Archives de Catégorie: Livres

Les livres c’est la vie. Pas besoin d’en dire plus :D
Romans, mangas, BD, albums, tout y passe pour mon plus grand bonheur !

Elles ont conquis le monde : Les grandes aventurières, 1850-1950

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je ne vous en ai peut-être pas parlé avant (je m’y perds parfois), mais j’ai décroché le sacro-saint CDI dans un Village du Livre ^^ C’est surtout de la saisie, mais depuis peu également de la communication instagram : ça représente beaucoup de boulot et ça occupe une partie de mes soirées (je sens que je vais devoir me mettre au kawa, chose que j’avais pu éviter jusque là ^^’), mais on voit déjà les résultats et je ne manque pas de sujets atypiques à traiter : livres en tout genre, collections, thèmes originaux, archives de poésie, écologie bientôt… Donc si vous avez l’occaz, faites un petit tour sur le compte Insta du Village du Livre de Sablons, vous me direz ce que vous en pensez 😉

Nouvelle chronique littéraire ! S’il y a bien une chose pour laquelle j’adore les bibliothèques (et qui soit plus précise que juste « ce sont des bibliothèques »), c’est le fait qu’on peut y emprunter des livres d’art, des grands albums, des recueils de photos, bref le genre de livre qu’on ne s’offre qu’exceptionnellement parce que c’est bien trop cher et pas spécialement pratique à lire. Or, dans la bibliothèque de ma ville, j’ai eu le grand bonheur de tomber sur cette petite perle : Elles ont conquis le monde : les grandes aventurières, 1850-1950 d’Alexandra Lapierre et Christel Mouchard. Paru en 2007, l’album a eu droit à une édition poche en 2015, mais si vous avez l’occasion, je vous recommande la grande édition pour ses photos et ses illustrations 🙂 Ca couvre pile une de mes périodes historiques préférées, du XIXème siècle au début XXème siècle ; et surtout, grande fan de steampunk devant l’éternel, je rêve maintenant d’adapter ces femmes pour des costumes ou des romans steampunk ❤ Lire la suite

Croquemitaines

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien 😀 Petit soucis étranges et bizarroïdes hier avec notre box internet : impossible de la refaire fonctionner, impossible de la reset, elle moulinait dans le vide comme un mec qui aurait fait le grand saut sans son parachute. On a même essayé de la mettre juste devant le ventilo (elle chauffe assez vite donc pourquoi pas ?), en vain. Et ce matin tout remarche ! Donc bon, on est contents mais on a aussi un peu peur : puisqu’on sait pas ce qui a posé problème, on sait pas du tout ce qui va se passer s’il y a un nouveau souci ^^’ Vous avez déjà eu des soucis de box vous aussi ? Comment ça s’est passé ? 🙂

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui, je vous présente ma toute dernière lecture de mon stage de librairie, un comic qui m’a tout de suite attiré l’oeil ❤ Et en plus c’était une intégrale, donc ça ne gâche rien ! Je sais que tout le monde n’aime pas les comics, mais moi j’adore : c’est souvent dark, il y a de l’action, des choses surnaturelles… que demande le peuple 😀 Voici donc Croquemitaines, scénarisé par Mathieu Salvia (que je respecte beaucoup car il est avocat le jour et scénariste la nuit, quand j’ai vu ça j’imaginé un Dardevil écrivain 😀 ) et illustré par Djet, un artiste réunionnais. A l’origine les deux tomes de la série ont été publiés en 2017, et l’intégrale date de janvier 2021.

Lire la suite

Premières lignes… #171

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

Il y avait donc des kookaburras, ici. Ce fut la première chose que se dit Yolanda dans le matin sombre. (Et aussi, Où sont mes clopes ?) Deux kookaburras lançant une suite décousue de caquètements perçants, un chant d’oiseau avant le lever du soleil, retentissant, démentiel.
Elle sortir du lit et sentit des planches rugueuses sous ses pieds. Sur sa peau, l’étoffe rêche d’une chemise de nuit inconnue. Qui la lui avait mise ?
Elle s’avança sur le plancher en bois sec et tendit le cou pour regarder par une petite fenêtre étroite placée en hauteur. Les deux réverbères qu’elle avait vus en rêve étaient en fait d’énormes étoiles dans un ciel d’un bleu profond. Les kookaburras illuminaient l’obscurité de leur horrible cri.
Par la suite, il y aurait d’autres oiseaux, et elle demanderait parfois de quelle espèce il s’agissait, mais les questions éveillaient les soupçons et elle n’obtiendrait pas de réponse. Elle se mettrait à leur inventer des noms. Les oiseaux de cascade au chant ruisselant. Les piailleurs, les petits gris qui filaient à toute allure. Qui aurait cru qu’il puisse y avoir autant d’oiseaux dans ce trou perdu ?
Mais cela viendrait après.
En ce premier matin, avant que tout ne commence, elle regarda le ciel bleu nuit s’éclaircir, écouta les kookaburras et se dit, Ah oui, c’est vrai. Elle avait été expédiée à l’asile.
Elle longea les murs à tâtons jusqu’à ce qu’elle trouve une porte. Mais il n’y avait pas de poignée.
Elle tâta les bords avec les ongles : verrouillée. Elle se remit au lit et remonta le drap et la couverture sous son menton. Peut-être avaient-ils raison. Peut-être qu’elle était folle et que tout irait bien.
Elle savait qu’elle n’était pas folle, mais tous les démons disaient ça.

Kumudini

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien 🙂 Je suis en train de me refaire V for Vendetta et… bon sang je l’adore un peu plus à chaque fois que je le regarde. Je l’avais vu plusieurs fois étant petite, sans bien comprendre tout, mais il m’avait marquée ; je l’ai revue adulte et quelle claque ! La tirade de présentation de V (le perso tout entier en fait), le journal de Valérie, la nécessité de briser la routine et sa sécurité pour récupérer la liberté, ce film est une mine d’or de réflexions et de choses essentielles. Un jour je vous en ferai une belle chronique ❤

Nouvelle chronique littéraire ! Vous savez, j’adore découvrir des auteurs et des littératures venant de pays étrangers autre que l’Angleterre ou les Etats-Unis. Moins j’en ai l’habitude et plus je suis intriguée ! Quand je suis allée à la bibliothèque de ma nouvelle ville, j’ai eu la bonne surprise de découvrir plusieurs livres des éditions Zulma, qui publie des livres du monde entier. Le hasard a désigné celui-ci : Kumudini de Rabindranath Tagore, également appelé Gurudev. Né en 1861 et mort en 1941, c’est un compositeur, écrivain, dramaturge, peintre et philosophe indien dont l’œuvre a eu une profonde influence sur la littérature et la musique du Bengale (à l’est du sous-continent indien) à l’orée du XXème siècle. Il est couronné par le Prix Nobel de littérature en 1913. Une grosse pointure donc, et un illustre inconnu pour moi ! Ce roman est l’un des derniers à avoir été traduit (2013, pour une écriture en 1929) car il fait bien plus référence que les autres à la culture indienne, d’où des difficultés de traduction. Et c’est très intéressant pour nous, car l’auteur est très en faveur de l’égalité hommes-femmes.

Lire la suite

Azizam

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je rédige ces petites lignes vite fait avant de filer au travail, dernier jour avant mon weekend. Même si je suis fatiguée, je tiens à me lever tôt, deux ou trois heures avant de partir au boulot pour pouvoir profiter de ma matinée au calme, dessiner, écrire, lire ou juste regarder mes orteils XD Ce n’est pas toujours très productif, mais je déteste vraiment avoir à partir à la bourre et ne pas pouvoir prendre mon temps. Est-ce que vous êtes comme ça le matin, ou est-ce que vous sacrifiez tout pour profiter un peu plus longtemps du lit ? 😀 

Nouvelle chronique littéraire bande de gens ! Une BD à laquelle je ne m’attendais absolument pas, mais dont la couverture m’a tout de suite attirée pour ses couleurs. Le résumé a achevé de m’intriguer :3 Je l’ai dévorée en une petite heure, et elle m’a laissée songeuse pendant bien plus longtemps : bien qu’adepte des sagas familiales et autres histoires d’héritage, je n’avais encore jamais lu de BD comme celle-ci ! Voici Azizam, publiée en janvier 2021, scénarisée par Jasmine Turani et dessinée par Valéria Guffanti.

Lire la suite