Chroniques du Bout du Monde #5 : Vox le Terrible

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Quelle est votre lecture du moment ? J’ai craqué pour une nouvelle intégrale, celle du Guide du Voyageur Galactique ! C’est un classique de la SF, mes frères m’en avaient parlé un peu et il y a beaucoup de références Big Bang Theory, maintenant je vais enfin pouvoir toutes les comprendre :3

Nouvelle chronique littéraire ! On continue sur la série Les Chroniques du Bout du Monde, écrite par Paul Stewart, illustrée par Chris Riddell et traduite en français par Jaqueline Odin ! Nous en sommes au tome 5, Vox le Terrible, paru en 2005. Alors techniquement j’avais déjà lu une première fois la série mais mes souvenirs s’arrêtaient au tome précédent, donc à partir de là, c’était une redécouverte pure et totale pour mon plus grand plaisir 😀 Je vous laisse en-dessous les liens vers mes chroniques des tomes précédents, n’hésitez pas à y jeter un oeil ! 

Résumé : Vox Verlix. Dignitaire suprême de Sanctaphrax. Un tyran. Mais un tyran de papier, qui vit reclus dans un palais délabré. Un obèse alcoolique qui, dans ses moments de lucidité, élabore des plans de vengeance. Quand Rémiz, le jeune chevalier bibliothécaire, découvre ces projets, il est glacé d’effroi. Car c’est toute la Falaise qui est menacée.

Mon avis :

Je vais probablement me répéter au fil des tomes, mais ça mérite d’être dit et répété : les illustrations de Chris Riddell sont un des gros points forts de la série. On en a presque toutes les deux pages ce qui est n’est pas si commun même dans une série de romans jeunesse ou ado, et surtout il y a un vrai luxe de détails qui fait qu’on se perd dans chaque image. Que ce soient les tenues, les visages, les poses, tout est dynamique et colle au récit au détail près. Il y a notamment une double page dans ce tome qui montre une scène de bataille, et c’est impressionnant de voir que chaque personnage a eu droit à sa propre expression, sa pose, son attirail. Et bien entendu, c’est beau ❤ 

La plume de Paul Stewart est super agréable à lire et la traduction de Jacqueline Odin est aux petits oignons ; parce que oui, je tiens à mentionner la traductrice pour cette série car c’est tout un univers que l’auteur a imaginé avec ses coutumes, ses peuples, ses recettes de cuisine et surtout ses termes propres, donc le boulot de traduction a vraiment dû être phénoménal. Pour le lecteur, c’est un vrai régal, il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir. Les péripéties et retournements de situations sont très nombreux, impossible de s’ennuyer ! Entre ça et cet univers à parcourir, même si on en connaît déjà les lieux à ce stade, il y a toujours quelque chose de nouveau, terrifiant ou magnifique (souvent les deux) à découvrir. 

Dans ce tome, nous retrouvons Rémiz, le héros du 2ème cycle. Après avoir sauvé l’ancien Dignitaire Suprême, chef des bibliothécaire, et l’avoir rétabli dans ses fonctions, il poursuit ses missions de chevalier bibliothécaire. Il y a beaucoup à faire, entre les gobelins qui ne songent qu’à massacrer, les pies grièches qui tirent un profit honteux de ceux qui dépendent d’elle, et les érudits célestes dont la folie devient chaque jour plus meurtrière. Mais par un malheureux concours de circonstances, Rémiz est capturé et condamné à l’esclavage chez Vox Verlix, infâme ex-tyran d’Infraville. Plein de ressentiment pour tous ceux qui l’ont trahi et se sont taillé une part du gâteau à sa place, Vox ne songe qu’à la vengeance et à la destruction. Au péril de sa vie, Rémiz parvient à découvrir ses plans, mais encore lui faut-il y mettre un terme avant que la ville et la Falaise toutes entières ne sombrent dans le chaos. 

Comme vous pouvez le voir, les protagonistes et antagonistes sont nombreux. Chaque personnage a son caractère, ses envies et ses motivations ; les alliances sont changeantes, parfois traîtres, ce qui n’empêche pas de tomber aussi sur des personnages attachants et même inspirants ! Rémiz est intéressant d’emblée car courageux, astucieux mais pas non plus parfait car il commet des erreurs et a des faiblesses. J’ai beaucoup aimé retrouver Félix dans ce tome : sa relation avec son père est très houleuse, entre le fils qui veut la reconnaissance de son père sans toutefois marcher dans ses traces et le père qui ne se reconnaît pas dans son fils, surtout quand il a une fille qui a comblé toutes ses espérances. On devrait en apprendre plus dans le tome suivant ! C’est aussi intéressant de voir les différences entre Félix et Rémiz : tous deux sont du même camp et ont grandi parmi les bibliothécaires, mais si Rémiz a un amour tout particulier pour les livres et l’histoire, Félix vit au présent et chérit la vie et l’aventure avant tout. On retrouve aussi Xanth, qui va se retrouver confronté à une décision majeure : où ira sa loyauté ?

On a des méchants diaboliques bien sûr, même si j’avoue que j’ai eu tendance à confondre Vox et Orbix, le chef des érudits célestes. La série continue des nous présenter et de faire évoluer les différentes races : trolls et gobelins en tout genre, humains, animaux,… Je suis toujours autant fascinée par les écoutinals, qui se divisent en plusieurs espères (nocturnals, aquatinals) et peuvent entendre les pensées des gens. Et bien sûr mes chéris d’amour, les ours bandars : ils sont grands, ils sont poilus, ils sont dangereux mais ce sont de vrai nounours ❤ 

Encore un tome qui m’a régalée, je ne saurais que trop vous recommander cette super série :3 J’ai hâte de lire la suite mais j’essaie d’alterner mes lectures pour éviter de vous faire 10 chroniques à la suite dans la même série XD 

"

  1. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #6 : Le Chevalier des Clairières Franches | Coeur d'encre 595

  2. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #7 : La malédiction du luminard | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #8 : Les chevaliers de l’hiver | Coeur d'encre 595

  4. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #9 : La Bataille du Ciel | Coeur d'encre 595

  5. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #10 : La Guerre du Phrax | Coeur d'encre 595

  6. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #11 : Les Immortels | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s