Archives de Tag: amour

Le secret de la manufacture de chaussettes inusables

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Le temps commence à se rafraîchir, et c’est une véritable bénédiction pour moi : je ne peux plus mettre mes p’tites robes, mais au moins, il fait une température supportable dans l’appart 🙂 Et j’ai la confirmation, je peux enfin le dire : mon mémoire sera sur les romans steampunk, mon directeur de recherches m’a dit que le projet était assez solide ❤ Du coup, vous aurez pas mal de chroniques steampunk à partir de… novembre ? Je lis plus vite que je n’écris, du coup il y a des mois d’écart entre le moment où je lis les livres et le moment où je vous en parle… En tout, victoire ! Je vais faire du steampunk pour le travail… Nya, c’est JOUISSIF 😀

Et je vous propose une nouvelle chronique littéraire ! Encore un livre qui trainait depuis Mathusalem dans mes étagères, mais je fais de gros efforts : depuis des mois je n’ai plus acheté de livres (et c’est une torture), du coup je lis tous les livres qui constituent l’échafaudage de ma PAL XD J’en avais emmené toute une cargaison quand j’avais emménagé sur Lyon (mon père avait fixé une limite de 4 cartons, je n’ai en pris que 3 pour lui faire plaisir) ; et maintenant, mon copain a profité d’un passage en Gironde pour déposer les livres lus et revenir avec une nouvelle cargaison ^^ Bref, ma PAL diminue tandis que ma wish-list crève le septième ciel. Le Secret de la manufacture de chaussettes inusables est le quatrième livre de l’écrivain Annie Barrows, publié en 2015, après avoir co-écrit Le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates avec sa tante Mary Ann Shaffer en 2008 (cliquez sur le lien pour lire la chronique que j’en ai fait, c’était un vrai coup de coeur ^^) Je l’ai enfin lu, et je ne regrette pas, ça été une très bonne lecture pour me détendre :3 Lire la suite

Publicités

La Passe-Miroir #3 : La Mémoire de Babel

Par défaut
Hey, vous allez bien ? Boi je suis un peu enrhubée… C’est toujours une joie d’avoir le dez bouché, de sortir des bouchoirs assez vite pour épuiser le stock du bagasin d’à côté en ude jourdée, et d’avoir l’impression que bes darides sont lentement en train de brûler… J’ai tenté un spray à l’eau de ber, bais en plus d’être cher, ce truc est.. cobbent dire ? Relativement idutile ? 😥

Nouvelle chronique littéraire ! Enfin, ENFIN, je me suis décidée à relire la série de la Passe-Miroir pour découvrir le tome 3 : La Mémoire de Babel. Ca fait un moment maintenant qu’il est sorti, Christelle Dabos l’a terminé et publié en 2017. Je ne l’avais pas encore lu, déjà parce que mon budget livres est très restreint et j’ai mis du temps à acheter le dernier tome ; ensuite je voulais prendre le temps de relire la série et en profiter à fond :3 Je suis vraiment une fan de la série, alors c’était important pour moi de choisir le bon moment pour tout re-dévorer ! Je vous laisse lire si ça vous botte les chroniques des tomes précédents, je vous mets les liens ici : Les Fiancés de l’Hiver et Les Disparus du Clairdelune. A lire absolument si ce n’est pas déjà fait 😛

Résumé : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Mon avis : 

Le style de la couverture est toujours aussi beau, cette série a décidément un style graphique magnifique ❤ On peut remercier le travail fabuleux de Laurent Gapaillard, ce mec a vraiment un talent fou pour le dessin ! N’hésitez pas à taper son nom sur Google Images, il a vraiment un style de dessin et un univers qui est génial ^^ J’aime beaucoup aussi leur choix de couleur, ce genre de dessin est en monochrome mais du blanc aurait été trop froid, et ils ont vraiment trouvé de couleurs agréables à regarder tout au long de la série. Qu’est-ce que j’ai hâte de voir la couverture du tome 4 ! En attendant, je vous laisse avec une petite souris kro meugnonne dessinée par le même dessinateur.

La plume et l’univers de Christelle Dabos sont toujours aussi géniaux, c’est un vrai bonheur à découvrir ! Elle a une imagination débordante, et après la tranquillité colorée de l’arche d’Anima et la cour hautaine de celle de la Citacielle, on repart à l’exploration de l’arche de Babel. Comme son nom l’indique, elle est pleine de gens divers, mais aussi engoncée dans de nombreuses restrictions sociales qui séparent impitoyablement les riches et les plus humbles. C’est aussi un arche d’historiens de pointe, auxquels Ophélie va devoir se confronter malgré l’avantage que lui procure son don de liseuse. Cette arche a aussi de quoi plaire à Thorn, car la rigueur et la précision y sont de mise. Quelque part, les aventures d’Ophélie qui essayait d’intégrer la grande bibliothèque et ses secrets m’ont énormément rappelé le travail de fou qu’il faut fournir quand on étudie en prépa ^^’ Et surtout, on découvre tout plein de nouveaux pouvoirs de famille, j’étais comme une gamine qui déballe ses cadeaux de Noël 😀 Le totalitarisme gangrène peu à peu les arches, et c’est super intéressant de découvrir comment et sur quoi s’applique cette nouvelle censure ; la critique est super bien faite, et ça rend l’histoire encore plus prenante.

Mais le vrai, le gros point de ce livre, c’est l’intrigue et le récit. Qu’est-ce que je me suis régalée, c’était vraiment génial et je regrette presque de l’avoir lu : je ne ressentirai plus jamais la décharge d’endorphines de la découverte ❤ Les Esprits de famille me passionnent toujours autant, et la révélation sur Dieu qui est faite dans ce tome est un twist absolument fantastique !! On ne sait pas encore grand chose sur l’Autre, mais j’ai faim de le savoir. Et puis, ne l’oublions pas, la romance entre Ophélie et Thorn est passionnante, j’ai adoré les voir se retrouver ; c’était déjà émouvant de voir Thorn se confier à elle, mais c’est un vrai soulagement de voir Ophélie se livrer enfin sur ses sentiments. J’ai surtout adoré voir un peu plus le personnage d’Archibal, quoique pas beaucoup mais un peu quand même ^^’ Sa relation avec la petite Victoire est adorable, et en parlant de cette gamine, je suis fan ❤ Elle est adorable, rien qu’à lire les lignes qui parlent d’elles j’imagine une petite bouille toute pâlichonne ; j’ai de la peine pour sa mère qui ne la comprend pas vraiment, mais son père c’est une toute autre histoire, il m’a impressionnée ! Pour l’instant, autant Hélène est intéressante, autant c’est Farouk le plus captivant, sans l’ombre d’un doute, et j’espère qu’on va le revoir dans le quatrième tome.

J’aimerais pouvoir vous en dire davantage, vraiment, j’ai eu tellement de plaisir dans cette lecture que c’en est frustrant de ne pas pouvoir en parlant autant que je le voudrais ^^’ Plein de monde l’a lu maintenant, alors je ne sais pas si je spoilerai beaucoup de monde, mais si je gâche la lecture d’une seule personne, ce serait déjà vraiment trop dommage et je m’en voudrais ! Lisez cette série, n’hésitez surtout pas ❤ Et pour les autres, le tome 4 doit sortir à la toute fin novembre 2019 😉

Premières lignes… #82

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Un mariage rend toujours heureux ; et d’autant plus lorsque l’on peut y porter de jolis costumes, que l’on est amplement rémunéré pour l’occasion, et que l’on sait que les voeux passionnément échangés se déferont aussitôt le rideau tombé.
Marguerite Fiorel était donc tout à fait heureuse, ce matin de juillet 2017, assise dans l’Eurostar en direction de Londres Saint-Pancras ; elle devait jouer, le soir même, le rôle de Susanna dans Les noces de Figaro, en représentation exclusive – one night only ! – au Royal Opera House de Covent Garden.
« Un spectacle exceptionnel en compagnie des plus brillants talents européens de moins de vingt ans ! » alléchait l’affiche.
En fait, tous ces brillants talents avaient la tête bien collée au plafond de la vingtaine – sauf Marguerite, qui venait à peine de se hisser sur ses dix-sept ans. Secrètement, elle n’était pas peu fière de jouer un si grand rôle parmi tous ces petits vieux.
« Des cordes vocales tressées d’or ! » avait dit d’elle le magazine Opera Now dans un article promouvant l’évènement.
Depuis, Marguerite devait quotidiennement résister à la tentation de se déboîter la mâchoire devant le miroir dans l’espoir de voir celles-ci scintiller sous sa glotte.
« Figaro, mon chéri, regardez donc ma coiffe ! »
Et elle s’adornerait d’un voile de mariage…
Que le spectacle eût lieu en Grande-Bretagne, avec une version anglaise du libretto, tombait très bien, car Marguerite était depuis toujours fascinée par ce pays, dont elle maîtrisait fort bien la langue. Du moins, la langue d’une adolescente du dix-neuvième siècle, puisqu’elle l’avait apprise sagement à l’école, et puis de livre en livre et au travers de films en costume. Elle obtenait toujours entre 16 et 19 sur 20 en anglais, au lycée musical Dmitri-Hvorostovsky de Grenoble. En terminale, c’était certain, elle prendrait Anglais Renforcé.

Bride Stories

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ? J’ai appris hier pour la forêt amazonienne, et rien qu’en voyant les photos je me suis mise à pleurer… Tous ces arbres partis en fumée, des animaux probablement brûlés avec, des plantes qui auraient probablement pu fournir des remèdes nouveaux… Et tout ça parce que le Trump brésilien a fait une p’tite crise de néo-nazisme capitaliste. Bravo le veau. Il est où le bouton rouge pour éteindre l’humanité ?

Nouvelle chronique littéraire ! J’ai lu beaucoup de mangas dernièrement, et comme j’ai très envie de vous en parler, les poésies vont se faire discrètes pour quelques semaines 🙂 Le premier manga dont je veux vous parler est une série de Kaoru Mori, Bride Stories. Il est publié en français depuis 2011, et compte 11 tomes pour l’instant dans sa version originale ; ceci dit, il existe aussi publié en grand format, ce qui est plutôt rare. C’est à la fois un manga d’histoire d’amour, et un manga historique. Il faut dire que l’auteure a déjà pu faire ses preuves avec le manga Emma, tant pour son style graphique que pour la virtuosité de ses intrigues. Je suis tombée dessus pendant mon stage en bibliothèque : c’est une petite bibliothèque municipale et pourtant leur stock de manga est impressionnant ! Du coup, j’en ai profité à fond 😛 Lire la suite

Reckless #3 : Le Fil d’or

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Quoi de neuf de votre côté ? J’ai craqué, je me suis achetée une console d’occasion, juste pour Animal Crossing New Leaf. Et je suis déjà accro à ce jeu, en à peine une semaine j’ai déjà chassé comme une folle furieuse pour avoir 50% des poissons et des insectes du jeu XD

Nouvelle chronique littéraire les enfants, et on va de nouveau parler de cette auteure que je vénère, révère et adore, Cornelia Funke ! Pour ceux qui ne sauraient pas et qui débarquent, Cornelia Funke est une auteure allemande qui a notamment écrit la trilogie Coeur d’Encre, qui a été saluée par la critique, et que j’ai tellement adoré que j’en ai fait le titre de mon blog :3 J’ai lu d’autres romans de cette dame, et à chaque fois c’est l’extase, elle écrit bien, elle écrit de belles choses et elle a une imagination sublime ❤ Elle est également l’auteur de la série Reckless que j’adore au moins autant que Coeur d’Encre, c’est vous dire ! Il y a actuellement 3 tomes, le quatrième se fait désirer mais d’après son compte twitter, elle y travaille encore, donc tout va bien ! Après vous avoir présenté les deux premiers tomes, Reckless et Le Retour de Jacob, voici Le fil d’or, sorti en 2016 🙂 Lire la suite

Les Suprêmes

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! On a enfin eu un peu de pluie, après que la météo ait continuellement repoussé l’heure d’arrivée des nuages ! C’est un vrai soulagement, et le bruit du tonnerre au petit matin, je sais pas vous mais moi j’adore ❤

Nouvelle chronique littéraire, et cette fois-ci, roulement de tambour, sortez le champagne, le caviar et les pluies de diamants, c’est un livre de ma wish-list qui a intégré et quitté ma PAL !! Oui messieurs dames, ça existe, ce n’est pas une légende, la rédemption est possible ! Bon entre temps, j’ai 350 titres et des brouettes qui sont venus se rajouter à ma wish-list, mais bref ! Il s’agit du roman Les Suprêmes d’Edward Kelsey Moore, publié en 2015 : c’est le premier roman de l’auteur qui a d’abord fait carrière comme violoncelliste, et on peut dire que c’est un magnifique premier pas littéraire 🙂 Lire la suite

Le mari de mon frère

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien 🙂 Je commence à préparer mon projet de mémoire de seconde année sur les romans steampunk, et c’est jouissif de me dire que je vais pouvoir m’acheter plein de romans, et même aller au Salon du Fantastique pour le travail. Meilleure excuse du monde ❤ Enfin après il faut que j’arrive à convaincre mon directeur de recherches, c’est pour ça que je dois mettre les bouchées doubles tout de suite u.u

Nouvelle chronique littéraire pour ce samedi, je voulais absolument vous faire découvrir ce manga ! Je l’ai découvert à la bibliothèque municipale de Sathonay-Camp où je travaille (c’est juste au nord de Lyon), et qui a un super fond de mangas, ça m’a très agréablement surprise ! Et parmi leurs nouvelles acquisitions se trouvait un manga en 4 tomes de Gengoroh Tagame, Le mari de mon frère. Le titre annonce la couleur. Il faut savoir que l’auteur faisait surtout des mangas homoérotiques avant ce titre, aussi il a surpris pas mal de monde en faisant un manga lisible par tous et au sujet plus social, mais ce fut un coup de maître : le manga a cartonné au Japon ! En effet, il touche pas mal de sujets sensibles, comme vous pouvez vous en douter. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié ma lecture, et j’adorerais pouvoir la faire connaître à davantage de lecteurs 😀 Lire la suite