Moitiés d’âme : Chroniques des Cinq-Trônes #1

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! On ne chôme pas au Village du Livre : il y a quelques jours, on a reçu un camion-benne entier (30m cube au bas mot) de livres qui allaient être jetés sans l’intervention du patron. La cour était remplie, ça nous a pris toute la journée quasiment pour tout mettre dans des bacs, c’était impressionnant à voir ! C’est navrant aussi, beaucoup de ces livres étaient en super état, il y en avait même du XVIIIe siècle >< Heureusement qu’on a pu les récupérer 😛 

Nouvelle chronique littéraire ! Un roman qui me faisait envie depuis trèèès longtemps, j’ai fini par craquer et l’emprunter à la librairie où je travaille 😀 Par contre, je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait d’un premier tome, même à la fin de ma lecture… et comme je l’ai adorée, quand je me suis aperçue qu’il y avait une suite, j’étais à la fois très enthousiasmée et un peu énervée XD Voici Moitiés d’âme : publié en 2019 aux éditions Gulf Stream, c’est le premier opus de la série des Chroniques des Cinq Trônes écrite par Anthelme Hauchecorne, un auteur dont la réputation n’est plus à faire 😀 Je vous l’avais déjà présenté pour Le Carnaval des Corbeaux, et c’est un vrai plaisir de le retrouver !

Résumé : La mägerie n’obéit qu’à un seul principe : elle ne peut s’exercer qu’à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l’époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l’aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l’esprit torturé. Épris l’un de l’autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l’hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l’Hiver. Mais l’équilibre de cette vie en cavale va complètement basculer, les obligeant l’un et l’autre à régler les dettes de leurs vies antérieures. Car dans ce monde tout se sait et tout se paie un jour. Leur pouvoir et leur amour suffiront-ils à les protéger ?

Mon avis : 

Tout d’abord, l’objet livre est vraiment magnifique. La reliure n’est pas complètement rigide, mais suffisamment solide pour donner l’impression d’un beau volume digne de ce nom. Le dessin, réalisé par l’illustratrice graphiste O’lee, est très beau et intrigant à la fois, et j’ai adoré retrouver les particularités de chaque roulotte ! Cerise sur le gâteau, nous avons droit à une très belle illustration du trône de l’hiver sur la tranche :3

J’aime beaucoup l’écriture d’Anthelme Hauchecorne, c’est confirmé à présent ^^ C’est fluide et addictif, pas une seule fois je ne me suis ennuyée ni n’ait buté sur une formulation bizarre. Il y a même comme une poésie dans les mots, qui contribue à vous plonger un peu plus dans l’univers faërique que l’auteur nous décrit. Entre magie, récit épique, fuite éperdue, mais aussi scènes de cruauté et de mélancolie, ce roman a tout pour fasciner ❤ Le monde est divisé entre les quatre anciens royaumes Faëes, correspondant aux quatre saisons ; mais de Faëes il n’est plus question, car toutes ont disparu après la Guerre qui les a opposées aux hommes. Haïes par les hommes, ces derniers ont néanmoins appris la mägerie grâce à elles. Cependant, il est impossible de l’exercer seul : un sort doit toujours être tissé à quatre mains. L’apprentissage et les alliances sont règlementés très sévèrement par les Maîtres, quitte à faire preuve de cruauté en enlevant les enfants qui ont le don ou en organisant des mariages forcés pour enrichir une lignée magique.

Le récit est palpitant, j’ai dévoré le livre sans même m’en apercevoir tellement j’étais captivée ! A chaque fois que je découvre un nouveau roman de fantasy, je suis toujours fascinée par les différentes formes que peut prendre la magie : ici, elle ne peut fonctionner correctement qu’en binôme, ce qui pose une contrainte très intéressante. Une aura de mystère entoure pourtant cette mägerie, puisqu’elle est un héritage d’un peuple disparu : les humains racontent volontiers qu’elles sont mortes, mais est-ce vraiment le cas ? Chaque magie est de plus liée aux saisons, et s’utilise différemment.

C’est dans ce contexte que nous retrouvons un groupe hétéroclite de huit personnages qui vivent dans d’étranges roulottes : mäges, savants et artisans, chacun a sa particularité… et son caractère ! A la tête du groupe, il y a Rollon et sa compagne Liutgarde. Cette dernière a fui un mariage et une famille cruelle pour être enfin libre de choisir ; si elle aime Rollon, elle en souffre aussi car il est très mystérieux sur son passé. Ses liens avec la forêt de la Sylverëe, où leur communauté se cache, sont profonds comme les racines des grands arbres-faës. Lorsque Liutgarde convainc son amant de revenir vers la civilisation, le fragile équilibre se détraque et la dernière Faëe du Royaume de l’Hiver déchaîne sa colère.

J’ai beaucoup aimé les personnages, d’autant qu’aucun n’est là par hasard, et tous ont une particularité qu’on finira par découvrir tôt ou tard. Il est facile de s’attacher à Liutgarde : pleine d’empathie et de volonté, elle a choisi contre l’avis de sa famille une magie humble mais qui lui permet de soigner les autres. Quant à Rollon, le personnage est plus délicat à aborder, et une certaine distance s’installe : s’il a un bon fond, il est néanmoins trop attiré par le pouvoir pour son propre bien. Leur relation est loin d’être simple, mais j’ai beaucoup apprécié justement cette complexité, et le fait que l’auteur ne se cantonne pas à une fin « classique » les concernant. Leurs compagnons de route sont tantôt inquiétants, tantôt attachants, et si j’ai adoré le couple Diane et Muse pour leur complémentarité et leur magie, j’avoue que Griche m’a agréablement surprise sous ses airs de gros beauf aigri XD Mention spéciale aussi pour le Sergent et sa fille, un peu de douceur dans ce monde de brute : le destin les a frappés cruellement, mais la façon qu’ils ont de rester soudés est très belle, j’espère qu’on pourra en voir davantage dans le tome suivant ! Et que serait un roman sans de bons antagonistes, et là, je frétille de joie ^^ Les Gémeaux, Cloud et Poppa, et surtout surtout Dame Hölle, entre folie et machiavélisme, elle est magistrale.

Bref ! Un roman qui met l’eau à la bouche, tant pour son contenu que son contenant, et qu’il serait trop bête d’ignorer ! Je vous le conseille absolument, c’est une vraie petite merveille ❤ Je n’ai fait que l’emprunter pour cette lecture, mais je pense que je vais craquer et me l’offrir avec le tome 2 quand il sortira 😛

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s