Archives de Tag: forêt

Blue au Pays des Songes

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Incroyable mais vrai, j’arrive a trouver mon rythme avec le nouveau boulot et même à gagner un peu de temps. Bon, j’ai toujours des moments de panique et de stress parce que c’est moi, fidèle au poste d’angoissée, mais je commence à émettre les prémisses de l’idée de l’hypothèse de la possibilité que je m’en sorte bien et que je fasse du bon boulot ^^’

Nouvelle chronique littéraire ! Cette fois-ci je vous présente une BD que j’ai découvert complètement par hasard, mais pas au festival d’Angoulême cette fois ! Je vous avais d’ailleurs déjà présenté les premières pages, que vous pouvez retrouver sur le site de Bedetheque : il s’agit de la série Blue au Pays des Songes de Davide Tosello. Avec trois tomes sortis depuis 2020, la série est toujours en court ; on a déjà un premier « cycle » qui s’achève avec la fin du tome 3, mais je meurs quand même d’envie d’avoir le tome 4 😀

Lire la suite
Publicité

Premières lignes… #204

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Comment cinq corneilles pouvaient-elles soulever dans les airs un enfant de neuf kilos ? Prue ne comprenait pas, mais c’était le cadet de ses soucis. En fait, si elle devait dresser la liste de ses priorités, l’explication d’une telle prouesse arriverait bonne dernière. Assise sur ce banc du parc, elle regarda, fascinée, son petit frère Marc s’envoler entre les serres de ces corneilles noires. Sa plus grosse inquiétude, c’était justement lui, dont elle avait la responsabilité et qui se faisait enlever par des oiseaux ! Et la question qu’elle se posa tout de suite après, c’était : Qu’allaient-ils faire de lui ?
La journée avait pourtant bien commencé.
Bon, d’accord, il faisait un peu gris ce matin, quand Prue s’était réveillée, mais quel jour de septembre n’était pas gris à Portland ? Elle avait remonté les stores de sa chambre et pris le temps d’observer par la fenêtre les arbres qui se découpaient sur un ciel gris-blanc poussiéreux. C’était samedi et elle sentait les odeurs de café et de petit-déjeuner en provenance du rez-de-chaussée. Ses parents occuperaient à coup sûr leur place habituelle du samedi : plongé dans le journal, papa siroterait un mug de café tiède ; ses lunettes à double foyer en écailles sur le nez, maman examinerait la masse laineuse de son tricot en cours à la finalité inconnue. Son frère, qui avait au moins un an, serait assis sur sa chaise haute et repousserait les limites de son babillage incompréhensible : Jufruit ! Jufruit ! En arrivant dans le coin repas, Prue constata qu’elle avait vu juste. Son père marmonna un bonjour, les yeux de sa mère lui sourirent par-dessus ses lunettes, et son frère l’accueillit par un « Pou-ou-ou ! » strident. Prue se prépara alors un bol de muesli.
– J’ai fait du bacon, ma chérie, annonça sa mère, avant de redonner son attention à l’espèce de grosse bestiole tricotée qu’elle avait en main. (Un pull ? Un couvre-théière ? Un noeud coulant ?)
– Maman, rétorqua Prue en versant du lait de riz sur ses céréales, je te l’ai déjà dit. Je suis végétarienne. Ipso facto : pas de bacon.
Elle avait lu « Ipso facto » dans un roman. C’était la première fois qu’elle l’utilisait. Elle n’était pas certaine de bien l’employer, mais trouvait l’expression sympa.

Chroniques du Bout du Monde #6 : Le Chevalier des Clairières Franches

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Demain j’aurai ma deuxième piquouze pour le vaccin, j’espère que les effets secondaires ne me mettront pas KO trop longtemps ! Etourdie comme je suis, je ferai mieux aussi de photocopier plusieurs fois mon pass sanitaire quand je l’aurai, je suis sûre que je vais le paumer une ou deux fois minimum (je vous dis pas le nombre de fois où j’ai failli égarer mon portefeuille)… J’espère qu’on n’en aura plus besoin rapidement, le plus tôt sera le mieux !

Nouvelle chronique littéraire ! Encore sur la série des Chroniques du Bout du Monde, plus ça va et plus je devient une fanatique de ces romans 😀 Pour rappel, elle est écrite par Paul Stewart, illustrée par Chris Riddell et traduite en français par Jacqueline Odin à partir de 2002. Ici, nous attaquons le sixième tome, qui ferme le deuxième cycle de la série : Le Chevalier des Clairières Franches, publié en 2005. Comme d’habitude, je vous laisse le lien vers les chroniques des tomes précédents, je ferai de mon mieux pour ne pas vous spoiler ici 🙂 

Lire la suite

Chroniques du bout du monde #4 : Le dernier des pirates du ciel

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Mon cher et tendre s’est mis à la reliure et à la confection de carnets, avec tous les outils qui s’imposent : on a désormais chacun le sien, avec couverture toilée et signet en tissu ^^ Secrètement j’espère qu’il continuera, j’aurais plein de beaux carnets comme ça 😀 

9782745912749

Nouvelle chronique littéraire ! Je reprends une série dont je vous avais parlé il y a un peu plus d’un an maintenant : Les Chroniques du Bout du Monde de Paul Stewart, illustrées par Chris Riddell ❤ Je voulais vous présenter les tomes suivants plus tôt, mais le CDD en librairie m’avait ouvert un nouveau monde de lectures dont je voulais profiter à fond. Maintenant, je suis libre de retourner à mes amours de toujours, avec une série qui me fascine depuis des années et un illustrateur que j’adore depuis que je l’ai découvert ! Pour rappel, la série a été publiée entre 2002 et 2008 et est composée de quatre cycles (soit onze romans). Je vous avais déjà présenté le premier cycle qui met en scène les aventures de Spic, je vous mets les liens des chroniques en-dessous et je vous encourage à y jeter un oeil si ce n’est pas déjà fait :3 Aujourd’hui, on attaque le premier tome du second cycle : Le dernier des pirates du ciel.

Lire la suite

Shikanoko #4 : L’Héritier de l’Arc-en-Ciel

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Pouvons-nous nous arrêter un moment et profiter du fait que nous soyons dimanche pour célébrer une chose : le bonheur qu’on peut avoir lorsqu’on glande de façon éhontée dans un bon canapé 😀 A force de toujours vouloir ou devoir être productif, on en oublie à quel point c’est bon de s’autoriser un moment où on ne fait rien : on pose le cerveau, on débranche le téléphone, on glande devant une série, devant la fenêtre ou en pleine contemplation de nos orteils (une partie de notre corps qui mérite toute notre considération) ^^

005072164

Bref, nouvelle chronique littéraire ! C’est avec un grand plaisir que je vous présente la chronique du quatrième et dernier tome de la série Shikanoko de Lian Hearn 😀 C’est fou ce que j’ai envie de lire sa première série maintenant, Le Clan des Otori, je me suis offert les tomes qui me manquaient en terminant L’Héritier de l’Arc-en-Ciel et j’ai hâte ! Plus que jamais je vous recommande la série, et n’hésitez pas à lire les chroniques des tomes précédents : L’Enfant du Cerf, La Princesse de l’Automne et L’Empereur Invisible.

Lire la suite