Archives de Tag: philosophie

Les beaux albums de Rebecca Dautremer

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! A nouveau, je vous propose un article où je vous présente un illustrateur jeunesse que j’aime beaucoup, et ici c’est une illustratrice : Rebecca Dautremer ! Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi regarder du côté des post que j’ai fait pour Max Ducos, Sébastien Pérez et Justine Brax, sans oublier les très nombreuses chroniques des albums de Benjamin Lacombe 😀

Rébecca Dautremer est née en 1971 dans les Hautes-Alpes. Diplômée des Arts Décos de Paris en graphisme, passionnée de photo, elle se tourne vers l’illustration jeunesse à l’occasion d’un premier album, en 1996, chez Gautier-Languereau. Il sera suivi de nombreux succès parmi lesquels L’Amoureux et le célèbrissime Princesses oubliées ou inconnues, ou encore d’objets insolites et impressionnants, comme Une Bible, avec Philippe Lechermeier, son complice de Princesses.
Un coup d’œil suffit à reconnaître son style unique. Artiste exigeante, généreuse et éprise de liberté, elle cherche toujours à repousser ses limites, gardant la fraîcheur et la modestie de qui remet son ouvrage sur le métier, depuis déjà 20 ans ! Ses originaux au format géant, véritables œuvres d’art recherchées par les collectionneurs, deviennent pour petits et grands les pages d’albums à contempler des heures, sans se lasser.

Résumé : Dans Princesses, il y a Cendrillon et quelques autres célébrités mais on y trouve surtout des princesses oubliées, des princesses injustement ignorées. Ce n’est pas tout. Dans Princesses, il y a des histoires, des anecdotes, des secrets et des portraits. Il y a des choses qui font rire, qui font peur, d’autres encore qui font rêver. Et ce n’est pas tout. Dans Princesses, il n’y a pas que des princesses. Il y a aussi des cailloux, des ombrelles et des baisers. Des jardins, un prince, des papillons noirs. Un planisphère, des mystères. De l’amour. Comme toujours. Mais il n’y a pas que ça. Princesses parle de princesses comme personne ne l’a jamais fait, les montre comme vous ne les avez jamais vues. Mais ce n’est pas tout…

Sans hésiter mon préféré de l’illustratrice, et aussi le premier qu’on m’a fait lire, cadeau de ma tantine ^^ Vous avez forcément une princesse préférée dans cet album, elles y sont toutes : de la plus improbable à la plus rebelle en passant par la plus rêveuse ^^ Et régulièrement des petits bonus : une page de blasons farfelus, un langage de l’éventail,… L’album date un peu maintenant, mais encore aujourd’hui c’est un vrai bonheur à lire, pour les enfants comme pour les adultes 🙂

Résumé : Je m’appelle Poucet.
Petit Poucet.
J’aime écrire et dessiner les choses qui me sont arrivées. Voici mon histoire. Vous ne l’oublierez jamais.

Découvert totalement par hasard et très vite adoré, un album tout doux qui nous présente le Petit Poucet comme on ne l’aurait jamais imaginé ! Ses aventures, sa famille, son amoureuse, son quotidien, ses pensées et ses questions… Les dessins ne sont pas en reste, chaque page recèle son petit lot de détails troublants, mignons, terrifiants ou simplement drôles ; des petites annotations ça et là viennent compléter le tout ^^ C’est comme si le conte se déployait encore et encore, tant les détails de l’histoire ont été enrichis !

Résumé : Deux personnages, dont l’un semble un prince, s’engagent sur un chemin. Ils bavardent, remarquent un papillon, une grenouille, un lièvre, un éléphant… un cavalier – tous endormis. Pénétrant dans les faubourgs d’une ville, ils découvrent cette fois un enfant sur une balançoire, tout un orchestre et plus loin un balayeur, deux boxeurs, un roi et une reine – guère plus éveillés.
Nul doute, nous sommes dans l’univers étrange de La Belle au bois dormant, sans les codes visuels habituels. Inutile de raconter le conte, tout le monde connaît. C’est plutôt l’occasion ici de jouer avec le lecteur (et le prince du début). Tu crois qu’ils sont morts ? Allons, tu en avais entendu parler ! 100 ans, à ce qu’on dit ? Mais qu’attendent-ils pour se réveiller ? Il n’y en a pas un qui ait envie que ça change… ? Et donc, un baiser d’amour suffirait à secouer ce monde-là ? Tu y crois, toi ?

Nouvelle réécriture de conte, mais cette fois-ci Rébecca Dautremer nous présente sa vision de la Belle au Bois Dormant. L’album fait la part belle aux images en pleine page, entrecoupées de quelques illustrations du narrateur et du prince dont seuls les contours sont dessinés. Il y a très peu de texte, comme pour laisser la place à la contemplation des illustrations et surtout au silence endormi qui semble envelopper tout le livre. Un très beau livre, très calme aussi, on a presque envie de chuchoter en le lisant 🙂 Jusqu’à ce que le prince trouve sa belle 😉

Résumé : On l’appelle Cavale parce que Cavale court tout le temps. Il ne craint rien, sauf Fin, qui un jour le rattrapera. Montagne, elle, préfère rester silencieuse et immobile. Pour échapper à Fin, elle aussi. Et quand Cavale trouve sur son chemin Montagne qui lui barre la route, celui-ci est bien obligé de s’arrêter…
Un texte parfait pour la lecture à voix haute, aux accents allégoriques doublé d’une belle métaphore sur le temps qui passe, l’amour et la mort.

Un très étrange album écrit par Stéphane Servant, une jolie histoire sur l’importance de profiter du moment présent. Surprenant, onirique, il m’a fallu un petit moment pour m’adapter à l’évolution des personnages, mais la fin est un petit bijou et les dessins de Rébecca Dautremer donnent une toute nouvelle dimension : on se croirait dans un rêve ^^

Résumé : De riches heures, comment ça ?
Disons toute une vie…
Celle de Jacominus Gainsborough.
Les feuilles mortes du parc, la pluie, la marée basse.
Un roulé-boulé, un au revoir sur le quai, un bonjour dans un jardin plein de pierres.
Un pique-nique, quelques courses et l’ombre fraîche sous l’amandier.
Tout ça.
Une vie.

Un album aussi beau que particulier, qui nécessitera peut-être un peu de médiation d’un parent pour que l’enfant apprécie vraiment. Mais au-delà de ce point, c’est un magnifique livre et une histoire toute en douceur sur la vie, le temps qui passe, avec ses heurts et ses moments de bonheur… jusqu’à la toute fin où Jacominus revient sur tout ce qu’il a accompli au cours d’une vie à la fois banale et semblable à nulle autre.
Et si vous aimez cet album, il y a aussi des chances que vous appréciez Midi Pile, un album somptueux aux pages découpées pour proposer à chaque tournant un nouveau décor et nous faire progresser dans le paysage ; sa fragilité fait qu’il sera plutôt pour les adultes, mais on y retrouve la même douceur et la même poésie qui caractérisait le premier livre de Jacominus Gainsborough ❤

Vivez un instant précieux de la vie de Jacominus Gainsborough, comme si vous y étiez !
Nous voici retournés au beau pays de Jacominus Gainsborough.
Il a donné rendez-vous à Douce à midi pile, car il va s’embarquer et il a quelque chose de très important à lui dire…
Viendra-t-elle ? Et arrivera-t-elle à temps ?
En attendant, il l’imagine : il voit avec ses yeux, entend avec ses oreilles…
Le lecteur « traverse » presque physiquement ce livre d’artiste aux pages finement découpées : il est à la fois dans la tête de Jacominus, ce petit lapin à l’âme sensible si humain, dont il partage les doutes et les élans – et dans la peau de Douce, qui s’avance vers lui. Les tableaux se succèdent, tandis que l’impatience de Jacominus grandit : on suit le chemin de l’aimée qui se met en route, on « traverse » le verger, les faubourgs, la place du marché… comme si l’on marchait avec elle.
Et c’est toujours avec Douce qu’on parcourt les derniers mètres sur le port et qu’on aperçoit enfin, sur le pont d’un bateau en partance, la petite silhouette de Jacominus Gainsborough…

J’espère que vous avez aimé ce post et qu’il vous aura donné envie de découvrir Rébecca Dautremer, si ce n’était pas déjà fait :3

Publicité

Comment Mélissandre la petite sorcière découvrit le secret du bonheur

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Est-ce que vous aussi vous avez une pile de trucs à recoudre ou à rajuster à votre taille ? Parce que moi oui et en plus elle est super grande vu que je tarde à m’y mettre XD Je pense que ce va me servir de prétexte pour un marathon Tolkien 😇 Version longue bien sûr 😁

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui un livre que j’ai découvert à la bibliothèque où je travaille, et qui m’a beaucoup marquée. J’hésite encore sur comment le qualifier : c’est un livre jeunesse, assez épais soit dit en passant, mais le propos parfois dur (mais nécessaire) et le côté philosophique de l’histoire en font un ouvrage très particulier. Voici Comment Mélissandre la petite sorcière découvrit le secret du bonheur de Guillaume Bianco, écrit en 2021. Pour ceux et celles d’entre vous à qui le nom de l’auteur dirait quelque chose, il a également écrit les BD Ernest & Rebecca (que je vous conseille vivement si vous ne les connaissez pas encore) et Billy Brouillard.

Lire la suite

H2G2 : Le Guide du Voyageur Galactique, et ses suites

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Sachez que votre humble serviteuse est en réalité un squelette désarticulé, un vrai pantin en kit ! Pour preuve, j’avais un dos en forme de chaine ADN, désormais j’ai également une rotule qui fout le camp. Mes os vieillissent plus vite que moi, à tous les coups ils se décomposeront avant ma peau dans mon cercueil X’D

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui, une série que je voulais lire depuis très longtemps, un classique de la SF et un concentré d’humour qui fait bien rire à la lecture, j’ai nommé la série H2G2 de Douglas Adams, aussi appelée Le Guide du Voyageur Galactique. Il s’agit d’une pentalogie, ou « trilogie en cinq tomes » car à la base l’auteur n’avait prévu que trois tomes ^^ La série Big Bang Theory, dont je suis fan, fait beaucoup de référence à cette série de livres et ça me donnait vraiment envie de la lire, c’est enfin chose faite 😀

Lire la suite

L’homme qui mit fin à l’Histoire

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je suis en train de découvrir une nouvelle série avec une histoire de maison hantée, vous savez comme je les adore 😀 Elle s’appelle Typewriter, c’est une série indienne diffusée sur Netflix, vous connaissez ? J’en ferai une chronique bien sûr, mais si vous connaissez d’autres séries sur des histoires de fantômes ou de maisons hantées, je suis preneuse ❤ Et d’ailleurs, j’ai un petit projet pour une nouvelle catégorie sur le blog, vous me direz d’ici quelques mois ce que vous en pensez 😉

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui je vous retrouve pour une nouvelle novella de la collection Une Heure Lumière des éditions le Bélial’ ^^ Si vous ne l’avez pas encore découverte, je vous la conseille absolument : le principe est de regrouper des textes courts de science-fiction, souvent primés par des récompenses littéraire comme le prix Hugo ou le prix Nebula par exemple. La novella que je vais vous présenter ici s’intitule L’Homme qui mit fin à l’histoire, elle a été écrite par Ken Liu en 2011 et traduite en français en 2016. D’ailleurs, l’auteur a publié l’année suivante dans la même collection une autre novella intitulée Le Regard, et en 2015 il a sorti un recueil de nouvelles qui a fait pas mal de bruit, La Ménagerie de papier. Si j’ai choisi de vous parler de cette novella en particulier, c’est parce que le thème abordé est très particulier, et met en valeur un évènement méconnu de l’Histoire, en particulier par les Occidentaux. Lire la suite