Neuromancien

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Vous savez, il n’y a rien qui me frustre autant que de me réveiller en retard, ou d’être à la bourre le matin. Surtout en ce moment : j’ai des trajets un peu longs pour le boulot donc le soir je fatigue vite, il n’y a que le matin où j’ai vraiment du temps pour moi. J’essaie d’avoir trois bonnes heures avant de partir bosser, comme ça je peux être pépouze, avancer un tout petit peu mes projets… sauf quand mon réveil oublie de sonner ><

Nouvelle chronique littéraire ! Probablement pour faire écho à la sortie du jeu Cyberpunk 2077, très attendu par les joueurs et qui a fait couler beaucoup d’encre virtuelle, tant pour l’apprécier que pour le critiquer, à la fin de l’année 2020 est parue une réédition du roman Neuromancien de William Gibson. Ce roman de science-fiction est en effet considéré comme celui qui a fondé le genre du cyberpunk, en 1984 : très proche de la dystopie, il se caractérise par des univers assez pessimistes, où la technologie est omniprésente et indispensable, de même que la violence. Les personnages sont souvent ironiques, désabusés et cupides. On retrouve beaucoup ce genre dans le cinéma, les jeux vidéos et les jeux de rôle papier. Quant au roman de Gibson, il a inspiré des oeuvres cultes comme Ghost in the Shell ou Matrix.

Résumé : Case est un ancien pirate de génie de la matrice, un univers virtuel qu’il définit comme une « hallucination consensuelle ». Après la destruction de son système nerveux par un de ses employeurs, il devient incapable d’exercer. Survivant désormais grâce à l’alcool et aux drogues, il trempe dans plusieurs trafics d’organes et de matériel informatique. Alors qu’il s’apprête à franchir le point de non retour dans cette spirale d’autodestruction, il se voit offrir une nouvelle naissance : la possibilité de retourner dans la matrice. Tout cela en échange d’un menu service pour un commanditaire mystérieux…

Mon avis : 

La couverture flashy de cette réédition m’intriguait beaucoup 😀 Malgré une ambiance assez sombre, on retrouve souvent dans les mondes futuristes des couleurs fluo ou des assemblages de couleurs criardes, du coup ça permet d’installer une ambiance très contrastée et accentue l’impression de bizarrerie XD Le masque virtuel nous plonge d’emblée dans un univers numérique, tout en donnant un petit côté flippant au personnage. Avec sa petite clope au bec, on le sent cynique sans même avoir besoin d’ouvrir le livre !

Je ressors de cette lecture un peu mitigée. Je n’ai jamais lu de cyberpunk avant ce livre, du coup c’était une vraie découverte pour moi, mais je me suis aussi sentie un peu perdue. Je n’ai pas eu trop de mal à comprendre l’intrigue, tenants, aboutissants et univers de manière générale, mais les termes techniques m’ont plus perdue qu’autre chose. J’avais beaucoup de mal à visualiser certaines scènes ou endroits, ou à comprendre certains raisonnements techniques : je m’en sortais en me raccrochant à l’intrigue, mais du coup c’est un peu frustrant. Pour le coup, ça manquait de descriptions et d’explications pour relier les différents éléments.

Pourtant, le roman avait beaucoup d’éléments pour me plaire, il y avait une bonne intrigue, du mystère et du danger. La matrice dans laquelle le héros se plonge, les possibilités qu’elle offre, les personnages hauts en couleur et les lieux, tout est très intrigant. Cependant, et je crois que c’est pour ça que je n’arriverai jamais à totalement adhérer au genre cyberpunk, le pessimisme ambiant est assez délicat à gérer. On voit bien que les personnages ont été ramassés purement pour les intérêts du commanditaire, l’histoire de chacun est loin d’être joyeuse… au point que je me demande si tous les personnages, et pas seulement le narrateur, ne sont pas dans une gigantesque spirale d’autodestruction. Pourtant, il y a certains personnages que j’ai beaucoup aimé, comme celui de Molly qui a une histoire un peu plus détaillée que les autres ; le personnage principal m’a laissée plus indifférente dans le sens où il essaie de s’en sortir comme n’importe quel mec lambda. Armitage m’intéressait bien, mais le côté intéressant du personnage, et surtout son lien avec l’intrigue, tout ça est resté très confus pour moi.

Enfin bref, je ne sais pas trop quoi dire sur ce roman, j’ai l’impression d’être passée à côté de beaucoup de choses et ça ne m’affecte pas plus que ça cependant : je n’ai juste pas réussi à accrocher. Alors je sais pas, peut-être que c’est juste moi qui suis lente à la comprenette, mais j’aurais vraiment apprécié d’avoir plus d’éléments descriptifs. Le côté très cynique et désabusé de l’histoire est aussi un point qui me gêne, parce que du coup je suis aussi blasée du roman et de ce qui s’y passe que les personnages le sont par rapport à leur propre univers. Donc si vous avez lu ce roman, je suis curieuse d’avoir votre avis, ne serait-ce que pour essayer de mieux comprendre ce que j’ai très sûrement loupé dans cette lecture ^^’

"

  1. Ah, le réveil qui oublie de sonner, un grand classique !
    Quant au livre, eh bien je pense faire l’impasse. La couv est cool, le résumé me tente pas des masses et ton retour vient confirmer cela ^^

    • Yep ! Et quand il oublie pas de sonner, c’est moi qui me rendort avec la fameuse excuse « je ferme les yeux juste 5mn »…
      J’aimerais bien quand même tenter un autre roman cyberpunk, juste pour voir si ca coince avec ce roman en particulier ou avec le genre en général.

      • Dans ce genre, il y a « Blade Runner » de Philip K. Dick, que j’ai bien aimé, et « Tous à Zanzibar » de John Brunner (que l’on m’a prêté et que je n’ai toujours pas lu…) ^^

      • Viii, on m’a beaucoup conseillé le film « Blade Runner » aussi ! Par contre je ne connais pas du tout John Brunner 🙂

      • Apparemment, il a reçu pas quelques prix littéraires, notamment pour « Tous à Zanzibar » mais, ne l’ayant pas encore lu, je suis bien incapable d’en dire plus ^^’

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s