Premières lignes… #198

Par défaut

Nouveau dimanche, nouvelle découverte ! Je continue le rendez-vous que j’ai trouvé chez Book & share, et inauguré par le blog Ma Lecturothèque 🙂 Le principe de ce post est de prendre un livre chaque semaine pour vous en citer les premières lignes.

– N’ayez pas peur, Haplo. Entrez, asseyez-vous. Pas de formalités entre nous. Laissez-moi remplir votre verre. Nous buvons ce qu’on appelait autrefois le coup de l’étrier, en l’honneur de votre long voyage.
« Vous aimez le porto ? Ah, mes talents sont nombreux et variés, comme vous le savez, mais je commence à croire que seul le temps – et non la magie – peut produire un porto vraiment excellent. C’est ce qu’enseignent les grimoires. Nos ancêtres devaient avoir raison sur ce point… même s’ils se sont trompés sur d’autres. Ce vin manque du moelleux qui ne vient qu’avec l’âge. Il est trop agressif. Belle qualité chez un homme, pas pour un vin.
« Ainsi, vous êtes prêt à partir ? Ah, je vous envie. Mes pensées vous accompagneront jour et nuit. A votre santé, Haplo, mon émissaire dans un monde sans défiance.
« Car ils ne doivent se douter de rien. Je voudrais y insister une dernière fois. Le danger est grand. Si notre antique ennemi a vent de notre entreprise, il remuera ciel et terre – comme il l’a déjà fait – pour contrecarrer nos plans. Flairez-les pour les débusquer. Flairez-les comme votre chien flaire un rat, mais surtout qu’ils ne flairent pas votre présence.
« Laissez-moi remplir votre verre. Portons un toast. Cette fois, aux Sartans. Vous hésitez à boire. Allons, j’insiste. Votre rage est votre force. Appuyez-vous sur elle, elle vous galvanisera. Alors…
« Aux Sartans, qui nous ont fait ce que nous sommes. Quel âge avez-vous, Haplo ? Aucune idée ? Je sais… le temps ne signifie rien dans le Labyrinthe. Laissez-moi réfléchir. La première fois que je vous ai vu, vous paraissiez tout juste vingt-cinq ans. C’est une longue vie pour ceux du Labyrinthe. Une longue vie, et qui était presque terminée.
« Comme je me rappelle ce moment, il y a cinq ans. J’allais repartir dans le Labyrinthe quand vous en êtes sorti. Ensanglanté, chancelant, plus mort que vif. Mais je n’oublierai jamais votre air de triomphe ! Vous vous étiez échappé ! Vous les aviez battus. J’ai vu ce triomphe dans vos yeux, dans votre sourire exultant. Puis vous vous êtes effondré à mes pieds.
« C’est cette expression qui m’a attiré, mon garçon. J’avais ressenti la même chose en m’évadant de cet enfer, il y a bien longtemps. J’étais le premier à en sortir vivant.
« Les Sartans, il y a des siècles, ont fragmenté notre monde et nous ont jetés dans leur prison. Vous savez combien le chemin menant hors du Labyrinthe est long et tortueux. Tout un puzzle à reconstituer – des siècles d’efforts ! Nos antiques livres disent que les Sartans imaginèrent ce châtiment dans l’espoir que le temps et la souffrance adouciraient notre ambition conquérante et notre nature égoïste et cruelle.
« N’oubliez jamais notre plan, Haplo. Il vous donnera la force dont vous avez besoin pour remplir votre mission.

Publicité

"

  1. Pingback: Premières lignes #123 - Les Paravers de Millina

  2. Pingback: Premières lignes #125 – Les Paravers de Millina

  3. Pingback: Premières lignes #126 – Les Paravers de Millina

  4. Pingback: Premières lignes #127 – Les Paravers de Millina

  5. Pingback: Premières lignes #128 – Les Paravers de Millina

  6. Pingback: Premières lignes #131 – Les Paravers de Millina

  7. Pingback: Premières lignes #133 – Les Paravers de Millina

  8. Pingback: Premières lignes #136 – Les Paravers de Millina

  9. Pingback: Premières lignes #143 – Les Paravers de Millina

  10. Pingback: Premières lignes #144 – Les Paravers de Millina

  11. Pingback: Premières lignes #145 – Les Paravers de Millina

  12. Pingback: Premières lignes #146 – Les Paravers de Millina

  13. Pingback: Premières lignes #147 – Les Paravers de Millina

  14. Pingback: Premières lignes #148 – Les Paravers de Millina

  15. Pingback: Premières lignes #149 – Les Paravers de Millina

  16. Pingback: Premières lignes #150 – Les Paravers de Millina

  17. Pingback: Premières lignes #151 – Les Paravers de Millina

  18. Pingback: Premières lignes #152 – Les Paravers de Millina

  19. Pingback: Premières lignes #154 – Les Paravers de Millina

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s