Le couvent des damnées

Par défaut

Raclette et chocolat, quoi de neuf bande de pandas ? La reprise des cours est assez difficile, j’ai l’impression de tourner au ralenti ^^’ Vous faites quoi pour vous rebooster vous ? 🙂

couvent damnées

Ce coup-ci je vous propose une chronique de manga, ça faisait longtemps 🙂 Celui-ci vient de sortir récemment, et Glénat chante ses louanges sur Facebook. Bon, ça a marché pour moi en l’occurence, mais à ma décharge le thème était dans mes goûts ^^ Il s’agit donc du Couvent des damnées de Minoru Takeyoshi, le tome 2 doit sortir en mars, et au Japon ils en sont au tome 5. Je ne sais pas du tout si ça va être une longue série, j’attends de voir le deuxième tome pour estimer la durée 🙂 Lire la suite

Un écrit vain ?

Par défaut

Je sais, on n’est pas mercredi. Mais coup de gueule. Je suis en « vacances », et mes livres d’histoire m’attirent à peu près autant qu’un plat de betteraves (pour lesquelles j’ai une aversion sans bornes). Est-ce que c’est dû au fait que je me suis endormie dessus hier sous le coup de la fatigue et de l’ennui, allez savoir !

Ceux qui me suivent le savent, je veux écrire des livres plus tard, et j’ai déjà quelques projets, malheureusement en stand-by à cause de la prépa qui me bouffe mon temps, mon énergie, et ma motivation. Parfois je broie du noir, et je repense au mot « écrivain ». Ce mot dérive du latin « scribere » qui veut dire « écrire ». Mais bizarrement, plus j’avance et moins j’entends « écrivain », j’entends plutôt « écrit vain ». A quoi bon parvenir à dégager une demie-heure pour écrire, alors que je sais pertinemment que le stress des études me la fera regretter, et qu’il se passera plus d’un mois avant que je m’y remette ? A quoi bon écrire alors que j’ai de moins en moins confiance en moi, que ce soit pour mon manuscrit ou mes dissertations ? Le pire, c’est quand j’entends « écrivaine ». Je déteste ce mot, parce qu’il est moche déjà, et parce qu’il me fait me sentir vaine. Combien de fois j’ai rêvé de me prendre une journée pour moi, rien que moi et mes carnets… et à chaque fois le bon vieux boulet en forme de salle d’examen qui rappelle à l’ordre. Et je crois que je hais encore plus les gens qui me disent de gérer mon stress.

Il y a aussi « auteur », qui vient du latin « auctor » et qui veut dire « fondateur », « acteur », « garant ». Un bien grand mot qui ne me plaît pas plus ; entre celui-là et « écrit-vain », je me cherche et ne me trouve plus comme dirait l’autre. Cherchons au féminin : « auteure », que je trouve au summum de la laideur, surtout utilisé au Québec. Je ne peux pas m’empêcher de le prononcer de la même façon qu’un « beurk » devant une assiette de viande en décomposition (pardon pour les québécois qui lisent). Il y avait un autre féminin, boycotté au XVII siècle par Richelieu qui se méfiait de la gent féminine… Ahem. Bref, il s’agissait de « autrice » qui me paraît moins laid que proche du bruit d’une craie qui racle un tableau.

Entre « autrice », « auteure » et « écrivaine », le premier m’assomme, le deuxième m’achève et le troisième m’enterre. Et je ne sais pas vraiment ce que j’abhorre le plus : ces mots, le stress de la prépa, ou moi, tout bêtement. Je me hais tellement dans ces moments-là. Je me dégoute.

Je voudrais être une manducatrix. Au XII siècle il y avait un théologien qui s’appelait Pierre Manducator, ou Pierre le Mangeur. « manducator » signifie en latin « qui dévore », et comme il n’a pas de masculin, je me suis dit que le féminin devrait ressembler à ça, le français est passé directement à « manducatrice » mais je ne l’aime pas non plus parce qu’il se cantonne au sens premier. On avait appelé Pierre comme ça, non pas parce qu’il mangeait à s’en faire exploser la bure, mais parce qu’il dévorait les livres. Et c’est ça, c’est ça, c’est juste ça que je veux ! Lire à n’en plus pouvoir, manger aussi tant que j’y suis, dire plein de conneries, profiter de tout ce que la vie peut donner, rêver et écrire et dessiner autant que je veux ! Seulement comment vous dire que je me sens plus proche de Tantale que de Manducatrix ? Je veux voir la vie en rose, mais parfois j’ai l’impression d’en porter le deuil.

Les Ferrailleurs, tome 1

Par défaut

Je vous souhaite la bonne journée, bande d’étranges petits êtres ! Je profite des vacances, je ne sais pas si vous connaissez le jeu Fran Bow mais il est génial ! Je l’ai trouvé sur Steam, c’est un point and click, un peu dans le même style d’ambiance qu’Alice Madness Return, et l’histoire est vraiment géniale, bien glauque comme je les aime 😛 Je vous mets le trailer ici !

103536883_oAujourd’hui je vous propose une nouvelle chronique littéraire, le premier tome de la trilogie des Ferrailleurs écrite et illustrée par Edward Carey, Le Château. Il est sorti en poche en 2016, mais je préfère de loin la grande version qui est plus originale dans son édition. Le tome 2 est sorti la même année, et le troisième et dernier tome doit sortir en mars de cette année 🙂 C’est un livre que j’ai mis longtemps à prendre en main, mais quand le deuxième tome est sorti, ma Maman (qui m’a offert le 1er tome) m’a fait les gros yeux, donc pour éviter de me faire enterrer au fond du jardin, je l’ai lu ^^ Nan plus sérieusement, elle l’a pris à cause des critiques qui disaient que le livre se rapprochait de ce que pouvait faire Tim Burton 😛 C’est fou ce que j’aime ma Maman ❤ Lire la suite

Tag Book Fangirling Award

Par défaut

Bien le bonjour ! Aujourd’hui je réponds (très très très en retard) à un tag qui m’a été proposé par Lilylit, merci beaucoup à toi 🙂 Le principe du Book Fangirling Award est simple, il faut répondre aux cinq questions posées et en poser cinq autres à cinq blogueurs-ses (ou plus). Voici les 5 questions de Lilylit :

  • Quel livre as-tu tendance à offrir à tout le monde ?

Il n’y a pas vraiment un livre en particulier, surtout un auteur ; j’essaie de le choisir en fonction de la personne, mais sinon, Neil Gaiman c’est le meilleur, et surtout Stardust qui défonce tout. D’ailleurs, je vous encourage aussi à aller voir le film, qui est excellent et a des musiques absolument magnifiques.jai-lu-stardust-gaiman

  • Quel personnage de livre a marqué ton adolescence ?

Hum… Ben y en a beaucoup,mais là comme ça, je dirai le trio des Orphelins Baudelaire ! J’ai lu toute la série au CDI du collège, et ensuite j’ai acheté tous les livres 😛orphelins baudelaire

  • Que peux-tu faire en lisant ? (manger, boire, écouter de la musique, voyager…)

Manger, boire sans problème et même volontiers (mode pilou-pilou activé), un peu de musique si j’en trouve une bien, et voyager, ben j’adore lire dans le train quand je n’ai pas désactivé le cerveau pour regarder par la fenêtre ^^

  • Quel livre as-tu relu le plus de fois dans ta vie ?

Cendorine et les Dragons !!! Et j’ai enfin réussi à le ravoir après de patientes recherches et un gros coup de chance, merci merci merci ma Marion adorée :3CENDORINE-ET-LES-DRAGONS_ouvrage_large

  • Y a-t-il un livre que tu possèdes en plusieurs exemplaires et pourquoi ?

Oui, Germinal, tout simplement parce que je l’achetais tout le temps en brocante et que j’oubliai tout le temps que je l’avais déjà 😀 Avis aux amateurs !118645

Voilà ! Je pose mes questions à Sorbet-Kiwi, No Place Nowhere, Les chroniques de Totoro, Carnet Parisien et Nos amis les mots  🙂 Aucune obligation bien sûr ^^ [EDIT] Je rajoute La Fille aux Cheveux Rouges, le tout nouveau blog de ma super couzine 😛 

  1. Quel est le dernier livre qui t’a fait oublier l’heure ?
  2. Quel est le livre qui a les plus belles illustrations pour toi ?
  3. Est-ce que tu as un poète que tu aimes bien ? Une citation ? 🙂
  4. Quel est le dernier livre qui t’as donné envie de hurler et pour quelle raison ?
  5. Quel est ton dernier achat livresque ?

Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles

Par défaut

Salut la compagnie ! J’espère que vous allez bien, que vous passez une bonne semaine, pas comme la mienne où on dirait que tous les profs se sont concertés pour y mettre tous les exams, et on n’est même pas en période de concours blanc. Chers professeurs, vous m’escagassez violemment. Heureusement que je rédige les articles en avance ^^’

oscar wilde meurtre chandellesAujourd’hui je vous propose une chronique littéraire ! Je suis allée voir l’exposition à Paris sur Oscar Wilde au début de l’année scolaire, et j’ai vraiment adoré. Déjà parce que j’ai découvert que j’avais lu du Wilde dès mon enfance, le conte du Prince heureux (je vous le conseille vivement), ça me rend fière même si c’est pas grand chose au fond ^^ J’avais déjà lu Le portrait de Dorian Grey, tout le monde connaît l’histoire aujourd’hui même si personne n’a lu le livre (je me demande si c’est à ça qu’on reconnaît les « classiques » littéraires). Et à la boutique du musée, il y avait cette série policière, alors j’ai pris le premier tome pour ne pas mourir idiote ^^ Il s’intitule Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles, de Gyles Brandeth, paru en 2009. Lire la suite