Archives de Tag: sherlock holmes

Délius : Une chanson d’été

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Soirée anniversaire qui s’est transformée en marathon Just Dance hier soir avec les copains, on a carburé jusqu’aux petites heures ! Je vous dis pas les courbatures ce matin, mais nous ne regrettons rrrrien 🤣 On a bien dormi par contre u.u

c1-decc81lius

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui un roman qui me faisait de l’oeil depuis très longtemps et qui m’est comme tombé dans les bras quand je l’ai vu à la bibliothèque…. bon d’accord, mes bras l’ont un peu aidé, mais ça compte quand même. Délius : Une chanson d’été de Sabrina Calvo a été réédité récemment, en 2019, mais en réalité sa première parution date de 1997. Ce premier roman l’a placée avec les premiers grands noms de la fantasy française, et même les premiers auteurs de steampunk puisque, sans forcément donner la part belle aux machines et autres automates, le livre saute à pieds joints dans l’univers merveilleux d’un XIXe siècle revisité. Pré-steampunk ou proto-steampunk donc ? Et en novembre 2020 pour notre plus grand bonheur, une suite est parue, intitulée La Nuit des Labyrinthes. J’ai hâte de pouvoir la lire :3 

Lire la suite

Moriarty

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ J’ai du mal pour l’instant à gérer mon peu de temps libre avec mon nouveau taf, et surtout les temps de trajet qui dépassent une heure. Va falloir essayer de rentabiliser au mieux, surtout que je dois toujours réviser pour le concours des bibliothécaires. Sortez les rames ! ^^’

Nouvelle chronique de manga messieurs dames ! Ca faisait UN BON MOMENT que celui-ci me faisait de l’oeil, à chaque fois que j’allais en librairie je lorgnais dessus et j’hésitais, terrible tentation >< Et du coup, j’ai fini par craquer au festival de la BD d’Angoulême ! Voici Moriarty, de Ryosuke Takeochi pour le scénario et Hikaru Miyoshi pour les dessins ; alors oui, on dirait que ce sont les mêmes dessins que Black Butler, mais c’est le personnage et l’époque choisie qui font cet effet : en fait, c’est le dessinateur de Psycho-Pass dont je vous avais déjà parlé (et que je vous conseille de nouveau !). J’en suis déjà au sixième tome, 8 sont actuellement parus en France, 12 pour le Japon et la série est toujours en cours. Certes, ça peut faire un peu peur vu comme ça, mais au pire, filez en bibliothèque pour découvrir cette petite série, elle vaut absolument le coup ❤ Lire la suite

Moriarty

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien :3 Je rédige ces quelques lignes planquée sous ma couette : rien ne vaut un bon lit et une bonne couette, mais c’est dur d’en sortir le matin, du coup je fais souvent des p’tits compromis de ce genre ^^’ De toute façon, la faim finit toujours par m’obliger à me lever, tout ça changera quand j’aurai enfin mes pouvoirs de télékinésie !

Nouvelle chronique littéraire bande de gens, et on repart pour un livre de mon éditeur favori, Bragelonne ! Je ne me rappelle même plus depuis combien de temps je l’ai, mais à mon avis c’est le schéma classique : je craque pour une couverture, et ici un titre plus qu’aguicheur, et ensuite je l’oublie sur mes étagères jusqu’au prochain chambardement pour manque de place ! Cette fois-ci, il s’agit d’un livre de Kim Newman, dont j’avais déjà lu Anno Dracula (ça fait longtemps alors je n’en ai plus beaucoup de souvenirs, ça mériterait peut-être une relecture) : Moriarty, publié en 2015. J’aime énormément les aventures de Sherlock Holmes, je suis une grande fan du travail de Conan Doyle (et je vous recommande chaudement La Maison de Soie d’Anthony Horowitz), alors vous pensez bien que lire tout ça du point de vue de James Moriarty, l’ennemi n°1 de Sherlock Holmes, ne pouvait que m’intéresser 😛 Le sous-titre Le chien des d’Urberville est trompeur : il ne s’agit pas d’une série dont ce livre serait le premier tome, mais plutôt d’une série d’enquêtes concentrées en un seul livre. Lire la suite

Premières lignes… #59

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

– La grippe est désagréable, remarqua Sherlock Holmes, mais vous avez raison de penser que, grâce aux soins de votre épouse, l’enfant guérira rapidement.

– Je l’espère réellement, répondis-je avant de m’interrompre et de le fixer avec des yeux remplis d’étonnement.

Mon thé était à mi-chemin de mes lèvres mais je le reposai sur la table avec tant de force que la tasse et la soucoupe manquèrent de se séparer.

– Pour l’amour du Ciel, Holmes ! m’écriai-je, vous m’avez tiré les pensées de la tête ! Je jure que je n’ai pas prononcé un seul mot à propos de l’enfant et de sa maladie. Vous le savez, mon épouse est absente – cela, vous avez pu le déduire de ma présence ici. Mais je ne vous ai pas encore indiqué le motif de son absence, et, j’en suis bien certain, rien dans mon comportement n’a pu vous donner le moindre indice.

Cette petite conversation a eu lieu au cours des derniers jours de novembre de l’année 1890. Londres était en proie à un hiver impitoyable. Les rues étaient si froides que les lampes à gaz elles-mêmes paraissaient gelées et que le brouillard qui ne se levait plus semblait avaler le peu de lumière qu’elles émettaient. Dehors, les gens glissaient le long des trottoirs comme des fantômes, la tête basse et le visage couvert, tandis que les fiacres passaient en ferraillant tirés par des chevaux impatients de retrouver l’écurie. Pour ma part, j’étais heureux d’être à l’intérieur. Un feu brillait dans la cheminée, l’odeur familière du tabac flottait dans l’air et – en dépit de tout le fatras et du désordre dont mon ami aimait bien s’entourer – j’avais l’impression que tout était bien à sa place.