La Malédiction des Dragensblöt #3

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ! Je teste un peu le nouvel éditeur WordPress, j’ai longtemps été réfractaire mais avec les nouvelles mises à jour je n’ai plus trop le choix ^^’ J’ai du mal avec la gestion des images qu’on ne peut pas placer comme on veut, mais pouvoir mettre le texte en justifié satisfait mon côté maniaque XD

Nouvelle chronique littéraire bande de gens ! On se retrouve pour la suite d’une série que j’attendais avec impatience, La Malédiction des Dragensblöt de Anne Robillard. Je l’ai découverte grâce aux éditions Michel Lafon et je leur fait un gros gros gros bisou pour m’avoir envoyé le tout récent tome 3 ❤ Les deux premiers tomes ont été de super lectures, j’en garde encore un super souvenir et d’ailleurs je pense les relire pour tout me remettre en mémoire ^^ Je vous laisse ici les liens si vous voulez relire leurs chroniques pour vous faire une idée : tome 1 et tome 2

Résumé : Persuadés que leur geôlière, Sortiarie, se doute de la présence de Samuel au château, Esther, Isabel et Andrew cherchent à le cacher. Mais la sorcière, qui a plus d’un tour dans son sac, va faire une offre qu’un des prisonniers aura du mal à refuser.
Pendant ce temps, Samuel, qui poursuit ses visites dans le passé de ses ancêtres, se retrouve au cœur d’une bataille de la Seconde Guerre mondiale, puis dans un monastère du Moyen Âge où l’attend une rencontre perturbante…
En rêve, il finira aussi par découvrir pourquoi il veut tant retrouver Stincilla, qu’il a aimée à la folie en Atlantide.
Trouver la porte, briser la malédiction.

Mon avis : 

La couverture est toujours aussi alléchante, avec des motifs entrelacés et plongés dans le ténèbres, illuminés par un phénix enflammé. Je ne peux pas trop vous spoiler en vous expliquant pourquoi un phénix, mais en tout cas c’est le genre de couvertures que j’adore, le genre qui donne envie de savoir ce qu’il y a derrière :3 On est dans la continuité des couvertures précédentes et j’ai hâte de savoir à quoi ressembleront les tomes suivants, quels seront leurs animaux totems. 

On retrouve avec bonheur l’écriture d’Anne Robillard, et qu’est-ce que je regrette de ne pas l’avoir découverte plus tôt, quand tout le monde se l’arrachait au lycée ^^ J’ai englouti ce tome en à peine quelques heures et j’ai hâte de pouvoir lire la suite. Samuel notre héros continue à découvrir les fantômes de sa famille, à échanger avec eux et à explorer leur passé grâce aux portes magiques. Celle qui lui permettrait de mettre fin à la malédiction est toujours introuvable. Cette fois-ci, on découvre les vies de Lionel et Phoebe, respectivement pilote dans l’armée pendant la Seconde Guerre Mondial et nonne recluse dans un couvent au Moyen Age. Esther, toujours aussi adorable, continue à retranscrire les aventures que vit Samuel, les émotions qu’il ressent. Samuel semble filer la parfaite entente avec sa famille, mais peu à peu, on découvre que tous les fantômes ne sont pas prêts à quitter le manoir… Or, la sorcière qui les a emprisonnés ici commence à se douter de quelque chose : la traque au Samuel est ouverte ! 

A l’extérieur, parmi les vivants et autres personnes rationnelles de chair et de sang, la traque se poursuit aussi pour savoir où est passé notre héros musicien. Bennett le détective va de surprise en surprise, les explications rationnelles sont de plus en plus difficiles à trouver ; mais tout doucement, il se rapproche du manoir. Quant à Emily la fille de Samuel, la guerre est déclarée avec son beau-père : quitte à se brouiller définitivement avec sa mère, elle veut retrouver son père pour vivre avec lui. Tout en comprenant les raisons de ses parents, je ne peux pas m’empêcher d’être totalement du côté d’Emily. Et parfois, au gré du récit, on est plongé plusieurs millénaires en arrière, en Atlantide où Samuel a vécu une autre vie, un autre grand amour qu’il cherche désespérément à retrouver dans le présent. 

Samuel est toujours aussi attachant : artiste dans l’âme, émotif mais aussi très empathique et prêt à se mettre en danger pour aider sa famille. Et d’ici peu, il saura littéralement tout faire, puisque chaque membre de sa famille semble décidé à lui enseigner sa passion : jardinage, agriculture, sculpture, tout va y passer XD Au sein des fantômes on découvre encore de nouveaux membres, distillés au fil de l’histoire et des portes que Samuel ouvre. Lionel est quelqu’un d’assez rigide, mais aussi très courageux ; quant à Phoebe, sa psyché est un peu plus nuancée et son histoire fait partie des plus tragiques à mon sens. Il y a aussi les jumeaux inventeurs, d’autres descendants Vikings, et pour mon plus grand bonheur, on en apprend un peu plus sur le vampire de la famille, j’ai tellement hâte que Samuel passe sa porte à lui ! Et nous avons aussi des nouveaux venus 😉 Un fantôme ressuscité du passé fait son apparition, et on découvre enfin qui est l’esprit mystérieux qui vient en aide à Samuel dès qu’il visite le passé. 

En me relisant, je vois qu’on peut résumer ce tome par « ça commence à partir dans tous les sens » XD J’avoue que ça commence à faire beaucoup de personnages et je ne serais pas contre un petit arbre généalogique pour aider à s’y retrouver, quitte à ce qu’il soit complété au fur et à mesure des tomes. Mais ce n’est qu’un détail, cette série est vraiment top et je ne saurais pas vous dire à quel point je voudrais le tome 4 ❤ 

"

  1. Pingback: La Malédiction des Dragensblöt #4 | Coeur d'encre 595

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s