Poussière de fée et l’OEuf magique

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ A la fin de la semaine, eh ben Juju l’est en vacanceuh ❤ Naaan mais j’ai pas hâte. C’est faux. Absolument pas. Première semaine de congé après 8 mois, Noël qui approche, semaine en chalet au coin du feu, y a pas de quoi se réjouir (YAAAAYYY 🤩 )

Nouvelle chronique littéraire ! Un très bel album jeunesse dont j’aurais dû vous parler bien plus tôt ^^ Avis aux amateurs de Peter Pan et de Disney, voici Poussière de Fées et l’OEuf magique écrit par Gail Carson Levine et illustré par David Christiana en 2005. Je ne suis pas particulièrement fan de l’univers du Pays Imaginaire en ce qui me concerne et les multiples films de Clochette et des autres fées me laissent assez indifférente, mais ce livre-là, c’est tout autre chose ❤

Résumé : Un terrible ouragan s’est abattu sur le Pays Imaginaire. Si l’œuf de Maman Colombe n’est pas réparé au plus vite, le Pays disparaîtra.
Entourée de la courageuse Rani et de Vidia l’insoumise, Prilla gagnera-t-elle sa place parmi les Fées en accomplissant la mission qui sauvera le Pays Imaginaire ?

Mon avis :

Tout d’abord, les illustrations sont adorables ❤ Nombreuses, colorées et pleines de douceur, on pourrait s’y perdre des heures ! Que ce soit l’arbre où vivent les fées, Maman Colombe, les fées elles-mêmes ou encore les ennemis qu’elles devront affronter, tout est beau et fascinant. Les scènes calmes débordent de tendresse tandis que les combats passionnent 🙂 L’objet livre est très beau et aussi assez épais : c’est une longue histoire et pas un petit album que l’on pourra finir en un soir, donc attention si vous le présentez à un lecteur ou une lectrice encore un peu réticent.

Les fées naissent lorsqu’un bébé pousse son tout premier éclat de rire. Prilla ne fait pas exception à la règle, mais il y a un gros problème : elle ne sait pas quel est sa fonction ! Toutes les fées savent normalement d’instinct à quoi elles sont destinées et quel usage elles feront de leur magie : bricoler, cuisiner, enchanter, faire des prouesses de vol,… Sauf Prilla, qui ne sait pas du tout où est sa place. Pourtant, le grand arbre où vivent les fées a tout d’un Paradis et Maman Colombe, qui veille sur elles, est la plus gentille des mères. Jusqu’au jour où un terrible cyclone frappe le Pays Imaginaire ; l’OEuf de Maman Colombe est détruit, or c’est cet oeuf qui permet au Pays et à Maman d’exister ! Sans lui, tout le monde va se mettre à vieillir et à perdre sa magie. Pour le réparer, il faudra amener l’oeuf jusqu’à un dragon cruel et espérer qu’il veuille bien aider les pauvres fées… A mission exceptionnelle, fée exceptionnelle : peut-être est-ce là l’occasion pour Prilla de prouver sa valeur.

C’est une aventure pleine de rebondissements que nous livre l’auteur, rythmée par de magnifiques illustrations ! L’univers des fées est magique, aussi bien au littéral qu’au figuré. On retrouvera bien entendu Clochette, ou encore les sirènes, mais on ne verra pas Peter Pan ; en revanche, les fées devront notamment lutter pour damer le pion au terrible Capitaine Crochet, sans compter tous les lieux et les nouveaux personnages que propose le livre et qui sont un vrai régal. Même en le relisant en tant qu’adulte, j’ai été captivée ❤

Les personnages en particulier sont vraiment bien travaillés, et tous ont leur propre lutte intérieure à mener pour évoluer. Il y a bien entendu Prilla qui se désole de n’avoir rien de particulier, rien qui lui permette de se distinguer ou même d’être utile aux autres fées, et surtout rien pour intégrer un groupe et se faire des amies. Ensuite Rani, une jolie blonde calme et très sensible qui rêve de vivre entourée d’eau. Cela lui est impossible car les ailes des fées les empêchent de nager, mais Rani est déterminée et fait preuve d’un courage sans failles. Enfin, il y a Vidia, une fée solitaire et égoïste qui ne vit que pour voler et être la plus rapide : mais l’aventure qu’elles vont vivre va lui permettre de dépasser ses défauts pour, exceptionnellement, aider les autres. Clochette ne fait pas partie de l’expédition, mais j’ai adoré la façon dont son personnage apparaît. Elle est un peu renfermée sur elle-même et bougonne, comme dans le Disney, mais surtout, elle cache une grande douleur et cette douleur est la raison pour laquelle Peter Pan n’apparaît pas dans le livre.

Bref, un album aussi merveilleux que le Pays Imaginaire, que je vous recommande quel que soit votre âge ❤

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s