Archives de Catégorie: Coup de cœur <3

Mes articles préférés, les bouquins que je vous conseille absolument de lire ou les films que je considère comme géniaux !

Découvrez mon roman sur Wattpad : In Memoriam

Par défaut

Je vous en avais un peu parlé mercredi, voilà désormais la nouvelle en grand, en beau, en beaucoup d’émotions même si quelques jours ont passé pour moi : je commence à publier mon roman sur Wattpad, sous le pseudo de Manducatrix !
Il s’intitule In Memoriam, c’est un roman gothique sur ambiance de XIXe siècle, avec pour thèmes la folie, les fantômes et les lieux hantés. L’écriture est presque terminée dans les faits, mais je commence tout juste à publier, un chapitre par semaine !

Commencez à lire en cliquant ici

Résumé : Alice et Calie Collins sont jumelles, soeurs jusque dans leurs âmes et inséparables. Mais deux filles, quelle calamité : la dot (d’ailleurs il faudra bientôt songer à les marier, presque 17 ans tout de même), les bonnes manières, alors qu’on a besoin d’un héritier ! Heureusement, leur mère attend enfin un autre enfant. Pour qu’elle se repose jusqu’à l’accouchement, toute la famille prend calèche et bagages pour se rendre dans un vieux manoir, un héritage étrangement découvert au moment propice. L’endroit est isolé, mais on s’en contentera…
Le séjour vire au cauchemar dès la première nuit. Des voix, des tableaux glaçants, des visions et des rêves sanglants laissent les jumelles terrifiées et au bord de la folie. Si elles en parlent, on les enfermera à l’asile et on jettera la clé. A elles de découvrir quel secret cache le manoir… et qui s’en prend à leur famille.

Vos avis 😉

Car oui, c’est de vos avis dont je vais avoir besoin 🙂 Si j’ai commencé à publier sur Wattpad, c’est que je veux essayer d’avoir un maximum de retours tant que je suis encore dans le processus d’écriture et de peaufinage, avant de passer aux illustrations. J’ai déjà eu un retour plus que favorable de Pepparshoes du compte Bookstagram Sorbet-Kiwi, et j’espère que ça vous plaira à vous aussi !

N’hésitez donc pas à mettre votre grain de sel et à commenter tout ce qui vous chiffonne ! Que ce soit des questions, des remarques pointues ou plus générales, un personnage qui fait n’importe quoi, une situation complètement incohérente ou un truc qui casse l’ambiance, je prends tout ce qui vous vient à l’esprit.
Et surtout, il arrive, comme n’importe qui, que je parle de choses que je n’ai pas expérimenté personnellement, par exemple le fait d’avoir une soeur jumelle ou la gemellité de manière générale : donc si quelque chose vous semble mal à propos voire blessant, surtout faites-le moi savoir et croyez bien que c’était tout sauf volontaire.

Bien entendu, si vous aimez, je vous serai plus que reconnaissante si vous me le disiez aussi, si vous mettiez des étoiles sur Wattpad et si vous parliez du roman autour de vous 🙂 Je suis bien consciente que même si mon roman est bon, ça ne le rendra pas automatiquement visible, or j’aimerais beaucoup pouvoir passer par une maison d’édition un jour. J’ai donc doublement besoin de vous !

Sur ce, je vous fait plein de bises et j’espère que le roman vous fait envie et que vous l’aimerez si vous le lisez ❤

Advenis

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ J’ai fait mes débuts sur Wattpad, joie ! Je vous en dis plus samedi parce que la chronique d’aujourd’hui a été un coup de coeur et mérite toute votre attention, mais ce weekend vous aurez tous les détails ^^ Et pour les plus impatients, rendez-vous sur la page « Ecrivaine » du blog !

Nouvelle chronique littéraire ! Un roman découvert totalement par hasard alors que l’auteur, auto-édité, était en dédicace à Cultura ^^ Une petite dédicace plus tard, me voilà avec un très bel objet livre entre les mains et sans oublier un super roman ! Voici Advenis, achevé en 2021 par Bastien Pantalé, un auteur qui s’est plu à tester un peu tous les genres littéraires (avec une prédilection pour l’imaginaire). Sans trop de surprise, j’ai craqué pour son roman de fantasy 😀 Si vous avez envie de découvrir ses autres écrits, vous pouvez en apprendre plus via Babelio ou le site de l’auteur.

Lire la suite

Blue au Pays des Songes

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Incroyable mais vrai, j’arrive a trouver mon rythme avec le nouveau boulot et même à gagner un peu de temps. Bon, j’ai toujours des moments de panique et de stress parce que c’est moi, fidèle au poste d’angoissée, mais je commence à émettre les prémisses de l’idée de l’hypothèse de la possibilité que je m’en sorte bien et que je fasse du bon boulot ^^’

Nouvelle chronique littéraire ! Cette fois-ci je vous présente une BD que j’ai découvert complètement par hasard, mais pas au festival d’Angoulême cette fois ! Je vous avais d’ailleurs déjà présenté les premières pages, que vous pouvez retrouver sur le site de Bedetheque : il s’agit de la série Blue au Pays des Songes de Davide Tosello. Avec trois tomes sortis depuis 2020, la série est toujours en court ; on a déjà un premier « cycle » qui s’achève avec la fin du tome 3, mais je meurs quand même d’envie d’avoir le tome 4 😀

Lire la suite

La Horde du Contrevent

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Fatiguée aujourd’hui, je vous le cache pas ^^’ J’ai beaucoup de mal à déstresser et me détacher du boulot une fois la journée terminée, alors qu’en soit il ne se passe rien de catastrophique. Faut croire que je suis une experte dans l’art de se mettre la pression ! Si vous avez des petits conseils pour moi, je suis preneuse : comment faites-vous pour décrocher du boulot le soir ?

Nouvelle chronique littéraire ! Cette fois-ci on s’attaque à un très gros morceau de la science-fiction française, publié pour la première fois en 2004, avec une bande-son de Arno Alyvan, et adapté en bande-dessinée à partir de 2017 (trois tomes actuellement parus) : La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Jusqu’à présent, je connaissais le livre de nom, pour l’entendre citer souvent et surtout parce que mon frère m’a presque menacée de mort pour que je le lise ^^’ Si l’auteur vous dit quelque chose, il a également écrit La Zone du Dehors ou encore Les Furtifs ; de plus, il a reçu plusieurs prix littéraires (Utopiales, Grand Prix de l’Imaginaire) pour son oeuvre très marquée par les dystopies, l’anticipation politique et les réflexions philosophiques.

Lire la suite

Premières lignes… #205

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.
Ici je vous présente un roman coup de coeur sur les débuts de l’électricité, l’une des dernières plus grandes découvertes de l’humanité : le récit romance la bataille juridique et scientifique entre Edison et Tesla pour la paternité de cette découverte, et je vous préviens tout de suite, c’est team Tesla ici 😛 Lisez ma chronique du roman ici, si ces premières lignes vous inspirent ^^

11 mai 1888

Le jour où il allait rencontrer Thomas Edison, Paul vit un homme brûler vif dans le ciel au-dessus de Broadway.
L’accident se produisit un vendredi en fin de matinée. A l’heure du déjeuner, il commençait à y avoir du monde dans la rue quand Paul descendit de son bureau. Rasé de frais, il arborait gilet, cravate et pardessus noir assortis, comme tout jeune représentant de sa profession à New York. Sa silhouette imposante – épaules larges, un mètre quatre-vingt-treize – se détachait de la multitude. Paul portait la raie à gauche, bien dessinée, et l’on devinait une calvitie naissante de chaque côté du front. Il faisait plus que ses vingt-six ans.
En se joignant à la foule, il remarqua distraitement un jeune homme, juché sur une échelle, vêtu d’un uniforme de la Western Union. L’ouvrier manipulait des fils électriques, ces épais câbles noirs qui avaient récemment commencé à strier les cieux. Des câbles qui entrelaçaient ceux du télégraphe, plus fins et plus anciens, et que le vent du printemps avait entortillés. Il y en avait deux de chaque, et l’homme s’efforçait de démêler l’écheveau. Il ressemblait à un enfant mystifié par d’énormes lacets de chaussures.
Paul était descendu boire un café. Le quartier des affaires était nouveau pour lui, comme son bureau au deuxième étage du 346 Broadway, et aucun des cafés des environs n’avait pour l’instant sa préférence. Ni celui de Walker Street, vers le nord. Ni celui, au service plus lent, mais plus chic, de Baxter Street, reconnaissable au coq peint sur la porte. Paul était fatigué et l’air frais lui faisait du bien. Il avait dormi dans son bureau et n’était pas encore sorti de la journée.
Lorsqu’il vit briller la première étincelle, il ne comprit pas tout de suite ce qu’il se passait. L’ouvrier tirait sur un câble. Paul entendit un bruit sec – un curieux bruit, très bref -, et l’homme frémit au même instant. Paul se rappellerait plus tard avoir vu un éclair, sans être sûr, sur le moment, que c’en fût un. Par souci d’équilibre, l’employé tendit son autre bras pour saisir un deuxième câble. Paul se rendit bientôt compte que cet homme commettait une grave erreur. Il venait de se transformer en corps conducteur. Un conducteur vivant, sous tension.
Pris de convulsions, ses deux bras projetèrent des étincelles orange.