Archives de Catégorie: Historique

Les mésaventures de Frédéric // Virginia Wolf // Lotte, fille pirate // Passion et Patience

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ On se retrouve pour un nouvel article où je vous présente des albums jeunesse qui m’ont fait craquer, j’espère que vous aurez envie de les lire vous aussi 😀

Les mésaventures de Frédéric, de Ben Manley et Emma Chichester Clark

Résumé : Dans un grand manoir perdu au milieu d’une forêt, Frédéric vit reclus dans sa chambre. Allongé sur son lit, il s’ennuie. C’est alors qu’un avion en papier lui parvient : Emily, une petite fille qui n’a pas froid aux yeux, lui propose de sortir jouer ! Mais le jeune garçon est inquiet : et s’il attrapait froid ? Et s’il se cassait une jambe ? D’un avion en papier à l’autre, Emily fait tout pour le convaincre de la rejoindre…

J’ai adoré ! L’écriture de l’album m’a captivée : Frédéric et Emily vont échanger des lettres par la fenêtre, mais chacun a son style bien à lui ! Emily envoie des avions en papier avec des mots simples et joyeux, pleins de couleurs ; Frédéric lui répond par des lettres bien soignées, ampoulées, où il témoigne autant de sa bonne éducation que du fait qu’il a une enfance très (trop) protégée. La fin m’a beaucoup fait rire, et les illustrations ne sont pas en reste ! Un bel album qui nous rappelle qu’il est important (enfant ou adulte ?) d’oser s’amuser.

Virginia Wolf de Kyo Maclear et Isabelle Arsenault

Résumé : Virginia, la soeur de Vanessa, est d’humeur féroce – elle grogne, elle hurle à la lune et elle fait des choses très étranges. Elle est prise d’un cafard si intense que toute la maison semble sens dessus dessous. Vanessa fait tout ce qu’elle peut pour lui remonter le moral, mais rien n’y fait. Jusqu’à ce que Virginia parle à Vanessa d’un lieu imaginaire, un endroit merveilleux nommé Bloomsberry…

Avant de lire cet album et de me renseigner dessus, je ne connaissais l’auteure Virginia Woolf que de nom et de renommée. J’ai quelques uns de ses livres dans ma (très ingérable) PAL. Précisons donc que cet album fait implicitement référence à Virginia Woolf, une grande écrivaine féministe, qui a souffert de dépression au cours de sa vie au point de se suicide par la noyade ; elle était cependant très proche de sa soeur peintre, Vanessa.
On retrouve dans l’album, très joliment illustré, le lien complice et tendre qui unit deux soeurs, ainsi que le thème de la dépression, qui peut toucher aussi bien les adultes que les enfants. Quant à Bloomsberry, c’est une référence au Bloomsburry Group, un cercle d’artistes dont Virginia et Vanessa étaient membres. Pour moi, en même temps qu’un bel hommage, l’album nous montre que la créativité est un moyen idéal de s’exprimer, de communiquer, et même de guérir les sombres pensées…

Lotte, fille pirate de Sandrine Bonini et Audrey Spiry

Résumé : Lotte n’est pas une fille comme les autres : dès qu’elle met un pied hors de la ferme de ses parents, en pleine savane africaine, elle file dans son repaire secret retrouver son ami le toucan, Igor l’oiseau de feu – grand danseur de son état. Elle n’a peur de rien, Lotte : ni d’Achille le lion ni d’Horace l’énorme éléphant. Avec eux, elle mène une existence de pirate entre réel et imaginaire, explorations magiques et collections de trésors trouvés dans la nature.
Jusqu’au jour où la rivière, la vraie, déborde encore plus que son imagination… Un album coloré à la gloire de l’imaginaire échevelé des enfants, une belle amitié entre un toucan et une enfant sauvage de la jungle, une aventure à suspense qui culmine dans une émotion magnifique.

Gros coup de coeur pour les illustrations de cet album : colorées et sauvages, elles vous bondissent littéralement aux yeux. J’ai été captivée et encore aujourd’hui je le re-feuillette quand je peux, tellement les images sont vives. Lotte, la petite fille de l’histoire, est le reflet de cette vie qui jaillit, danse et tournoie.

Passion et Patience de Rémi Courgeon

Résumé : Gustave est un ingénieur, il passe son temps à dessiner, crayonner, façonner des structures. Il commence dès le plus jeune âge, en construisant un pont reliant sa maison à celle de ses deux voisines jumelles : Passion et Patience. Tout au long de sa vie et de ses créations, c’est à elles qu’il se confie. Mais si l’une, Passion, n’est qu’emballement et tourbillon, et pousse Gustave à créer toujours plus, la seconde, Patience, est posée, et calme les affres du créateur en lui apportant de la sérénité…

On retourne dans les références historiques avec ici un album en hommage à Gustave Eiffel… même si au début de la lecture on ne s’en doute pas ! L’album se concentrera surtout sur deux héroïnes, et pas des moindres. Passion et Patience sont deux soeurs aussi liées que différentes ; elles sont également l’allégorie des deux sentiments contradictoires qui guideront et présideront à la réalisation de la célèbre tour. L’histoire et les illustrations sont très jolies, et les jumelles captivent très vite 🙂

Voilà pour ce nouveau petit tour d’horizon de mes coups de coeur jeunesse, j’espère qu’ils vous ont plu ^^ N’hésitez pas à m’en conseiller d’autre, je développe une vraie passion pour les albums 😀

Publicité

Le Subtil Changement

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! J’ai mis une semaine post-publication à rédiger cette intro, mais chuuuut XD En vrai, j’essaye de garder ces lignes à chaque fois pour les écrire au dernier moment et faire un peu d’actu sur ma vie (elle vous passionne, ne mentez pas, je le sais, je le sens) et sur le blog, mais vu que j’oublie… « Au JT de ce soir : La rédactrice est toujours aussi à côté de ses pompes » XD

Nouvelle chronique littéraire ! Je vous avais déjà parlé de l’auteure britannique Jo Walton pour son roman Les Griffes et les Crocs (que je vous conseille absolument, c’est une pépite) ; je vous propose aujourd’hui de découvrir d’autres de ses écrits avec la trilogie du Subtil Changement, parue à partir de 2015 en France. Il s’agit d’un mix entre uchronie et enquête policière, et vous savez comme j’adore l’uchronie 😀 (pour mémoire, l’uchronie consiste à réécrire l’Histoire à partir de la modification d’un évènement, c’est littéralement faire « et si en fait ? »). Imaginez que pendant la Seconde Guerre Mondiale, au lieu de lutter, l’Angleterre ait préféré signer un traité avec Hitler…

Lire la suite

Les Carnets de l’Apothicaire

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Il faut dire que j’ai un peu lâché le rythme sur le blog en ce moment : vous ne le voyez pas forcément, parce que je programme les publications, mais j’oublie constamment et depuis plusieurs mois de faire le lien sur les réseaux >< Je ne pense pas que j’ai envie de tout lâcher, au contraire, mais j’ai la tête tellement pleine de tellement de choses ! Les moments où j’arrive à faire le tri sont rares. Ca vous a déjà fait ça à vous ?

Nouvelle chronique littéraire ! Cette fois-ci je vous propose un manga, dont tout le monde a probablement déjà parlé, mais cette fois c’est mon tour 😛 Il s’agit des Carnets de l’Apothicaire, une série écrite par Itsuki Nanao et dessinée par Nekokurage en 2017, arrivée en France en 2021. A l’origine, il s’agit d’une série de light novel de Natsu Huyga, publié en 2011.

Lire la suite

Chroniques de l’érable et du cerisier #1 : Le masque de nô

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je sors tout juste d’une angine qui m’a mise bien KO, sans parler de la réaction allergique au traitement : en une nuit je me suis retrouvée couverte de plaques rouges et de boutons, un vrai crumble aux fruits rouges >< De quoi me rappeler les délicieux souvenirs de la varicelle pour mes 17 ans, un vrai bonheur…

Nouvelle chronique littéraire ! Un petit livre qui a attiré l’oeil de plus d’une personne à cause de ses très jolies tranches colorées en bleu et illustrées de fleurs blanches 😉 Voici le premier tome des Chroniques de l’Erable et du Cerisier, une série commencée par Camille Monceaux en 2020 : Le Masque de Nô. La série est prévue en 4 tomes (et non en deux, je ne sais pas pourquoi j’étais persuadée de ça ?). Amateurs de Japon historique et du Clan des Otori, voici une nouvelle découverte qui devrait vous plaire ^^

Lire la suite

Résumé : Enfant abandonné, Ichirô est élévé comme un fils par un mystérieux samouraï qui lui enseigne la voie du sabre. Vivant reclus dans les montagnes, au cœur d’une nature sauvage, il grandit au rythme des saisons, entre une insouciance bienheureuse et un apprentissage qui exige persévérance et courage. Mais par une nuit terrible, Ichirô voit sa vie basculer. Il doit tourner le dos à son enfance pour affronter le monde et son destin.

Mon avis :

Je l’ai déjà dit, je le redis, mais l’objet livre est très beau et c’est impossible de le louper en librairie 😀 Une couverture très agréable au toucher (ceci dit j’ai lu un exemplaire emprunté en bibliothèque donc je fais appel à mes souvenirs), très joliment illustrée par Oliviez Balez (avouez que ça claque comme nom, je vous conseille son site internet) et avec des tranches qu’on aimerait en voir plus comme ça ^^

La plume de Camille Monceaux est vraiment très agréable, on comprend vite l’engouement autour du livre quand on commence à le lire ! C’est fluide, c’est prenant, bref on aime 🙂 Le livre nous plonge dans le Japon du XVIIe siècle qui n’est pas sans faire penser à celui de la série Le Clan des Otori, que je vous recommande si vous ne l’avez pas encore lue. On va retrouver différents thèmes : les samouraïs et leur mode de vie, les castes sociales, les persécutions des kirishitan (les chrétiens), les premiers étrangers occidentaux, mais également le théâtre japonais ! C’est la petite touche d’originalité, même si j’ai un peu peur qu’elle ne concerne en fait que le premier tome ; j’espère que je me trompe, parce que j’ai beaucoup aimé cette partie ^^ Enfin, c’est aussi un roman historique qui fait allusion à des évènements importants de l’histoire du Japon : notamment le conflit opposant les clans Toyotomi et Tokugawa et dont le point culminant, la bataille de Sekigahara, marque le début de l’ère Edo.

Ichirô est donc un jeune garçon qui a été recueilli tout bébé par un vieux samouraï au passé mystérieux, qui a choisi de vivre en ermite dans la montagne. Il reçoit une éducation bien au-dessus de sa condition d’orphelin trouvé, mais vit aussi largement à l’écart des hommes pendant toute son enfance. Cependant, vous le devinez, ce monde va finir par le rattraper de manière brutale. Ichirô se retrouve seul dans un monde dont il ignore absolument tout, malgré les enseignements de son maître. Les imprévus et les galères s’enchaînent les uns après les autres, mais notre héros va faire preuve d’une grande résilience et va petit à petit gagner en maturité.

On s’attache très vite au personnage d’Ichirô. Entouré de mystère par sa naissance et son enfance hors normes, il est touchant aussi dans sa maladresse en société. Et ce que j’ai beaucoup aimé, c’est le fait que la voie du sabre ne s’impose pas d’emblée dans son parcours de vie : bien sûr, on dirait qu’il est né avec un sabre dans les mains, c’est sa nature profonde, mais le premier tome va bien plus tourner autour du théâtre. En effet, c’est par ce moyen qu’Ichirô va s’affirmer, rencontrer amis et ennemis, et découvrir un peu plus le monde ; sans oublier l’intrigante Hinahime, toujours masquée et prisonnière de sa propre maison depuis son enfance.

Bref, un premier tome qui nous plante le décor et les premiers pas d’un héros, dont on sent bien que son aventure ne fait que commencer. On ignore encore tout de la naissance d’Ichirô, il y a beaucoup de questions qui restent en suspens et je suis très curieuse quant à la suite !

La Ligue des Ecrivaines Extraordinaires

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Force à tous ceux qui sont concernés par les incendies en Gironde, j’ai la chance de pas habiter dans les coins où ca crame mais je suis les news et ca me terrifie >< Tout ces hectares de forêts brûlés alors qu’on en a terriblement besoin, ces gens qui ont tout perdu en un seul jour… Comment peut-on être con au point de déclencher des trucs pareils, et volontairement en plus dans le cas de Landiras…

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais si hâte de vous en parler ❤ Grâce à la librairie La Zone du Dehors (R.I.P., je regretterai toujours de ne pas avoir pu y aller autant que j’aurais voulu), j’ai découvert la série La Ligue des Ecrivaines Extraordinaires, publiée chez Les Moutons Electriques. Le coup de foudre a été immédiat 😀
Pour ceux à qui le titre dirait quelque chose, c’est inspiré de la célèbre Ligue des Gentlemen Extraordinaires, une série de comics steampunk (yay ❤ ) écrite par Alan Moore qui est un grand auteur de comics. Une adaptation au cinéma de ce comics a été faite en 2003, mais si elle se regarde très bien (film de mon enfance, donc forcément j’ai du mal à ne pas aimer), elle a beaucoup déçu les fans de la série et Alan Moore s’en est complètement désintéressé. Bref ! Le principe était de rassembler dans une ligue, façon Avengers, des héros littéraires du XIXe siècle tels que l’homme invisible, le capitaine Nemo, Dr. Jekyll et son alter ego Mr. Hyde, ou encore Allan Quatermain.
Eh ben dans cette nouvelle ligue, retrouvez les meilleures auteures du XIXe siècle contre les pires créatures de la littérature de leur siècle ! J’étais obligée de craquer ❤

Lire la suite