Ready Player Two

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ L’ambiance est aux jeux de danse chez moi, depuis que je suis gosse je bave devant les jeux Just Dance et maintenant j’ai enfin accès aux consoles pour en profiter 😀 Je récupère maintenant les jeux d’occaz. Certaines musiques me plaisent moins que d’autres, c’était inévitable, mais le fait de danser dessus, quitte à me forcer un peu au début, me les fait apprécier malgré moi XD

Nouvelle chronique littéraire ! J’avais très hâte de vous présenter ce roman ^^ J’ai relu exprès Ready Player One et je crois que vous avez pu juger mon enthousiasme rien qu’avec la longueur de la chronique 😀 Je remercie beaucoup beaucoup les éditions Michel Lafon pour m’avoir envoyé le second tome en service presse, j’attendais sa sortie avec impatience ❤ Sorti en juin 2021 en France, Ready Player Two reprend l’histoire là où nous l’avons quittée à la fin du premier tome : et c’est parti pour une nouvelle quête épique assaisonnée de référence à la pop-culture des années 80 ! L’auteur, Ernest Cline, a d’ailleurs indiqué qu’il y aurait une adaptation au cinéma et qu’il pensait aussi écrire une préquelle intitulée Ready Player Zéro.

Résumé : Une nouvelle quête. Deux mondes en jeu. Etes-vous prêts ? Le concours de James Halliday enfin terminé, Wade Watts pense pouvoir retrouver une vie plus paisible. Mais c’est compter sans la découverte inattendue de l’ONI, un casque permettant de se connecter à l’OASIS directement relié au cortex cérébral de l’utilisateur. Une technologie révolutionnaire capable de changer le monde et de rendre l’OASIS encore plus merveilleux et addictif.
Avec cette invention viennent une nouvelle énigme, l’ultime quête créée par Halliday, et un adversaire aussi puissant que dangereux, prêt à tout pour atteindre son objectif. Cette fois, ce n’est plus le destin de l’OASIS qui repose entre les mains de Wade, mais celui de toute l’humanité.

Mon avis : 

J’avoue que la couverture m’avait un peu surprise : j’ai l’impression que le titre et l’auteur prennent toute la place par rapport au décor, qui se limite à quelques étoiles et un petit personnage façon pixel art ou vieux graphismes de jeux vidéo. Eventuellement on peut voir un petit clin d’oeil à Pacman dans le « C » de « Cline », mais bon, venant d’un roman (une série maintenant) aussi riche en références, c’est dommage de ne pas l’avoir exploité davantage. A moins qu’ils aient voulu proposer une couverture qui puisse parler à tout le monde ? 

Nous reprenons l’histoire à peine quelques semaines après la fin du premier tome : la Chasse à l’Oeuf d’Halliday est terminée et je ne pense pas faire de gros spoil en vous disant qu’évidemment le héros l’a remportée, ça se devine très facilement ^^ Wade et ses amis sont désormais extrêmement riches et propriétaires de l’OASIS, ce monde virtuel dans lequel se réfugie l’humanité pour ne pas affronter la réalité d’une Terre sur le déclin. Et c’est là que Wade découvre une nouvelle technologie laissée par Halliday, le casque ONI : un tout nouveau dispositif d’immersion dans l’OASIS, encore plus réel et addictif. Si ses amis et associés Aech et Shoto sont tout de suite emballés, il n’en va pas de même pour Art3mis : bien décidée à sauver ce qui peut l’être pour l’humanité, elle craint que le casque ne signe le début de la fin et que les humains se désintéressent totalement de la réalité qui a pourtant cruellement besoin d’attention. Tout semble pourtant bien se passer. Mais en même temps que le casque, c’est une nouvelle quête qui apparaît, le dernier défi d’Halliday : rassembler les sept fragments de l’âme de la Sirène. Contrairement à la Chasse à l’Oeuf cependant, l’enjeu de cette quête reste un mystère… Or c’est de ce mystère que dépend peut-être l’humanité. 

J’avais vraiment hâte de retrouver la suite des aventures de Wade et sa bande. Petite différence subtile par contre : car si à la fin du premier film ils avaient décidé de fermer l’OASIS deux jours par semaine, pour inciter les gens à renouer avec la réalité (un peu facile à dire pour eux maintenant qu’ils étaient riches et vivaient dans le confort ceci dit, mais au moins ça force les humains à ne pas se désintéresser de ce qui les entoure), il n’en est rien à la fin du premier livre. C’est d’ailleurs aussi pour ça que je me demande comment ils vont négocier le deuxième film ^^’ 
On replonge dans un univers virtuel déjanté et toujours plus addictif, car le casque ONI permet de vivre dans l’OASIS comme dans la vraie vie, les sensations sont reproduites à l’identique car transmises directement au cerveau. Petit point qui est top, c’est que les expériences peuvent être transmises ou partagées : il est possible de vivre ce qu’une autre personne a vécu et le roman insiste sur le fait que ça a aidé à développé à l’échelle de l’humanité des sentiments comme l’empathie ou la compréhension. On aborde aussi le thème de l’intelligence artificielle : est-elle bonne ou mauvaise, peut-elle sauver l’humanité ou va-t-elle la remplacer ? L’idée de la dystopie et de la Terre sur le déclin, tant écologiquement que socialement, est quand même peu abordée. Les personnages font des efforts, Samantha surtout car c’était son but depuis le début, mais on a l’impression que ça ne suffit pas et la question de l’environnement est quand très peu abordée ; cependant, la fin laisse planer l’idée que les choses vont peut-être changer. 

Les références aux années 80 sont légion, mais à la différence du premier tome, cette fois j’ai eu l’impression que ça partait un peu trop dans les détails encyclopédiques. Chacun des sept fragments va nécessiter une connaissance poussée d’une référence en particulier ; chacun des amis de Wade va devoir y mettre du sien et leur passion est contagieuse, de même que celle de l’auteur ^^ Mais l’abondance de détails très pointilleux est parfois plus déroutante qu’autre chose : pour des références comme le chanteur Prince ou le réalisateur John Hughes que je ne connais absolument pas, c’était un peu délicat. Surtout John Hughes d’ailleurs : je sais bien que certains de ses films sont cultes, mais il y a vraiment une avalanche de références sur lui ^^’ Heureusement, Le Seigneur des Anneaux venait ensuite et même si je ne connais pas sur le bout des doigts, je suis fan donc j’ai adoré 😀 Et malgré ces petits points négatifs, l’intrigue est toujours aussi prenante, j’ai dévoré ce tome encore plus vite que le premier ! 

Les personnages sont toujours aussi super, et j’ai particulièrement aimé la façon dont Wade a évolué : dans le premier tome on voyait bien qu’il était du genre asocial, mais dans ce tome-ci on voit que ça prend d’autres dimensions et qu’il doit faire un travail sur lui-même. En ça, il ressemble beaucoup au personnage de Halliday ; et d’ailleurs, le premier tome nous avait montré le côté passionné et créateur du fondateur de l’OASIS, mais ce tome-ci nous montre à quel point il pouvait être égoïste et indifférent aux sentiments des autres. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle façon de le voir car ce n’est plus seulement une idole à vénérer mais un être humain avec ses faiblesses. Aech et Shoto sont toujours aussi géniaux bien entendu, même si Shoto tend à être un peu en retrait. Quand à Art3mis, elle n’est pas non plus exempte de défaut : dire qu’elle défend contre vents et marées l’idée de sauver la Terre pourrait la faire passer une sainte, mais en fait son point de vue est tout aussi biaisé que celui de Wade : le second ne voit pas l’intérêt de sauver la Terre dans la mesure où il la pense déjà foutue, la première crache sur une technologie qu’elle n’a même pas essayé et donc elle oublie les côtés positifs (augmentation de l’empathie, ce que je vous disais plus haut). 

Bilan ! Un tome 2 qui fait super plaisir à lire, un peu obscur parfois mais addictif malgré tout ^^ Les personnages sont plus nuancés et murissent beaucoup dans ce tome, surtout Art3mis et Wade. L’écologie manque certes dans les thèmes abordés, mais d’un autre côté… ben toutes les dystopies ont plus ou moins cette thématique et l’abordent différement. Le fait que Ready Player One/Two ne la prenne pas plus en compte que ça est dommage mais compréhensible au vu de l’intrigue principale qui ne s’y prête pas vraiment. Et surtout, il y a d’autres thèmes très importants qui sont abordés, d’une manière que j’ai beaucoup aimé :3 Je vous recommande vraiment la duologie, encore plus si vous êtes un fan, un geek, ou que vous avez connu les années 80 ^^

"

  1. Bon, tout à fait personnellement, je croise les doigts pour une nouvelle adaptation, c’est mon côté cinéphile qui ressort 😍 En tout cas, ton avis fait plaisir à lire et je suis très curieuse de découvrir ce côté un peu plus sombre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s