Tarot divinatoire made by Juliet #13 : L’Arcane sans nom

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Nous sommes à la moitié du mois, vous savez ce que ça signifie : un nouveau dessin de tarot ! :3 Je suis toujours à fond dans le projet et j’apprends plein de choses, et je suis encore plus contente de pouvoir les partager avec vous ^^ Je fais tout mon possible pour vous présenter les dessins à temps mais j’aurais peut-être du retard pour les prochains : les mois suivants risquent d’être chargés pour moi côté professionnel, entre les études pour le concours et un possible taf en librairie. Mais hors de question de laisser tomber, pas en si bon chemin 😀

Nous allons parler aujourd’hui du treizième arcane majeur du tarot divinatoire, celui que l’on appelle l’Arcane Sans Nom. Certains l’appellent aussi « La Mort », mais techniquement cette carte est sans nom car elle est la seule à ne pas avoir un titre inscrit avec le chiffre, et ce dans de très nombreux jeux de tarot. Comme d’habitude, je vous présente la carte telle qu’elle est dans le tarot de Marseille, qui est le plus connu, puis je vous montre ce que j’en ai fait ! N’hésitez pas à regarder les cartes précédentes pour vous faire une idée ou comprendre certaines références : en effet chaque carte se comprend par rapport aux précédentes et aux suivantes. Je ferai de mon mieux pour être claire 🙂

Commençons ! L’Arcane sans Nom représente habituellement une Camarde, c’est-à-dire une représentation de la Mort sous les traits d’un squelette ou d’un cadavre. Il ne faut pas la confondre avec la Faucheuse, qui elle se distingue par sa faux ET la grande cape noire. Ici, la Mort est donc représentée en train de faucher un champ où se trouvent des membres et des têtes coupées, ainsi que des plantes. L’une de ces têtes porte d’ailleurs une couronne.

L’Arcane sans Nom est presque toujours mal interprété : son image fait peur et évoque instantanément la mort physique, sans parler du chiffre 13 qui est réputé porter malheur. Qu’elle n’ait pas de nom est encore plus angoissant, car nous avons tendance à nommer les choses pour mieux les appréhender ou les contrôler : ici, nous n’avons pas cette possibilité. Pourtant c’est un arcane qui a un message très positif ! Paradoxalement, la signification de cette carte évoque bien plus la vie que la mort.

La carte vous annonce que vous allez effectivement subir une « mort » : il vous faudra faire le deuil d’une situation, d’une émotion, ou éventuellement d’une personne. Avec cette carte, vous devez accepter le fait de faire table rase. C’est aussi la raison pour laquelle cette carte effraie tant, car on n’aime pas le changement lorsqu’il est contraint, et nous n’acceptons pas non plus facilement de perdre ce à quoi nous sommes habitués ou attachés. Cette carte vient juste après le Pendu, qui se retrouve pieds et poings liés face à une situation qu’il ne maîtrise pas : la carte de la Mort montre ce contre quoi il ne peut lutter.

Mais ! Le message de cette carte n’est pas d’annoncer un deuil, mais au contraire un renouveau. L’Arcane sans Nom évoque une page qui se tourne pour ouvrir un nouveau chapitre. La destruction qui a eu lieu vous a malgré tout permis de faire de la place pour de nouvelles choses à construire, et il faut interpréter cela comme une résurrection, ou une purification de l’esprit. Ce passage est inévitable, parfois nécessaire afin de vous permettre d’avancer en partant sur des bases saines : le tarot insiste très souvent sur la nécessité d’être souple et d’accepter le changement, car être immobile c’est mourir soi-même. On le voit avec les numéros des cartes : le 13 vient juste après le numéro 12 qui symbolise l’achèvement d’un cycle, c’est donc un nouveau départ.

Le changement que la carte annonce a de grandes chances d’être positif, à condition bien sûr que vous soyez ouvert au changement et que vous ne vous y opposiez pas ! On le voit dans la symbolique de la carte : en effet, si on voit que des gens ont été très proprement fauchés, on peut voir aussi que des plantes poussent en utilisant les cadavres comme fertilisant : la vie reprend, sous une forme différente. Par conséquent, la carte vous incite à accepter au plus tôt le changement qui se présente, pour pouvoir profiter de ce qui s’offre à vous. Si la carte est tirée à l’envers, l’encouragement devient un avertissement : vous devez absolument être prudent, car les circonstances ne vous sont pas favorables, du moins pour l’instant. L’Arcane sans Nom est une carte qui reflète nos propres peurs, pour mieux nous encourager à nous en défaire ; par conséquent, il est possible qu’elle indique que vous fuyez certains problèmes, qui reviendront jusqu’à ce que vous preniez conscience que le changement est nécessaire.

Si on regarde l’origine (troisième carte avant) et l’évolution (troisième carte après) de l’Arcane sans Nom, on peut voir les conséquences qui sont à redouter. L’origine est l’arcane n°10, la Roue de Fortune. Or, cet arcane insiste déjà sur le fait que notre position n’est jamais stable, et qu’il faut l’accepter : refuser de bouger est contraire à la nature elle-même. L’évolution est l’arcane n°16, celui de la Maison Dieu : cette carte-ci en revanche est très négative, elle annonce une destruction pure et simple. Pas de renouveau, mais une souffrance inévitable. Ce n’est qu’une interprétation de ma part, mais je pense que cette évolution est justement ce qui risque de se passer si le conseil de l’Arcane sans Nom n’est pas écouté : plus vous résistez à un changement qui de toute manière va arriver, plus vous en souffrirez.

Voici ma carte ! Pour marquer le coup et insister sur l’image macabre, j’ai décidé de la faire sur papier noir. C’était la première fois que je dessine sur papier noir, et aussi la première fois que je dessine avec un crayon gras car j’ai tout simplement mal choisi mon outil ^^’ Vous ne voyez pas les coups de gomme et heureusement, y en a eu pas mal avant que je ne maîtrise un minimum la technique 😀 Mais j’adore déjà dessiner sur papier noir : un trait de crayon suggère tellement plus que sur du papier blanc ! ❤

Je n’ai pas cherché à représenter la Mort dans un univers particulier : peu importe l’univers, la mort restera toujours la mort. J’ai préféré faire une Faucheuse plutôt qu’une Camarde, pour des raisons de style (une cape c’est classe) et aussi de simplicité : dessiner un squelette au crayon gras, c’est un vrai enfer pour les détails XD J’ai repris les têtes au sol et les plantes qui poussent sur le sol, en rendant cette fois plus évident le lien entre les cadavres et la vie qui naît grâce à eux : les plantes poussent directement dans les flaques de sang. Vous remarquerez que mon petit lapin en peluche fétiche est là lui aussi 😉 J’ai aussi dessiné une couronne tombée à terre. Ca me rappelle un peu le thème de la Danse Macabre, où tous les humains sont conduits à la mort, dans la plus parfaite égalité.

Sur les conseils de ma Couzine qui est très très très forte en dessin (et qui tient avec sa mère un super cabaret, Chapeau Claque à Gueugnon, filez-y donc), ma Faucheuse a un côté « crade » et un côté plus « propre ». On ne voit que la moitié du cadavre, avec les bords déchirés de la cape ; mais l’autre partie est dissimulée par le vêtement, qui lui-même semble se fondre dans la nuit, jusqu’à sortir du cadre de la carte elle-même. Je tenais à cet effet : en effet, nul ne peut contraindre la mort, elle est insaisissable et c’est aussi ce pourquoi elle est effrayante.
J’ai beaucoup pensé en faisant cette partie aux comics de Jenny-Jinya que je vous conseille aussi : le personnage de la Mort qu’elle a créé est juste génial, ses comics dénoncent en particulier les mauvais traitements que l’homme inflige aux animaux et je pleure à chaque fois comme une madeleine : elle a un vrai talent pour mélanger la tristesse et la joie. Et donc, dans l’une des dernière BD, la Mort déclare qu’elle est simplement une énigme que les vivants ne résoudront jamais ❤

Je suis assez fière de la faux : j’avais très envie de faire un manche en bois, un peu comme le bâton de Gandalf le Gris, mais encore plus sauvage, comme si le manche était encore vivant ! Ca donne aussi un aspect plus légendaire à la faux : comme si elle n’avait pas été forgée, mais créée par la Nature elle-même. Je suis aussi très contente de la Voie Lactée que j’ai réussi à dessiner : c’était la première fois que je faisais quelque chose de type et je m’en suis assez bien sortie ^^ J’avais hésité à dessiner une pleine lune, mais finalement ma Faucheuse était déjà bien assez effrayante comme ça (et ça aussi, j’en suis très fière, ça me manquait de faire des dessins glauques 😀 ). Avec ces étoiles, je voulais renforcer l’idée que la Mort est une partie intégrante de la Vie et de la Nature, et qu’à ce titre, elle peut être belle à sa manière. Nous aimons la vie et les belles choses car les deux sont éphémères, et c’est parce que la Mort existe que nous pouvons apprécier ces choses : si elles étaient éternelles, nous ne les verrions même pas, pourquoi s’en soucier puisqu’elles seront toujours là ?

Je n’ai pas de photos de la progression à vous montrer cette fois-ci, désolée ! J’étais tellement prise que je n’ai pas pensé à prendre des photos régulièrement ^^’ J’espère que la carte vous plaît, n’hésitez pas à me donner votre avis, je serai très contente de lire vos commentaires :3

"

  1. Ta carte est super, j’adore le rendu ! Et tes explications sont bien claires.
    J’aime beaucoup le tarot, j’ai plusieurs jeux mais ça fait un moment que je ne les ai pas sorti c’est dommage

  2. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #14 : La Tempérance | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #15 : Le Diable | Coeur d'encre 595

  4. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #16 : La Tour | Coeur d'encre 595

  5. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #17 : L’Etoile | Coeur d'encre 595

  6. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #18 : La Lune | Coeur d'encre 595

  7. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #19 : Le Soleil | Coeur d'encre 595

  8. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #20 : Le Jugement | Coeur d'encre 595

  9. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #21 : Le Monde | Coeur d'encre 595

  10. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet : Le Mat | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s