Salut à tous les gens, j’espère que vous allez bien ! Comme promis, petit compte rendu de mes 2 semaines en Ecosse, avec le plus de détails et de photos possibles 🙂 Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me demander, je ferai de mon mieux pour vous répondre !

Je m’y suis prise assez tôt pour prendre les billets d’avion et faire les réservations (plusieurs mois c’est bien), avec un budget d’environ 1000 à 1500 euros pour les deux semaines tous frais compris. J’ai principalement fait des séjours en auberges de jeunesse qui sont les moins chères, via le site AubergesDeJeunesse.com que je vous conseille, et en B&B, j’y reviendrai dans un moment. Un gros sac à dos en soute et un petit suffisent amplement pour mettre tout ce qu’il faut, voire un peu plus pour être tranquille 🙂 Pour les trajets, le réseau des bus couvre assez bien le pays, mais faut réussir à jongler entre les différentes compagnies (Stagecoach ou Citylink par exemple, voyez leurs sites) qui se partagent le gâteau, et ça c’est un poil plus compliqué ; prendre le train peut aussi être une bonne idée, mais l’idéal ça reste la location de voiture j’imagine. Je suis partie du 17 au 31 juillet, pile avant la pleine saison touristique si je me rappelle bien ^^ Il faisait environ 20°C en général, avec deux-trois jours de beau temps bien agréable, mais dans tous les cas prévoir un K-way absolument, on n’est jamais à l’abri d’une averse de 10mn ou de gros coups de vents. J’avais aussi investi dans une paire de chaussures de marche, un achat qui s’est révélé on ne peut plus rentable ! (astuce que je ne connaissais pas parce que je suis une glandue de première, quand vous achetez ce genre de pompes, prenez la taille au-dessus de la vôtre, vous serez beaucoup plus à l’aise).

17 juillet : Très dur à me dire que ce soir je dors en Ecosse ! Je suis morte de trouille à l’idée de partir toute seule. J’ai voulu appeler mon père au téléphone et j’ai fini par fondre en larmes, adieu veaux, vaches, cochons et maturité. Ca faisait un bon moment que je n’avais pas pris l’avion, et j’aime beaucoup la sensation de manège quand l’avion monte ou entame sa descente ^^ Le top du top c’est quand on est à côté du hublot, mais là j’étais côté couloir :/ En tout cas, bizarrement je suis beaucoup plus détendue dans l’avion ! Les moyens de transport ont cet effet tranquillisant sur moi, un truc de dingue !

Une fois arrivée, un bus jusqu’au centre-ville d’Edimbourg et 10mn de marche pour arriver à mon hôtel, le Westend (Palmerston Place, pas loin du quartier historique Old Town). Je suis très agréablement surprise, j’avoue que je ne m’attendais pas à un cadre aussi cosy 🙂 Classe sans être prétentieux, personnel souriant, petit déjeuner pour pas cher, cuisine disponible au sous-sol, wifi un peu lent mais pas absent, vraiment c’est nickel ! Bon par contre je n’ose vraiment pas engager la conversation avec les autres filles de ma chambre -.-‘

Comme il me restait un peu de temps, j’en ai profité pour me balader un peu dans Princes Street, qui est la rue commerçante avec vue plongeante sur un parc et sur le château sur la colline. Ca change beaucoup de Paris, rien qu’au niveau des couleurs ! Paris est gris, Edimbourg est un mélange de pierre brune et du vert de ses nombreux parcs.

Il y a énormément de vert dans cette ville, c’est un bonheur, je m’attendais à une ville historique, mais c’est presque aussi une ville-jardin ! Et délice des délices, on peut marcher dans l’herbe !!! Dans les parcs en France, si on marche sur l’herbe on se fait presque assassiner par le GIGN, en Ecosse tu peux te poser dans l’herbe sans problèmes *.* Et d’ailleurs, autre différence avec Paris, on trouve aussi des pigeons en Ecosse, mais surtout et principalement des mouettes ! Du coup c’est assez chelou quand tu te poses sur un banc pour becqueter ton sandwich, et qu’un piaf qui fait 3 fois la taille d’un pigeon vient te zyeuter avec la concentration d’un moine tibétain ^^’ En parlant des bancs, c’est assez rigolo mais on trouve beaucoup de bancs à Edimbourg, et ils sont tous pour la plupart fabriqués sur le même modèle (en bois, assez joli par ailleurs), avec une petite plaque incrustée dans le dossier qui indique que le banc a été fait faire par tel donateur pour telle occasion ou à la mémoire de telle personne. Par contre, si je dois critiquer une chose, ce sont les passages piétons ! 90% du temps le bonhomme est rouge alors que le feu des voitures aussi, et quand il est vert tu dois péter le record d’Usain Bolt si tu veux traverser avant qu’il ne redevienne rouge O.o Et c’est vraiment pas une exagération, je vous jure que c’est comme ça ! Pour le coup, mon expérience de Parisienne qui traverse sans attendre le feu vert me sert XD

J’ai été attirée au bout de Princes Street par le vert luxuriant des arbres de Calton Hill, mais je n’ai pas pu faire tout le parc. En revanche, c’était le coucher de soleil et j’en ai profité :3 Calton Hill permet d’avoir de très beaux panoramas de la ville !

18 juillet : La boule au ventre, je me sens toute timide >< Je n’ose pas sortir mais il fait soleil et c’est assez rare pour ne pas se louper, surtout en Ecosse ! Du coup, je suis retournée me balader le matin à Calton Hill, que j’ai fait entièrement cette fois-ci ! La vue est vraiment magnifique, c’est un plaisir de s’y balader, et puis c’est carrément autre chose que les jardins à la française où tout est rangé, tiré à 4 épingles et absolument pas naturel 😦 Il y a quelques petits monuments à voir, l’Observatoire était malheureusement fermé, mais on trouve des petites routes qui permettent de belles balades autour de la colline, et de belles vues de la ville. Je suis montée jusqu’en haut de la tour Nelson, un des points les plus haut d’Edimbourg, et quelle vue ❤ Par contre, sans rire, la porte du haut de la tour fait à peine la largeur de mes épaules, je ne déconne pas

Le monument Dugald Stewart, avec Edimbourg en fond 🙂


La tour Nelson, du nom de l’amiral qui a mis une déculottée à Napoléon à Trafalgar ^^

Regent’s Walk, une route qui devait mener à une prison, maintenant une promenade pour les touristes 🙂

Je peux pas faire de vue à 360 degrés, donc voilà quelques photos d’Edimbourg et ses environs, prises depuis le haut de la tour Nelson 🙂

Et j’ai craqué, je suis allée faire un tour à Primark. Pour ceux qui ne connaissent pas, Primark est un incontournable du shopping quand vous allez en Grande-Bretagne, déjà parce que ce sont des fringues pour tous les goûts, et aussi et surtout parce que c’est pas cher du tout ! J’ai réussi à me dégoter un serre-taille qui irait assez bien avec un costume steampunk, depuis le temps que je m’en cherchais un *larmes de joie*

Après un déjeuner rapide dans un resto, je suis allée acheter un ticket pour le Edinburgh Dungeon, une attraction qui est basée sur le même principe que le London Dungeon, et qui rassemble dans un parcours mi-historique mi-train fantôme les principaux faits divers macabres de la ville. J’avais un bon souvenir du London Dungeon alors j’ai craqué 😀 Et au final… ben j’ai passé un bon moment mais je suis quand même un peu déçue. Déjà parce que ça s’apprécie surtout quand tu es en groupe, mais surtout parce que c’est un copié du London Dungeon avec la même pseudo balade en barque et le même final en chute libre :/ Les acteurs étaient pleins de bonne volonté, mais j’aurais préféré justement plus d’acteurs et moins de personnages sur écran ! Et pour le frisson, ben… bof ! Au moins cela dit, j’ai pu apprendre plein de nouvelles histoires sanglantes, et ça c’est cool 😛

Balade dans Old Town pour finir, ce quartier est vraiment très beau, et plein de petits stands et d’artistes de rue, c’est super sympa :3 Les bâtiments eux sont vraiment magnifiques ! Je suis allée voir le Greyfriars Kirkyard (un cimetière), réputé notamment pour la tombe de Bobby, un chien qui est resté lui-même sur la tombe de son maître pendant plusieurs années. Le cimetière est très beau, et on pourrait faire la même distinction entre les jardins français/anglais et les cimetières français/anglais : la nature y est beaucoup plus présente ! Et j’adore l’atmosphère de ce petit cimetière, avec ses vieilles tombes :3 Il n’est pas aussi grand ou aussi impressionnant que le Père Lachaise à Paris, mais je l’aime beaucoup, et il y a même quelques sculptures de crânes ❤ Et oui, j’aime visiter les cimetières, je trouve la compagnie des morts bien plus reposante que celle des vivants u.u

19 juillet : Matinée pas très jouasse, je ne me sentais pas bien et j’ai préféré ne pas bouger de la chambre. Je suis allée déjeuner dans un bar, et il faut savoir qu’en Ecosse, si on a moins de 18 ans, on ne peut pas rentrer dans un bar. Et visiblement, je fais beaucoup moins que mes 19 ans XD Pour ceux qui se posent des questions sur la nourriture, ben la nourriture écossaise ne se distingue pas beaucoup de celle des anglais : ils ont le même petit-déjeuner qui te renvoie au lit tellement que tu ne peux plus manger, leur cuisine est assez lourde. Juste ils se font une spécialité dans les steaks et surtout les hamburgers, et surtout il y a le haggis. Et que ce soit clair, je refuse d’en manger >< Je suis sûre que c’est très bon, mais j’avais l’estomac absolument noué et je ne pouvais pas manger beaucoup, et rien que de voir du haggis j’avais envie de gerber. Pardon messieurs dames les Ecossais, mais vraiment je peux pas :S

Je suis allée au château l’après-midi, et nom de Dumbledore en caleçon qu’est-ce que l’entrée est chère !!! En France c’est l’équivalent d’une entrée à la Japan Expo ! Mais heureusement le château vaut largement le coup, il est grand, il est splendide, et il y a plein de choses à voir, depuis la chapelle de Ste Marguerite (le plus ancien bâtiment d’Edimbourg) jusqu’aux prisons du château, pas la peine de vous dire ce que j’ai préféré ^^ D’ailleurs gros fou rire dans les prisons, au moment où ils passaient un extrait d’une discussion, avec un français qui parlait anglais avec un accent exécrables XD La vue depuis le château sur la ville est toute aussi impressionnante que l’inverse, on ne se demande plus pourquoi cet édifice est réputé mondialement.

Quelques petites photos du château parmi les moins ratées ^^ On peut aussi voir le canon (que je n’ai pas pu prendre en photo :/ ) qui tire tous les jours à 13 heures tapantes et s’entend de très très très loin. Autant vous dire que j’ai eu deux-trois crises cardiaques. En fait, couplé avec la Time Ball qui est une énorme boule au sommet de la Tour Nelson, ils servaient à indiquer l’heure pour les bateaux au départ du port, quand les montres n’étaient pas encore très fiables. Il existait des plans qui tenaient compte de la vitesse du son pour que les gens puissent régler leur montre au son du canon de 13 heures, la classe non ? Et Edimbourg n’est pas la seule ville à avoir adopté ce système, ni à l’utiliser encore aujourd’hui.

Je vous présente Mons Meg, un canon quasi emblématique du château et de la ville, partie intégrante et non négligeable de son prestige… ou alors peut-être qu’ils cherchent désespérément à compenser quelque chose XD Trêve de plaisanteries, ce canon avait été offert par le duc Philippe le Bon de Bourgogne au XVème siècle, et pouvait tirer à une très grande distance les espèces de bouboules de pierre que vous pouvez voir sur la photo. J’ai essayé de vous faire une photo correcte mais les gens s’étaient agglutinés, du coup la tête de la gamine tronque un peu la bouche du canon, je vous laisser vous imaginer à quel point c’est du lourd niveau calibre ! 

Ces objets étaient tous présentés dans l’exposition des prisons du château, et tenez-vous bien parce que c’est de l’artisanat carcéral, fait par les prisonniers avec les moyens du bord ! On ne dirait pas hein ? Ils ont utilisé du bois et des os de leurs repas pour sculpter les boîtes et la maquette pour les vendre et se faire un peu de sous une fois sortis ; les petites sculptures d’ivoire servaient à imprimer de l’argent, et ça marchait plutôt bien, d’où le soucis des banques par la suite de lutter contre les très nombreuses contrefaçons.

C’est assez impressionnant de voir à quel point les Ecossais sont attachés à leurs traditions ! Ne serait-ce que dans les monuments commémoratifs de la guerre qui sont dans un cadre plus vieux encore, voire même reprennent certaines caractéristiques architecturales anciennes comme dans les blasons ou la police d’écriture. L’industrie du tartan et aussi de l’héraldique permet de jouer à la fois sur le patrimoine national ET familial, puisqu’il est possible de retracer ses origines jusqu’à trouver à quel clan on appartient ; à partir de là, on peut porter le tartan et le blason de ce clan, c’est assez impressionnant et ça force le respect ! On voit surtout du coup que le tartan ne choisit pas ses couleurs au hasard, ils en ont même créé un nouveau pour commémorer et promouvoir la paix dans le monde ! Et de la même façon, le tartan se modernise et certaines robes sont magnifiques ❤ … et très très chères aussi 😥

Balade ensuite au petit bonheur dans Old Town, j’ai pu voir la Central Library qui a un très bel escalier, et la National Scottish Library où j’ai pu voir une exposition sur l’expédition de l’Endurance, 4ème expédition transatlantique britannique qui fut un échec, mais qui est restée célèbre car les marins se sont retrouvés abandonnés sur la banquise pendant plusieurs semaines avant d’être secourus, et ont pu immortaliser leur séjour grâce à plusieurs photos très impressionnantes ! Je suis passée devant le café où notre déesse à tous, j’ai nommé J.K. Rowling, a écrit Harry Potter, il s’appelle Elephant House ! Bon il était surtout bondé, alors je n’ai même pas pu y rentrer. Déception 😥 Mais j’ai pu compenser, il y a dans Old Town deux petites boutiques qui s’appellent Diagon House (référence à Diagon Alley, en français le Chemin de Traverse) et qui sont spécialisées sur Harry Potter, et sur les objets un peu vintage. Et je peux vous dire que j’ai pleuré sang et larmes devant cette superbe collection de marque-pages Horcruxes, beaucoup trop chers pour moi… Mais ce quartier est vraiment très beau, et j’ai fait quelques photos de vitrines que j’aimais beaucoup pour leur présentations :3

Devant la cathédrale St Gilles (magnifique soit dit en passant), j’ai vu une dame que je qualifie officiellement de dame la plus rock’n roll qui soit ! Avec son rouet, son kilt, sa crête, et son chant, Madame vous méritez le respect universel XD Et achat de deux petites plaquettes de bois pour décorer l’appart, l’une avec un dessin inspiré du mythe de Cthulhu de Lovecraft, l’autre avec un crâne dessiné par de plus petits crânes et des cercueils sur fond noir 😛

J’ai enfin osé adresser la parole à une voisine de chambre ! C’est une Coréenne qui a mon âge et qui voyage avec sa mère, qui elle ne parle pas anglais. Elle s’appelle Elizabeth de son nom de baptême, et je crois que son prénom ressemble à Mirin, mais je ne suis pas sûre de l’avoir bien compris :/ Elles ont déjà fait un sacré chemin toutes les deux : Barcelone, Londres, Edimbourg, et elles doivent bientôt passer à Paris avant de se rendre en Suisse ! Elle fait des études d’architecture, on a parlé de Paris, de la Corée, et de ce qu’elle aimerait visiter ^^ Elle est adorable :3

20 juillet : Petite balade en fin de matinée sur les flancs de la colline du château, avec de supers vues et du vert partout ❤

J’ai essayé de trouver le musée des Ecrivains, mais il est trop bien caché >< Je me suis rabattue du coup sur la Scottish National Gallery, que j’ai beaucoup aimée, même si j’aurais bien aimé voir plus d’oeuvres d’artistes écossais, parce qu’au moins la moitié des oeuvres si ce n’est les trois quarts étaient italiennes ! Petit florilège de celles qui m’ont marquées :

 

J’ai aussi vu l’exposition sur les oeuvres du Caravaggio, ses tableaux sont vraiment magnifiques *.*

Et en fin de journée, découverte d’une balade en forêt qui longe un canal, assez longue et vraiment très belle ! Je n’ai pas pu la faire en entier, mais c’était super agréable :3 Sans rire, Edimbourg est entourée d’assez de vert pour remplir Paris ! Et la ville est pleine de facettes différentes, le quartier de Dean Village qu’on peut atteindre via cette petite balade ressemble à un petit village, c’est adorable ^^

21 juillet :  Balade encore près du canal avant de monter dans le bus pour Glasgow (via Citylink, la compagnie qui fait le lien entre les grandes villes), j’ai même découvert un petit temple près d’un puits (le puits de St Bernard), c’est dingue de trouver ça ici alors qu’on ne s’y attend pas du tout ! Et c’est quand tu vois que, un peu en hauteur, sur la rive d’en face, il y a un banc entouré de verdure pour admirer le temple, tu t’aperçois que les habitants d’Edimbourg ont tout compris à la vie ❤

J’ai dormi comme une bûche dans le bus, pour ne pas changer ^^’ Mais Glasgow ne me plaît pas :/ Elle me rappelle trop Paris, et les quelques immeubles victoriens ne font que souligner l’aspect de métropole de l’ensemble. Non vraiment, c’est pas mon univers. Rester à l’hôtel non plus ne me plaît pas. Il s’agit de l’Euro Hostel, et s’il est pratique parce qu’il est dans le centre, il est avant tout fonctionnel et ressemble plus à une usine qu’à un endroit où on a envie d’aller dormir. Vraiment, je ne vous le conseille pas, ou alors juste pour une nuit.

Je me suis baladée un peu dans le parc Glasgow Green (Dieu merci il y a un parc…), mais c’est un jardin qui se veut plus esthétique que luxuriant, et donc peu d’intérêt à mes yeux :/ Eventuellement la fontaine, mais sans plus.

22 juillet : Glasgow ne m’attirant pas des masses, je suis partie pour une journée du côté du Loch Lomond dont on m’avait vanté les paysages. En tout 7 heures de marche dont 3 sous la flotte ^^’ Je n’ai pas voulu prendre le bateau, ça m’intéressait plus de voir les contours du lac. En soi, que le temps soit mauvais ne me gênait pas plus que ça, au contraire, ça donnait un peu de caractère au temps et aux quelques vues sur le lac que j’ai pu voir. Beaucoup de marche à côté de l’autoroute malheureusement, mais j’ai pu voir quelques montagnes et ça, c’est top. Mais du coup maintenant j’ai encore plus envie de revenir pour me balader dans les Highlands mêmes >< Un peu d’aide du GPS pour être sûre de ne pas me paumer et de ne pas louper le train quand même ! Je suis allée de Barloch à Luss à pied, paraît que Luss a un beau panorama, mais je ne l’ai pas trouvé si exceptionnel que ça personnellement :/ Du coup, j’ai moins profité de l’arrivée que des trajets, qui eux m’ont permis de bien me vider la tête. A midi je m’étais planquée sous un abri-bus pour manger un p’tit sandwich avec mon bouquin, tranquille comme pas deux ^^ Et le top du top, j’ai même trouvé des framboises sauvages sur le chemin ❤ Par contre j’ai dû exploser la facture d’eau chaude de l’hôtel en rentrant XD

Vous savez ce que c’est ? Parce que moi non ^^’

Les locaux ont bien voulu que je les photographie ^^

23 juillet : Grasse matinée bien méritée ! Ensuite, direction le métro de Glasgow pour aller dans le quartier historique. Ce métro est beaucoup plus petit que celui de Paris (normal tu me diras), et ce jusque dans la hauteur des rames ! Sans rire, les wagons ont le plafond courbe et assez bas, je suis juste assez petite pour ne pas avoir à baisser la tête quand je rentre ^^ Ce métro est aussi beaucoup plus agréable et plus propre que Paris u.u

J’ai passé l’après-midi dans le quartier historique donc, pour voir l’Université de Glasgow qui se trouve dans un très beau bâtiment ancien ; à côté de celui-là, c’est clair que le lycée Henri IV peut aller se rhabiller ^^’

The Blackstone Chair :3 Encore utilisée aujourd’hui, le candidat s’y assoit pour parler pendant 20mn environ, soit le temps d’écoulement du sablier qui se trouve au-dessus du dossier ; agrémentez le tout de quelques formules latines, et voici un superbe rituel universitaire ^^

Et surtout, l’université abrite le Hunterian Museum, dont le point de départ est le très fourni cabinet de curiosité de l’éminent Dr. William Hunter, qui a notamment beaucoup contribué à la science de l’obstétrique (ou comment aider les femmes à accoucher). Le musée est splendide avec des collections très diverses qui vont des fossiles (un patte de diplodocus qui fait 2 fois ma taille !) à la porcelaine chinoise, en passant par les insectes et les conservations médicales dans des bocaux. Oui, c’est encore une fois ce que j’ai préféré XD Bref, un très beau musée avec des collections très intéressantes et riches, dans un bâtiment à couper le souffle. A voir !

Que voulez-vous, ce sont ces vitrines qui m’attirent XD N’empêche, ça a beau sembler gore, c’est une vraie mine d’infos, je n’aurais jamais cru qu’un crâne puisse se retrouver dans cet état à cause d’un virus (syphillis et tuberculose je crois). Mais une question demeure : ces animaux empaillés sont-ils réels ????

Une poupée pour s’entraîner à l’accouchement avec les forceps, je l’ai surtout prise en photo parce qu’elle me rappelle furieusement la poupée dans Coraline, pas vous ?

Ce truc fait 2 fois ma taille… Et je venais de terminer de lire Jurassik Park ! Deux bonnes raisons pour me réjouir que les dinosaures n’existent plus ^^’

Je suis allée voir la galerie d’art juste à côté, mais j’ai moins apprécié pour le coup, peu de tableaux m’ont inspirée :/ Retour à l’hôtel du coup, et je réalise que ça fait une semaine. J’ai vraiment le mal du pays 😥 C’est pas si cool que ça les voyages tout seul en fait :/

24 juillet : Journée en bus pour aller sur Wigtown (trajet fait avec la compagnie Stagecoach), j’ai croisé une dame très gentille qui s’appelle Nancy et qui m’a aidée à ne pas me perdre ^^ J’arrive à discuter avec elle sans trop de problèmes, mais l’accent écossais en général est une vraie purge ! Wigtown est devenu le Village National du Livre en Ecosse, donc vous comprenez bien que je ne pouvais pas louper ça 😀 Il y a plein plein plein de librairies de livres anciens et nouveaux ; de plus, il y a un festival qui s’y déroule chaque année et qui est très fourni, beaucoup de gens y vont, mais ça ne tombait pas sur ma période, dommage !

J’ai eu le coup de coeur pour le B&B où je loge, il s’agit du Glaisnock Guest House, je vous le conseille absolument ! Le personnel est très souriant et agréable, la chambre confortable (et pour une fois, j’ai tout l’espace pour moi et rien que moi), on peut même y déjeuner pour pas grand chose, et il y a des livres qu’on peut emprunter ou acheter. Il ne me restait pas beaucoup de temps, alors je me suis baladée dans la campagne autour de Wigtown, jusqu’à la rivière qui n’était pas bien haute, puis à la cabane d’observation des oiseaux (apparemment c’est un site fameux pour ça entre autres, j’y ai passé 20mn à rêvasser ^^), et retour au village en passant par le souvenir d’une martyre de je-ne-sais-plus-quel-siècle, et par le cimetière. Oui, je sais, j’ai un problème. Mais n’empêche que ce cimetière est superbe entre les vieilles tombes dont certaines sont tombées, les ruines de l’ancienne abbaye, ou l’herbe qui pousse comme c’est pas permis ! Je suis même quasi sûre que ce cimetière-là ferait un très bon décor pour un film de revenants ^^

Puis je suis allée voir une des très nombreuses librairies, qui s’appelait The Old Bank Bookshop. J’ai eu de la chance, c’était un couple qui tenait la librairie et la dame avait fait des études de français, elle parlait presque sans accent ! On a beaucoup discuté, elle était vraiment adorable :3 Je lui ai demandé des conseils de lecture, comment elle avait décidé de tenir cette librairie avec son conjoint, et elle m’a expliqué que les fonds donnés au village pour accueillir lecteurs en tous genres venaient non pas de l’Ecosse ou de l’Angleterre, mais bien de l’Europe, et que la compétition avait été rude entre différents villages qui souffraient de ce qu’ils étaient isolés. Du coup, elle a pas mal critiqué le Brexit, puisque c’est de l’Europe que sont venus les fonds destinés à supporter la culture ^^’

Et vous me connaissez, j’ai craqué. 3 livres ! Elle m’a dit que les auteurs écossais qui ont marqué leur époque sont connus (comme R.L. Stevenson) mais un peu compliqués à lire à moins d’être vraiment bon en anglais, et elle m’a plutôt conseillé les livres de John Buchan, qui sont des enquêtes policières. Je viens d’en terminer un, et j’aime beaucoup ❤ Il s’agissait de The Three Hostages, je vous en ferai une chronique si je peux ; c’était le tome je-ne-sais-plus-combien d’une série policière, mais ça ne gêne pas vraiment. Ensuite, je voulais depuis longtemps tester la poésie anglaise, et elle avait justement reçu un recueil des plus belles poésies anglaises :3 Et enfin, elle m’a montré un livre tout récent, The Crow House, dont l’intrigue se déroule à Wigtown ! D’ailleurs totalement par hasard je suis tombée sur le site WordPress de présentation du livre, je vous invite à aller jeter un oeil en cliquant sur le lien 🙂 En fait, Wigtown n’était peut-être pas l’endroit que je voulais voir le plus au début, mais je pense que c’était surtout un endroit où j’avais besoin d’aller, et je ne regrette absolument pas !

25 juillet : Visite d’autres librairies le matin après une des meilleures nuits du séjour (oui parce que en dehors de Wigtown, j’ai passé mon temps à me réveiller à différentes heures, pas à cause des autres, mais juste comme ça… f*ck this sh*t). L’une de ces librairies, The Book Shop, était juste mon rêve de bibliothèque qui se réalise, à ceci près que ben… c’était pas chez moi 😥 Mais bientôt, bientôt, dussé-je y consacrer tous mes sous, j’y arriverai ❤

Lit au-dessus d’une mer de bouquin dans une petite mezzanine, en mode coin secret… Soit ils lisent dans mes pensées, soit je suis morte et je suis au Paradis ❤

Hum seconde option ? XD J’adore cette librairie !

Tableau de chasse, ici un trophée de liseuse abattue au fusil à pompe XD

Après quelques petits cafouillages de noms et de bus, j’ai fini par arriver à l’île de Whithorn. Il y a ici un des plus vieux sites de christianisation de l’Ecosse, l’abbaye de St Ninian, dont il ne reste aujourd’hui que les murs. Mais je me suis vraiment éclatée :3 J’ai passé beaucoup de temps à explorer l’île et à grimper sur les rochers, même si je me suis aperçue à ma grande honte que j’ai parfois un peu trop le vertige ^^’ Mais j’ai adoré crapahuter, et regarder et écouter la mer, j’aurais pu le faire pendant une vie entière. C’était vraiment magique, on se sent tout petit et insignifiant face à ça, et on n’en est même pas triste. Plutôt comme soulagé.

J’ai essayé de faire des ricochets mais je n’ai jamais vraiment essayé avant ça, et du coup c’était pas très glorieux 😀 Par contre, l’herbe était d’une épaisseur de matelas de luxe, on s’y allonge et on y est aussi bien que si on était sur une couette triple épaisseur, j’aurais pu y dormir sans problèmes ❤ J’ai ramassé quelques coquillages qui n’ont rien de bien extraordinaire ; mais pour une raison que j’aurais du mal à expliquer, ils sont devenus mes petits anti-stress, et pendant tout le reste du séjour je passais mon temps à les faire cliqueter dans ma poche.

J’ai tenté de rejoindre la grotte de St Ninian, où on disait qu’il s’était caché de ceux qui le persécutaient, mais elle était beaucoup trop loin, je n’aurais pas pu la trouver sans louper le dernier bus pour rentrer ; il aurait fallu que je marche tout l’après-midi au moins pour y arriver :/ Et puis je me suis retrouvée face à un obstacle de type bovin sur le chemin 😀 En fait, le chemin pour aller à la grotte passait à travers champs, et après un nombre conséquent de bouses, je suis tombée sur un troupeau de vaches qui occupait tout le chemin. Foutez-vous de ma gueule si vous voulez et traitez-moi de citadine, mais je n’ai pas osé passer au milieu des vaches >< Ben oui, je sais qu’elles vont se retrouver dans mon assiette et ont autant d’agressivité qu’un stylo, mais dans les faits, la petite bête c’était moi, ces machins font 3 fois ma taille et 6 fois mon poids ! Sans compter qu’il y avait un taureau dans le lot, plutôt occupé avec ces dames, pas très jouasse à l’idée d’être dérangé (ça ou il a éternué mais j’avais pas envie de rester pour le savoir), et comble de bonheur j’étais habillée en rouge. Je sais bien que c’est moins la couleur que le mouvement qui les énerve, mais tant pis. J’ai dit adieu à ma maturité, voilà le moment de dire au revoir à ma fierté ^^’ Je suis repartie tranquilou (non, je ne me suis pas enfuie, accordez-moi au moins ça), et j’ai donc essayé de contourner. Par le rivage c’est mort, je peux bien essayer d’escalader les rochers, mais il y avait partout de ces foutus buissons d’épines, ma main s’en souvient encore (bobo 😥 ). Donc j’ai tenté par la route, mais au bout d’un moment, il a bien fallu que je fasse demi-tour pour rentrer. St Ninian et ses vaches ont eu raison de ma volonté XD

Petit point qui me gêne (outre le fait que j’ai fui devant un troupeau de vaches), c’est que j’avais dit à Nancy que je passerai la voir chez elle comme elle me le proposait, puisqu’elle habite à Whithorn, mais im-pos-sible de trouver sa maison ! J’espère qu’elle ne m’a pas attendue :/

26 juillet : Visite d’autres librairies, quelques petites photos du cimetière et de la vue sur la rivière :3 En fait il a beaucoup plu, ce jour-là, la rivière a quasiment triplé de volume ! Et comme il faisait un temps de chien, j’en ai profité pour rester tranquilou dans ma jolie chambre, et j’ai écrit, vu que j’avais embarqué mon manuscrit avec moi ^^ Comble de bonheur, il y avait même de quoi se faire du thé et du café dans la chambre ! Une petite journée cocooning-écriture alors qu’il pleut des torrents dehors, que demande le peuple ❤

Et quand il a moins plu, j’en ai donc profité pour voir d’autres librairies, et notamment une qui s’appelle At the sign of the Dragon, qui se spécialise dans la science-fiction et la fantasy ❤ Comment vous dire que je suis prête à assumer de fuir les troupeaux de vaches les plus inofensifs qui soient, mais pas de louper cette libraire ^^ Le proprio est très prévenant, et a une réserve vraiment impressionnante, je veux avoir la même (pas pour vendre par contre ^^) ! J’ai acheté un exemplaire de It de Stephen King (comme un remake du film est sorti, je voulais lire le livre), et en regardant un peu dans la section horreur, j’ai eu envie de tester un auteur que je ne connaissais pas ; mon choix est tombé sur Dean Koontz et son livre Tick Tock, on verra ce que ça donne !

27 juillet : Une journée de bus, j’étais pas mal fatiguée -.-‘ Je suis donc retournée sur Edimbourg, dans le même hôtel, le Westend. J’étais un peu déprimée de devoir partir de Wigtown, je commençais vraiment à me sentir seule et j’avais hâte de rentrer chez moi ; j’ai pas beaucoup bougé, juste pour aller chercher de quoi manger, et ensuite dodo !

28 juillet : Matinée pépère à l’hôtel, à bouquiner et à écrire. L’après-midi je suis allée faire un petit peu de shopping touristique ^^ Je m’étais promis, si j’avais encore assez de sous, de me faire tirer le portrait en costume écossais dans une boutique de cadeaux que j’avais repéré juste à côté du château. On avait le choix entre plusieurs costumes et j’ai opté pour le traditionnel ; il est assez grand et en taille unique, alors je flotte pas mal dedans, mais c’est un truc que je voulais faire et j’en suis assez contente :3 Il y avait aussi dans le magasin un métier à tisser le tartan, un des seuls encore en activité en Ecosse ; manque de pot par contre, il n’était pas en marche quand je suis arrivée :/

Ensuite j’ai enfin réussi à trouver le musée des Ecrivains, qui fait une présentation des trois grands écrivains qui ont marqué l’Ecosse : dans l’ordre, le poète Robert Burns, puis le romancier/poète/dramaturge Walter Scott (celui qui a écrit Ivanhoe notamment), et enfin le romancier et voyageur R.L. Stevenson (on lui doit surtout L’île au trésor et L’Etrange cas du Dr. Jekyll et Mr. Hyde). J’ai surtout aimé la partie sur Stevenson (pour ne pas vous surprendre 😉 ), et notamment une citation qui m’a beaucoup plue :

When I suffer in mind, stories are my refugee ; I take them like opium ; and consider one who writes them as a sort of doctor of the mind. And frankly, it is not Shakespeare we take to, when we are in a hot corner… It is Charles Reade, or old Dumas, or the best of Walter Scott… We want incident, interest, action : to the devil with your philosophy. 

Traduction perso : Quand je souffre dans mon esprit, les histoires sont mon refuge ; je les prends comme de l’opium, et considère celui qui les écrit comme une sorte de docteur de l’esprit. Et franchement, ce n’est pas Shakespeare que nous prenons, lorsque nous sommes dans une situation compliquée (???)… C’est Charles Read, ou ce bon vieux Dumas, ou le meilleur de Walter Scott… Nous voulons de l’incident, de l’intérêt, de l’action : allez au diable avec votre philosophie. 

C’est très vrai dans mon cas j’ai l’impression, même si j’adore la philosophie ^^’ Balade dans la vieille ville, j’ai fini par craquer au magasin de Diagon House : un cadeau pour l’anniversaire d’un pote fan de Harry Potter, et des autocollants pour décorer mon ordi :3 Il y avait tellement de super boutiques, c’était dur de ne pas craquer !

Et oui, je suis team Poufsouffle, un problème ? *sort la hache*

Retour à l’hôtel, deux garçons italiens de ma chambre, David et Mattia, m’ont proposé de m’apprendre à jouer à un jeu de leur région (celle de Padoue) qui s’appelle la briscola. J’adore parler italien, et comme on a passé les jours suivant ensemble, ben j’ai eu du mal à jongler entre l’italien, l’anglais et le français, je confondais les trois XD En tout cas, ils ont été très gentils, très bavards aussi et ils m’ont beaucoup fait rire ; certes ils fument comme des pompiers, mais surtout ils m’ont permis de ne pas déprimer au point de me tirer une balle ^^’ J’aime beaucoup le jeu qu’ils m’ont appris 😛

29 juillet : On avait prévu d’aller au zoo d’Edimbourg, mais on a vraiment passé une nuit de merde à cause de 3 abrutis qui sont rentrés vers 3 heures du matin, pétés comme des coings, et ont fait le bordel pendant au moins une demie-heure dans la chambre… Rrrrrr….

Le zoo était très sympa, on voulait voir les pandas mais ils étaient tout le temps cachés 😦 On a vu beaucoup d’animaux, le top du top c’était le tigre qu’on a pu admirer de très près ! Et il y avait aussi beaucoup de singes, leur agilité est vraiment impressionnante ! Je ne suis pas fan des zoo parce que selon moi, les animaux ne sont pas faits pour vivre en cage, peu importe les conditions ; mais c’est vrai que c’est sacrément beau de les voir bouger à quelques mètres de soi ! Du coup je n’ai pas pensé à prendre de photos tellement j’étais scotchée ^^’

Ensuite, on a refait le National Gallery parce les garçons ne l’avaient pas vu, mais ça les a vraiment refroidis de ne voir que des oeuvres majoritairement italiennes ^^’ Et comme les musées ferment très tôt, on n’a pas pu voir autre chose, tout était déjà fermé ! Du coup on s’est rabattus sur les cartes XD

30 juillet : Nouvelle matinée à lire et à écrire, j’attendais les garçons pour bouger mais ce sont des champions de la grasse matinée, ils n’ont pas émergé avant midi au moins ^^’ Je les ai emmenés à Diagon House, puis on a passé une bonne partie de l’après-midi à regarder les boutiques et les artistes d’Old Town ; il y avait surtout un magicien, très doué et avec un sens de l’humour gargantuesque XD Je me demande encore quels étaient ses trucs, et j’aurais bien aimé retrouver son nom :/

Ensuite, j’ai réussi à les emmener au Museum of Childhood, que je voulais absolument voir pour sa collection de poupées. Même si ces jouets sont trop vieux pour que j’aie pu jouer avec, je suis vraiment retombée en enfance ! Il y avait de vieilles machines  spectacle qu’on fait marcher en mettant des sous, je crevais d’envie de les voir marcher, surtout celle de Sweeney Todd (quoique le fait que ce soit pour les enfants m’intrigue un peu ^^’ ), mais presque toutes étaient cassées et devaient encore être réparées 😥 Les automates étaient splendides, et aussi un peu flippants, mais c’est justement ça qui me plaît 😀 Autant vous dire que j’étais aux anges à l’étage des poupées anciennes ! J’ai dû faire un peu peur aux garçons par contre ^^’ Les maisons de poupées étaient vraiment magnifiques, et aussi les vieux trains électriques ! Et les vieux vêtements pour enfants sont adorables, un peu comme si les enfants eux-mêmes étaient de petites poupées à leur tour 😛 Et oui, je sais qu’avec un esprit macabre comme le mien, cette phrase est carrément glauque, alors autant m’arrêter maintenant XD Florilège de photos, si vous avez peur des poupées ne regardez pas.

Et on a fini la soirée en jouant aux cartes ^^

31 juillet : Dernier jour ! J’avais hâte d’arriver, tout s’est passé comme sur des roulettes ! En attendant l’avion, j’ai fait un tour dans la librairie de l’aéroport (je crains d’être incorrigible, c’est terrible ^^) où j’ai encore craqué (incorrigible vous dis-je) : deux recueils des contes et poèmes d’Edgar Allan Poe dans une très belle édition, à petit prix 😛 J’adore cet auteur, et même si j’ai déjà quelques uns de ses contes, j’avais envie de les lire en anglais. Puis je me suis mise à un café pour écrire en attendant l’avion, avec un bon chocolat chaud avec moi (bouillant en fait) 😛

Ce ne sont pas ces livres-là bien sûr, mais c’est pour vous donner une idée de l’édition :3 La maison s’appelle Macmillan Collector’s Library, et elle a son équivalent français avec la Bibliothèque du Collectionneur 🙂

Conclusion, j’ai très envie de revenir en Ecosse pour visiter d’autres châteaux, faire plein de randonnées dans les Highlands, et faire le festival du livre à Wigtown… oui bon d’accord, et aussi dévaliser leurs librairies. Mais je n’ai pas envie d’y revenir toute seule, c’est bien parce que je peux faire ce que je veux, sans avoir à tenir compte de personne, mais en dehors de ça ben… je suis toute seule ! Donc un super voyage, que je veux absolument prolonger ^^ Je le rajoute sur ma liste de voyages à faire, à savoir :

  • L’Angleterre de fond en comble
  • L’Italie idem
  • Le Japon pour les montagnes et la culture (et Aokigahara j’avoue)
  • Le Mexique au moment de la Fête des Morts pour mon anniversaire ❤ (de quelle année après, j’en sais trop rien ^^’ )
Publicités

"

  1. Merci à toi pour ce super article, plein d’humour, sur ton voyage en Ecosse ! Je devais y être entre le 14 et le 31 Juillet, mais comme les papiers d’identité de ma fille étaient périmés, j’ai dû tout annuler ! Enfin, ton article me redonne vraiment envie d’aller y faire un tour, l’an prochain peut-être, et cette fois-ci je mettrai Wigtown dans l’itinéraire ! Et puis je te recommande vivement le Japon, qui est un pays absolument génial à visiter !…

    • Merci à toi pour ton adorable commentaire :3 Quel dommage pour les papiers d’identité ! Il ne faut pas se laisser refroidir, ce n’est que partie remise 😉 Wigtown vaut vraiment le coup d’oeil pour qui aime les livres et les balades ! Et je compte bien visiter le Japon un jour 😀

  2. Waouh, quel joli parcours ! Merci pour le partage, pour les photos, les expériences, les visites de monuments… Je comprends que tu te sois régalée ! Pour les bouquins, je suis comme toi, il m’est totalement impossible de résister. Quand je partais en vacances, la seule chose qui pouvait m’arrêter, c’était le poids des livres dans les bagages^^
    PS : tu te demandes si les animaux qui sont empaillés sont réels ; tout ce qu’il y a de plus vrai, ils sont ce que l’on appelle des « erreur de la nature »…

    • Merci à toi pour ton commentaire, je me sens moins seule 😀 et merci aussi pour la précision à propos des animaux 🙂 C’est vraiment incroyable, pauvres bêtes ! A moins qu’ils ne le vivent bien, c’est une question à creuser ^^

      • Non, ils retournent vite au paradis des animaux car ils ne peuvent vivre dans cet état… Il me semble que ça se passe au niveau interne (plus ou moins à l’image bancale de l’extérieur), à cause des fonctions vitales qui ne peuvent se faire efficacement…

  3. Ouahou ces vacances ont l’air super sympa. Merci beaucoup de partager ça avec nous. C’est particulièrement drôle et cocasse et ça me donne envie de découvrir ce pays que ta plume prolixe décrit avec brio.
    Vraiment tu devrais compiler ses voyages dans des livres 😊

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s