Archives de Tag: famille

Les Dames de Kimoto

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! C’est fou les choses sur lesquelles je tombe au Village du Livre où je travaille : la double étiquette musée-librairie n’est pas simple à définir, mais à force de tomber sur des livres du XVIIIe siècle ou même une dédicace de Dali (oui oui, même si au début j’ai cru que c’était un vieux gribouilli), on commence à se faire une petite idée XD Bon après on a des trucs plus « normaux », rassurez-vous 😀 D’ailleurs, je suis récemment tombée sur un recueils de poèmes auto-édité pas mauvais du tout : j’ai craqué… encore ^^’

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais envie de lire un peu plus de littérature japonaise. En ce moment, j’ai envie de lire des romans d’ailleurs, que ce soit la forme ou le fond, mais surtout la forme. J’ai pioché au hasard et j’ai découvert Les dames de Kimoto de Sawako Ariyoshi, sorti en France en 2018 et publié pour la première fois en 1959 au Japon. L’auteure est une figure majeure de la littérature nippone, et chacun de ses livres met en valeur une facette de la société japonaise. Reprenant souvent des personnages principaux féminins, elle critique notamment des valeurs patriarcales traditionnelles qui enferment les femmes dans des carcans de soumission et de docilité ; cependant, elle montre aussi les répercussions des normes sur les hommes, son œuvre n’est donc pas strictement centrée sur l’émancipation féminine. De plus, elle témoigne malgré tout d’un certain attachement aux arts traditionnels pour leur beauté et leur délicatesse. Morte en 1984, elle laisse derrière elle plus d’une centaine d’œuvres d’écriture.
Lire la suite

Les Abysses

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Pour briller en société ou juste parce qu’on est bizarre, on aime bien retenir le nom de certaines phobies : coulrophobie pour les clowns, trypophobie pour les trous, hippopotomonstrosesquippedaliophobie pour les mots trop longs (et le mec qui a inventé le mot a loupé une carrière de bourreau visiblement),… Aujourd’hui, j’ai appris le mot taphéphobie, ou la peur d’être enterré vivant : elle a connu un petit boum à la fin du XIXème siècle avec l’essor du roman gothique et notamment La Chute de la Maison Usher d’Egard Allan Poe. Voilà, c’était la minute « j’ai appris un truc et j’en suis fière allez savoir pourquoi » XD

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais entendu plusieurs fois parler de Rivers Solomon via le blog Les Chroniques du Chroniqueur (que je vous conseille beaucoup), et j’avais très envie de la découvrir ! Auteure non-binaire américaine (elle tolère cependant le féminin en français parce qu’on galère avec le neutre), elle est associée à la science-fiction et à l’afrofuturisme, c’est-à-dire une redéfinition de la communauté noire à travers la science-fiction ou le réalisme magique. C’est un courant dont j’ai hâte de découvrir plus de livres ! J’ai sauté sur l’occasion de lire le dernier roman de Rivers Solomon, Les Abysses, paru en 2020 aux éditions Les Forges de Vulcain.

Lire la suite

Kariba

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Souvent au Village du Livre, on tombe sur des livres du XIXème siècle, qui me prennent d’ailleurs plus de temps à cataloguer sur le site puisqu’ils sont parfois abîmés et que je n’ose pas les manipuler trop brutalement. Mais hier, je suis tombée sur de l’inédit : un livre de mutations de propriétés datant de 1819, tenu par une mairie du Lot-et-Garonne ! Ca fait quelque chose de voir l’écriture du type qui a vécu il y a plus de 200 ans et de l’imaginer à ma place avec le livre :3
Et sinon les gens : c’est le 900ème article du blog, YAY ! Rendez-vous pour le 1000, on essaiera de vous proposer un bon p’tit concours de derrière les fagots 😉

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui, je vous cause d’une bande dessinée que j’ai vu plusieurs fois passer à la librairie : la couverture et les dessins me faisaient baver ! J’ai finalement pu la dévorer, et quelle lecture :3 Voici Kariba, un one-shot paru en 2020 aux éditions Glénat, écrit et illustré par Daniel et James Clarke. Je précise ici que Kariba est le nom d’un barrage hydroélectrique bien réel situé sur le fleuve Zambèze (entre la Zambie et le Zimbabwe), et dont la création a provoqué de nombreux problème économiques et sanitaires auprès de la population locale. Menacé de rupture, le risque n’est aujourd’hui évité que parce que le réservoir du barrage est loin de sa pleine capacité ; cependant un niveau aussi faible pose des problèmes de production électrique.

Lire la suite

L’Ickabog

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien 🙂 Avec mon chéri on est parés pour le confinement ! On a récupéré une télé, un peu vieille mais grand écran, son correct et surtout accès Internet (vu qu’on a pas les chaînes). Monsieur est tout content de son nouveau joujou, parce que quitte à regarder des films, autant le faire avec une TV qui a de la gueule 😀 Il a aussi récupéré une partie de ses anciennes consoles et réfléchit à un système de branchement : quand tout sera fait il sera joie, bonheur et petits beurres… et il me faudra ptet un pied de biche pour le sortir de là XD

Nouvelle chronique littéraire ! On l’attendait, certains chanceux l’avaient déjà lu car il avait été publié sur Internet pendant le premier confinement, mais enfin le voilà dans sa version papier, le dernier roman de J.K. Rowling ! Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre, n’ayant pas particulièrement suivi l’actualité à son sujet. C’est clairement un roman jeunesse, mais les adultes fan de merveilleux y trouveront aussi leur compte ! Petit plus, une partie à la fin du livre regroupe des dessins d’enfants illustrant différents moments de l’histoire, à la suite d’un concours qui avait été organisé pendant la publication sur Internet. Bon, ce sont des dessins d’enfant donc pour être polie je vais dire que ce n’est pas ma tasse de thé, même si certains ont une certaine touche d’originalité 🙂 Lire la suite

La Lectrice disparue

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je suis en train de re-regarder la série The Crown, je n’ai jamais été autant fascinée par une série historique :3 Et j’ai aussi terminé une petite série de maison hantée indienne, très sympa, qui s’appelle Typewriter, vous connaissez ? ^^ Et vous, qu’est-ce que vous regardez passionnément en ce moment 😀

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui, un livre découvert totalement au hasard d’une balade entre les rayons, la couverture m’avait attiré l’oeil pour sa réutilisation du dessin d’Alice au Pays des Merveilles, et bien entendu son titre ^^ Le résumé a achevé de me convaincre, et je me suis lancée dans ce roman avec impatience ! Voici La Lectrice Disparue de Sigrídur Hagalín Bjornsdottir, publié en 2020 chez l’éditeur Gaïa et traduit par Eric Boury. C’est un polar islandais, mais pas que ! Préparez-vous à une plongée dans l’univers de la lecture, une lecture dont vous n’auriez jamais soupçonné les implications. Lire la suite