Tarot divinatoire made by Juliet #16 : La Tour

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Vous l’aurez deviné, c’est le moment pour moi de vous présenter un nouvel arcane de tarot divinatoire. Et malgré le confinement, j’ai été extrêmement à la bourre pour ce dessin XD Non vraiment, c’est une catastrophe, le boulot à la librairie est très fatigant en ce moment, et je commence tout juste à trouver un semblant d’organisation dans mes révisions de concours. Mes lectures perso en pâtissent beaucoup, ça doit faire une grosse semaine que je n’ai plus eu de vraie bonne session de lecture, et ça me manque cruellement… Mais le navire est encore à flot, et on y croit ! Encore un peu d’huile de coude et j’arriverai à faire quatre choses en même temps, il est temps de mettre les petons à profit XD

Qu’on y croie ou pas, le tarot divinatoire est vraiment quelque chose de fascinant : il y a une vraie cohérence mathématique et symbolique dedans, et je m’éclate toujours autant à vous présenter les différentes cartes ^^ On se rend vite compte en fait que les cartes servent moins à dire l’avenir avec précision qu’à donner des conseils, conseils qui ont souvent une portée générale. Parfois les cartes tombent assez juste avec la question de base, parfois non, mais même un tirage fautif peut s’avérer intéressant ! Ici, on va parler du seizième arcane du tarot divinatoire, la carte de la Tour, aussi appelée la Maison-Dieu. Comme d’habitude, je vous présente la symbolique de base de la carte, puis je vous montre mon interprétation ; et comme d’habitude, n’hésitez pas à consulter les précédentes cartes, car les arcanes de tarot sont liés entre eux de différentes façons 🙂

Alors ! Dans la plupart des versions françaises, cette carte est appelée la Maison-Dieu, et c’est surtout en anglais qu’elle devient The Tower ou la Tour. Comme je préfère éviter de faire un tarot qui s’inspirerait trop de la religion chrétienne (typiquement comme le tarot de Marseille), j’ai donc préféré parler de tour plutôt que de maison-dieu. Dans le tarot de Marseille, qui sert de référence symbolique car il est le plus connu, la carte est pétante de couleur mais elle tend aussi à faire peur lorsqu’elle est tirée. On peut y voir une tour avec trois fenêtres, dont les créneaux, qui ressemblent beaucoup à une couronne, sont détruits par des flammes tombant du ciel. Deux personnages tombent tête la première du haut de cette tour. Tout autour, de nombreuses boules colorées remplissent le ciel.

De façon assez évidente, la carte fait référence au mythe biblique de la tour de Babel : pour ceux qui ne le connaîtraient pas, l’histoire est simple mais très importante. On raconte qu’aux premiers temps de l’humanité, les hommes ne parlaient qu’une seule et même langue. Leur civilisation était puissante et conquérante, et ils décidèrent de construire une tour assez haute pour atteindre le ciel, donc Dieu. Ce dernier fut irrité de l’arrogance des hommes, et pour les punir de leur démesure, il bouleversa le chantier en faisant en sorte que les hommes ne parlent plus la même langue. La tour s’effondra sur elle-même, et les hommes se dispersèrent en fonction des langues qu’ils parlaient désormais.

Si cette carte inquiète autant lorsqu’elle est tirée, c’est parce que, un peu comme l’Arcane sans Nom, elle annonce un bouleversement de grande ampleur, une destruction, un changement aussi terrible que brutal et inévitable. Ici c’est vraiment la violence de l’évènement et son caractère soudain et radical qui sont mis en avant. Comment ne pas être inquiet face à l’annonce de l’effondrement d’une construction, surtout si elle ne peut être évitée ?

On peut utiliser tout un tas de métaphores pour expliquer la carte, mais l’idée essentielle à retenir est que la tour est une représentation de nous-même. Nous avons construit des fondations solides sur lesquelles bâtir nos certitudes, mais aussi des murs pour nous protéger du monde extérieur et de ce qui peut nous faire souffrir. Pourtant, peu importe à quel point nous construisons haut et solide, nous ne sommes jamais à l’abri de l’imprévu. La couronne crénelée qui s’effondre symbolise notre mental : notre ego et nos croyances sont littéralement mis à bas par une nouvelle donnée que nous ne pouvons appréhender sans remettre en cause tout le reste. D’une certaine façon, la carte représente un peu le pendant négatif de l’arcane de l’Empereur, qui porte le numéro 4 : l’Empereur est campé sur ses possessions qui lui donnent de la force, mais sa force est immobile et stérile, il lui est impossible d’évoluer. Vous voulez une preuve ? 4×4 = 16 ! Quand je vous disais que la cohérence du tarot était géniale ^^

De la même manière, la tour montre autant notre force que notre isolement et notre fermeture d’esprit. Le feu du ciel nous force à tout remettre en cause, et face à cela, la carte nous conseille et nous impose l’humilité. Attention, il s’agit bien d’humilité et non d’humiliation, car la carte a bien un sens positif ! Souvenez-vous de la carte de la Roue de Fortune : les ascensions comme les échecs font partie de la vie, la vie est mouvement et changement perpétuel et l’immobilité ne peut conduire qu’à la mort. Quand bien même l’effondrement de la tour est effrayant et déstabilisant, il n’en constitue pas moins une expérience et un apprentissage, puisqu’il nous force à revoir les choses d’un autre point de vue. Dans la carte, c’est indiqué par deux éléments :

  • Les deux hommes qui tombent la tête en bas : ils ne semblent ni effrayés ni blessés, leur chute ressemble au mieux à une pirouette maladroite. Ils ont simplement la tête en bas, exactement comme le Pendu, l’arcane numéro 12. Or, cet arcane nous apprend justement qu’il est important de savoir considérer les choses sous un angle radicalement nouveau, et que ce nouveau point de vue pourra nous offrir de nouvelles voies pour évoluer. Les deux hommes tombés de la tour pourront donc se relever et entreprendre une nouvelle construction.
  • Les boules colorées ! Il s’agit en fait de sortes de projections d’énergie, des résidus des flammes ou de l’éclair qui détruisent la tour. Il s’agit donc d’énergie pure, aussi destructrice qu’elle est régénératrice. Ces sphères peuvent donc symboliser les multiples possibilités ouvertes par la destruction. Dans ce cas, la destruction de la tour peut aussi bien représenter une découverte qui va changer votre vie : un coup de foudre amoureux, un éclair de génie,…

Bien entendu, ce sera plus difficile à faire qu’à dire, car personne n’aime les changements aussi brutaux et douloureux. Encore une fois, humilité et ouverture d’esprit vous seront essentielles pour passer le cap à peu près sereinement. Adaptation, quête de la vérité et pragmatisme sont des notions-clés. Si jamais vous ne le comprenez pas à temps, la carte se répètera, la tour sera reconstruite à l’identique avec les mêmes faiblesses. Ici, on reprend le mythe grec de Sisyphe : pour avoir défié les dieux à plusieurs reprises, Sisyphe fut condamné à rouler un immense rocher en haut d’une colline. Bien évidemment, à cause de la pente, le rocher une fois en haut roule aussitôt jusqu’en bas, et Sisyphe est condamné à recommencer la même tâche encore et encore.

Et voici ma carte ! J’avais envie de tenter un truc un peu plus futuriste, quel meilleur symbole de démesure et d’ego qu’une gigantesque cyber-tour tout droit sortie d’une bonne vieille dystopie ? 😀 La science-fiction a ça d’intéressant qu’elle remet toujours nos certitudes en cause, c’est pour ça aussi que j’ai choisi ce style ; mais une autre version possible aurait été le donjon d’un château médiéval, car il s’agit du dernier refuge du seigneur et de sa famille quand le château est attaqué. Mais si c’est le donjon qui est attaqué, le seigneur se verra bien obligé de changer ses priorités !

Et en même temps c’est un dessin qui m’a vraiment mis le doute, je n’ai pas du tout l’habitude dessiner des paysages urbains, encore moins avec des architectures futuristes : j’ai mis un trèèès long moment avant de me décider sur le design de la tour, et encore, la moitié des éléments ont été rajoutés au pif ^^’ Plutôt qu’une couronne, j’ai choisi une sorte d’auréole en haut de la tour. Ca colle bien avec l’ambiance, et ça permet de rappeler que c’est en étant arrogant et en se croyant tout-puissant que l’homme s’est retrouvé dans cette situation.

Vu la taille de la tour, ça aurait été un poil compliqué de faire des silhouettes humaines reconnaissables, donc j’ai opté pour deux vaisseaux blancs qui piquent du nez de chaque côté de la tour. Si vous cherchez mon p’tit lapin marque de fabrique, il est derrière une des fenêtres 😛 (oui bon en vrai j’ai totalement oublié, et j’ai pas trouvé comment rectifier le tir, donc ouvrez vos cœurs et vous saurez qu’il est derrière une des fenêtres, voilà). Je n’ai pas cherché à dessiner des étoiles ou autre pluie de comète, j’avoue que j’aurais pu, mais d’un point de vue réaliste ça me semblait bizarre : les villes produisent trop de lumière pour qu’on puisse voir les étoiles :/ Mais je pense quand même qu’on peut retrouver l’idée de régénération avec la foudre seule : après tout, elle détruit la tour mais elle alimente en même temps les conduites d’énergie qui se trouvent tout en bas ! Faut juste un paratonnerre plus solide XD Plus sérieusement, je pense aussi que la ville en elle-même peut être source d’inspiration : c’est pour ça que les bâtiments sont tous différents, certains sortent du lot, il y a là assez de matière pour s’inspirer ou s’éloigner, et construire quelque chose de nouveau.

Est-ce que la carte vous plaît ? Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à donner vos avis et conseils en commentaire ^^

"

  1. J’aime beaucoup ta version de la carte ! Et tu me donnes envie de ressortir mes tarots ! Bon courage à toi dans ton organisation en tout cas, pense à prendre soin de toi ^-^

  2. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #17 : L’Etoile | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #18 : La Lune | Coeur d'encre 595

  4. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #19 : Le Soleil | Coeur d'encre 595

  5. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #20 : Le Jugement | Coeur d'encre 595

  6. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet #21 : Le Monde | Coeur d'encre 595

  7. Pingback: Tarot divinatoire made by Juliet : Le Mat | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s