Archives de Tag: Mort

Dagon et une invitée ^^

Par défaut

Bien le bonjour bande d’étranges êtres verts et violets ! Mon voisin semble confondre le silence et la sono à fond, je commence à avoir des envies de meurtre… Faut dire que j’ai une faux, une hache, des couteaux de cuisine et un noeud coulant dans mon appart aussi XD

Pour aujourd’hui je vous propose une petite chronique littéraire sur un recueil de nouvelles, écrites par le délicieux et sublime Lovecraft (oui, ses restes sont délicieux, surtout en infusion). Pour ceux qui dormaient au fond je rappelle, H.P. Lovecraft est un écrivain américain du début du XXème siècle, connu pour ses récits effrayants, mystérieux, fantastiques ou de science-fiction. On le connaît surtout pour ses grands textes comme ceux relatifs au mythe de Ctulhu, un être divin des temps anciens auquel on voue des cultes aussi fascinants que sanglants. Le mythe de Ctulhu est particulièrement apprécié de la communauté geek, et a notamment donné un jeu de rôle extrêmement fourni, qui me fait baver rien qu’avec les couvertures des livres ^^ Voilà pour la petite explication, mais le recueil ici présent n’a rien à voir avec les grands textes de Lovecraft, il y a une trentaine de nouvelles sans liens les unes avec les autres. Lire la suite

Publicités

Découverte : Les Annales du Disque-Monde

Par défaut

Bien le bonjour les gens ! J’espère que vous allez bien 🙂 Je vais très très très bientôt avoir mes résultats d’écrit, c’est le gros stress : si je rate, je suis officiellement en vacances, et je redouble mon année ce qui en soit n’est pas très grave ; si je réussis, je dois passer les oraux qui me font une peur bleue à mesure que la date se rapproche. Comment dire qu’entre le principe de satisfaction immédiate et mon amour-propre, j’hésite sur ce que je veux vraiment ^^’

Une nouvelle chronique littéraire aujourd’hui ! J’entendais beaucoup parler des Annales du Disque-Monde de Terry Pratchet, sans oser vraiment m’y lancer : d’un côté chaque tome ou presque peut se lire indépendamment des autres, mais de l’autre la série fait une quarantaine de tomes et on m’a conseillé de quand même lire dans l’ordre ! Heureusement, les premiers tomes se trouvent très facilement d’occaz et pour presque rien. Du coup, je me suis lancée sous le regard fier et presque paternel de ceux de mes potes qui connaissaient déjà la série ^^ Lire la suite

La triste histoire des frères Grossbart

Par défaut

Salut bande de thermos à queue de castor ! (non, je vous jure que je n’ai pris que mon petit-déjeuner habituel). Qu’est-ce qu’on est BIEN en vacances, nom de Zeus. Je suis allée voir Deadpool avec mon frangin, il était génial 😛 J’ai réussi à me dégager du temps pour écrire et dessiner de nouveau malgré la prépa, après pratiquement 2 ans de pratique irrégulière, je suis au septième ciel :3

Aujourd’hui, je vous propose une chronique sur La triste histoire des frères Grossbart, de Jesse Bullington, aux éditions Ellipse. J’avais déjà lu deux livres du même genre, dont un du même auteur : Danse macabre, et Johannes Kabal le nécromancien. Je ne vous ai pas fait de chroniques dessus, mais qui sait ? 🙂 Ce sont des livres qu’on ne s’attend pas à trouver tous les jours, et comme ils sont rares, on ne les apprécie que davantage.

La_triste_histoire_des_freres_GrossbartRésumé : Des créatures affamées rôdent dans les sombres forêts de l’Europe du Moyen Age, et ciel comme mer grouillent d’horreurs indicibles. Il n’y a aucune perversion, aucune sorcière ni démon qui rivalise avec les frères jumeaux pilleurs de tombes Hegel et Manfried Grossbart. Ceci est leur histoire, triste et véritable, écrite dans le style des Grimm : les frères Grossbart s’embarquent dans une quête vers la lointaine Egypte et ses tombes emplies de richesses. Pieux, mais horriblement cruels, les frères meurtriers entament un «road trip» assassins sur les routes médiévales de l’Europe. En chemin, ils vont croiser brigands, sorciers et prêtres défroqués, volant et tuant selon leurs besoins. Point d’antihéros poignant chez nos Grossbart, mais des meurtriers sans âmes. Lire la suite

Another

Par défaut

Salut bande de rhododendrons des Galapagos ! Comment vous allez ? Vous pouvez pas savoir à quel point écrire sur le blog me manque, voire écrire tout court vu que mon manuscrit est plus solitaire que jamais… Je croule sous le boulot, il y a tellement de choses à faire, c’est pas facile tous les jours. Mais je suis toujours aussi contente d’être en prépa Chartes, et la classe est vraiment géniale, l’entente est toujours aussi bonne ! En ce moment je suis chez moi pour la Toussaint, et ça fait un bien fou 🙂 Je me rappelle, le moment où je me suis totalement sentie chez moi, c’est quand je suis rentrée dans ma chambre et que j’ai vu ma bibliothèque et j’ai senti l’odeur. Je vais pas vous la refaire version petite madeleine, vous avez compris l’idée. Le top du top, ça a été de retrouver mon lit ^^ Bed sweet bed, j’ai jamais autant aimé me coucher (et autant détesté me lever).

another-1-pikaAlors, sans plus tarder, dans le cadre du Challenge 1 mois = 1 consigne, selon la consigne d’octobre qui est de lire un livre effrayant, je vais vous parler du manga Another, de Yukito Ayatsuji. Enfin, pour être exacte la consigne dit « un roman », mais je n’ai plus le temps d’en lire, donc je triche un peu 🙂 C’est un manga d’épouvante, qui comporte 4 tomes dont 3 déjà sortis en France. Comme vous le comprenez, c’est une petite série, rien de tel pour faire du bien au porte-monnaie (ou en tout cas moins de mal qu’avec une série fleuve). En France, le manga est publié chez Pika Editions, et le dernier tome devrait sortir en novembre de cette année, le 18 si mes chiffres sont exacts 😉 Il y a aussi un anime qui fait 12 épisodes, diffusé en 2012, mais je ne l’ai pas encore vu. Des connaisseurs ? Lire la suite

Impartialité

Par défaut

Balance

Un p’tit dessin glauque, parce que je sais que ça vous avait manqué ! Je ne sais plus vraiment à quelle occasion je l’avais dessiné, ça fait quand même un an… Oui, un an, j’aurais dû vous le publier avant, je sais. Les crânes laissent un peu à désirer, maintenant je me débrouille un peu mieux pour reproduire l’image du dictionnaire. Et j’en ai trouvé une mieux aussi. Enfin bref ! Vu les roses noires, et la faucheuse en mode shinigami, je devais avoir Black Butler dans la tête. La technique n’a pas changé, toujours le crayon à papier. Je n’avais pas encore mon estompeur, aujourd’hui il m’est bien utile.

J’avais envie de dessiner une balance de la justice, et finalement, plutôt que de faire une demoiselle avec une épée, j’ai eu envie de la remplacer par une faucheuse. C’est extrêmement cynique, mais on peut affirmer sans se tromper que la mort est plus impartiale qu’on ne le sera jamais, non ? Quand j’ai eu terminé, je trouvais ça vide dans les coins, alors j’ai rajouté les crânes pour un petit effet de style.

Je referai probablement une balance parce que j’ai un petit projet en fait. Pas pour tout de suite, pour quand je serai motivée et que j’aurais un peu plus de dessin dans les doigts. J’aimerais faire un dessin pour chaque arcane majeur du jeu de tarot : le pendu, la tour, la mort, les amoureux, etc. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ça aura de la gueule quand j’aurais appris à me tirer les cartes 🙂 Je me suis même trouvé un livre sur le tarot, avec beaux dessins et édition bilingue en prime : italien / français ! Que demande le peuple ?

Rendez-vous demain pour un nouveau dessin !