Archives de Tag: féminisme

Premières lignes… #196

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

A l’est des montagnes du Matin s’étendait le merveilleux royaume de Landor. Les marraines fées s’y penchaient sur les berceaux des enfants royaux, les princes y épousaient des princesses. Quant aux dragons, qui vivaient à l’ouest des montagnes, ils ne s’y risquaient que très rarement. Les chevaliers n’avaient donc pas besoin de les combattre, et ils se contentaient d’astiquer leurs armures pour passer le temps. Oui, Landor était un royaume paisible et prospère.
Cendorine s’y ennuyait à mourir.
Elle était la plus jeune des sept filles du roi et de la reine. Ses soeurs étaient de ravissantes princesses aux cheveux d’or et au doux sourire. Cendorine n’était pas laide ; mais ses tresses d’un noir de jais, sa haute taille, ses grands pieds et son caractère de cochon faisaient le désespoir de ses parents.
Ils avaient pourtant engagé les meilleurs précepteurs et les plus parfaites gouvernantes pour lui enseigner tout ce qu’une princesse doit savoir : danser, broder, dessiner et faire la révérence. Hélas, Cendorine préférait descendre en cachette à l’armurerie du château pour prendre des cours d’escrime avec le maître d’armes !
Elle avait déjà douze ans quand son père s’en aperçut. Gentiment mais fermement, comme il convient à un roi, il lui fit remarquer :
« Une princesse ne se bat pas à l’épée, mon enfant !
– Ah ? s’étonna Cendorine. Et pourquoi ?
Tout aussi gentiment et tout aussi fermement, le roi déclara :
– Parce que ce ne sont pas des manières.
Et ce fut la fin des leçons d’escrime.
Quand Cendorine eut quatorze ans, sa mère découvrit qu’elle s’instruisait en secret avec le magicien de la cour. Elle convoqua aussitôt sa fille :
– Une princesse ne pratique pas la magie, mon enfant.
– Ah ? s’étonna Cendorine. Et pourquoi ?
– Ce ne sont pas des manières, dit la reine. Voilà pourquoi.
– Pas des manières, pas des manières ! bougonna Cendorine. C’est toujours la même histoire !
Mais ce fut la fin des leçons de magie.
Par la suite, Cendorine essaya d’apprendre le latin, la cuisine, la comptabilité et la jonglerie. En vain ! Chaque fois, on découvrait ses subterfuges et on le lui interdisait. Cendorine commençait à en avoir assez. Aussi, quand elle eut seize ans, elle fit appel à sa marraine fée.
Celle-ci apparut dans un nuage de fumée bleue, qu’elle chassa gracieusement de la main, et s’exclama :
– Ma chérie, ce ne sont pas des manières ! J’ai horreur d’être dérangée à l’heure du thé ! Sache qu’une princesse ne peut convoquer sa marraine fée que si son bonheur en dépend.
– Justement, répliqua Cendorine, mon bonheur en dépend.
– Je vois, dit la fée avec un sourire entendu. Parle-moi de ce garçon.
– Il ne s’agit pas d’un garçon.
Une lueur d’intérêt s’alluma dans les yeux de la fée.
– Un enchantement, c’est ça ? Ne me dis pas que ce jeune homme a été transformé en crapaud, c’est un peu démodé ! De nos jours, les princes deviennent plutôt hérissons, paillassons ou…
– Il ne s’agit ni d’un prince, ni d’un enchantement !
– En ce cas, quel est le problème ? soupira la fée.
– Tout ! lâcha Cendorine. La danse, la broderie, les révérences… la vie de princesse, quoi !
– Voyons, ma chérie ! Tu es fille de roi, c’est ton destin !
– Eh bien, ça m’ennuie !
– Ca t’ennuie ! répéta la fée, consternée.
– Parfaitement, ça m’ennuie. J’ai envie de bouger, moi ! Je ne vais pas passer le reste de mes jours à écouter des ménestrels chanter la bravoure de mon papa, la noblesse de ma maman et les beaux yeux de mes grandes soeurs !

Et soudain, la liberté

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je suis presque au bout de ma liste d’achats de Noël, et c’était pas gagné XD L’objectif final, c’est le zéro déchet en n’utilisant que des chutes de tissu pour les emballages : c’est un peu plus fait à l’arrache qu’avec du papier (je vous raconte pas la galère avec le morceau de satin), mais je pourrai tout récupérer, et ptet enfin faire le projet couture pour lequel j’entasse ces coupons depuis des mois X’D

Nouvelle chronique littéraire ! Un livre que m’a offert Pepparshoes du Blog Sorbet-Kiwi ❤ Son blog n’est plus actif aujourd’hui, mais son compte Insta est florissant et je vous conseille d’y faire un tour 🙂 Le roman dont nous allons parler aujourd’hui s’intitule Et soudain, la liberté. Il s’agit d’un titre un peu particulier, co-écrit par Evelyne Pisier (professeure et politologue, décédée en 2017) et son éditrice Caroline Laurent, qui a également terminé le livre à la mort d’Evelyne. Enfin, c’est une biographie romancée, où les prénoms ont été changés : Evelyne devient Lucie, etc. Mais surtout, Evelyne Pisier a eu une vie incroyable : elle a connu les camps de concentration japonais et le conflit autour de l’Indochine pendant son enfance ; elle a connu mai 68, et elle a même été l’amante de Fidel Castro !

Lire la suite

Elles ont conquis le monde : Les grandes aventurières, 1850-1950

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je ne vous en ai peut-être pas parlé avant (je m’y perds parfois), mais j’ai décroché le sacro-saint CDI dans un Village du Livre ^^ C’est surtout de la saisie, mais depuis peu également de la communication instagram : ça représente beaucoup de boulot et ça occupe une partie de mes soirées (je sens que je vais devoir me mettre au kawa, chose que j’avais pu éviter jusque là ^^’), mais on voit déjà les résultats et je ne manque pas de sujets atypiques à traiter : livres en tout genre, collections, thèmes originaux, archives de poésie, écologie bientôt… Donc si vous avez l’occaz, faites un petit tour sur le compte Insta du Village du Livre de Sablons, vous me direz ce que vous en pensez 😉

Nouvelle chronique littéraire ! S’il y a bien une chose pour laquelle j’adore les bibliothèques (et qui soit plus précise que juste « ce sont des bibliothèques »), c’est le fait qu’on peut y emprunter des livres d’art, des grands albums, des recueils de photos, bref le genre de livre qu’on ne s’offre qu’exceptionnellement parce que c’est bien trop cher et pas spécialement pratique à lire. Or, dans la bibliothèque de ma ville, j’ai eu le grand bonheur de tomber sur cette petite perle : Elles ont conquis le monde : les grandes aventurières, 1850-1950 d’Alexandra Lapierre et Christel Mouchard. Paru en 2007, l’album a eu droit à une édition poche en 2015, mais si vous avez l’occasion, je vous recommande la grande édition pour ses photos et ses illustrations 🙂 Ca couvre pile une de mes périodes historiques préférées, du XIXème siècle au début XXème siècle ; et surtout, grande fan de steampunk devant l’éternel, je rêve maintenant d’adapter ces femmes pour des costumes ou des romans steampunk ❤ Lire la suite

La nuit des béguines

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Noël approche, comment vous organisez-vous ? Ou alors est-ce que vous détestez cette fête ? Moi qui commence toujours à faire mes cadeaux en juillet pour éviter l’affluence dans les magasins en décembre, j’y suis bien malgré moi confrontée maintenant que je travaille en librairie ^^’ Habituellement, ma mère a déjà retourné la maison comme une chaussette pour y installer des cartons et des cartons de décorations, malheureusement ses problèmes de dos l’en empêcheront cette année. Sans parler des changements liés au Covid ! Ce Noël s’annonce un peu bizarre pour moi, la fin d’une année pas comme les autres et un nouveau départ en même temps. Et vous ?

Nouvelle chronique littéraire ! Une nouvelle fois, je vous présente un livre que ma p’tite Maman m’a offert. J’ai mis un bon moment à me motiver pour le lire, et je regrette aujourd’hui d’avoir autant tardé ^^ Il s’agit d’un roman historique, La nuit des béguines de Aline Kiner, publié en 2017. Passionnée par le Moyen Âge, l’auteure est malheureusement décédée en 2019 suite à de graves problèmes de santé ; ce roman était son troisième et dernier ouvrage. Lire la suite

Les Griffes et les Crocs

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je crois que le travail à la librairie est vraiment en train de me rentrer dans la peau : maintenant je fais des cauchemars où les clients me harcèlent des deux côtés de mon lit, mes draps ont la couleur du papier cadeau qu’on utilise et je n’arrive parfois plus à dire si je suis à la caisse ou dans ma chambre ^^’ Le jour de repos va faire du bien X’D

Nouvelle chronique littéraire ! Les chroniques du dimanche marchent bien pour l’instant, j’espère que je vais pouvoir continuer sur cette lancée ^^ Je vous présente un nouveau cadeau de ma p’tite Maman, un roman de fantasy très particulier qui s’intitule Les Griffes et les Crocs, écrit par Jo Walton en 2019. Pourquoi particulier, eh bien tout simplement car le cadre de l’histoire est semblable à celui d’une société victorienne, avec le même souci des convenances et des bonnes moeurs. Cependant, il y a une petite différence : les protagonistes sont des dragons 😀 Lire la suite