Archives de Tag: communauté

La Horde du Contrevent

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Fatiguée aujourd’hui, je vous le cache pas ^^’ J’ai beaucoup de mal à déstresser et me détacher du boulot une fois la journée terminée, alors qu’en soit il ne se passe rien de catastrophique. Faut croire que je suis une experte dans l’art de se mettre la pression ! Si vous avez des petits conseils pour moi, je suis preneuse : comment faites-vous pour décrocher du boulot le soir ?

Nouvelle chronique littéraire ! Cette fois-ci on s’attaque à un très gros morceau de la science-fiction française, publié pour la première fois en 2004, avec une bande-son de Arno Alyvan, et adapté en bande-dessinée à partir de 2017 (trois tomes actuellement parus) : La Horde du Contrevent d’Alain Damasio. Jusqu’à présent, je connaissais le livre de nom, pour l’entendre citer souvent et surtout parce que mon frère m’a presque menacée de mort pour que je le lise ^^’ Si l’auteur vous dit quelque chose, il a également écrit La Zone du Dehors ou encore Les Furtifs ; de plus, il a reçu plusieurs prix littéraires (Utopiales, Grand Prix de l’Imaginaire) pour son oeuvre très marquée par les dystopies, l’anticipation politique et les réflexions philosophiques.

Lire la suite

Les Abysses

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Pour briller en société ou juste parce qu’on est bizarre, on aime bien retenir le nom de certaines phobies : coulrophobie pour les clowns, trypophobie pour les trous, hippopotomonstrosesquippedaliophobie pour les mots trop longs (et le mec qui a inventé le mot a loupé une carrière de bourreau visiblement),… Aujourd’hui, j’ai appris le mot taphéphobie, ou la peur d’être enterré vivant : elle a connu un petit boum à la fin du XIXème siècle avec l’essor du roman gothique et notamment La Chute de la Maison Usher d’Egard Allan Poe. Voilà, c’était la minute « j’ai appris un truc et j’en suis fière allez savoir pourquoi » XD

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais entendu plusieurs fois parler de Rivers Solomon via le blog Les Chroniques du Chroniqueur (que je vous conseille beaucoup), et j’avais très envie de la découvrir ! Auteure non-binaire américaine (elle tolère cependant le féminin en français parce qu’on galère avec le neutre), elle est associée à la science-fiction et à l’afrofuturisme, c’est-à-dire une redéfinition de la communauté noire à travers la science-fiction ou le réalisme magique. C’est un courant dont j’ai hâte de découvrir plus de livres ! J’ai sauté sur l’occasion de lire le dernier roman de Rivers Solomon, Les Abysses, paru en 2020 aux éditions Les Forges de Vulcain.

Lire la suite