Archives de Tag: femmes

La vengeance des mères

Par défaut

Bien le bonjour, bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Depuis quelques temps, je me découvre une passion pour le vernis à ongles. Pourtant, je déteste le maquillage. Mais là, c’est différent : c’est comme du coloriage, et j’adore le coloriage 😀 (cherchez pas, j’ai renoncé à me comprendre moi-même). En quelques semaines, je me suis constitué une palette de couleurs sans queue ni tête. Par contre, je suis toujours aussi incapable de faire ma p’tite peinture sans déborder !

Nouvelle chronique littéraire ! On continue notre petite trilogie de Jim Fergus : après Mille Femmes Blanches (1998), l’auteur ne souhaitait pas écrire de suite, mais plusieurs années plus tard et quelques voyages dans le lot, l’envie d’écrire s’est réveillée. Voici donc La Vengeance des mères ! J’avais beaucoup aimé le premier volume, mais j’ai mis du temps à me décider à lire la suite : c’est désormais chose faite 🙂

Lire la suite
Publicité

D’or et d’oreillers

Par défaut

Bien le bonjour, bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Et sans intro ni transition, on attaque tout de suite parce que… flemme 😛

Nouvelle chronique littéraire ! On peut dire que celui-ci m’aura tellement fait de l’oeil que c’est limite s’il ne m’a pas fait du pied. La couverture puis le résumé m’ont conquise en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Voici donc D’Or et d’Oreillers de Flore Vesco, une auteure plusieurs fois récompensée ; d’ailleurs, ce roman a reçu le Prix Sorcières de 2022.
Une petite mise en bouche ? Attention les yeux, vous aimez les fins jeux de mots, la belle littérature et les contes ? Say no more, ce roman est fait pour vous !

Résumé : C’est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de Lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse : chaque candidate est invitée à passer une nuit chez lui, à Blenkinsop Castle, dans ce lit d’une hauteur invraisemblable. Dormir chez un inconnu, sans parent ni chaperon ! Quoi de plus scandaleux pour une jeune fille de bonne famille ?
Malgré tout, Mrs Warkins y envoie ses trois filles, accompagnées d’une femme de chambre. Elles se rendent en tremblant au château. Seule l’une d’entre elles retiendra l’attention du lord… Cette dernière, pourtant, n’a rien d’une princesse au petit pois ! Et c’est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d’amour et de sorcellerie où l’on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit…

Mon avis : Coup de ❤

Tout d’abord, saluons la couverture réalisée par Mayalen Goust ; et je ne pense pas me tromper en y voyant une inspiration des peintures de Klimt ^^ La sensualité des oeuvres du peintre se marie à merveille avec celle que l’on retrouvera dans le roman, et ce beau choix me laisse rêveuse… L’illustratrice travaille d’ailleurs à l’adaptation en BD de la série Les Colombes du Roi Soleil, si cela vous intéresse !

Flore Vesco a fasciné par sa plume, et force est de constater que c’est entièrement mérité : juste wouaw ❤ Le récit est ciselé, taillé comme une véritable pierre précieuse. L’auteure adore les jeux de mots, les palindromes, les petits poèmes et autres clins d’oeil, c’est un vrai bonheur à lire pour un amoureux des lettres ! Ajoutons à ça le fait que le roman est une adaptation de conte, celui de la Princesse au Petit Pois de Andersen ; cependant, on y retrouvera aussi une foule de références à d’autres contes, voire même quelques récits mythologiques si je ne me suis pas trompée dans mes références. Autant vous dire que c’était comme Noël pour moi, un festival de bons souvenirs accompagné d’une douce nostalgie.

Et pour ne rien gâcher, l’histoire est excellente, à la fois surprenante et sensuelle. La romance entre notre « princesse » et Lord Handerson s’installe doucement mais sûrement, et on savoure chaque moment qu’ils passeront ensemble comme de douces friandises. Mais là où on se régale encore plus, c’est que le jeune Lord n’est pas le seul à avoir quelques secrets dans son sac : notre héroïne aussi réserve quelques surprises de taille. L’émancipation féminine va être un thème très important.
Tous deux vont devoir apprendre à se connaître, avec leurs complexes et leurs histoires. Moi qui ne suis pas très fan des romances d’ordinaire, j’ai trouvé dans ce roman un récit et des personnages qui m’ont fascinée, intriguée… et même émoustillée, parce que là, je salue aussi un texte qui non seulement est excitant, mais qui se paye en plus le luxe de l’être sans la moindre vulgarité, avec une sensibilité, un respect de soi et de l’autre, qui font du bien.

Et n’oublions pas que c’est aussi un roman de fantasy, car la magie, les merveilles et les sombres arcanes occuperont une place de choix dans l’intrigue. Cette irruption du surnaturel se fait toute en douceur, elle arrive sans se presser, et pourtant on la soupçonne dès le départ, comme une silhouette en ombre chinoise.

Bref ! Un roman que j’ai envie de relire à peine après l’avoir posé, un vrai et profond coup de coeur que je vous recommande absolument ❤

Mille femmes blanches

Par défaut

Bien le bonjour, bande de gens, j’espère que vous allez bien ! J’ai récemment offert une peluche toute douce de poulpe à ma p’tite nièce et… j’veux la même. J’adore les peluches, ça m’arrive souvent d’hésiter longuement à en acheter certaines ❤ C’est vrai quoi, pourquoi on devrait abandonner les peluches en étant adulte ? C’est doux, c’est mignon, ça fait chaud au coeur quand on fait un câlin avec, ça ramène à quelque chose de simple là où tout est compliqué, ça devrait même être remboursé par la Sécu tiens !

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui, un roman que m’a offert ma p’tite Maman, et que j’ai récemment relu car je me suis enfin acheté la suite ^^ Il s’agit de Mille femmes blanches de Jim Fergus, paru en 1998 en version originale et en 2000 pour la France. Encensé à sa sortie, le roman dénonce la colonisation brutale et égoïste des hommes blancs sur les populations indiennes d’Amérique, en se basant sur un évènement fictif qui donne le titre du livre. Il a eu droit à deux suites, en 2016 et 2019.

Lire la suite

Le bal des folles

Par défaut

Bien le bonjour, bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Effroi et horreur aujourd’hui, mon compagnon a enfin daigné utiliser la solution que je lui suggérais pour son bouchon d’oreille (une bête poire). Monsieur était auparavant adepte des cotons tiges, lesquels ont (étonnamment) provoqué son malaise. Remerciements devant l’efficacité de la poire ? Reconnaissance de ma sagesse ? Nenni ! Il me faudra donc me contenter de « En fait, ça marche ton truc nul ! ». Je vais le prendre comme un compliment XD

Nouvelle chronique littéraire ! Un livre que je voulais découvrir depuis longtemps, surtout depuis qu’il a eu droit à son adaptation en BD et en film. Il s’agit du Bal des folles de Victoria Mas, publié en 2019 et récompensé la même année par le prix Renaudot des lycéens.

Lire la suite

La Ligue des Ecrivaines Extraordinaires

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Force à tous ceux qui sont concernés par les incendies en Gironde, j’ai la chance de pas habiter dans les coins où ca crame mais je suis les news et ca me terrifie >< Tout ces hectares de forêts brûlés alors qu’on en a terriblement besoin, ces gens qui ont tout perdu en un seul jour… Comment peut-on être con au point de déclencher des trucs pareils, et volontairement en plus dans le cas de Landiras…

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais si hâte de vous en parler ❤ Grâce à la librairie La Zone du Dehors (R.I.P., je regretterai toujours de ne pas avoir pu y aller autant que j’aurais voulu), j’ai découvert la série La Ligue des Ecrivaines Extraordinaires, publiée chez Les Moutons Electriques. Le coup de foudre a été immédiat 😀
Pour ceux à qui le titre dirait quelque chose, c’est inspiré de la célèbre Ligue des Gentlemen Extraordinaires, une série de comics steampunk (yay ❤ ) écrite par Alan Moore qui est un grand auteur de comics. Une adaptation au cinéma de ce comics a été faite en 2003, mais si elle se regarde très bien (film de mon enfance, donc forcément j’ai du mal à ne pas aimer), elle a beaucoup déçu les fans de la série et Alan Moore s’en est complètement désintéressé. Bref ! Le principe était de rassembler dans une ligue, façon Avengers, des héros littéraires du XIXe siècle tels que l’homme invisible, le capitaine Nemo, Dr. Jekyll et son alter ego Mr. Hyde, ou encore Allan Quatermain.
Eh ben dans cette nouvelle ligue, retrouvez les meilleures auteures du XIXe siècle contre les pires créatures de la littérature de leur siècle ! J’étais obligée de craquer ❤

Lire la suite