Archives de Tag: autre monde

Moitiés d’âme : Chroniques des Cinq-Trônes #1

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! On ne chôme pas au Village du Livre : il y a quelques jours, on a reçu un camion-benne entier (30m cube au bas mot) de livres qui allaient être jetés sans l’intervention du patron. La cour était remplie, ça nous a pris toute la journée quasiment pour tout mettre dans des bacs, c’était impressionnant à voir ! C’est navrant aussi, beaucoup de ces livres étaient en super état, il y en avait même du XVIIIe siècle >< Heureusement qu’on a pu les récupérer 😛 

Nouvelle chronique littéraire ! Un roman qui me faisait envie depuis trèèès longtemps, j’ai fini par craquer et l’emprunter à la librairie où je travaille 😀 Par contre, je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait d’un premier tome, même à la fin de ma lecture… et comme je l’ai adorée, quand je me suis aperçue qu’il y avait une suite, j’étais à la fois très enthousiasmée et un peu énervée XD Voici Moitiés d’âme : publié en 2019 aux éditions Gulf Stream, c’est le premier opus de la série des Chroniques des Cinq Trônes écrite par Anthelme Hauchecorne, un auteur dont la réputation n’est plus à faire 😀 Je vous l’avais déjà présenté pour Le Carnaval des Corbeaux, et c’est un vrai plaisir de le retrouver !

Lire la suite

L’Ickabog

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien 🙂 Avec mon chéri on est parés pour le confinement ! On a récupéré une télé, un peu vieille mais grand écran, son correct et surtout accès Internet (vu qu’on a pas les chaînes). Monsieur est tout content de son nouveau joujou, parce que quitte à regarder des films, autant le faire avec une TV qui a de la gueule 😀 Il a aussi récupéré une partie de ses anciennes consoles et réfléchit à un système de branchement : quand tout sera fait il sera joie, bonheur et petits beurres… et il me faudra ptet un pied de biche pour le sortir de là XD

Nouvelle chronique littéraire ! On l’attendait, certains chanceux l’avaient déjà lu car il avait été publié sur Internet pendant le premier confinement, mais enfin le voilà dans sa version papier, le dernier roman de J.K. Rowling ! Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre, n’ayant pas particulièrement suivi l’actualité à son sujet. C’est clairement un roman jeunesse, mais les adultes fan de merveilleux y trouveront aussi leur compte ! Petit plus, une partie à la fin du livre regroupe des dessins d’enfants illustrant différents moments de l’histoire, à la suite d’un concours qui avait été organisé pendant la publication sur Internet. Bon, ce sont des dessins d’enfant donc pour être polie je vais dire que ce n’est pas ma tasse de thé, même si certains ont une certaine touche d’originalité 🙂 Lire la suite

Déracinée

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je commence mon stage au Village du Livre de Sablons, vous connaissez ? C’est un endroit très particulier, un mix entre un musée, un cabinet de curiosité et une librairie : surtout de vieux livres, mais il paraît que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes 😉 Ils ont rénové de vieux silos d’usine pour entreposer les livres et le bâtiment en pierre est magnifique, il y a même des expositions ^^

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui je vous propose un livre qui m’a très longtemps fait de l’oeil, je le voyais encore et encore sur la table des nouveautés (pour sa sortie poche) de la librairie, et finalement, enfin, par un beau jour, j’ai craqué. Voici Déracinée de Naomi Novik, un roman de fantasy sorti en 2018 en France. C’est un one-shot, une qualité suffisamment rare pour être appréciée 🙂 Je ne savais absolument pas dans quoi je me lançais, mais je ne regrette absolument pas : c’est un coup de coeur ❤ Lire la suite

L’Etrange Bibliothèque

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Il y a tellement de petites nouveautés dans ma vie en ce moment, tout arrive pêle-mêle et j’ai encore du mal à faire le tri pour retrouver un nouveau rythme. Le bon côté des choses, c’est du travail pour mon chéri et moi, et un canapé récupéré à moindres frais d’ici quelques mois pour orner le coin bibliothèque 😀 Le revers, c’est moins de temps pour les projets et continuer le fragile programme de muscu ^^’ Bah, après tout, qui a besoin de dormir ? 😛

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui on cause d’un auteur archi-connu, Haruki Murakami. Il est l’un des écrivains japonais les plus lus au monde, son succès démarrant réellement avec le roman Kafka sur le rivage en 2002, puis avec la trilogie 1Q84. Je n’en avais lu que le premier tome, d’autres lectures m’avaient accaparé en suite, mais j’en garde un souvenir très onirique, une sorte de sentiment d’irréel difficile à qualifier. Cette fois-ci, je l’ai abordé avec une nouvelle intitulée L’Etrange Bibliothèque, illustrée par l’illustratrice allemande Kat Menschik et publiée en 2016.

Résumé : Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu’ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l’heure.
Cette fois, pourtant, c’est d’abord l’employée qui l’envoie dans une salle qu’il ne connaissait pas. C’est un vieil homme, ensuite, qui le mène par les méandres d’un labyrinthe dans ce qui semble bien être une prison. C’est un homme-mouton qui l’y attend, qui aimerait bien l’aider mais qui redoute le pouvoir du gardien des livres.
Enfin, c’est une frêle jeune fille muette qui va l’aider à se libérer de cette bien étrange bibliothèque.

Mon avis : 

Ca a vraiment été une lecture particulière. J’écris cette chronique à froid, presque deux semaines après avoir terminé le livre, et pourtant je ne sais toujours pas quoi en penser. Par contamination ou parce que le style de dessin me déroute autant que l’écriture, les illustrations m’ont fait le même effet. En soi, j’ai beaucoup aimé les visages et la précision du trait, en particulier pour la couverture que je trouve magnifique. Mais les regards et la dimension angoissante sur fond noir redoublent encore cette impression que je viens de me réveiller d’un genre de rêve malaisant ou d’un cauchemar bizarroïde.

L’histoire commence avec un jeune garçon qui se rend à la bibliothèque. De nature curieuse, c’est là qu’il va dès lors qu’une question le taraude, afin de trouver la réponse dans un livre. Seulement, sa visite à la bibliothèque ne ressemblera à aucune autre. Les bibliothécaires cachent tous des secrets terrifiants, lui assure le vieil homme qui l’enferme et le force à apprendre ses lectures, jusqu’à ce que son cerveau soit bien juteux de connaissances. Le sous-sol de la bibliothèque semble être un lieu hors du temps et de l’espace, où plusieurs mondes ou dimensions parallèles se croisent : le garçon va ainsi faire la rencontre d’un homme-mouton craintif et soumis au bibliothécaire, et d’une jeune fille à la beauté irréelle qui va lui permettre de s’enfuir.

C’est assez délicat de s’attacher aux personnages dans le sens où ils ont l’air assez plats, pas forcément fades mais blasés de presque tout, détachés. Le garçon est obéissant à l’extrême, le bibliothécaire n’a aucun mal à le garder sous sa coupe jusqu’à l’enfermer. Bon, il n’est pas complètement passif parce qu’il cherche à s’enfuir, mais parfois je me disais qu’il était finalement aussi étrange par certains côtés que tous les autres personnages de cette étrange bibliothèque. L’homme-mouton est celui qui a fait bugger mon cerveau, je l’avoue : ça sortait vraiment de nulle part XD Et surtout, je trouve que ses illustrations sont franchement terrifiantes, mais après tout pourquoi pas. Le bibliothécaire est un personnage que j’ai adoré par contre ! Oui, là on peut dire que c’est moi qui ait un grain. Depuis son aspect jusqu’à son caractère, sa nature même, c’est un antagoniste de compétition, il est littéralement Dieu le Père dans cet espace et sa soif de connaissances aspirées à même le cerveau de ses victimes n’est jamais étanchée. Je m’interroge encore sur la jeune fille en revanche, on dirait un personnage qu’on ne peut appréhender que du coin de l’oeil, elle reste toujours hors de portée.

Bref, une nouvelle très particulière, très onirique encore une fois. Angoissante, mais avec une sorte de beauté froide, je pense que c’est le genre de livre qu’on va finir par relire au bout d’un moment tellement on a l’impression qu’on pourrait le redécouvrir indéfiniment.

Quitter les monts d’automne

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je profite de mon chômage pour me relancer dans les révisions concours de bibliothèque, que j’avais un peu laissé traîner. Ce qu’il y a d’infernal, c’est que je n’ai aucun véritable moyen d’évaluer mes progrès ou mes connaissances, c’est assez flippant ^^’ J’essaie de suivre l’actu du métier, de la fonction publique, j’essaie de retenir tout ce que je peux et de me renseigner sur tous les aspects possibles, mais quant à savoir ce qu’il faut simplement connaître et ce qu’il faut savoir par coeur… argh. Et cette certitude qu’il y aura forcément un truc où je ferai l’impasse, c’est comme ce petit mouton de poussière que vous n’arriverez jamais à atteindre, vous vous endormirez ce soir en sachant qu’il est là, et ça donne envie de se taper la tête contre les murs. A part ça je vais bien XD

Nouvelle chronique littéraire ! Voici un nouveau roman pioché au hasard en librairie parmi les nouvelles sorties de l’imaginaire ^^ Je vous présente Quitter les monts d’automne d’Emilie Querbalec, sorti en septembre 2020 aux éditions Albin Michel ! C’est un roman assez particulier, et à première vue j’ai hésité à le classer en fantasy ou en science-fiction, car le début fait bien plus appel à la magie qu’à la science pure et dure. Je suis assez contente d’être tombée sur un livre de science-fiction français qui soit écrit par une femme : ces deux paramètres coexistent rarement ensemble ^^ Lire la suite