L’esprit de Lewis

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Aujourd’hui on rappelle les basiques : si on bosse le samedi, on évite de se laisser embarquer dans un apéro qui dure jusqu’à 2h du mat ! Sinon on mal à la tête et on a deux de tension au boulot ^^’

Nouvelle chronique littéraire ! Encore une fois, c’est une BD que j’ai découverte au festival de la BD d’Angoulême (ouais, on en a pour encore un moment avec les trouvailles du festival) ^^ Complètement par hasard et en même temps pas totalement, car c’est une BD de la collection « Métamorphose » des éditions Soleil : j’aime beaucoup les ouvrages qui en sortent, car ils ont souvent cette petite touche gothique qui me plaît tant 🙂 Voici L’Esprit de Lewis, de Bertrand Santini et Lionel Richerand, une BD finie en deux tomes (respectivement 2017 et 2019).

Résumé : Lewis Pharamond est un jeune écrivain en plein deuil. Bouleversé par la mort récente de sa mère, il traverse l’Angleterre pour s’installer à Childwickbury, le manoir de son enfance où il espère pouvoir écrire son premier roman d’inspiration gothique.
Mais hanté par le chagrin, il n’arrive pas à écrire une ligne… Bientôt, des phénomènes étranges se produisent… et une nuit, la responsable de ces événements apparaît. Elle se nomme Sarah, fantôme d’une Française à la beauté remarquable. Au fil des jours, Lewis et Sarah apprennent à se connaître, et en échange d’une promesse d’amour éternel, le fantôme offre au jeune homme le don de l’écriture. Un acte qui ne sera pas sans conséquences pour Lewis…

Mon avis :

Un écrivain, un fantôme, un manoir hanté, le XIXe siècle… ne cherchez plus, j’achète ! C’est littéralement comme ça que ça s’est passé XD Plus sérieusement, cette BD avait déjà de base tous les éléments que j’adore retrouver dans une histoire gothique, un peu comme le film Crimson Peak qui est un vrai régal et que je vous conseille absolument ^^ Au départ, les dessins ne m’attiraient pas plus que ça, mais force est de constater qu’ils donnent une atmosphère très particulière à la BD, des expressions très marquantes sur les visages torturés, sans oublier la magnifique double page du premier tome qui a fait disparaître les derniers doutes dans une bouche béante d’admiration !

Cette BD raconte donc l’histoire d’un écrivain et d’un fantôme. Le premier, affecté par la perte de sa mère et reclus dans le manoir familial, rencontre la seconde et se passionne vite pour sa nature et sa personnalité. Sarah ignore tout de son passé et de sa mort, pas plus qu’elle ne sait précisément ce qu’elle est. Lewis, fasciné par l’occulte, se met en tête de l’aider à raviver sa mémoire et Sarah l’aide en retour à devenir un écrivain de talent ; mais bien vite, c’est un autre type de lien, plus profond, qui se crée entre les deux êtres. Qui est véritablement Sarah, que va-t-il advenir de l’oeuvre de Lewis et comment tout ceci finira ? Car lorsqu’un mort et un vivant s’aiment, l’issue est rarement heureuse…

L’histoire va aborder des thèmes connus mais toujours aussi alléchants : la création littéraire, la vie après la mort, une tragique histoire d’amour, mais aussi des sentiments plus sombres et plus complexes que je ne peux pas vous dévoiler sans risquer de vous spoiler l’intrigue du tome 2 😉 En effet, si le début se déroule de façon paisible, à l’abri du manoir, la suite s’enchaîne à Londres, dans l’effervescence de la ville ; parallèlement, l’intrigue va prendre un tour beaucoup plus haletant, jusqu’au petit twist final que j’ai bien apprécié.

Concernant les personnages, Lewis est un jeune homme qui, selon moi, est assez fragile psychologiquement : le deuil de sa mère, la solitude d’un manoir qui même sans fantômes est plutôt glauque, la difficulté d’écrire qui se mue en angoisse… Rien d’étonnant à ce qu’il se passionne pour Sarah. Mais la suite révèle aussi beaucoup sur le fait qu’il est assez immature, une faiblesse de plus qui menace de le conduire à la folie lorsque les évènements se précipitent.
On s’attache beaucoup à Sarah, presque plus qu’à Lewis je trouve. Sa fragilité et le fait qu’elle sorte peu à peu de sa coquille d’amertume pour s’ouvrir sans concessions au héros la rendent vraiment touchante. Toutefois, elle a aussi la rage et les pouvoirs propres aux fantômes de l’univers gothique, une facette à ne surtout pas négliger.

Bref, une belle et funeste romance gothique comme je les aime, une découverte très agréable que je vous conseille sans hésiter 🙂 L’avez-vous déjà lue ? Qu’en avez-vous pensé ?

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s