Archives de Tag: colonialisme

L’Art de perdre

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ J’ai réussi à reprendre un rythme d’écriture pour mon tapuscrit, moi qui croyait que c’était une chimère inatteignable 😭 Bon, c’est pas fou parce que le boulot, les longs trajets et les corvées ménage, mais c’est déjà beaucoup mieux qu’avant ^^

Nouvelle chronique littéraire ! Un livre que ma p’tite Maman m’a offert, encore un ^^ J’avoue que les conditions de lecture ont été un peu compliquées, je préparais mon oral de concours au même moment donc les lectures n’étaient pas très assidues… Mais je me suis rapidement sentie concernée par le récit, pour le coup c’était clairement un thème nouveau pour moi ! Voici L’Art de perdre de Alice Zeniter, un roman qui a notamment reçu le Goncourt des lycéens (entre autres prix) en 2017.

Lire la suite
Publicité

Kariba

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Souvent au Village du Livre, on tombe sur des livres du XIXème siècle, qui me prennent d’ailleurs plus de temps à cataloguer sur le site puisqu’ils sont parfois abîmés et que je n’ose pas les manipuler trop brutalement. Mais hier, je suis tombée sur de l’inédit : un livre de mutations de propriétés datant de 1819, tenu par une mairie du Lot-et-Garonne ! Ca fait quelque chose de voir l’écriture du type qui a vécu il y a plus de 200 ans et de l’imaginer à ma place avec le livre :3
Et sinon les gens : c’est le 900ème article du blog, YAY ! Rendez-vous pour le 1000, on essaiera de vous proposer un bon p’tit concours de derrière les fagots 😉

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui, je vous cause d’une bande dessinée que j’ai vu plusieurs fois passer à la librairie : la couverture et les dessins me faisaient baver ! J’ai finalement pu la dévorer, et quelle lecture :3 Voici Kariba, un one-shot paru en 2020 aux éditions Glénat, écrit et illustré par Daniel et James Clarke. Je précise ici que Kariba est le nom d’un barrage hydroélectrique bien réel situé sur le fleuve Zambèze (entre la Zambie et le Zimbabwe), et dont la création a provoqué de nombreux problème économiques et sanitaires auprès de la population locale. Menacé de rupture, le risque n’est aujourd’hui évité que parce que le réservoir du barrage est loin de sa pleine capacité ; cependant un niveau aussi faible pose des problèmes de production électrique.

Lire la suite