Archives de Tag: magie

Advenis

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ J’ai fait mes débuts sur Wattpad, joie ! Je vous en dis plus samedi parce que la chronique d’aujourd’hui a été un coup de coeur et mérite toute votre attention, mais ce weekend vous aurez tous les détails ^^ Et pour les plus impatients, rendez-vous sur la page « Ecrivaine » du blog !

Nouvelle chronique littéraire ! Un roman découvert totalement par hasard alors que l’auteur, auto-édité, était en dédicace à Cultura ^^ Une petite dédicace plus tard, me voilà avec un très bel objet livre entre les mains et sans oublier un super roman ! Voici Advenis, achevé en 2021 par Bastien Pantalé, un auteur qui s’est plu à tester un peu tous les genres littéraires (avec une prédilection pour l’imaginaire). Sans trop de surprise, j’ai craqué pour son roman de fantasy 😀 Si vous avez envie de découvrir ses autres écrits, vous pouvez en apprendre plus via Babelio ou le site de l’auteur.

Lire la suite

Grimoire Noir

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ La semaine est passée à une vitesse folle pour moi, j’ai découvert tout plein d’albums jeunesse au boulot dont j’ai hâte de vous parler :3 Et aussi j’ai récupéré un roman d’une amie qui avait oublié qu’elle y faisait sécher ses feuilles de marijuana XD

Nouvelle chronique littéraire ! Une autre de mes trouvailles au festival de la BD d’Angoulême 🙂 C’était une occasion, c’était un hasard sur la dernière étagère, c’était même un coup de poker parce que la BD était emballée dans une poche plastique transparente : pas moyen de la consulter, et pas de résumé sur la quatrième de couverture ! Je l’ai quand même prise et je ne regrette rien 😀 Voici Grimoire Noir, un one-shot de Vera Greentea et Yana Bogatch, paru en 2021 😛

Lire la suite

Récits du Vieux Royaume

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ En pleine adaptation à mon nouveau boulot, beaucoup de responsabilités et pour la première fois du management, je vous cache pas que le trouillomètre bat des records 😛 J’essaie de trouver ce que je pourrai apporter en terme de nouveau et de compétences, mais ça me semble tellement flou !

Nouvelle chronique littéraire ! Un joli pavé de ma bibliothèque, qui était dans ma PAL depuis longtemps : l’en voilà enfin sorti ! Voici les Récits du Vieux Royaume de Jean-Philippe Jaworski, qui combine en fait deux livres : le recueil de nouvelles Janua Vera et le roman Gagner la guerre, qui se déroulent tous les deux dans le même univers. L’auteur s’est spécialisé dans la fantasy en commençant par le jeu de rôle, et a reçu deux fois un prix aux Imaginales ; en parallèle, il est prof de lettres modernes ! Enfin, d’après Peppashoes (dont je vous conseille le compte bookstagram !) qui l’a justement rencontré aux Imaginales, c’est quelqu’un de très sympa ^^

Lire la suite

Green Snake

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ En fait, mon petit rhume de la dernière fois s’est avéré être notre ami à tous le covid ! J’étais pas encore passée à la casserole depuis le début de l’épidémie, c’est désormais chose faite… ou du moins en train de se faire. Pas de perte de goût ou d’odorat (j’en suis très soulagée), pas de symptôme plus grave que ceux d’un bon gros rhume des familles. Un peu frustrée par contre, parce que j’ai dû m’isoler après même pas 4 jours de mon nouveau boulot, c’est rageant XD

Nouvelle chronique de film ! Ca faisait longtemps que je voulais vous en parler, le moment est enfin venu ^^ Voici le nouveau bébé des studios d’animation chinois Light Chaser et la suite de White Snake (qui étrangement ne sortira en France que dans quelque mois, la logique m’échappe), Green Snake ! On l’attendait avec impatience mon compagnon et moi, dès qu’on a pu le voir on a sauté dessus. Disponible sur Netflix, ne passez surtout pas à côté 😉 Le film reprend la légende du Serpent Blanc là où White Snake s’était arrêté, tout en prenant quelques libertés !

Lire la suite

Premières lignes… #204

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Comment cinq corneilles pouvaient-elles soulever dans les airs un enfant de neuf kilos ? Prue ne comprenait pas, mais c’était le cadet de ses soucis. En fait, si elle devait dresser la liste de ses priorités, l’explication d’une telle prouesse arriverait bonne dernière. Assise sur ce banc du parc, elle regarda, fascinée, son petit frère Marc s’envoler entre les serres de ces corneilles noires. Sa plus grosse inquiétude, c’était justement lui, dont elle avait la responsabilité et qui se faisait enlever par des oiseaux ! Et la question qu’elle se posa tout de suite après, c’était : Qu’allaient-ils faire de lui ?
La journée avait pourtant bien commencé.
Bon, d’accord, il faisait un peu gris ce matin, quand Prue s’était réveillée, mais quel jour de septembre n’était pas gris à Portland ? Elle avait remonté les stores de sa chambre et pris le temps d’observer par la fenêtre les arbres qui se découpaient sur un ciel gris-blanc poussiéreux. C’était samedi et elle sentait les odeurs de café et de petit-déjeuner en provenance du rez-de-chaussée. Ses parents occuperaient à coup sûr leur place habituelle du samedi : plongé dans le journal, papa siroterait un mug de café tiède ; ses lunettes à double foyer en écailles sur le nez, maman examinerait la masse laineuse de son tricot en cours à la finalité inconnue. Son frère, qui avait au moins un an, serait assis sur sa chaise haute et repousserait les limites de son babillage incompréhensible : Jufruit ! Jufruit ! En arrivant dans le coin repas, Prue constata qu’elle avait vu juste. Son père marmonna un bonjour, les yeux de sa mère lui sourirent par-dessus ses lunettes, et son frère l’accueillit par un « Pou-ou-ou ! » strident. Prue se prépara alors un bol de muesli.
– J’ai fait du bacon, ma chérie, annonça sa mère, avant de redonner son attention à l’espèce de grosse bestiole tricotée qu’elle avait en main. (Un pull ? Un couvre-théière ? Un noeud coulant ?)
– Maman, rétorqua Prue en versant du lait de riz sur ses céréales, je te l’ai déjà dit. Je suis végétarienne. Ipso facto : pas de bacon.
Elle avait lu « Ipso facto » dans un roman. C’était la première fois qu’elle l’utilisait. Elle n’était pas certaine de bien l’employer, mais trouvait l’expression sympa.