Un peu de poésie coquette : Le poudrier

Par défaut

Bien le samedi bande de poésies, nouveau bonjour et nouveaux gens ! Je suis retournée sur le site Oniris, où j’avais déjà trouvé le joli poème « Fantômes« , et j’ai trouvé une autre pépite que j’avais hâte de partager avec vous ^^ Il s’agit d’un texte de quelqu’un qui a pour pseudo Curwwod. Je ne sais rien d’autre sur lui, sinon que j’adore sa plume ! S’il vous plaît, prenez le temps de le lire et de goûter les mots : pour moi, cette poésie doit se lire comme une douce valse ❤

J’ai exhumé, là-haut, de l’antique commode
Souvenir d’une aïeule au nom presque oublié,
Sous des colifichets autrefois à la mode,
Un camée endormi près d’un vieux poudrier.

Je l’ai ouvert, ému, comme on tourne une page
En songeant au regard qu’il mirait, fasciné,
A des gestes légers déposant un nuage
De poudre de senteur sur un fin petit nez.

Un bouquet affadi de jadis hésitant,
En émanait encor, ténu comme une flamme,
Et je crus voir passer au miroir, un instant,
Le visage troublant d’une très jolie femme.

Elle avait cet air las des sages jeunes filles
Aux cheveux chastement retenus en bandeaux,
Et sa robe épousait, longue jusqu’aux chevilles,
Un corps mince et mouvant comme une gerbe d’eau.

Si triste, si lointaine et si proche pourtant,
Elle avait espéré que le hasard délivre,
La révélant à moi par delà tout ce temps,
Sa frêle petite âme oublieuse de vivre,

Au revers du camée, un prénom et deux dates :
Elle avait dix-sept ans, le siècle commençait…
Trop pâle Madeleine, aimante et délicate,
Je t’eusse aimée alors, et toit aussi, qui sait…

Si vous avez eu la chance d’avoir un grenier, vous avez peut-être vous aussi découvert un objet qui avait appartenu à un ou une aïeul(e) oublié(e)… Pour l’auteur du poème, c’était un médaillon.
Ce poème est plein de douceur et de nostalgie, à chaque mot on a l’impression d’être nous-même en train de faire une découverte sur une ancêtre oubliée. J’aime beaucoup comme ici les vers nous bercent et nous amènent à découvrir ce souvenir, en nous dépeignant une émotion tellement particulière.
Personnellement, ça me rappelle quand j’ai récupéré quelques livres qui appartenaient à ma grand mère, et que je me suis aperçue qu’elle y avait souligné certains passages et annotés d’autres. C’était un peu d’elle qui perdurait. Dans son grenier, j’avais trouvé ces photos de mariages oubliées dans un coin du grenier, les robes sages et les regards si sérieux des jeunes mariées. Il y avait aussi un ancien chapeau haut-de-forme pour petit garçon ❤
Le camée, le poudrier, ce sont des accessoires qui pouvaient être tellement jolis en plus ! On les imagine sans peine au cou ou dans la main d’une élégante, juste avant d’aller au bal avec une parure scintillante pour danser, un sillage délicatement parfumé, et des regards jetés par-dessus son éventail ^^ Un beau fantôme du passé, à qui on ferait volontiers un baisemain, et pour qui on ne peut s’empêcher de verser une larme.

J’avoue que ça me rappelle énormément la scène dans Anastasia où tous les fantômes sortent de leurs tableaux pour refaire un bal d’antan ! Je n’ai pas résisté, il a fallu que je vous remette la scène, je la connais par coeur et elle me fait toujours frissonner. Ce sont des fantômes du passé, dont beaucoup n’ont pas survécu à la révolution russe…

Mais au début, je voulais vous proposer le tableau très connu de la Jeune Fille à la Perle de Vermeer, un peintre que j’aime beaucoup et qui est connu pour ses silhouettes énigmatiques et ses jeux de lumière. Le tableau de la jeune fille est toujours mystérieux aujourd’hui : on ignore tout de la jeune fille, mais elle est incroyablement belle, son regard en particulier est si vivant qu’on la verrait presque battre des cils. Elle me fait un peu le même effet que la Madeleine du poème, celle qui est morte si jeune mais en laissant un souvenir impérissable derrière elle.

Et vous, aimez-vous ce poème ? Ou Vermeer ? Ou, comme moi après avoir fait cet article, peut-être avez-vous une furieuse envie de revoir Anastasia 😀 Avez-vous déjà fait une découverte comme celle du poudrier ? Je vous souhaite plein de jolis mots et j’espère pouvoir bientôt vous présenter un nouveau poème ^^

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s