Exposition à la BNF : La bibliothèque, la nuit

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens ! Pour l’article du samedi, j’ai envie de vous parler d’une expo ! Le weekend dernier, ma p’tite mère est montée me voir sur Paris, et on a beaucoup crapahuté, c’est le moins qu’on puisse dire. Le dimanche on est allées voir une exposition au Petit Palais sur la collection Horvitz : pas mal, mais je préfère les expositions centrées sur un thème plutôt que sur une foule de tableaux ; et l’après-midi, on a fait le Père Lachaise, un endroit vraiment très beau que je vous conseille absolument ! Lieu idéal pour un jeu de piste par ailleurs, faudrait que je teste ça un jour… à minuit sinon c’est pas drôle 😀

Mais ce n’est pas de ça dont je veux vous parler ! Le samedi, on est allées voir une des deux expo de la BNF, La bibliothèque, la nuit. Elle est tirée du livre du même titre d’Alberto Manguel, un écrivain canadien d’origine argentine. Il a beaucoup écrit d’après sa page Wikipédia, et il a aussi reçu pas mal de prix, mais je ne le connaissais pas du tout avant l’expo. Son livre fait suite à une réflexion sur l’acte de lire, Une histoire de la lecture. Ca faisait un moment que je voulais voir cette exposition qui m’intriguait beaucoup, je vous mets ici la présentation de la BNF :

La BnF présente une exposition réalisée par le metteur en scène Robert Lepage et sa compagnie Ex Machina, d’après une idée originale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Inspirée de l’ouvrage d’Alberto Manguel, La bibliothèque, la nuit, l’exposition est enrichie d’une introduction consacrée à l’imaginaire des bibliothèques, conçue par la BnF à partir de ses collections.
Au moyen d’un casque de réalité virtuelle, le visiteur est invité à un fabuleux voyage onirique, dans le temps et dans l’espace. Au total, dix bibliothèques mythiques, réelles ou imaginaires, se dévoilent au cours d’une expérience d’immersion à la fois muséale et scénographique qui mobilise tout à la fois l’intelligence, la mémoire et la rêverie : Bibliothèque de l’abbaye d’Admont (Admont, Autriche), Bibliotheca Alexandrina (Alexandrie, Égypte),Bibliothèque du Congrès(Washington DC, États-Unis), Megabiblioteca José Vasconcelos (Mexico, Mexique), Bibliothèque nationale et universitaire de Sarajevo (Sarajevo, Bosnie), Bibliothèque du Nautilus (d’après Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne), Bibliothèque du Parlement (Ottawa, Canada), Bibliothèque Sainte-Geneviève (Paris, France), Bibliothèque du temple Hase-dera (Kamakura, Japon), Bibliothèque universitaire de Copenhague (Copenhague, Danemark).

Je n’avais jamais testé le casque de réalité virtuelle, et j’étais curieuse de voir le mélange entre le papier et l’écran. Lire la suite

Gif du vendredi (#1 ?)

Par défaut

Bien le bonsoir les gens et toujours pLus de déLicieux contenu pour vous, sans aucune forme de pitié (je suis en train de mater des let’s play de Bob Lennon sur Youtube et je crains que cela ne m’influence 😀 ) Dans tous les cas, j’ai récupéré un petit rdv du vendredi sympatoche sur le blog Les mots d’Arva : il faut décrire sa semaine en 3 gifs, et comment vous dire que ça me botte ^^

Toute la semaine je suis allée voir des oraux de mon concours, pour savoir à quoi m’attendre l’année prochaine… et ça fait peur, Lucifer au secours ! 


Et avec la canicule, impossible de bosser… j’ai l’impression que Mère Nature a décidé de passer à l’attaque O.o 


Et c’est les soldes sur Steeeeaaaamm 😛 

Est-ce que le rdv vous branche ? Moi je m’éclate en tout cas, dites-moi si vous le reprenez, ça m’intéresse toujours de piquer voir les gifs des autres :3

Misery

Par défaut

Bien le bonjour les gens, buvez beaucoup et restez chez vous ! Sans déconner il fait tellement chaud que mes murs transpirent et mes touches fondent sous mes doigts, on dirait la pub Perrier pour ceux qui ont la référence ^^

Nouvelle chronique littéraire, je pensais l’avoir faite mais non, honte à moi ^^ Une lecture en version originale pour le cours d’anglais, quitte à lire, autant le faire avec un bouquin qui a de la gueule 😉 Il s’agit de Misery de Stephen King, écrit en 1987 ; le livre a reçu le prix Bram Stoker du meilleur roman, et a été adapté au cinéma en 1990. Je n’ai pas vu le film, j’ai l’impression qu’il a vieilli, mais des potes à moi me chantent continuellement ses louanges, donc je pense que je sauterai le pas dès que l’occasion se présentera ^^ Stephen King est un auteur que j’adore, même si la lecture de Joyland m’avait énormément déçue : Shining, Rose Madder, Cujo, ces livres sont absolument géniaux, et j’avais vraiment hâte d’en découvrir un nouveau ! Lire la suite

Un peu de poésie interdite : Le tournant

Par défaut

Je vous souhaite un joyeux samedi bande de galimatias ! On se retrouve pour une nouvelle poésie 🙂 Pendant l’année de Terminale Littéraire, il faut étudier 2 oeuvres et les presser comme des citrons : pour mon année, c’était Madame Bovary de Flaubert (lu au moins 4 fois en un an, joie), et le recueil Les Mains libres, de Paul Eluard et Man Ray. Je pourrai vous les présenter les yeux fermés, surtout que Les Mains libres me sauve régulièrement la vie en dissertation tellement cette oeuvre est riche. Il m’a fallu du temps pour l’apprécier, et j’espère que vous l’aimerez aussi ! Il s’agit d’un recueil de poésie surréaliste : ce courant artistique de l’entre-deux-guerres privilégie l’inconscient, le rêve et cherche à renverser les codes. Ici par exemple, c’est Man Ray qui a commencé par faire les dessins du recueil, c’est un artiste peintre et photographe ; ensuite Paul Eluard, un poète surréaliste, a illustré les dessins avec ses poèmes, et non, je ne me suis pas trompée de terme, c’est comme ça que le recueil a été conçu (en 1937). Le recueil est parcouru de plusieurs thèmes, la femme, la couture, la nature, la violence, les 5 sens,… Ils se recoupent et se regroupent, on peut faire beaucoup de rapprochements entre les différents poèmes, c’est comme un puzzle libre. En fait, le lecteur est conçu comme un troisième acteur du livre, mais il faut s’en donner la peine ^^’

 

 

 

 

J’espère
Ce qui m’est interdit.

 

 

 

 

 

 

 

Ici, je vous propose un des poèmes les plus courts, une seule phrase ! Il s’appelle Le tournant, et je l’aime beaucoup. D’abord pour cette phrase unique, à la fois toute simple et qui se suffit à elle-même. Je ne sais pas s’il faut y voir une expression de la fatalité contre laquelle on ne peut lutter, ou à l’inverse une lutte contre la fatalité ? Le dessin est très beau et très détaillé, la main assez disproportionnée nous avait fait penser à Prométhée en cours. Pour la petite histoire, c’est un Titan qui a façonné les hommes et leur a donné le feu ; mais il a dû le voler dans la forge d’Héphaïstos, le dieu-forgeron ! Pour sa punition, il a été enchaîné à flanc de montagne, et tous les jours un vautour (ou un aigle selon les versions) vient lui dévorer le foie. D’une part le foie est un organe qui peut se régénérer de lui-même (jusqu’à un certain point), et d’autre part Prométhée est immortel, aussi le supplice est éternel. Donc Prométhée qui se libère, Prométhée qu’il faut découvrir derrière la montagne pour retrouver un secret ? Ce n’est qu’une interprétation, il y en a sans doute beaucoup d’autres. Il me semble aussi que c’est une main droite, donc la personne serait face à la paroi rocheuse derrière, comme si elle était en train de se retenir ? Du coup, est-ce qu’il faudrait le voir comme un encouragement à passer le tournant et lâcher prise ? Et vous, qu’est-ce que vous y voyez ? 🙂

Music Shuffle Tag

Par défaut

Hey ! Let’s rock dudes ! Je vous propose un petit tag trouvé en… janvier, oui d’accord, ça fait un moment ; trouvé en janvier donc chez Sorbet-Kiwi, il s’agit du Music Shuffle Tag. Comme je suis limite dépendante de mon Ipod dès que je mets un orteil dehors, je me suis dit que ce tag serait sympa à faire 😀 Voici les règles !

  • Ouvrez votre application de lecture de musique préférée;
  • Mettez-la en mode « Lecture aléatoire »;
  • Citez les quinze première chansons de cette sélection.

You got that right – Lynyrd Skynyrd : Ah, celle-là elle fait partie du petit stock de CD que j’ai piqué emprunté indéfiniment à mon cher papounet :3 J’ai été biberonnée au blues, au jazz et au rock avant même de savoir que la pop existait ^^

An Eloquent – Shaka Ponk : Leurs clip sont assez space, leur musique aussi, en un mot je les adore 😀

Petite Soeur – Laam : Ah, ça c’est un peu plus compliqué ^^’ Cette chanson fait partie de la première compil que je me suis achetée, avec plus ou moins de bon sens XD Je la réécoute de temps en temps, elle était pas si mal quand même… une fois purgée de certains titres 😛

Little Queenie – The Rolling Stones : Les classiques, n’oublions pas les classiques ^^

Bakusou Yume Uta – Diggy Mo : De même que j’ai un gros faible pour les anime, j’ai aussi un gros faible pour certains génériques, celui-ci n’est peut-être pas le meilleur (je vous conseille celui d’Elfen Lied ou de Jojo’s Bizarre Adventure pour leur esthétique, ou encore les ending de Bleach), mais il me file la pêche à chaque fois que je l’écoute 😀

Animal – Kesha : Oulà, ça fait un moment que je ne l’ai pas écoutée ! Allez, je peux bien le dire : en vrai quand je suis sûre que personne n’est là pour voir ma déchéance, je fais des tentatives de danse sur des musiques comme celle de Kesha ^^’

Summer Days – Phoenix : Ce groupe est idéal pour des p’tites musiques où on se prend pas la tête, et où on se détend avec un p’tit verre :3

What’s Next to the Moon – ACDC : YEEEEEAAAAAAAAAHHHH ❤

Move Your Body – Eiffel 65 : Essayons d’oublier cette 3D qui pique les yeux, cette musique me donne envie de courir, de danser et de sauter partout :3

Porque Te Vas – Jeannette : Fut un temps (mon année de première très précisément), notre prof d’espagnol nous faisait apprendre l’espagnol via des musiques, un des meilleurs moyens selon moi, juste derrière aller dans le pays concerné. Avec Hijo de la luna, celle-ci est ma préférée 🙂

God is Girl (Nightcore) – Groove Coverage : Convertie au nightcore l’année dernière ^^

OST Sucker Punch – Army of Me – Björk : Dites-moi que je ne suis pas la seule à télécharger les OST de films parce que je les ai adorés plus que de raison ?

Tangled, Kingdom Dance – Disney : Et pour continuer dans les musiques de film, sachez que j’ai mis une heure à trouver la version étendue mais pas trop de cette chanson provenant du Disney Raiponce (ou Tangled dans la langue de Shakespeare) !

California Girls – Katy Perry : On aura beau dire que ses vidéos sont faites sous acide de licorne, ses musiques sont sympas à écouter de temps en temps 🙂

I got a name – Jimmy Croce : Tarantino, Tarantino, tu as tellement bien choisi les musiques de ce film *.*