Là où vont nos pères

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ En ce moment je tombe sur beaucoup de livres anciens au boulot, et quand je dis anciens, j’exagère à peine : le plus vieux datait du début du XVIIe siècle ! J’avais un imprimé de 400 ans dans les mains, je vous jure que ça fait un choc quand on prend la pleine mesure de la chose. Ça vous est déjà arrivé ce genre de prise de conscience ?

Nouvelle chronique littéraire ! Je vous avais déjà présenté un peu cette BD très particulière en vous en montrant les premières pages, mais l’heure est venue de vous en parler plus en détails :3 Voici Là où vont nos pères de l’Australien Shaun Tan, publiée en 2008 en France chez Dargaud et primée notamment au festival d’Angoulême de la même année. Cette BD est depuis longtemps dans les étagères de mes parents, je l’avais lue plusieurs fois, et à chaque fois elle m’a bouleversée :3 Petite particularité : il n’y a aucun texte, c’est une BD muette !

Résumé : Pourquoi tant d’hommes et de femmes sont-ils conduits à tout laisser derrière eux pour partir, seuls, vers un pays mystérieux, un endroit sans famille ni amis, où tout est inconnu et l’avenir incertain ?
Cette bande dessinée silencieuse est l’histoire de tous les immigrés, tous les réfugies, tous les exilés, et un hommage à ceux qui ont fait le voyage…

Mon avis : Coup de ❤

D’après la fiche Wikipedia, l’auteur s’est inspiré d’anciennes photos, et s’est également beaucoup documenté via le Musée de l’Immigration d’Ellis Island. L’univers qu’il a créé est absolument fabuleux, détaillé et plein de fantaisie ! La forme des dessins et les couleurs font penser justement à de vieilles photographies ; tout semble nouveau et déstabilisant pour le lecteur, le plongeant ainsi dans la peau du personnage principal, un père de famille qui immigre dans un nouveau pays pour trouver du travail. Rien n’est familier, ni les papiers, ni les moyens de transports, ni la langue, sans parler de la nourriture ou des animaux domestiques !

Bien que sans paroles, l’histoire est magnifique et profondément touchante. Les images sont puissantes et retranscrivent à merveille les émotions des personnages. A travers le parcours du personnage principal, on va découvrir la réalité de l’arrivée dans un pays inconnu : la confusion, le manque de repères, la nostalgie et la tristesse d’être loin des êtres chers. Tout autour de lui est nouveau, étrange et parfois assez effrayant ; pourtant, Shaun Tan a su construire quelque chose de très cohérent, avec une logique que notre héros va finir par apprivoiser au fil du temps.

De plus, à mesure qu’il évolue dans cette nouvelle vie qui est la sienne, il rencontre plusieurs personnes qui vont l’aider à s’adapter ; beaucoup sont d’anciens immigrés qui, comme lui, sont passés par les mêmes épreuves. Ils vont à leur tour raconter leurs histoires : un nouveau jeu de cases, de couleurs et de décors nous dévoile leur parcours. Fuite de la pauvreté, de la guerre, des menaces en tout genre. Aucun d’eux n’a eu le choix, mais tous sont parvenus au terme de leur voyage à créer un écosystème bigarré, chaleureux et plein de vie.

En conclusion, une BD où chaque image nous happe et nous fascine, avec une sensibilité et une délicatesse à faire fondre ❤ L’histoire et les dessins sont bouleversants, chaque fois que je re-regarde les pages, j’ai l’impression de tout ressentir comme à la première lecture ! Je vous recommande absolument cette BD si vous ne l’avez pas encore découverte 😀

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s