Archives de Tag: nouvelles

Futurs conditionnels

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Plutôt cheveux longs ou cheveux courts pour vous ? J’avoue que c’est une question qui revient en boucle chez moi. J’aime bien mes cheveux comme ils sont, et pour une obscure raison familiale, je rechigne à les couper (un père un peu trop porté aux coupes archi-court + une invasion fulgurante de poux = une année de collège sous le signe du désespoir). J’hésite à dépasser mon trauma, j’aimerais bien tester, mais d’un autre côté j’aime tellement les foulards et autres accessoires pour cheveux longs que je suis pas sûre de pouvoir y renoncer X’D

cover_futurs_conditionnels-couv2

Nouvelle chronique littéraire ! Et pour une fois, c’est une auto-édition 😀 Je vois souvent passer des blogueurs et blogueuses qui ont le symbole « je lis des auto-édités » et j’avais bien envie de me lancer, de même que je voyais souvent passer le magazine de l’Indé Panda pour les auteurs indépendants (que je vous conseille d’ailleurs !). Mais là ça s’est fait totalement par hasard ! Je suivais déjà l’auteure, Khalysta Farall sur Twitter et tout simplement, elle me fait rire. Ses tweets sont drôles, bien écrits, elle a de la répartie et du peps, je savais qu’elle avait publié plusieurs romans pile dans la tranche qui me plaît (fantasy et SF) donc… petit à petit j’ai craqué 😀 Je me suis décidée pour son recueil Futurs conditionnels, paru en 2020 : vous pouvez le trouver en broché ou en numérique, via Amazon ou la boutique perso de l’auteure si comme moi vous êtes fâchés avec ces malappris (ça c’est la version très polie). Je vous conseille aussi d’aller regarder le site de l’auteure pour découvrir son univers ^^ Je vous conseille aussi le site de l’illustrateur, Sylvain Duru, dont j’aime beaucoup le style :3

Lire la suite

Exploration & Frontières culturelles

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Est-ce que pendant vos heures de travail vous pouvez écouter de la musique ? Pour ma part, c’est le cas ; au bout d’un moment, je me suis même mis des sketches de François Perusse, le Donjon de Naheulbeuk, et actuellement ce sont des creepypastas en anglais, histoire de corser la difficulté XD Et vous, qu’écoutez-vous pendant le travail ? 🙂

Nouvelle chronique littéraire ! Je vous ai déjà parlé de la maison d’éditions Oneiroi, mais si jamais vous êtes un nouveau venu sur le blog… bienvenue dans un premier temps, mettez-vous à l’aise ^^ Et ensuite, Oneiroi est une maison d’édition née en 2019 avec pour but de promouvoir le steampunk, un genre littéraire et artistique qui revisite le XIXe siècle. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la page dédiée de ce blog, « Steampunk : qu’est-ce donc ? ». Oneiroi publie, outre de très bons romans, des recueils de nouvelles steampunk thématiques pour aider à découvrir le genre : le premier concernait l’écologie, le deuxième les luttes entre classes sociales. Le troisième volume que je vous présente aujourd’hui explore les frontières culturelles et les différences entre différents peuples. En effet, le XIXe siècle est aussi l’époque des grands voyages d’explorations (menés par des hommes mais aussi des femmes, je vous conseille l’excellent album Elles ont conquis le monde si vous voulez en savoir plus 😉 ), des découvertes de civilisations, et malheureusement aussi des zoos humains des Expositions Universelles. Bref, il y a matière à réinventer tout cela, sous la plume de 4 auteurs : Tepthida Hay (qui nous a déjà régalés dans la précédente anthologie), Caroline Léger, Benjamin Lupu et Ostramus.

Lire la suite