sortir le film tel qu’il l’avait imaginé avec Prévert, décédé 3 ans plus tôt.

Lire la suite