Archives de Tag: dragons

Premières lignes… #196

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

A l’est des montagnes du Matin s’étendait le merveilleux royaume de Landor. Les marraines fées s’y penchaient sur les berceaux des enfants royaux, les princes y épousaient des princesses. Quant aux dragons, qui vivaient à l’ouest des montagnes, ils ne s’y risquaient que très rarement. Les chevaliers n’avaient donc pas besoin de les combattre, et ils se contentaient d’astiquer leurs armures pour passer le temps. Oui, Landor était un royaume paisible et prospère.
Cendorine s’y ennuyait à mourir.
Elle était la plus jeune des sept filles du roi et de la reine. Ses soeurs étaient de ravissantes princesses aux cheveux d’or et au doux sourire. Cendorine n’était pas laide ; mais ses tresses d’un noir de jais, sa haute taille, ses grands pieds et son caractère de cochon faisaient le désespoir de ses parents.
Ils avaient pourtant engagé les meilleurs précepteurs et les plus parfaites gouvernantes pour lui enseigner tout ce qu’une princesse doit savoir : danser, broder, dessiner et faire la révérence. Hélas, Cendorine préférait descendre en cachette à l’armurerie du château pour prendre des cours d’escrime avec le maître d’armes !
Elle avait déjà douze ans quand son père s’en aperçut. Gentiment mais fermement, comme il convient à un roi, il lui fit remarquer :
« Une princesse ne se bat pas à l’épée, mon enfant !
– Ah ? s’étonna Cendorine. Et pourquoi ?
Tout aussi gentiment et tout aussi fermement, le roi déclara :
– Parce que ce ne sont pas des manières.
Et ce fut la fin des leçons d’escrime.
Quand Cendorine eut quatorze ans, sa mère découvrit qu’elle s’instruisait en secret avec le magicien de la cour. Elle convoqua aussitôt sa fille :
– Une princesse ne pratique pas la magie, mon enfant.
– Ah ? s’étonna Cendorine. Et pourquoi ?
– Ce ne sont pas des manières, dit la reine. Voilà pourquoi.
– Pas des manières, pas des manières ! bougonna Cendorine. C’est toujours la même histoire !
Mais ce fut la fin des leçons de magie.
Par la suite, Cendorine essaya d’apprendre le latin, la cuisine, la comptabilité et la jonglerie. En vain ! Chaque fois, on découvrait ses subterfuges et on le lui interdisait. Cendorine commençait à en avoir assez. Aussi, quand elle eut seize ans, elle fit appel à sa marraine fée.
Celle-ci apparut dans un nuage de fumée bleue, qu’elle chassa gracieusement de la main, et s’exclama :
– Ma chérie, ce ne sont pas des manières ! J’ai horreur d’être dérangée à l’heure du thé ! Sache qu’une princesse ne peut convoquer sa marraine fée que si son bonheur en dépend.
– Justement, répliqua Cendorine, mon bonheur en dépend.
– Je vois, dit la fée avec un sourire entendu. Parle-moi de ce garçon.
– Il ne s’agit pas d’un garçon.
Une lueur d’intérêt s’alluma dans les yeux de la fée.
– Un enchantement, c’est ça ? Ne me dis pas que ce jeune homme a été transformé en crapaud, c’est un peu démodé ! De nos jours, les princes deviennent plutôt hérissons, paillassons ou…
– Il ne s’agit ni d’un prince, ni d’un enchantement !
– En ce cas, quel est le problème ? soupira la fée.
– Tout ! lâcha Cendorine. La danse, la broderie, les révérences… la vie de princesse, quoi !
– Voyons, ma chérie ! Tu es fille de roi, c’est ton destin !
– Eh bien, ça m’ennuie !
– Ca t’ennuie ! répéta la fée, consternée.
– Parfaitement, ça m’ennuie. J’ai envie de bouger, moi ! Je ne vais pas passer le reste de mes jours à écouter des ménestrels chanter la bravoure de mon papa, la noblesse de ma maman et les beaux yeux de mes grandes soeurs !

New Gods : Nezha Reborn

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Noël approche, j’ai sorti mes gros pulls tout en laine, pilou, moumoute, bref, tout ce qui est doux et donne envie de se blottir avec du chocolat. Bien sûr, chaussettes et plaid assortis, la base ! De son côté, mon chéri n’étant pas très pull (les manches longues, ce fléau), il s’est confectionné une cheminée d’appoint, un gros bocal avec quatre bougies qu’il place entre lui et son clavier XD

Nouvelle chronique de film ! La semaine dernière, je vous parlais du film Ne Zha, des studios Beijing Enlight Pictures. Le film dont je vais vous parler aujourd’hui est basé sur le même personnage mythologique, l’enfant-dieu Nezha, mais l’histoire est très différente :3 Nous parlons ici du film New Gods : Nezha Reborn des studios Light Chaser, les mêmes qui ont réalisé White Snake ; heureusement pour nous, pas besoin cette fois de chercher une version à télécharger avec des sous-titres approximatifs, car le film est dispo sur Netflix avec une VF tout à fait correcte ! Cerise sur le gâteau, l’intrigue se passe dans un univers dieselpunk du plus bel effet (mêmes règles que pour le steampunk, mais on se base sur l’essence et les années entre-deux-guerre, au lieu de la vapeur et du XIXe siècle) 😀

Lire la suite

Ne Zha

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ J’ai fait une rechute et recommencé Friends, oui, je sais, je suis un cas désespéré. Surtout que je vais encore m’arrêter en plein milieu de la saison 9 parce que je ne supporte pas qu’ils aient changé la voix française de Chandler… et accessoirement que l’histoire entre Rachel et Ross me pompe l’air. J’ai un problème non ?

Nouvelle chronique de film ! Voici Ne Zha, des studios Beijing Enlight Pictues, réalisé par Yu Yang en 2019. Ce film a fait un carton en Chine au point de détrôner Disney : rien que ça, ça envoie du lourd. Ensuite, il initie le Fengshen Cinematic Universe, l’équivalent chinois du Marvel Cinematic Universe, basé sur un roman chinois majeur du XVIe siècle (je vous en avais un peu parlé dans la chronique sur Jiang Ziya, le deuxième film de cet univers).

Résumé : Ne Zha, un jeune garçon, est né de de l’orbe démoniaque, l’une des deux parties de la Perle du Chaos. Doté de pouvoirs uniques, il se retrouve considéré comme un paria, détesté et craint à la fois. Destiné par une prophétie à détruire le monde, on le condamne à mort pour son troisième anniversaire. Il doit choisir entre le bien et le mal afin de briser les chaînes du destin et devenir un héros.

Mon avis :

Alors avant tout chose, visuellement, ce film est une tuerie et je pèse mes mots. Les animations sont magnifiques, et je vous conseille vraiment de le regarder sur un bon écran et en bonne qualité pour pouvoir en profiter comme il se doit. Malheureusement, il n’existe pas de doublage français (ou alors je ne l’ai pas trouvé), uniquement une version sous-titrée… et pas hyper bien traduite. Mais heureusement, on s’en accommode vite tant le film est cool ^^

L’atmosphère est assez particulière : on retrouve le côté action et drama d’un film de dieu/super-héros, mais en même temps on aura beaucoup de situations ou de personnages comiques, quitte à avoir un langage très franc limite moderne ! (à moins que ce ne soit la faute aux sous-titres ?) Quant au contexte, on est dans une Chine de médiéval-fantasy ; les références aux folklore chinois seront évidemment assez nombreuses, mais rien d’insurmontable pour comprendre l’intrigue.

Le film commence alors que deux immortels affrontent un monstre, la Perle du Chaos, qui a la propriété d’absorber n’importe quelle énergie. Le maître des deux combattants apparaît pour vaincre la Perle et la diviser en deux orbes, l’un bon, l’autre mauvais ; ce dernier est destiné à être détruit par un puissant sortilège, qui a besoin de 3 ans pour se mettre en place. Entre-temps, l’un des disciples est chargé de garder les deux orbes… suscitant évidemment la jalousie et la rancoeur de l’autre. Quant à l’orbe bénéfique, appelé la Perle de Sagesse, il doit être fusionné avec un enfant humain, né d’un grand guerrier, et donner naissance à un héros aux grands pouvoirs.
Evidemment, tout va capoter : alors que l’enfant est en train de naître, le second disciple vole la Perle de la Sagesse, et c’est l’orbe démoniaque qui fusionne avec le bébé. Ne Zha est né. Quant à la Perle de Sagesse, elle a un tout autre destin : fusionnée avec un bébé dragon, Ao Bing, elle devient la clé d’un plan pour permettre aux dragons de se venger des dieux qui les ont condamnés à être les geôliers d’une prison infernale.
Ne Zha est un enfant hors du commun : il suffit de voir qu’à presque trois ans, il parle comme un adulte et dispose de pouvoirs destructeurs impressionnants. Mais il a aussi le caractère d’un gamin capricieux et colérique, d’autant plus que tout le monde le traite en pestiféré. Ses parents l’aiment en dépit de tout, et tentent l’impossible pour le sauver : en faire un guerrier luttant pour le bien, et ainsi espérer détourner la malédiction qui doit le tuer à son troisième anniversaire… Or, les deux moitiés de la Perle du Chaos vont se retrouver, pour le meilleur et pour le pire.

C’est un super film, qu’on peut sans problème voir en famille. De l’action, de la magie, des combats badass, des scènes à couper le souffle (les dragons… ohlalalala ❤ ) On voit apparaître de nombreux thèmes-clé : la fatalité, l’intolérance et la solitude, le sentiment d’injustice,.. Ne Zha est un gamin insupportable, mais en même temps on ne peut pas s’empêcher d’avoir de la compassion pour lui, car quoi qu’il fasse, personne ne l’acceptera pour ce qu’il est. Ses parents ont beau l’aimer profondément, son maître a beau faire tout ce qu’il peut, il est seul et désabusé. Ao Bing est finalement le seul en qui il trouve son égal… mais c’est aussi son ennemi. Petit point qui m’a gêné cependant avec Ne Zha : pendant tout le film, il aurait l’aspect d’un gamin assez moche parce que le collier qu’il porte scelle ses pouvoirs et sa vraie forme. Il n’aura cette dernière que vers la fin du film (et sur l’affiche) et pendant quelques scènes seulement, ce qui me désappointe beaucoup parce qu’elle est ultra stylée XD
Et enfin, Ao Bing est clairement mon perso préféré du film. Déjà parce que c’est un enfant de dragon et c’est extrêmement classe. Ensuite, il a des pouvoirs incroyables. Enfin, son histoire aussi est complexe : contrairement à Ne Zha, c’est quelqu’un de calme et très bienveillant ; mais tout comme Ne Zha, son origine dragonne fait que les humains ne l’acceptent pas. Or, ses pères dragons attendent énormément de lui…

Bref, un film génial, à voir absolument ❤

Le Prieuré de l’Oranger

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je suis en plein dilemme d’achats de livres, et vous allez ptet pouvoir m’aider à me décider XD Pour le même budget : à ma gauche, un achat qui me permettrait de compléter une ou deux séries de livres, impossibles à trouver d’occasion ; à ma droite, un achat pour commencer une série qui me fait de l’oeil depuis très longtemps, et en jouant sur l’occasion je peux avoir 9 tomes d’un coup (sur 12 déjà sortis) Et devant moi, autre série à compléter par l’achat de beaux livres d’un auteur que j’aime beaucoup et que j’aimerais soutenir. Que feriez-vous ? XD

Nouvelle chronique littéraire bande de gens ! Aujourd’hui, un gros morceau, littéralement. Le Prieuré de l’Oranger a été écrit par Samantha Shannon en 2019, et est très rapidement devenu un énorme succès littéraire de la fantasy. Je l’avais repéré, sans trop d’espoir puisque je suis plutôt du genre à acheter en occasion : petit budget, grosse cargaison 😀 . Mais pour notre anniversaire mon copain m’a fait une surprise : il m’a emmené à Mollat (la plus grande librairie indépendante de Bordeaux) et il m’a dit : « Fais-toi plaisir » ❤ Bon, il m’a vite arrêtée parce que sinon j’allais le ruiner, mais j’ai pu en profiter ^^ Voilà donc mon premier cadeau ! Lire la suite

Les Griffes et les Crocs

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je crois que le travail à la librairie est vraiment en train de me rentrer dans la peau : maintenant je fais des cauchemars où les clients me harcèlent des deux côtés de mon lit, mes draps ont la couleur du papier cadeau qu’on utilise et je n’arrive parfois plus à dire si je suis à la caisse ou dans ma chambre ^^’ Le jour de repos va faire du bien X’D

Nouvelle chronique littéraire ! Les chroniques du dimanche marchent bien pour l’instant, j’espère que je vais pouvoir continuer sur cette lancée ^^ Je vous présente un nouveau cadeau de ma p’tite Maman, un roman de fantasy très particulier qui s’intitule Les Griffes et les Crocs, écrit par Jo Walton en 2019. Pourquoi particulier, eh bien tout simplement car le cadre de l’histoire est semblable à celui d’une société victorienne, avec le même souci des convenances et des bonnes moeurs. Cependant, il y a une petite différence : les protagonistes sont des dragons 😀 Lire la suite