Terminus

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Weekend jacuzzi avec mon chéri ❤ On garde le chien d’amis partis en goguette (et qui en avaient bien besoin, le travail était en train de les bouffer), ce qui inclut garder la maison, le jardin et le bain chauffé avec des bubulles. Même si je dois avouer que je préfère sans les bubulles, paraît que ça en détend certains mais ça n’a pas le même effet sur moi ^^’ Et vous, vous avez déjà testé ? Oh et pendant qu’on y est : les massages, les vrais massages détentes des spa, vous avez testé ? Je veux absolument savoir si ça vaut le coup 😛 

Nouvelle chronique littéraire ! Je vous propose aujourd’hui un autre roman de science-fiction, trouvé dans la bibliothèque de ma ville ^^ Bon, j’ai déjà une PAL d’une hauteur navrante, mais que voulez-vous, je suis faible devant une étagère de livres inconnus. Cette fois il s’agit de Terminus, écrit par Tom Sweterlitsch et publié en France en 2019 ! L’auteur a déjà écrit un autre roman, Tomorrow and Tomorrow, qui est en cours d’adaptation cinématographique ; de même, Terminus a vu ses droits rachetés par la Fox qui a aussi réalisé le film Chappie (que je vous conseille vraiment) et Elysium. Donc un roman et une histoire qui ont peut-être encore quelques surprises pour nous 😀

Résumé : Depuis le début des années 80, un programme ultrasecret de la marine américaine explore de multiples futurs potentiels. Lors de ces explorations, ses agents temporels ont situé le Terminus, la destruction de toute vie sur terre, au XXVIIe siècle. En 1997, l’agent spécial Shannon Moss du NCIS reçoit au milieu de la nuit un appel du FBI : on la demande sur une scène de crime. Un homme aurait massacré sa famille avant de s’enfuir. Seule la fille aînée, Marian, 17 ans, serait vivante, mais reste portée disparue. Pourquoi contacter Moss ? Parce que le suspect, Patrick Mursult, a comme elle contemplé le Terminus… dont la date s’est brusquement rapprochée de plusieurs siècles.

Mon avis :

Sans surprise, je reconnais son style maintenant, la couverture est une illustration d’Aurélien Police ! J’adore vraiment son travail et encore une fois je ne suis pas déçue : les couleurs sont sanglantes à souhait sur un sol blanc qui évoque le Terminus Quant à la silhouette, elle intrigue tout comme la symétrie des arbres : faut-il y voir les ramifications des futurs possibles ?

Un roman de science-fiction c’est parfois un peu délicat à aborder, parce qu’on peut y trouver des termes scientifiques et technologiques, réels ou propres à l’univers du roman, qui nécessitent de faire quelques petits efforts de compréhension. Heureusement, dans les bons romans de science-fiction, l’intrigue vous permet de comprendre sans avoir besoin de trop forcer et c’est le cas ici ^^ Les voyages temporels sont souvent délicats à manipuler dans une histoire, on est rarement à l’abri d’une incohérence, mais ici j’ai beaucoup apprécié la façon dont l’auteur a tourné la chose : un point de départ dans le temps, à partir duquel on part pour un, ou des futurs, voire aussi d’autres planètes. Le tout se fait grâce à une sorte de vortex qui permet de distordre l’espace-temps et d’y voyager de façon plus ou moins hasardeuse. Mais l’astuce à savoir, c’est que tous ces futurs qui seront découverts n’ont aucune existence tangible. Ils existent parce qu’un voyageur temporel les a fait exister en y venant, mais ils disparaîtront dès qu’il quittera cet espace-temps.

Une fois que ces principes sont établis, on peut parler de l’histoire ^^ Entre l’enquête policière et le thriller futuriste, le roman nous offre un récit palpitant. Assez sanglant aussi, donc je déconseille aux âmes sensibles : il y a quelques scènes de crime assez dures et les descriptions du . Au premier plan, nous avons l’enquête de Marian pour retrouver le meurtrier d’une jeune fille, un crime qui lui rappelle douloureusement le meurtre de sa meilleure amie des années plus tôt. Et au second plan, comme une menace sourde qui grandit de plus en plus, il y a le Terminus. La fin du monde, des nanos-machines qui parasitent les humains et leur infligent des tortures abominables. Or, la date du Terminus se rapproche au fur et à mesure des voyages temporels. L’enquête de Marian y est sans doute liée, mais pourra-t-elle trouver le moyen de sauver la Terre dans le même temps ?

L’histoire m’a beaucoup plu, même s’il m’a fallu un petit moment pour suivre où le roman voulait m’entraîner. J’avoue qu’à certains moment j’étais un peu perdue ^^’ En fait ce qui va un peu compliquer la donne, c’est qu’on va retrouver des personnages à différentes époques, et croiser leur versions futures et éphémères qui ont parfois évolué de manière assez déroutante. Heureusement on finit par comprendre qui est quoi et pourquoi il s’est retrouvé là. Franchement, autant le déroulement m’a posé quelques difficultés pour suivre, autant la fin a été incroyable, je l’ai adorée à tous points de vue ! Et ces rencontres rendent parfois très mélancolique, car certains ont bien conscience du fait qu’ils n’existent qu’en tant que « projections d’un futur hypothétique », et qu’ils disparaîtront dès que Marian aura quitté leur ligne temporelle. Certains l’acceptent, d’autres deviennent fous, et la folie est un thème récurrent de ce livre. Il faut dire qu’ici, l’Apocalypse a une dimension soudain beaucoup plus concrète : il y a ceux qui la vénèrent, ceux qui la combattent sans trop savoir comment, et ceux qui prennent la fuite vers des planètes non menacées.

Le personnage de Marian est assez intéressant à suivre, même si je ne m’y suis pas non plus beaucoup attachée. Handicapée suite à la perte d’une jambe, elle aussi a vu le Terminus, qui l’a laissée traumatisée… et lui a laissé une interrogation qui va nous hanter jusqu’au twist final 😀 Le fait qu’elle soit une voyageuse temporelle la met en décalage avec son époque d’origine, car parfois les voyages imposent de passer plusieurs années dans une autre ligne temporelle. Elle est hantée par le Terminus, par le souvenir de sa meilleure amie décédée, et par la solitude qu’implique son travail d’agent.

Bref ! Un roman qui m’a moins emballée sur certains points, mais que j’ai adoré pour sa façon de traiter les voyages temporels et son twist final de toute beauté 🙂 Je vous le conseille donc, et n’hésitez pas à m’en parler si vous l’avez lu !

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s