Archives de Tag: histoire

La demoiselle savante

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Jour de vote aujourd’hui, je vais essayer d’y aller : je viens tout juste de retrouver ma carte électorale, ce serait bête de pas en profiter XD L’avantage du concours, c’est que ça m’a donné envie (un tout petit peu) de m’intéresser à l’actualité. Je me suis sélectionné quelques sites d’infos qui me semblent dignes de confiance : Euronews, Huffington Post, Reporterre… et vous, vous regardez quels sites ? 🙂

Nouvelle chronique littéraire ! Vous le savez peut-être, il y a deux ou trois ans je crois, ma grand-mère est décédée ; quelques mois plus tard, j’ai pu avoir accès à sa bibliothèque et récupérer quelques uns de ses livres. Je ne connaissais d’elle que son côté « doyenne de la famille » et « croyante », j’ai été surprise de voir qu’elle avait aussi son côté féministe : elle s’intéressait beaucoup aux femmes écrivains et à Virginia Woolf. Si seulement j’avais su ! Malheureusement, j’avais toujours cru que sa bibliothèque était un saint des saints inaccessible, et je n’ai pas forcément su comment avoir de longues discussions avec elle. Mais on adorait jouer au Scrabble et au jeu de l’oie XD
Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui, je vous présente un de ses livres : La demoiselle savante de Brigitte Hermann, une biographie d’Anne-Marie de Schurman, une femme intellectuelle du XVIIème siècle.

Lire la suite

Les Abysses

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Pour briller en société ou juste parce qu’on est bizarre, on aime bien retenir le nom de certaines phobies : coulrophobie pour les clowns, trypophobie pour les trous, hippopotomonstrosesquippedaliophobie pour les mots trop longs (et le mec qui a inventé le mot a loupé une carrière de bourreau visiblement),… Aujourd’hui, j’ai appris le mot taphéphobie, ou la peur d’être enterré vivant : elle a connu un petit boum à la fin du XIXème siècle avec l’essor du roman gothique et notamment La Chute de la Maison Usher d’Egard Allan Poe. Voilà, c’était la minute « j’ai appris un truc et j’en suis fière allez savoir pourquoi » XD

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais entendu plusieurs fois parler de Rivers Solomon via le blog Les Chroniques du Chroniqueur (que je vous conseille beaucoup), et j’avais très envie de la découvrir ! Auteure non-binaire américaine (elle tolère cependant le féminin en français parce qu’on galère avec le neutre), elle est associée à la science-fiction et à l’afrofuturisme, c’est-à-dire une redéfinition de la communauté noire à travers la science-fiction ou le réalisme magique. C’est un courant dont j’ai hâte de découvrir plus de livres ! J’ai sauté sur l’occasion de lire le dernier roman de Rivers Solomon, Les Abysses, paru en 2020 aux éditions Les Forges de Vulcain.

Lire la suite

Le Coeur perdu des automates

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je suis tombée sur une petite pépite au boulot : un cahier de mutation de propriétés (un genre de registre immobilier tenu par les mairies) datant de 1819 ! Ca fait tellement bizarre de voir l’écriture manuscrite et de se dire qu’elle date de plus de 200 ans, qu’il y avait un clampin qui tenait ce cahier exactement comme moi aujourd’hui… mais en bien meilleur état parce que là les plats de couverture ont l’air d’être passés à l’éponge métallique ^^’ Bon par contre ça n’atteint pas mon copain qui m’a regardée comme une folle quand j’ai essayé de lui dire pourquoi je trouvais ça émouvant XD

Nouvelle chronique littéraire ! Voici un petit roman que j’avais hâte de lire, je le voyais passer et repasser, entre couverture qui attire l’oeil et critiques alléchantes, et comme d’habitude, j’ai fini par craquer XD Voici Le Coeur perdu des automates de Daniel H. Wilson, paru en 2018. La couverture nous le jette un peu à la figure, donc spontanément je pensais que c’était du steampunk, mais en fait c’est plus une vague esthétique de rouages qu’une vraie intrigue basée sur les codes du genre ; on pourrait dire que c’est de la science-fiction puisque il y est question d’automates fonctionnant avec une technologie mystérieuse, mais d’un autre côté, tout ça semble s’apparenter à une ancienne magie donc… j’avoue que je suis confuse sur le genre dans lequel je dois classer ce roman ^^’ Lire la suite

L’homme qui mit fin à l’Histoire

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je suis en train de découvrir une nouvelle série avec une histoire de maison hantée, vous savez comme je les adore 😀 Elle s’appelle Typewriter, c’est une série indienne diffusée sur Netflix, vous connaissez ? J’en ferai une chronique bien sûr, mais si vous connaissez d’autres séries sur des histoires de fantômes ou de maisons hantées, je suis preneuse ❤ Et d’ailleurs, j’ai un petit projet pour une nouvelle catégorie sur le blog, vous me direz d’ici quelques mois ce que vous en pensez 😉

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui je vous retrouve pour une nouvelle novella de la collection Une Heure Lumière des éditions le Bélial’ ^^ Si vous ne l’avez pas encore découverte, je vous la conseille absolument : le principe est de regrouper des textes courts de science-fiction, souvent primés par des récompenses littéraire comme le prix Hugo ou le prix Nebula par exemple. La novella que je vais vous présenter ici s’intitule L’Homme qui mit fin à l’histoire, elle a été écrite par Ken Liu en 2011 et traduite en français en 2016. D’ailleurs, l’auteur a publié l’année suivante dans la même collection une autre novella intitulée Le Regard, et en 2015 il a sorti un recueil de nouvelles qui a fait pas mal de bruit, La Ménagerie de papier. Si j’ai choisi de vous parler de cette novella en particulier, c’est parce que le thème abordé est très particulier, et met en valeur un évènement méconnu de l’Histoire, en particulier par les Occidentaux. Lire la suite

Premières lignes… #124

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes, mais ici je triche un peu ! Comme il n’y a pas de lignes ici, ce seront les premières images (elles ne sont pas toujours très nettes, mais sur le site de Babelio vous pourrez les lire sans problèmes ^^)