Un p’tit geste pour l’environnement : donner à une association, pourquoi et comment ?

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Il y a plusieurs mois de ça, on avait fait un article avec Punky sur l’écologie, l’environnement, comment on voyait les choses et ce qu’on essayait de faire pour améliorer la situation avec nos petits moyens. Ca remonte à loin maintenant, mais j’ai envie de remettre un peu le couvert sur le blog. Je ne sais pas encore quelle forme ça va prendre, j’aimerais beaucoup faire plusieurs petits articles mais ça demande du temps, beaucoup de recherche et d’organisation ^^’

On va quand même essayer et aujourd’hui, j’aimerais commencer avec quelque chose d’assez simple et à la portée de tout le monde, pour peu bien entendu que vous puissiez y consacrer quelques euros : le don à une association écologique. C’était quelque chose qui me tenait à coeur personnellement, je m’étais promis de commencer à donner dès que j’aurais un salaire régulier, et c’est ce que j’ai fait. Bien entendu, plusieurs questions se sont posées :

  • Pourquoi je donne ?
  • Quelle cause je veux soutenir ?
  • Est-ce que je privilégie des associations qui sensibilisent ou des associations qui agissent directement sur l’environnement ?
  • S’il y en a plusieurs, est-ce que je donne un peu à plusieurs asso, ou est-ce qu’il ne serait pas plus efficace de donner tout mon budget à une seule association ?
  • Quelle association choisir ? Comment est-ce que je me renseigne ?
  • Combien je donne ?

Pourquoi donner : En général, quand on veut donner, on le fait parce qu’on se sent motivé et concerné par une cause, ou parce qu’on veut faire quelque chose nous aussi même si « ce n’est qu’à notre échelle ». Et bien entendu, « ce n’est qu’à notre échelle » ne veut pas dire que ça ne sert à rien ! C’est toujours quelque chose de plus, et si on en parle autour de nous c’est encore mieux : plus on sera, mieux ça marchera.
Après, vous pouvez choisir aussi de vous concentrer sur les éco-gestes ou les actions écolo plutôt que le don, ce qui est tout aussi louable 🙂
Enfin, il se peut aussi que vous ne soyez pas bien sûr de l’utilité du don ou de l’impact que ça aura. Comme je l’ai dit plus haut, même un petit geste compte. De plus, bien sûr nous ne voyons pas les effets immédiatement, et il est possible que le réchauffement se poursuive avec ou sans nous car c’est un processus déjà bien enclenché et nous nous y prenons tard. Cependant, on peut encore le freiner, l’amoindrir, proposer quelque chose de mieux aux générations futures et qui sait peut-être à nous aussi si on s’y prend bien !
Il ne faut surtout pas chercher des responsables ou culpabiliser : on est tous dans le même bateau et il faut qu’on avance dans tous les cas. Après, pour être honnête, si c’est aussi important pour moi, c’est aussi parce que je me sens responsable en tant qu’être humain. L’espèce humaine a merdé, et comme il faut, elle a fait du mal à l’écosystème tout entier. Mais on m’a toujours appris que quand on fait une connerie, on porte ses couilles ou ses ovaires, on assume et on se débrouille pour rattraper le coup.
Et ça vaut ce que ça vaut mais, depuis peu, je crois que je me sens prête à avoir un ou des enfants (et croyez moi y a eu du chemin pour en arriver là). Mais je ne suis pas sereine concernant le monde dans lequel ils vont grandir, j’ai envie d’agir maintenant pour me dire qu’au moins, je fais tout mon possible pour que mes éventuels enfants, mais aussi mes neveux et nièces, puissent avoir une chance de profiter de la nature comme moi j’ai pu le faire.

Quelle cause soutenir et pourquoi : deuxième question et pas des moindres, c’est mieux d’être sûr de ce qu’on veut pour pouvoir vérifier ensuite que votre argent est utilisé à bon escient. Que voulez-vous aider à protéger ? Il y a les océans (nettoyage,…), les animaux (protection des espèces menacées, restauration d’écosystèmes), les forêts (lutte contre les incendies, reforestation correcte avec plusieurs types d’arbres adaptés au milieu), les abeilles (soutien aux apiculteurs, parrainage de ruches, etc.),…
Par exemple, j’ai personnellement beaucoup hésité entre les forêts et les abeilles. Non pas que je me fiche des océans, bien au contraire ! Mais je pense que c’est tout simplement le fait de vivre à la campagne et à l’intérieur des terres : je tends naturellement à vouloir protéger ce que j’ai sous les yeux. Mais si je peux, j’avoue qu’un jour j’aimerais beaucoup diversifier mes soutiens écolo ^^
Il y a énormément de choses à protéger aujourd’hui, donc l’essentiel n’est pas de se sentir coupable de privilégier l’une et pas l’autre : dans la mesure où vous en parlez autour de vous, vous aidez déjà. Le principal c’est de faire un geste et d’être conscient que nous devons réussir à agir sur tous les fronts, à notre niveau, mais aussi à l’échelle des gouvernements. Pas gagné, mais l’espoir fait vivre ^^’

Sensibilisation ou actions : J’avoue que j’ai fini par me poser la question très sérieusement. La sensibilisation, c’est très important : faire prendre conscience aux gens de l’urgence de la situation, déculpabiliser, apprendre les bons gestes, montrer que c’est simple mais qu’il faut aussi prendre le temps et savoir être équilibré en toute chose.
Un exemple qui m’a marquée, la reforestation : pour bien faire, il ne faut surtout pas se contenter de planter une seule espèce. Non seulement vous allez flinguer l’écosystème mais en plus il y a aussi des risques accrus de feux de forêts : or, beaucoup d’entreprises se contentent d’agir de cette manière parce que ça va plus vite et c’est moins cher. Autre exemple, ces entreprises aiment beaucoup planter l’eucalyptus ou d’autres espèces qui poussent vite, parce que c’est plus rentable ; mais il n’y a pas de miracle, si ça pousse vite c’est parce que ça consomme BEAUCOUP d’eau !
Donc oui, la sensibilisation c’est important, surtout si vous-même vous avez du mal à passer le message autour de vous : on peut se dire que si vous, vous n’arrivez pas à communiquer correctement, d’autres pourront faire mieux et à plus grande échelle si on leur en donne les moyens.
Dans cette optique, vous pouvez par exemple choisir de soutenir On est Prêt (nés en 2019 à peu près au même moment que la Convention Citoyenne sur le Climat) ou All4trees. La première organise des campagnes sur de nombreux sujets éthiques et/ou écologiques, la deuxième se concentre sur la sensibilisation à la protection des forêts.
Après, il n’y a pas de mal non plus à préférer soutenir une action qui agit directement sur l’environnement : après tout, les gens autour de cette action seront eux aussi sensibilisés.

Indécision, donner à une asso ou à plusieurs : Pas de réponse miracle ici encore une fois, c’est à vous de décider ce que vous pensez le plus efficace et le plus pertinent : soutenir plusieurs projets pour jouer sur tous les tableaux ou tout donner à une seule asso parce que ça fera une aide plus importante à au moins un projet.

Quelle association choisir : Le plat de résistance, nous y voilà ! Le plus important c’est vraiment de se renseigner et de vous faire une petite liste d’associations qui travaillent sur la cause que vous avez décidé de soutenir. Pour accélérer la recherche, vous pouvez essayer de voir les partenaires de cette association : généralement, les asso s’entraident et on peut voir lesquelles sont dans la branche qu’on veut. Ca vous permet aussi de repérer quelles entreprises financent l’association. Pensez aussi à regarder si ces associations sont critiquées et pourquoi.
Vous pouvez aussi procéder en privilégiant les grosses asso comme Greenpeace, ou les petites structures plus locales et peut-être plus proches de chez vous, histoire de joindre les sous à une éventuelle main à la pâte si vous vous sentez prêt. Les grosses asso ont souvent tendance à soulever la controverse : en allant sur leurs pages wikipedia respectives, on se rend compte que tout n’est pas reluisant, loin de là ; mais leurs actions comptent aussi et même si elles ont parfois des méthodes pas vraiment en accord avec les objectifs, elles ont du poids. Les petites asso en ont beaucoup moins, mais vous avez plus de chances qu’elles soient réglo à 100% (mais ça reste la théorie hein). Dans tous les cas, le maître-mot reste : se renseigner.
Mais surtout, si vous pensez avoir trouvé l’association de vos rêves, assurez autant que possible vos arrières : vérifiez la transparence des opérations subventionnées (en gros, est-ce qu’elle dit et montre à quoi votre argent va leur servir), consultez les avis sur Internet s’il y en a, et comme pour n’importe quelle autre transaction en ligne, vérifiez que la connexion est sécurisée (un petit cadenas doit apparaître à côté du lien URL de la page où vous vous trouvez).
Pour vous donner un exemple : je donne actuellement à l’association All4trees, qui fait de la sensibilisation mais qui a aussi un fond dédié à plusieurs programmes de reforestations. C’est pour ce fond que j’ai choisi de donner mes sous. Avant de choisir cette association, il m’a fallu quelques recherches. Greenpeace ou WWF ne me convenaient pas, trop gros (ils soutiennent énormément de choses) et parfois leurs actions ne font pas l’unanimité (même si dans l’ensemble ils font un taf formidable, attention !) ; je pensais à la fondation Nicolas Hulot, mais j’ai eu quelques doutes en voyant notamment l’Oréal dans le conseil d’administration de la fondation, puis en trouvant un article qui disait que la fondation avait bidouillé un de ses chiffres. Meh. Je pensais ensuite à la fondation GoodPlanet qui paraissait très bien, jusqu’à ce que je tombe sur un article qui disait qu’une partie des subventions avait servi à publier le bouquin du fondateur. Certes un bouquin écolo, mais bon… Après, j’avoue, je n’ai pas vérifié les sources de l’article. Certes, ces associations font aussi de superbes actions, mais pour mon premier don au moins, je voulais du 100% réglo.
Je me suis ensuite tournée vers l’association On est Prêt, que je suis depuis un moment et que j’aime beaucoup ; on vous en avait d’ailleurs déjà parlé avec Punky. Mais ils font surtout de la sensibilisation et je voulais vraiment financer une action de reforestation. J’ai donc regardé quels étaient leurs partenaires : parmi eux se trouvaient All4trees, et en cherchant j’ai fini par tomber sur leur fonds pour la reforestation. Quelques vérifications sur Internet pour traquer d’éventuels avis négatifs, et j’ai enfin pu mettre en place mon don ❤

Combien donner : ça, c’est à vous de décider ^^ Et il n’y a pas de montant minimum, qu’on se le dise bien : c’est déjà super de participer, personne ne va exiger de vérifier vos comptes ou vous coller un flingue sur la tempe. Ce qui peut être bien en revanche, c’est de faire la liste de vos dépenses régulières (loyer, courses,…) sur un mois, comme ça vous savez ce que vous dépensez et ce qui vous reste pour vos loisirs, vos économies et éventuellement votre don. Si vous ne pouvez pas donner, pas de culpabilité à avoir ! Mais dans tous les cas, ne vous sentez pas obligé : si vous donnez, faites-le plutôt parce que vous en avez envie ou que vous vous sentez concernés par la cause que défend l’association 🙂

Pour conclure en beauté, voici une petite liste de pistes pour votre don ❤

  • Voici un site qui répertorie 15 associations pour la protection des océans, sensibilisation et recherche scientifique comprises : https://www.surfandthecity.fr/15-associations-pour-la-protection-des-oceans/ (mais vérifiez quand même si ces associations vous conviennent, par exemple Sea Shepherd est pas mal controversée).
  • all4trees, l’association à laquelle je fais mon don et qui milite pour des projets de reforestation ^^
  • Aidez vos recherches via le collectif 1% for the Planet : il regroupe et donne une certification aux associations dont le but est de protéger l’environnement. De cette manière, leur but est d’augmenter la philanthropie pour la planète et la biodiversité. Ici vous trouverez une liste des associations françaises qu’ils ont certifié : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1UYGzMUd4BLiXf0jjucVgfl7VqonD65Gt1BD8Otu-Iuw/edit#gid=987348715 Elle est un peu longue, mais heureusement vous pouvez chercher par thème en trouvant la petite flèche en haut de chaque colonne, juste à droite de la case avec la lettre 🙂 La liste vous donne la localisation de l’association, le lien vers leur site et éventuellement le lien pour leur faire un don !
  • Pour la protection des abeilles, il y a l’association Un toit pour les abeilles qui permet de parrainer des ruches ou d’offrir un parrainage !
  • Le mouvement On est prêt, qui rassemble des personnalités et des experts : ils agissent surtout pour l’environnement mais pas que, en créant des campagnes pour sensibiliser et expliquer de façon claire comment, en tant que simples clampins, nous pouvons nous aussi prendre part aux débats et agir. N’hésitez pas à consulter leurs actus et vidéos 😀 Et ça peut être intéressant de consulter la liste de leurs partenaires pour trouver plus d’idées !
  • Le moteur de recherche Lilo est pas mal car il permet de financer beaucoup de projets grâce à vos recherches internet : pas de sous à sortir de votre poche et c’est vous qui choisissez ! (par contre, vérifiez que le projet choisi donne régulièrement de ses nouvelles). Mais surtout, ça peut être intéressant pour trouver un projet qui vous plaît et faire directement un don à ce projet via leur site internet si le coeur vous en dit.
  • Toujours dans les moteurs de recherche, il y a Ecosia : vos recherches financent la reforestation ! On ne peut pas faire directement de dons, mais on peut parrainer des arbres via ce lien ^^ Comme pour Un toit pour les abeilles, le parrainage peut aussi être offert à quelqu’un d’autre.

Bref, j’espère que ça vous a intéressés ^^ L’écologie ce n’est pas seulement à la mode ou généreux, c’est nécessaire et ça l’est un peu plus chaque jour. Chacun fait comme il sent, le don n’est pas obligatoire ni la seule solution ! Je vais essayer de traiter d’autres idées 😉
Est-ce que vous donnez déjà ou est-ce que vous avez envie de donner ? Ou au contraire, vous préférez autre chose ? Dites-moi en commentaires 🙂

"

  1. Merci beaucoup pour cet article, c’est tellement rare mais si important ! j’essaie d’agir à mon échelle mais j’avoue, je pourrais faire beaucoup plus, ne serait-ce que de simples choses comme écosia effectivement dont j’entends beaucoup parler depuis des années. Mais je vais me pencher sur tes autres liens, c’est très intéressant !

  2. Article complet et varié ! Personnellement j’essaye de plus en plus d’agir à mon échelle en achetant des produits plus sains pour l’environnement, moins de produits à usage unique, de l’achat en vrac,…

    • Merci beaucoup ❤ J'essaie aussi de faire attention pour mes courses mais c'est pas toujours évident ^^' C'est pour ça que je tenais aussi à faire un don à une asso 🙂

  3. Nous ne donnons pas aux associations (ça viendra peut-être), mais au quotidien on fait du mieux que l’on peut: achat en vrac, nourriture locale en agriculture bio ou raisonnée, plus de produit à usage unique, on a réduit considérablement le plastique aussi… Bref, petit à petit on prend de nouvelles habitudes.

      • Oui. Il faut parfois se faire un peu violence. Mais finalement, on est content de faire tous ces petits gestes. Et pour les enfants ça devient automatique et c’est plutôt chouette !

      • Bravo pour les enfants ^^ C’est génial s’ils comprennent l’importance et prennent le bon pli tout de suite, ça leur semblera sûrement moins déroutant qu’à nous 🙂

  4. Super article ! Nous aussi nous faisons ce que nous pouvons à notre échelle, que ce soit au niveau de l’alimentation, de la consommation de l’eau, de la redistribution des jouets et fringues. Cela demande pas mal d’énergie (surtout le potager) mais qu’elle satisfaction !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s