Archives de Tag: amitié

Elles

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ De mon côté dilemme cornélien, trop de choses qui me font envue entre le festival qui arrive, la sortie tant attendue, le financement participatif inattendu et la découverte d’une collection coup de coeur. Ca va se résoudre à la noeud gordien je sens : je prends le tout et je gère le surendettement plus tard 😂

Nouvelle chronique littéraire ! Et encore une fois une BD que j’ai découverte au festival d’Angoulême ^^ C’était une des œuvres les plus mises en avant avec le tome 7 de Funérailles (pour lequel j’ai craqué aussi, évidemment). Voici le premier tome de Elles : La nouvelle(s), de Aveline Stokart et Kid Toussaint. Le tome 2 est sorti fin avril, j’ai très très hâte de me l’offrir 😀

Lire la suite

Your lie in April

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Les résultats sont tombés, et j’arrive toujours pas à me dire que c’est vrai mais… j’ai mon concours !!! En fait j’y crois toujours pas, admirez comme ma confiance en moi est grande. Mais par contre, j’ai pas attendu pour remiser tout mon matériel de révision, l’enfermer à clé et jeter ladite clé, avant de brûler le tout au napalm et de danser de joie autour du bûcher de mes mois de stress et de galère. Aaaah, les concours, quelle chose joyeuse et épanouissante XD Bref ! Ca va m’ouvrir de nouvelles portes, j’ai un peu peur mais surtout j’ai hâte ❤

Nouvelle chronique ! Cette fois-ci, je vous propose un anime que mon copain m’a fait découvrir ^^ Il lui tenait beaucoup à coeur, en tant qu’amoureux de la musique classique mais aussi pour l’histoire qui l’avait beaucoup touché, alors j’étais très curieuse ! Il s’agit de Your Lie In April (Shigatsu Wa Kimi No Uso en japonais), littéralement « ton mensonge en avril », adapté du manga du même nom écrit par Naoshi Arakawa entre 2011 et 2015. L’adaptation en anime date quant à elle de 2014, et compte seulement 23 épisodes. L’histoire tourne autour de la musique, en particulier le piano ❤

Lire la suite

Un peu de poésie épistolaire : N’envoyez plus de lettres

Par défaut

Bien le samedi bande de poésies, nouveaux bonjour et nouveaux gens ^^ On se retrouve pour un nouveau poème, j’en croise plein ce moment à force de traiter des recueils de poème à mon boulot, du coup j’ai l’embarras du choix ! Et j’en profite d’ailleurs pour vous recommander le site « Femmes en poésie », qui compile des poèmes de nombreuses femmes poètes, sans restriction d’époque ni de nationalité 🙂 Cerise sur le gâteau, il est toujours actif aujourd’hui.

Le poème dont je voudrais vous parler aujourd’hui est une oeuvre d’Alliette Audra (1897-1962), une poétesse française qui a écrit de nombreux recueils ; son oeuvre a été saluée par le prix Gérard de Nerval et par l’Académie française 🙂 Elle a également traduit les poème d’Elisabeth Browning, une poétesse victorienne, et de William Butler Yeats, un des plus grands écrivains et poètes irlandais ! Il ne s’agit donc pas d’une petite pointure ^^ Si vous souhaitez en savoir plus cependant, je n’ai pu trouver que cet article de 1996 sur sa vie, sur le site Persée. Et le poème qui nous intéresse ici est tiré du recueil Poèmes choisis publié chez Seghers : « N’envoyez plus de lettres »

N’envoyez plus de lettres, seulement des feuilles
d’arbres, que le soleil détache ou le vent cueille
ou l’automne abat et dépose entre vos mains.
Je ne les recevrai jamais le lendemain,
mais j’ai depuis toujours l’habitude d’attendre
et mon cœur, de veiller, n’en sera pas moins tendre.
Vous ne pourrez, c’est vrai, rien écrire dessus,
cependant je lirai comme si j’avais su
les paroles que vous formulez dans votre âme
tant vos rêves ont pour moi l’éclat de la flamme.
Choisissez les couleurs suivant le ton des jours ;
que la feuille soit fraîche si le ciel est lourd,
et d’un vert bien profond si l’azur est trop pâle.
Qu’elle soit de chêne et blonde comme le hâle
au front d’un bel enfant, quand s’achève l’été,
et lorsque vient Novembre, afin de refléter
ce qu’il ensevelit et ce qu’il remémore
veuillez me cueillir une feuille au sycomore.
(Mais qu’elle soit de hêtre, d’aulne ou d’olivier,
que m’importe après tout pourvu que vous viviez !)
Et si, dans le futur, un jour Dieu vous propose
par hasard le bonheur, pour me dire la chose
envoyez simplement une feuille de rose.

Plus je relis ce poème et plus je l’adore, je me sens devenir légère à mesure que je lis ses vers ❤ Moi qui adore écrire du courrier, j’adore cette description si belle d’une correspondance d’un autre style, à la fois échange d’émotions et de petits bouts de nature. Les mots sont si jolis, des rimes embrassées et des alexandrins, et cette petite musique qui nous porte à la rêverie :3 On ressent tout à la fois l’attente des nouvelles, l’amour de la nature, et surtout la tendresse des messages qui se passent de mots pour mieux faire parler les pensées et les coeurs. Alliette Audra nous présente son papier à lettre comme si on se baladait en forêt et que l’on cherchait des belles feuilles pour faire un herbier : j’ai presque l’impression de sentir l’odeur de la forêt ! Le temps passe sans que cela soit triste, ni que cela affecte les sentiments partagés entre les correspondants : on cherche simplement à profiter de la vie, en attendant la prochaine feuille portée par le vent et en en envoyant à notre tour. Et ce qui est magique, c’est qu’on n’a pas l’impression que la feuille arrivera séchée, comme nous on pourrait l’envoyer entre deux feuilles de papier : c’est comme si l’émotion qui la portait la conservait dans toute sa fraîcheur ^^ Et mon coup de coeur ultime, c’est la douceur de la fin, la feuille de rose pour le bonheur, c’est tellement adorable, éphémère et éternel à la fois ❤

Pour aller avec le poème, je vous propose un tableau de Delphin Enjolras (1865-1945), un peintre aquarelliste français connu pour ses scènes représentant des femmes dans des moments d’intimité ou de rêverie. Son utilisation des pastels, de l’aquarelle et de la peinture à l’huile lui a valu le surnom de « peintre des reflets » ❤ Il a peint de nombreux tableaux de femmes en train de lire une lettre, donc ça me semblait approprié, et les couleurs de celui-ci se marient si bien avec la douceur et la tendresse d’Alliette Audra ! Des couleurs chaudes, une lumière tamisée, une pièce confortable, des fleurs et des tissus qui ont l’air doux, parfumés et satinés à souhait, et cette légère touche de sensualité qui rend le tout si parfait :3 J’ai même l’impression qu’une diagonale partage le tableau, entre le tissu aux couleurs froides et la pièce plus chaude : le contraste est sublime, on a presque l’impression que la femme glisse hors de ses vêtements, toute en délicatesse et sans y prêter attention, pour se blottir dans un cocon de chaleur, à l’abri des regards indiscrets et des conventions. Elle a l’air absorbée dans sa lecture, peut-être des nouvelles de son amant ? ^^ Comme dans le poème, l’intimité de la lecture donne l’impression d’abolir les distances ❤

J’espère que le poème et le tableau vous plaisent autant qu’à moi, ce sont deux petites douceurs que j’avais vraiment envie de partager avec vous ! Et je vous laisse avec un autre tableau d’Enjolras que j’aime énormément : Le doux bruit de la mer

Le Plongeon

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Le concours est passé et j’ai l’impression de redécouvrir la vie, je sais qu’on parle souvent d’un poids qu’on enlève mais je vous jure que c’est vrai, j’ai physiquement l’impression qu’on m’a enlevé un morceau de plomb de mon estomac. Bon ça s’est passé kif-kif et ils ont annulé les épreuves facultatives (bande de $%!°£&) donc plus qu’à attendre septembre (oui oui) pour savoir si je suis admissible ou pas. Ah, et petit tip si vous passez des concours : prévoyez beaucoup de blanco. Parce que quand tu découvres sur le tas qu’ils interdisent les encres effaçables et que ton blanco te lâche dans la dernière ligne droite… tu as comme une envie d’égorger sauvagement les quelques 700 autres clampins dans la salle. 

Nouvelle chronique littéraire ! Je vous propose une nouvelle BD, issue de mes lectures choisies au hasard pendant mon stage de libraire 😀 Voici Le Plongeon, scénarisée par Séverine Vidal et dessinée par Victor L. Pinel pour une parution en janvier 2021. Ce n’est pas forcément le genre de bande-dessinée vers lequel je vais d’habitude, mais celle-ci m’a inexplicablement attirée ^^

Lire la suite

Frères d’enchantement

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens ! Dites-moi petites paires d’yeux devant votre écran, comment allez-vous en cette période de confinement ? Je viens de finir la première partie de mon mémoire, largement en avance et j’en suis très heureuse car c’est le premier pas vers un été de GLANDE SUPREME, où je serai une grosse larve dans son hamac, coincée entre un bol de cerises et une pile de bouquins. 5 ans que j’en rêve :’)

Nouvelle chronique littéraire du dimanche ! Et nouveau roman steampunk, vous connaissez la chanson maintenant 🙂 Si vous ne la connaissez pas, je vous encourage à découvrir le steampunk sur la page consacrée sur le blog. J’ai découvert ce roman par un pur coup de chance ! Je cherchais des romans steampunk féminins à la bibliothèque de la Part-Dieu à Lyon, mais j’avais déjà presque tout écumé, donc chou blanc ! Et finalement, je suis allée regarder l’espace des livres à donner à l’entrée et ô miracle ! Un roman steampunk féminin, tout beau tout neuf et récent avec ça ! Je vous présente Frères d’Enchantement de Siana, écrit en 2019 :3 Lire la suite