Archives de Tag: drôle

Les Petites Reines

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien… et j’espère aussi ne plus jamais toucher à un tableur excel de ma vie, parce que pour intégrer un graphique à mon mémoire, ça m’a pris une heure : entre la liste de chiffres d’un kilomètre de long, la mise en forme du graphique, et surtout, surtout, les bugs de niveau mammouth, eh ben joyeux Noël ><

Nouvelle chronique littéraire ! A Noël ma p’tite Maman m’a offert une sélection des livres de Clémentine Beauvais que je ne connaissais pas du tout, d’habitude je pioche dans le thriller ou la fantasy ^^ Mais comme toujours, ma mère a eu la main heureuse, y a pas à dire, elle a un don pour me faire découvrir de nouvelles lectures ! Pioché au hasard dans les livres qu’elle m’a pris, j’ai décidé de commencer par la lecture des Petites Reines, publié en 2015 (et qui d’après Babelio existe en audio-livre pour les intéressé(e)s).

Résumé : On les a élues « Boudins de l’année » du lycée de Bourg-en-Bresse sur Facebook. Mais Mireille Laplanche (élue 3 ans « Boudin d’Or », maintenant « Boudin de Bronze ») et ses « boudinettes », Hakima et Astrid (respectivement « Boudin d’Argent » et « Boudin d’Or »), n’ont pas l’intention de se lamenter sur leur sort ! Elles ont des mollets, des vélos, et elles comptent bien rallier Bourg-en-Bresse à Paris… pour s’incruster à l’Elysée ! Place aux Petites Reines !!!

Mon avis : 

La couverture du livre m’a fait beaucoup rire, c’est pour ça que je l’ai choisi en premier. Ca peut paraître bizarre, voire méchant, de rentrer d’entrée de jeu dans la thématique boudin, mais c’est précisément le choix des trois jeunes héroïnes : on les traite de Boudins, qu’à cela ne tienne, ça deviendra leur marque de fabrique ! La couverture est très pêchue, et reflète parfaitement l’état d’esprit du livre et de la narration : c’est très gai et plein de joie de vivre ^^ J’ai beaucoup aimé aussi la plume de Clémentine Beauvais que je découvre et adore déjà ! On rentre sans difficulté dans l’histoire, et une fois que c’est fait, impossible de la lâcher, c’est prenant et rigolo tout plein 🙂

Le thème du harcèlement scolaire est à la fois très délicat et éculé, du moins je trouve : à force de lire des résumés de livres sur Internet via les blogs ou les sites littéraires, je suis tombée à n’en plus finir sur des livres qui parlaient de harcèlement scolaire. A chaque fois le thème est traité de façon assez sérieuse et grave, aussi c’était une vraie nouveauté pour moi de tomber sur un livre qui parle de harcèlement scolaire à la sauce comique… et qui réussit parfaitement son coup ! N’allez pas non plus me faire dire ce que je n’ai pas dit, personne dans le livre ne se réjouit de la situation, à commencer par les trois « boudinettes » (j’adore ce mot) ; mais grâce à Mireille et à leur formidable épopée à vélo, elles parviennent à dépasser complètement le problème et à en rire, allant jusqu’à revendiquer l’appellation de « Boudins ». J’aime d’autant plus le livre qu’on a tout à la fois des scènes drôles, des scènes touchantes, mais aussi des scènes assez dures et inquiétantes ; de plus, il y a toute une médiatisation autour des trois jeunes filles, puisqu’elles ont décidé de frapper un coup d’éclat en contactant une journaliste, et on constate qu’un peu tout le monde veut interpréter leur voyage à sa sauce… ou simplement en profiter pour les insulter dans les commentaires, vive Internet. Il ne s’agit donc pas de montrer un côté uniquement positif, plutôt d’apprendre à dépasser le côté négatif.

Les personnages principaux sont super attachants ^^ J’ai vraiment adoré suivre Mireille : malgré son côté bourru et bourrin, elle a de l’entrain et un humour à toute épreuve ; c’est attendrissant aussi de la voir amoureuse. Astrid est plus discrète mais adorable ; et ce qui m’a frappé chez Hakima, c’est par-dessus tout sa naïveté ; je veux bien croire qu’à 12 ans on ne connaisse pas tout du monde, ceci dit de là à croire qu’il y a les gentils et les méchants, je trouve ce trait de caractère un peu trop forcé pour ne pas dire idiot :/ Le personnage de Kader rajoute une touche très intéressante au livre, et, comme pour le harcèlement, j’avais l’impression de voir une autre facette de l’handicap ; et surtout, il est touchant et très secret. Enfin en ce qui concerne le harceleur des trois Boudins, c’était un aspect assez sombre et terrifiant dans un sens du livre, et je suis d’autant plus impressionnée d’avoir vu Mireille le gérer aussi bien… voire avec trop d’indulgence, même si je comprends pourquoi elle l’a fait et que ça ne sert à rien de rajouter de l’huile sur le feu.

L’histoire est attendrissante et pleine de surprises, l’écriture est très prenante, en conclusion c’est un véritable coup de coeur ! J’ai vraiment passé un super moment avec cette lecture plutôt courte mais tellement riche en sentiments et si complexe. Je vous encourage à le lire, et à découvrir si ce n’est pas encore fait la très jolie plume de Beauvais ❤

Publicités

Tara Duncan #9 : Contre la Reine Noire

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Moi eh bien… j’essaie d’assumer le fait que je vais de nouveau avoir potentiellement besoin des rails de chemin de fer en appareil dentaire… Re-bonjour les bagues qui provoquent des aphtes à répétition, re-bonjour le fil de fer qui perce la joue, vous ne m’aviez pas manqué…

Et une nouvelle chronique littéraire ! J’espère que vous n’en avez pas encore marre de Tara Duncan, parce que je continue mes chroniques de cette série ! Tara Duncan, une série fantastique commencée par Sophie Audouin-Mamikonian en 2003, elle est terminée et compte 13 tomes, plus une nouvelle série qui est une suite à celle-ci. Le tome 9, que je viens de finir, est intitulé Tara Duncan contre la Reine Noire, et est sorti en 2011. Il a donc 8 ans, et je me sens vieille en disant ça, allez savoir pourquoi ^^’ Je vous propose sa chronique, et juste en-dessous, si vous avez du retard à rattraper, les chroniques des tomes précédents 😛

Résumé : « Certainement pas ! »

À la stupéfaction générale, Tara, le jour de ses seize ans, refuse catégoriquement de devenir impératrice d’Omois, alors que sa tante, Lisbeth, annonce qu’elle abdique en sa faveur. Et la stupeur devient terreur quand Tara s’incarne en… Reine Noire ! Lire la suite

Les aventures extravagantes de Jean Jambecreuse

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien :3 Je suis en train de me refaire une petite et salutaire dose des vidéos de la chaîne youtube The Epic Teaching of History : je vous la conseille absolument, elle ne paye pas forcément de mine sur l’instant, mais c’est très documenté, et en matière de curiosités historiques, c’est une mine d’or pur, fin et au goût de chocolat (c’était une licence poétique, n’essayez pas ça chez vous les enfants). A voir si vous aimez les vieux cartoons et films étranges 😉

Nouvelle chronique littéraire ! C’est encore un tome 1, je me rends compte maintenant que je vous présente pas mal de séries en ce moment, et j’en suis désolée si ça vous gêne. En fait j’ai amené plein de livres de ma PAL sur Lyon, et il y avait pas mal de séries dans le tas ^^’ Mais c’est promis, je vous donnerai un bon vieux tome unique dans deux semaines max ! Et puis ce livre a vraiment un petit quelque chose qui mérite d’être découvert ^^ Voyez-vous, ma Maman m’a offert ce livre (oui, moi aussi la couverture m’a surprise), et j’ai réussi à le faire accepter à mon professeur pour un devoir sur l’écriture biographique ! Je devais contacter l’auteur, et croyez-moi, Harry Bellet est un sacré phénomène, il a un humour et une moustache phénoménaux XD Ca a été un vrai plaisir de pouvoir l’interroger et découvrir son travail et sa personnalité, il avait des tas de choses à raconter. Historien d’art et journaliste au Monde, il a écrit cette biographie romancée de Hans Holbein sous la forme d’un fabliau médiéval, intitulé Les Aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, artiste et bourgeois de Bâle. Pour ceux qui se demandent, Jean Jambecreuse est la francisation du nom de Hans Holbein, lequel a réellement existé en tant que peintre très talentueux du début de l’époque moderne. Cette biographie se fera en trois tomes, et je vous présente ici le premier, enjoie 😛 Lire la suite

Olivia Kidney et l’Etrange Maison de l’Au-Delà

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ? :3 Le travail pour mon mémoire est d’une ampleur effrayante, mais il y a une petite consolation : je dois lire tout plein de romans gothiques ^^ Je pense vous faire une petite série de chroniques gothiques vers mars, j’ai de la matière maintenant !

Et une nouvelle chronique littéraire, avec un livre assez improbable que j’ai depuis mon enfance. Encore aujourd’hui, je ne sais toujours pas d’où il sortait, comment il est arrivé sur mon étagère, ni pourquoi je me suis mise à le lire, et encore aujourd’hui je me demande ce que je lui trouve tellement ce livre est un véritable ovni. Il est peu connu, et c’est pour ça que la photo de la couverture est aussi moche, c’est que je n’ai pas pu en trouver de meilleure qualité, et je vous en demande pardon. Après Harry Potter, après Béatrix Potter, voici Ellen Potter, l’auteur du livre Olivia Kidney et l’étrange maison de l’au-delà. C’est un peu compliqué de lui définir un genre, ça pourrait être un livre pour enfants au vu de la couverture et du peu de pages, mais l’intrigue est plus complexe que celle d’un classique livre pour enfants, et la symbolique est tellement présente que j’ai tendance à penser que seul un adulte pourrait le comprendre… et pourtant j’ai lu ça quand j’avais 7 ans, donc je ne sais pas. C’est le genre de livre qu’on a l’impression de redécouvrir à chaque fois où on le lit. Alors attention, ce n’est pas un mauvais livre, au contraire ! Mais il est indéfinissable, et c’est peut-être pour ça qu’il est aussi fascinant. Apparemment il fait partie d’une série avec Olivia Kidney en personnage principal… mais je ne l’ai jamais soupçonné avant de chercher des renseignements pour faire cette chronique ! Lire la suite

Tara Duncan #8 : L’impératrice maléfique

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Enfer et désespoir, je suis obligée de compter mes dosettes de chocolat chaud jusqu’aux prochaines courses, il paraît que 7 par jour c’est trop ! Non, je rigole, j’en prends 3 et ce sont de petites tasses, m’enfin bon… La famille de mon copain nous a offert une cafetière qui fait aussi les chocolats chauds, et nom de Diou qu’ils sont bons ces chocolats chauds ! Je carbure littéralement à ça, mon copain a proposé de m’en faire une perfusion ^^’ Buvez du chocolat chaud les enfants, c’est bon pour le moral 😉

Nouvelle chronique littéraire ! Je n’ai toujours pas renoncé à la série des Tara Duncan comme vous le voyez 😛 C’est la première fois que je fais une série de chroniques aussi longue sur une seule série de livres, j’espère que ça vous plaît ? C’est sûr que maintenant que j’en suis au 8ème tome, seuls les initiés doivent me lire ^^’ Il s’intitule L’impératrice maléfique, Sophie Audouin-Mamikonian l’a publié en 2010. Avant d’enchaîner, voici la liste des chroniques des tomes précédents, si vous voulez vous rattraper !

Résumé : Bannie sur Terre pour avoir failli détruire AutreMonde, Tara est coupée de toute sa vie passée. Lire la suite

Les crimes de Grindelwald

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien et que la reprise après les fêtes n’est pas trop dure ! Petit blues de mon côté, mon grand frère s’en est allé dans le lointain et dans le froid du Québec pour une durée indéterminée. Autant je suis très contente pour lui, et je lui souhaite beaucoup de fun à faire du snowboard et manger de la poutine (si tant est qu’il en réchappe de ce plat infernal), autant avec mon autre frangin ça nous a fait couler la p’tite larme 😥

Nouveau samedi, et cette fois un film, parce que ben c’était dur de louper l’occasion d’en parler de celui-là 😀 Je l’ai vu deux fois, la première la semaine de la sortie avec mes frères, qui ont décidé de sauter sur l’occasion pour me faire découvrir la 3D en Imax et… ben j’ai adoré le film mais j’aime définitivement pas la 3D, parce qu’elle m’a niqué les yeux ^^’ Du coup, je suis allé le revoir en 2D avec des potes pour que mes yeux saignent moins 😛 Il s’agit bien évidemment des Crimes de Grindelwald, la suite des Animaux Fantastiques, qui se passe dans l’univers d’Harry Potter, un siècle auparavant. C’est le 2ème film d’une série qui en a prévu 5, au départ je disais « Pognon ! », mais maintenant je ne peux plus rien dire parce que je fais partie du public qui a kiffé ^^ La chronique est rédigée à chaud, mais par respect pour la grande majorité des gens qui ne l’ont probablement pas encore vu, et parce que je vais spoiler comme une peste pour essayer de faire une critique objective (essayer), cet article sort début janvier. Enjoie. Lire la suite

Castelvania (Netflix)

Par défaut

Salutations nobles voyageurs de l’Internet fabuleux et délicieux, j’espère que vous allez bien ? Pas de poésie cette fois, je suis très fatiguée et je n’ai pas eu le temps de chercher. Mais ce n’est pas grave, parce qu’il y a un anime dont j’ai vraiment envie de vous parler :3 Connaissez-vous la série de jeux vidéo Castelvania ? ^^

Elle a commencé en 1986, rendez-vous compte ! Je ne suis pas une experte, étant donné que je ne connais que les 3 jeux qui ont été faits pour la Nintendo DS ; mais ces jeux m’ont fait passer d’excellents moments, je les ai tous poncés à 100% et à l’occasion j’y rejoue et je ne m’en lasse pas : l’histoire, l’univers, la musique, les graphismes, le gameplay, tout est excellent ❤ Pour vous expliquer très rapidement le concept, il s’agit à chaque fois de lutter contre le vampire Dracula de sinistre mémoire, qui parvient toujours à ressurgir d’une façon ou d’une autre ; son gigantesque château se rematérialise régulièrement sur Terre, et déborde de monstres et de magie. Votre héros doit l’explorer, généralement avec l’aide de représentants des Belmont et des Belnades, respectivement familles de guerriers et d’érudits ; peut aussi intervenir à votre secours Alucard, le fils de Dracula. Ca a l’air répétitif comme ça, mais les jeux arrivent toujours à introduire dans le gameplay et l’histoire de nouvelles choses pour votre plus grand bonheur. Bref, je suis une grande fan ❤ Et imaginez donc mon bonheur quand Netflix a créé un anime en 2017 ! Il s’inspire du troisième volet de la série Castelvania, Dracula’s Curse. La première saison était frustrante car avec seulement 4 épisodes, mais récemment la deuxième et dernière saison est sortie avec plus d’épisodes, joie :3 Lire la suite