Grimoire Noir

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ La semaine est passée à une vitesse folle pour moi, j’ai découvert tout plein d’albums jeunesse au boulot dont j’ai hâte de vous parler :3 Et aussi j’ai récupéré un roman d’une amie qui avait oublié qu’elle y faisait sécher ses feuilles de marijuana XD

Nouvelle chronique littéraire ! Une autre de mes trouvailles au festival de la BD d’Angoulême 🙂 C’était une occasion, c’était un hasard sur la dernière étagère, c’était même un coup de poker parce que la BD était emballée dans une poche plastique transparente : pas moyen de la consulter, et pas de résumé sur la quatrième de couverture ! Je l’ai quand même prise et je ne regrette rien 😀 Voici Grimoire Noir, un one-shot de Vera Greentea et Yana Bogatch, paru en 2021 😛

Résumé : « Tu n’es pas un sorcier Bucky ! »
Nous sommes aux États-Unis à une époque proche de la nôtre. La commune de Blackwell est la seule de tout le pays à ne pas considérer la sorcellerie comme un acte criminel, ce qui autorise de nombreuses sorcières à pouvoir vivre avec leur famille. Cela n’empêche cependant pas certaines d’entre elles d’abuser de leur magie à des fins obscures…
Ici, Bucky Orson est un peu morose mais en même temps, qui ne l’est pas, à 15 ans ? Alors que sa meilleure amie l’a quittée pour traîner avec des gens bien plus cool, sa jeune sœur vient d’être kidnappée dans des circonstances troubles. Et face à l’impuissance de son père, shérif de la ville, Bucky décide de mener lui-même l’enquête.
Finira-t-il par percer les mystères de la magie de Blackwell, responsable de la disparition de sa sœur ?
Dans cet univers fantastique où les larmes font pleuvoir et où les plumes modifient les ombres, revient ce thème, récurrent en Amérique, de la chasse aux sorcières. À cela s’ajoute un phénomène étrange : seules les femmes semblent être dotées de pouvoirs magiques… D’un romantisme gothique somptueux que ne renierait pas Yslaire, Grimoire Noir s’annonce également comme la révélation d’une jeune dessinatrice à suivre : Yana Bogatch, véritable star d’Instagram.

Mon avis :

Le hasard a bien fait les choses et j’ai eu raison de suivre mon petit doigt : on n’est pas loin du coup de cœur avec cette BD :3 Les dessins tout d’abord sont très beaux, tout à fait le style que j’aime ; et j’aime encore plus la coloration, qui joue sur le noir et blanc avec seulement une ou deux couleurs pour rehausser certains détails. C’est un effet qui a toujours marché sur moi ❤

L’histoire m’a tout de suite plu (non c’est faux, je n’ai pas un faible qui me fait craquer dès qu’il s’agit des sorcière) : une ville mystérieuse et enfermée sur elle-même, des pouvoirs magiques innés mais réservés aux femmes, un enlèvement étrange,… que demande le peuple ? Le récit va aborder de nombreux thèmes forts : chasse aux sorcières, émancipation des femmes, liberté, libre-arbitre,… Très vite on arrive au cruel paradoxe auquel les femmes du village sont confrontées, entre les pouvoirs magiques, source de pouvoir et de liberté, et le fait que quitter la ville revient à perdre ces pouvoirs, voire à mourir ! L’injustice est flagrante. Pour les hommes, la situation est moins lourde mais il n’en demeure pas moins d’éventuels et inévitables sentiments de jalousie, ainsi que pour certains l’amertume de devoir rester dans un village d’où ils pourraient partir si leur famille ne les y retenait pas. La situation dérape, lentement mais sûrement.

Les personnages sont traités un peu trop rapidement à mon goût, j’aurais aimé un peu plus de développement sur certains, un peu plus de clarté pour d’autres. C’est un peu dommage, mais on perçoit bien les sentiments et les intentions de chacun. Bucky entre dans l’âge adulte mais c’est encore un adolescent à bien des égards. La disparition de sa sœur, la tristesse de sa mère qui provoque une pluie diluvienne, sans compter l’impuissance de son père pourtant shérif, tout cela le rend furieux et d’autant plus désireux d’agir. Qui a pu enlever sa petite sœur ? Son amie d’enfance, Chamomille, lui offre son aide, mais les deux sont en froid : Bucky s’est montré jaloux de ses pouvoirs, or peut-il seulement comprendre la jeune fille, piégée dans ce village avec un père qui la traite comme un boulet ? Selon lui, c’est un groupe de sorcière, les Corneilles, qui a pris sa sœur ; pour elles, la magie prime sur tout. Mais à quoi pourrait bien leur servir la petite fille enlevée ?

Rien n’est simple dans un tel village. La progression de l’enquête ne sera pas linéaire, chaque nouvel indice et chaque personne croisée nous mène à de nouvelles questions. Et surtout, à chaque fois Bucky va un peu plus prendre conscience de l’histoire du village dans lequel il vit, et de ce que vivent les sorcières enfermées malgré elles. Le dénouement est un peu particulier, je ne m’y attendais pas et surtout il manquait à mon avis quelque chose au récit pour qu’on prenne vraiment la mesure de ce qui était réellement en jeu. Il y a une petite partie « fin ouverte » aussi, qui me fait beaucoup espérer pour une suite :3

Bref, un one-shot que j’ai adoré lire, une BD très belle et que je vous recommande absolument ❤ J’ai adoré les différents personnages et leur profondeur, il y a toute une réflexion à laquelle je n’aurais jamais songé : à lire sans hésiter 🙂

"

  1. Les petites surprises des ami·es qui prêtent leurs livres X)
    Cette BD a l’air vraiment sympa, beau coup de poker ! Bon, le problème avec les one shots, c’est qu’il y a quand même souvent un truc qui pêche – ici, il semble que ce soit les personnages. En tout cas, si j’en ai l’occasion, je crois que ça me plairait bien de la découvrir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s