Jiang Ziya

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Joyeux Halloween ! Mais les chroniques de films d’horreur, de films d’épouvante et de slasher attendront, parce que j’ai découvert cette pépite et que je dois vous en parler là, maintenant, tout de suite, sans attendre, incessamment sous peu, bref.

Nouvelle chronique de film ! Je vous ai parlé la semaine dernière du studio d’animation chinois Light Chaser et de son superbe film White Snake, cette fois-ci je vous propose de découvrir Jiang Ziya : Legend of Deification, sorti en 2020 des studios Beijing Enlight Pictures et réalisé par Cheng Teng et Li Wei ! C’est aussi le deuxième film qui met en place le Fengshen Cinematic Universe, que l’on peut comparer sans problème au Marvel Cinematic Universe ^^ Le Fengshen se base quant à lui sur le roman Investiture of Gods de Xu Zhonglin, ou Fengshen Yanyi : c’est un roman chinois du XVIe siècle et un exemple majeur du genre dieux-et-démons. L’histoire de Jiang Ziya est donc l’un des épisodes de ce monument littéraire, tout comme l’histoire de Nezha, qui a été l’objet du premier film : je compte bientôt vous en parler 😉

Résumé : Après un combat titanesque entre les dieux et les démons renards, Jiang Ziya est sur le point d’être nommé chef des guerriers divins, lui qui n’était à l’origine qu’un simple humain. Pour accéder à cette fonction, il doit exécuter la mère des démons renards, ce qui mettra un point final au conflit. Mais au moment d’abattre son épée, Jiang Ziya hésite : la démone retient prisonnière une humaine, qui mourra également s’il la tue. La renarde est spécialiste des illusions, mais comment savoir si c’en est une ? Elle parvient à s’enfuir et Jiang Ziya est banni du domaine céleste jusqu’à ce qu’il admette qu’il a été le jouet d’une illusion et que toute la faute lui revient. Jusqu’au jour où il croise une humaine qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celle que la mère des démons renards lui a montrée…

Mon avis :

Comme pour White Snake, j’ai été soufflée par les animations ! C’est beau, c’est tantôt terrible, tantôt poétique, on se sent comme des enfants tellement on est émerveillé ❤ Il est possible aussi qu’on se sente dérouté, les folklore chinois est parfois très éloigné de ce que l’on peut connaître, mais on devine sans trop de mal les points qui ne sont pas expliqués, et l’histoire est fascinante ! J’ai adoré chaque minute de ce film ^^

Le film nous entraîne dans une quête épique, pleine de magie, de combats terribles, mais avec aussi de beaux moments de tendresse et même quelques instants très drôles ^^ Le tout est parfaitement dosé :3 Il y a d’abord l’histoire de Jiang Ziya : convaincu que ce qu’il a vu n’était pas une illusion, il est déterminé à sauver l’humaine des griffes de la démone renarde. Au-delà de ce souhait, il y a aussi une question fondamentale : si toute vie mérite d’être sauvée, faut-il en sacrifier une pour permettre à toutes les autres de perdurer ? Or c’est quelque chose de très important pour notre héros : c’est quelqu’un de très maniaque, ce qui donne lieu à quelques scènes comiques, mais cela se retrouve aussi dans sa volonté inébranlable de sauver tout le monde, sans exceptions, et peu importe les épreuves qu’il devra traverser. Or, il a été rejeté par les dieux et perd peu à peu ses pouvoirs : où trouver la force pour sauver cette jeune fille des griffes de la Renarde ?

La relation qui se construit entre lui et la jeune fille est très belle, pleine de tendresse et un peu comme un lien père-fille. Elle est très énergique et impulsive, contrairement à Jiang Ziya qui est bien plus posé. En revanche, elle est amnésique et ne se souvient que de s’être réveillée un matin, affublée d’une paire d’oreilles de renard qu’elle doit constamment cacher sous peine d’être tuée : les démons renards sont loin d’avoir bonne presse après la guerre… Elle se souvient uniquement de son père et que ce dernier se trouve à l’endroit où poussent les fleurs noires. Bien entendu, Jiang Ziya l’accompagne, et ils vont beaucoup apprendre l’un de l’autre.

Ensemble et à la poursuite de la démone renarde, ils vont découvrir de lourds secrets, qui pourraient tout remettre en cause. Un lien maléfique lie la jeune fille à la démone renarde, mais ce n’est pas l’oeuvre de cette dernière… Qui l’a donc jetée en pâture à la Renarde, et pourquoi ?
Nos deux héros doivent tous deux faire face à des accusations de mensonge : Jiang Ziya passe pour un menteur et un obstiné, et sa protégée pour une renarde fourbe et maléfique. Même le dieu Tigre, qui a choisi de suivre Jiang Ziya dans son exil par amitié et admiration, peine à croire qu’il y a anguille sous roche. Ce dernier personnage est assez attachant car profondément sincère, et il permet de faire la nuance entre les dieux impitoyables et l’idéal salvateur et bienveillant de Jiang Ziya.

Bref, un film que je ne peux que vous recommander, c’est un enthousiasme de chaque instant pour les yeux et une histoire magnifique ❤ Il n’a malheureusement pas été traduit en français, mais il existe une version anglaise et des sous-titres français, alors foncez, n’attendez pas ! Vous m’en direz des nouvelles ^^

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s