Chroniques du Bout du Monde #8 : Les chevaliers de l’hiver

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Dernière ligne droite avant l’oral du concours, je suis tellement le nez dans le guidon que j’oublie tout : les anniversaires de ma mère et de mon chéri, les repas du midi pour le boulot, la fenêtre ouverte alors qu’il pleut à verses, la publication urgente à faire au boulot…Nan vraiment, il est temps que que ça cesse 😅

Nouvelle chronique littéraire ! On continue sur la série des Chroniques du Bout du Monde de Paul Stewart et Chris Riddell (sans oublier la traductrice Jacqueline Odin). Que voulez-vous, je suis fan, c’est vraiment une super série de fantasy 😀 Nous en sommes maintenant au huitième tome, Les Chevaliers de l’Hiver, sorti en France en 2010 ! Pour rappel, c’est aussi le deuxième tome du troisième cycle, car la série est découpée en trilogie, chacune se concentrant sur les aventures d’un personnage. Ici, nous suivons Quintinius Verginix, le père du héros de la première trilogie : c’est donc une sorte de préquelle. N’hésitez pas à consulter mes précédentes chroniques si vous ne les avez pas lues : 

Résumé : Un terrible hiver s’est abattu sur Sanctaphrax. Un froid implacable, glacial, pénétrant. Sur le rocher flottant, la vie semble figée, d’autant plus que la cité est en deuil : Linius Pallitax, le respecté Dignitaire suprême, vient de mourir. Avant de disparaître, le vieux sage a toutefois permis à Quint Verginix, son jeune protégé, d’entrer à l’Académie de chevalerie. Seul désormais, Quint doit faire face à de nouveaux ennemis. Surtout, c’est à lui que reviendra la plus périlleuse des missions : sauver Sanctaphrax de son piège de glace.

Mon avis : 

Une fois de plus je me suis laissée happer par l’histoire et les dessins de Chris Riddell. C’est un vrai plaisir de voir que la série reste constante au niveau de la qualité visuelle : du détail, des visages expressifs, des illustrations nombreuses et souvent en pleines pages. Rien que pour ça j’adore la série ^^

Nous retrouvons le personnage de Quint au moment où il s’apprête à entrer à l’Académie de chevalerie : c’est un rêve qui se réalise pour lui ! Les chevaliers sont en effet des héros pour la ville universitaire de Sanctaphrax, ce sont eux qui partent chasser la Grande Tempête et rapporter le précieux phrax de tempête, une substance qui devient infiniment lourde dans l’obscurité et permet de lester le rocher flottant sur lequel a été bâtie la ville. Et Sanctaphrax en a bien besoin : un hiver imprévu et implacable s’est abattu sur la ville. Le froid devient vite redoutable. Or, les roches de vol deviennent légères et incontrôlables si la température chute trop. Malgré leur sciences et leurs querelles, les érudits sont incapables de comprendre d’où vient ce froid et ne peuvent qu’imaginer leur cité se perdre toujours plus haut dans le ciel… et eux avec. En attendant, les luttes de pouvoir et les conspirations font rage. Et Quint se retrouve au beau milieu. 

Contrairement aux deux premiers cycles de la série qui nous faisaient voir toutes les Zones de la Falaise, l’univers où évoluent les personnages, les races, les peuples, ce cycle-ci se concentre sur la ville de Sanctaphrax. On y croise des universitaires en tout genre et de tout poil, avec leur lot de querelles vaines et inutiles. Les luttes de pouvoir sont monnaie courante, entre les érudits qui veulent diriger la ville et les habitants d’Infraville, la cité en-dessous du rocher, qui en ont assez d’être traités comme des moins que rien. Sans oublier la psychose qui s’installe lorsqu’une nouvelle chasse aux sorcière est menée contre les érudits terrestres, séparés des érudits célestes depuis un terrible schisme. Le nouveau maître de l’Académie, obnubilé par la noblesse de sa charge, envoie à la mort de nombreux chevaliers, croyant voir dans chaque nuage la Grande Tempête dont la ville a si cruellement besoin. Le roman ne se concentre donc pas que sur Quint et nous offre divers points de vue. 

On suivra donc divers personnages, avec une diversité raciale un peu plus restreinte que dans les deux premiers cycles, mais toujours aussi intéressants. Quint est attachant, généreux et droit dans ses bottes à la fois. Entouré de Léo, son condisciple, de Rodérix un étudiant plus âgé et de Placide, un ouvrier forgeron, il va s’efforcer de progresser à l’Académie jusqu’à trouver le moyen, inespéré, de mettre fin à la vague de froid et de folie qui s’abat sur la Ville. Maria est plus en retrait dans ce tome : la mort de son père l’a contrainte à quitter Sanctaphrax pour Infraville, recueillie par des parents avares et complotistes. Mais elle a toujours son caractère obstiné et intraitable 😀 Et surtout, si vous avez commencé par le cycle de Spic, nous avons la genèse de deux personnages que nous connaissons bien : Vilnix Pompolnius et Forlaïus Tollinix. Le premier est apprenti comme Quint, mais d’une nature beaucoup moins heureuse : méfiant, menteur et cruel, il ne recule devant rien pour assouvir son ambition et considère les autres comme des pions. Quant au deuxième… surprise 😉 

Je ne peux pas trop vous en dire sans vous spoiler, mais j’ai vraiment aimé ce tome, plus encore que le précédent ! Le rythme de l’intrigue est incapable, l’histoire est machiavélique quitte à devenir cruelle et la fin est de toute beauté ❤ Une nouvelle fois, je vous recommande la série et j’ai hâte de vous présenter le tome suivant :3 

"

  1. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #9 : La Bataille du Ciel | Coeur d'encre 595

  2. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #10 : La Guerre du Phrax | Coeur d'encre 595

  3. Pingback: Chroniques du Bout du Monde #11 : Les Immortels | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s