Archives de Tag: biographie

Titus n’aimait pas Bérénice

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Bon actuellement je suis au désespoir de moi-même : je me suis préparé un petit thé, que je me faisais une joie de savourer, et au final je l’ai complètement oublié en faisant autre chose. Il est froid, surinfusé, et je suis une boulette. Soulagez mon malheur et dites-moi que je ne suis pas la seule à qui ce genre de choses arrive ^^’

Nouvelle chronique littéraire ! Un livre que je ne connaissais pas du tout et qui est un cadeau de ma p’tite Maman. J’avoue qu’en temps normal je ne serais jamais allée vers lui ^^’ Il s’agit de Titus n’aimait pas Bérénice, un roman de Nathalie Azoulai publié en 2015 et qui a eu le prix Médicis. Si le titre vous dit quelque chose, c’est parce qu’il s’inspire d’une pièce du célèbre tragédien Jean Racine, qui a également été historiographe du roi Louis XVI. Avec Molière et Corneille, il est l’un des auteurs de théâtre les plus célèbres de l’époque, et a également été contemporain de Jean de la Fontaine.

Résumé : Titus n’aimait pas Bérénice alors que Bérénice pensait qu’il l’aimait. Titus n’aimait pas Bérénice alors que tout le monde a toujours pensé qu’il n’avait pas le choix et qu’il la quittait contre sa propre volonté. Titus est empereur de Rome, Bérénice, reine de Palestine. Ils vivent et s’aiment au 1er siècle après Jésus-Christ. Racine, entre autres, raconte leur histoire au XVIIe siècle. Mais cette histoire est actuelle : Titus quitte Bérénice dans un café. Dans les jours qui suivent, Bérénice décide de revenir à la source, de lire tout Racine, de chercher à comprendre ce qu’il a été, un janséniste, un bourgeois, un courtisan. Comment un homme comme lui a-t-il pu écrire une histoire comme ça ? Entre Port-Royal et Versailles, Racine devient le partenaire d’une convalescence où affleure la seule vérité qui vaille : si Titus la quitte, c’est qu’il ne l’aime pas comme elle l’aime. Mais c’est très long et très compliqué d’en arriver à une conclusion aussi simple.

Mon avis : 

Bon ben, couverture blanche et jaquette bleue qui hurle le nom de l’auteure. Meh. Y a pas grand chose à dire de ce genre de couvertures, c’est un peu une tranche de pain de mie : c’est le minimum syndical, m’enfin sans rien d’autre c’est bien triste. Quitte à lire ces livres, j’avoue que je préfère attendre leur sortie en poche, où généralement ils ont une couverture un peu plus colorée et imagée.

Je dois reconnaître que l’écriture de Nathalie Azoulai me plaît beaucoup ! Avec des mots choisis et agréables, elle me rappelle un peu celle de Michel Bernard dont je vous avais déjà parlé pour Deux remords de Claude Monet. Le livre alterne entre deux récits : d’abord une partie « introductrice » qui va servir de fil rouge et qui raconte l’histoire de Bérénice, qui vit à notre époque, et dont la vie amoureuse semble être le parallèle exact de la tragédie de Racine, jusqu’aux noms des personnages. Lorsque Titus la quitte pour rester fidèle à sa femme et à sa famille, Bérénice se plonge alors dans les tragédies de Racine pour tenter d’y trouver un sens à sa tristesse. C’est là que commence la deuxième partie, plus grande que la première, qui est une biographie romancée de la vie de Racine : depuis sa jeunesse à Port-Royal, une institution que le roi souhaite voir disparaître, à sa célébrité et son statut d’écrivain au service du roi.

J’aime beaucoup les tragédies de Racine, et plus particulièrement la manière dont il les écrit. Vous cherchez des belles formules ? Lisez ses œuvres. Phèdre est sans conteste ma préférée :3 J’ai beaucoup aimé la partie biographique, où on nous dépeint un Racine avide de plier les langues françaises et latines aux sentiments qu’il devine plus qu’il ne perçoit. Après, j’avoue que j’ai du mal à adhérer à la conception de l’amour qui est dépeinte dans le roman, ça me semble un peu trop catégorique. J’ai apprécié aussi de voir comment sont nées les héroïnes tragiques de Racine, comment leur violence a choqué mais aussi fasciné les contemporains, à une époque où les passions et leur démesure étaient réprouvées.

Par contre, je peine encore à voir l’intérêt de la partie avec Bérénice et son histoire d’amour avec Titus. On peut éprouver pour elle de la compassion, de l’empathie, on peut s’intéresser à son amour pour les tragédies de Racine qu’elle finit par connaître par coeur, jusqu’à trouver un sens au bourbier des émotions qui la font souffrir. Les mots sont beaux et son amour pour Racine nous pousse à nous intéresser au tragédien, mais sans plus. Je ne suis déjà pas particulièrement amatrice de romances, mais l’histoire de Bérénice et Titus m’a vraiment laissée de glace. J’avais bien plus d’empathie pour Racine que pour Bérénice, et si le roman n’avait été constitué que de la partie biographie romancée, ça ne m’aurait absolument pas gênée. Disons que je comprends à peu près comment les deux parties sont censées s’articuler, mais je ne trouve pas nécessaire l’association des deux.

Bref ! Une lecture qui m’a laissée assez mitigée, je ne saurais pas trop dire si j’ai vraiment aimé ou pas :/ Je vous recommande ce roman pour sa biographie romancée de Racine, mais le reste m’a laissé assez indifférente. Je vous invite à donner votre avis si vous l’avez déjà lu, ça m’intéresse toujours ^^ Qu’en avez-vous pensé ?

Blanche de Castille

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je fais la chasse aux cadeaux de Noël : certes c’est un peu tôt en ce moment, mais qui dit famille nombreuse dit beaucoup de cadeaux et donc beaucoup d’idées à trouver, donc j’aime y réfléchir à l’avance pour être sereine en décembre… et éviter la panique dans les magasins ! Du coup, chaque année je trône dans la maison pendant que tout le monde court pour faire ses papiers cadeaux, alors que les miens sont prêts depuis déjà 3 semaines X’D

Nouvelle chronique littéraire bande de gens ! Aujourd’hui, une lecture un peu différente de d’habitude : il faut savoir que ma p’tite Maman est très contente que j’aie étudié l’histoire, et elle m’offre à l’occasion des romans historiques et des biographies. Parmi ceux-ci, une biographie de Blanche de Castille, reine de France et mère de Saint Louis (ou Louis IX), qui a vécu de 1188 à 1252. La biographie a été écrite par l’historien Georges Minois en 2018. Le personnage de Blanche de Castille m’a toujours fascinée depuis que j’ai appris, au collège, une anecdote racontant qu’elle avait fait vomir Louis encore au berceau car une nourrice lui avait donné le sein ; or la reine voulait être la seule à s’occuper de son fils, et ne laisser ce soin à personne d’autre. Une sacrée légende, j’avais bien envie de savoir si elle était vraie 😀 Lire la suite

Les aventures extravagantes de Jean Jambecreuse

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien :3 Je suis en train de me refaire une petite et salutaire dose des vidéos de la chaîne youtube The Epic Teaching of History : je vous la conseille absolument, elle ne paye pas forcément de mine sur l’instant, mais c’est très documenté, et en matière de curiosités historiques, c’est une mine d’or pur, fin et au goût de chocolat (c’était une licence poétique, n’essayez pas ça chez vous les enfants). A voir si vous aimez les vieux cartoons et films étranges 😉

Nouvelle chronique littéraire ! C’est encore un tome 1, je me rends compte maintenant que je vous présente pas mal de séries en ce moment, et j’en suis désolée si ça vous gêne. En fait j’ai amené plein de livres de ma PAL sur Lyon, et il y avait pas mal de séries dans le tas ^^’ Mais c’est promis, je vous donnerai un bon vieux tome unique dans deux semaines max ! Et puis ce livre a vraiment un petit quelque chose qui mérite d’être découvert ^^ Voyez-vous, ma Maman m’a offert ce livre (oui, moi aussi la couverture m’a surprise), et j’ai réussi à le faire accepter à mon professeur pour un devoir sur l’écriture biographique ! Je devais contacter l’auteur, et croyez-moi, Harry Bellet est un sacré phénomène, il a un humour et une moustache phénoménaux XD Ca a été un vrai plaisir de pouvoir l’interroger et découvrir son travail et sa personnalité, il avait des tas de choses à raconter. Historien d’art et journaliste au Monde, il a écrit cette biographie romancée de Hans Holbein sous la forme d’un fabliau médiéval, intitulé Les Aventures extravagantes de Jean Jambecreuse, artiste et bourgeois de Bâle. Pour ceux qui se demandent, Jean Jambecreuse est la francisation du nom de Hans Holbein, lequel a réellement existé en tant que peintre très talentueux du début de l’époque moderne. Cette biographie se fera en trois tomes, et je vous présente ici le premier, enjoie 😛 Lire la suite

Les oubliés du dimanche

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens ! Toujours pas sur Lyon au moment où j’écris ces lignes ^^’ Ben oui, je rédige plusieurs semaines en avance, vu que je ne sais pas quand je serai en mesure d’avoir Internet :/ Rapidement j’espère, je bénéficie après tout de l’aide, sur place s’il vous plaît, d’un frangin des plus geek, bises à toi Tanguy :3

Nouvelle chronique littéraire ! Un livre que j’ai reçu de Pepparshoes du blog Sorbet-Kiwi (un super blog, je vous le conseille), dans le cadre de notre swap sur le thème du tissu (cliquez sur le lien pour voir tout ce qu’elle m’a offert :3 ). Merci et plein de bisous à elle ! Je ne connaissais pas du tout le livre, et le lien avec le thème était a priori un mystère, mais ça a été une très belle découverte. Il s’agit du livre Les oubliés du dimanche, écrit par Valérie Perrin en 2017, donc un livre plutôt récent. Lire la suite

La femme à 1000°C

Par défaut

Bien le bonsoir bande de gens ! J’espère que vous allez bien ^^ Je rédige à toute vitesse cet article, je croise les doigts pour l’avoir fini sans avoir à me coucher trop tard ! J’ai beau redoubler mon année, c’est toujours aussi dur les études ><

Aujourd’hui une nouvelle chronique littéraire, celle d’un livre que j’ai pris totalement au hasard en librairie ! Il s’agit de La Femme à 1000°C, de Hallgrímur Helgason ! Hallgrímur Helgason est né le 18 février 1959 à Reykjavik, c’est un écrivain, peintre, nouvelliste, dessinateur et traducteur ; apparemment et surtout d’après Wikipédia, c’est surtout son oeuvre de dessinateur qui est connue !  Lire la suite