Archives de Tag: émancipation

Premières lignes… #196

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

A l’est des montagnes du Matin s’étendait le merveilleux royaume de Landor. Les marraines fées s’y penchaient sur les berceaux des enfants royaux, les princes y épousaient des princesses. Quant aux dragons, qui vivaient à l’ouest des montagnes, ils ne s’y risquaient que très rarement. Les chevaliers n’avaient donc pas besoin de les combattre, et ils se contentaient d’astiquer leurs armures pour passer le temps. Oui, Landor était un royaume paisible et prospère.
Cendorine s’y ennuyait à mourir.
Elle était la plus jeune des sept filles du roi et de la reine. Ses soeurs étaient de ravissantes princesses aux cheveux d’or et au doux sourire. Cendorine n’était pas laide ; mais ses tresses d’un noir de jais, sa haute taille, ses grands pieds et son caractère de cochon faisaient le désespoir de ses parents.
Ils avaient pourtant engagé les meilleurs précepteurs et les plus parfaites gouvernantes pour lui enseigner tout ce qu’une princesse doit savoir : danser, broder, dessiner et faire la révérence. Hélas, Cendorine préférait descendre en cachette à l’armurerie du château pour prendre des cours d’escrime avec le maître d’armes !
Elle avait déjà douze ans quand son père s’en aperçut. Gentiment mais fermement, comme il convient à un roi, il lui fit remarquer :
« Une princesse ne se bat pas à l’épée, mon enfant !
– Ah ? s’étonna Cendorine. Et pourquoi ?
Tout aussi gentiment et tout aussi fermement, le roi déclara :
– Parce que ce ne sont pas des manières.
Et ce fut la fin des leçons d’escrime.
Quand Cendorine eut quatorze ans, sa mère découvrit qu’elle s’instruisait en secret avec le magicien de la cour. Elle convoqua aussitôt sa fille :
– Une princesse ne pratique pas la magie, mon enfant.
– Ah ? s’étonna Cendorine. Et pourquoi ?
– Ce ne sont pas des manières, dit la reine. Voilà pourquoi.
– Pas des manières, pas des manières ! bougonna Cendorine. C’est toujours la même histoire !
Mais ce fut la fin des leçons de magie.
Par la suite, Cendorine essaya d’apprendre le latin, la cuisine, la comptabilité et la jonglerie. En vain ! Chaque fois, on découvrait ses subterfuges et on le lui interdisait. Cendorine commençait à en avoir assez. Aussi, quand elle eut seize ans, elle fit appel à sa marraine fée.
Celle-ci apparut dans un nuage de fumée bleue, qu’elle chassa gracieusement de la main, et s’exclama :
– Ma chérie, ce ne sont pas des manières ! J’ai horreur d’être dérangée à l’heure du thé ! Sache qu’une princesse ne peut convoquer sa marraine fée que si son bonheur en dépend.
– Justement, répliqua Cendorine, mon bonheur en dépend.
– Je vois, dit la fée avec un sourire entendu. Parle-moi de ce garçon.
– Il ne s’agit pas d’un garçon.
Une lueur d’intérêt s’alluma dans les yeux de la fée.
– Un enchantement, c’est ça ? Ne me dis pas que ce jeune homme a été transformé en crapaud, c’est un peu démodé ! De nos jours, les princes deviennent plutôt hérissons, paillassons ou…
– Il ne s’agit ni d’un prince, ni d’un enchantement !
– En ce cas, quel est le problème ? soupira la fée.
– Tout ! lâcha Cendorine. La danse, la broderie, les révérences… la vie de princesse, quoi !
– Voyons, ma chérie ! Tu es fille de roi, c’est ton destin !
– Eh bien, ça m’ennuie !
– Ca t’ennuie ! répéta la fée, consternée.
– Parfaitement, ça m’ennuie. J’ai envie de bouger, moi ! Je ne vais pas passer le reste de mes jours à écouter des ménestrels chanter la bravoure de mon papa, la noblesse de ma maman et les beaux yeux de mes grandes soeurs !

Erika et les princes en détresse #2

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ L’oral du concours est enfin derrière moi, après des mois de révisions et des semaines de stress. Ca fait bizarre. Y a eu du bon, du moins bon, du pas très bon et au final j’avais surtout l’impression de m’être pris un bus. En sortant j’ai fondu en larmes tellement mes nerfs en pouvaient plus ^^’ Résultats le 2 novembre… Je sais pas trop à quoi m’attendre et j’appréhende uk peu ><

Nouvelle chronique littéraire ! Il y a quelques mois, je vous avais présenté le premier volume de la BD Erika et les princes en détresse de Yatuu, une autrice auto-éditée : eh bien le volume 2 est sorti ❤ On est de grands fans avec mon copain, le concept de l’histoire nous a énormément plu et on avait vraiment hâte de lire la suite ! La BD était d’abord un webcomic et vous pouvez la découvrir sur le site de Yatuu avec ses autres strips qui sont très rigolos (mais pour Erika je vous conseille la BD plutôt que le site car les couleurs sont bien mieux !). Vous pouvez aussi lire ici ma chronique du premier tome 🙂

Lire la suite

Vox

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ J’ai enfin pu faire ce qui me tenait à coeur : maintenant que j’ai un salaire régulier, je peux donner tous les mois à une association écolo ! J’ai mis pas mal de temps à trouver la bonne : j’avais regardé les grands noms au début, mais en faisant des recherches, j’ai toujours trouvé un détail qui m’a fait tiquer, genre l’Oréal dans le conseil d’administration (Fondation Nicolas Hulot) ou des subventions qui ne vont pas directement aux projets (Good Planet). Du coup, je suis partie voir ailleurs et je pense avoir trouvé la perle avec l’association All4trees : ils font essentiellement de la sensibilisation, mais ils ont aussi un fond consacré à la reforestation ❤ (vous avez le lien ici si ça vous intéresse : https://t.co/HGadY0uVN0?amp=1 ) C’est un grand pas pour moi et j’avais hâte d’en parler ^^ J’ai beaucoup hésité entre la reforestation, la protection des océans (comme mon grand frère) ou les abeilles (j’ai déjà des pistes ^^), peut-être que je trouverai bientôt un moyen de soutenir les trois 😀 Et vous, quelle asso ou quelle cause vous tient à coeur ?

Nouvelle chronique littéraire ! Le 8 mars, comme ça a dû être difficile pour vous de l’ignorer, c’était la journée internationale des droits des femmes. Et non pas journée des femmes tout court, n’est-ce pas 😛 Et il se trouve que, par pure coïncidence parce que je suis une mécréante qui ne regarde jamais son calendrier, j’avais commencé au même moment le roman Vox de Christina Dalcher paru en 2019, et réédité en poche en 2020. N’ayant pas encore lu La Servante Ecarlate je ne peux pas juger, mais j’ai entendu dire qu’il s’agissait d’une réécriture façon dystopie du célèbre roman de Margaret Atwood. Le résumé m’avait tout de suite alléchée !

Lire la suite

La demoiselle savante

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Jour de vote aujourd’hui, je vais essayer d’y aller : je viens tout juste de retrouver ma carte électorale, ce serait bête de pas en profiter XD L’avantage du concours, c’est que ça m’a donné envie (un tout petit peu) de m’intéresser à l’actualité. Je me suis sélectionné quelques sites d’infos qui me semblent dignes de confiance : Euronews, Huffington Post, Reporterre… et vous, vous regardez quels sites ? 🙂

Nouvelle chronique littéraire ! Vous le savez peut-être, il y a deux ou trois ans je crois, ma grand-mère est décédée ; quelques mois plus tard, j’ai pu avoir accès à sa bibliothèque et récupérer quelques uns de ses livres. Je ne connaissais d’elle que son côté « doyenne de la famille » et « croyante », j’ai été surprise de voir qu’elle avait aussi son côté féministe : elle s’intéressait beaucoup aux femmes écrivains et à Virginia Woolf. Si seulement j’avais su ! Malheureusement, j’avais toujours cru que sa bibliothèque était un saint des saints inaccessible, et je n’ai pas forcément su comment avoir de longues discussions avec elle. Mais on adorait jouer au Scrabble et au jeu de l’oie XD
Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui, je vous présente un de ses livres : La demoiselle savante de Brigitte Hermann, une biographie d’Anne-Marie de Schurman, une femme intellectuelle du XVIIème siècle.

Lire la suite

Elles ont conquis le monde : Les grandes aventurières, 1850-1950

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je ne vous en ai peut-être pas parlé avant (je m’y perds parfois), mais j’ai décroché le sacro-saint CDI dans un Village du Livre ^^ C’est surtout de la saisie, mais depuis peu également de la communication instagram : ça représente beaucoup de boulot et ça occupe une partie de mes soirées (je sens que je vais devoir me mettre au kawa, chose que j’avais pu éviter jusque là ^^’), mais on voit déjà les résultats et je ne manque pas de sujets atypiques à traiter : livres en tout genre, collections, thèmes originaux, archives de poésie, écologie bientôt… Donc si vous avez l’occaz, faites un petit tour sur le compte Insta du Village du Livre de Sablons, vous me direz ce que vous en pensez 😉

Nouvelle chronique littéraire ! S’il y a bien une chose pour laquelle j’adore les bibliothèques (et qui soit plus précise que juste « ce sont des bibliothèques »), c’est le fait qu’on peut y emprunter des livres d’art, des grands albums, des recueils de photos, bref le genre de livre qu’on ne s’offre qu’exceptionnellement parce que c’est bien trop cher et pas spécialement pratique à lire. Or, dans la bibliothèque de ma ville, j’ai eu le grand bonheur de tomber sur cette petite perle : Elles ont conquis le monde : les grandes aventurières, 1850-1950 d’Alexandra Lapierre et Christel Mouchard. Paru en 2007, l’album a eu droit à une édition poche en 2015, mais si vous avez l’occasion, je vous recommande la grande édition pour ses photos et ses illustrations 🙂 Ca couvre pile une de mes périodes historiques préférées, du XIXème siècle au début XXème siècle ; et surtout, grande fan de steampunk devant l’éternel, je rêve maintenant d’adapter ces femmes pour des costumes ou des romans steampunk ❤ Lire la suite