Mécanique et lutte des classes

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je poursuis mon stage au Village du Livre, c’est pas de tout repos ! En fait, on a quelques millions (sans rire) de livres qui attendent d’être indexés sur le site internet, le but c’est de leur créer une petite fiche pour chacun ; le quota qu’on me demande pour l’instant, c’est une centaine de fiches par jour. Je ne sais pas si ça vous paraît peu ou non, mais pour les atteindre ça demande une mécanique bien huilée et une concentration à toute épreuve 😛 

Nouvelle chronique littéraire ! Je vous avais déjà parlé des recueils de nouvelles de la maison d’édition steampunk Oneiroi : le premier volume, Ecologie & folie technologique, avait été un petit coup de coeur ❤ Je ne peux d’ailleurs que vous conseiller les autres livres de la maison d’édition, et le steampunk de manière générale ; si vous ne connaissez pas ce genre, je vous invite à aller regarder la page de ce blog qui lui est dédiée 🙂 Aujourd’hui, on va aborder la deuxième anthologie de nouvelles steampunk de Oneiroi, qui aborde une thématique ô combien présente dans le steampunk : les différences sociales. Voici Mécanique & lutte des classes, un ensemble de quatre nouvelles de Tepthida Hay, Noëmie Lemos, Catherine Loiseau et Johanna Marines !

Résumé : Le steampunk vous invite à revisiter le passé, à renouer avec les racines de notre société. Dans cette anthologie, on vous entraîne à la suite des cortèges ouvriers, dans une ère où la machine remplace peu à peu l’humain, où chacun lutte pour trouver sa place, où la mécanique est un outil de revendication sociale. Et si les choses s’étaient passées autrement ? Pour le meilleur ou pour le pire, ou juste différemment.
Prenez place dans notre machine à remonter le temps !

Mon avis pour chaque nouvelle : 

  • Bang bang, de Johanna Marines : Implacable et machiavélique, cette nouvelle nous laisse sur des charbons ardents jusqu’à la toute dernière seconde ! Les automates ont remplacé les humains dans les usines, les manufactures, bref tous les endroits où le travail est pénible et fastidieux. Ils ont trimé de jour comme de nuit, sans repos et sans considération, asservis par l’absence de trois fonctionnalités essentielles. Mais l’heure de la révolte a sonné : ils tiennent le petit-fils de leur concepteur et ne feront preuve d’aucune pitié pour lui arracher ses secrets… J’avais déjà entendu parler de Johanna Marines, surtout pour son roman Cendres et le tout récent Oxygen qui est sorti en octobre dernier. Je ne connaissais pas encore son style, mais maintenant que c’est fait, j’en veux encore ❤ 
  • La Nouvelle Elite, Tepthida Hay : Une nouvelle riche, écrite avec une plume magnifique ! La lutte des classes est déclinée encore et encore dans ce récit qui oppose la science et les arts, les riches et les pauvres, les hommes et les femmes. La révolution industrielle a pris son envol et a dépassé tout ce que l’on pouvait imaginer, à tel point que Jules Verne a préféré devenir ingénieur plutôt qu’écrivain. L’innovation et le rendement deviennent les maîtres-mots, les inventeurs les plus brillants et qui ont la bosse des maths ont ce qu’on appelle désormais le Talent. A mesure qu’ils s’élèvent, les rêveurs, la beauté, la poésie et l’art, jugés inutiles, sont rabaissés. Rose fait partie de ces rêveurs, et avec le soutien de Verne, elle va tenter de faire entendre sa voix, celle d’une femme et d’une artiste. Mais elle met ainsi le doigt dans un engrenage bien plus dangereux qu’elle ne l’aurait cru. Tepthida Hay a écrit de nombreuses nouvelles dans plusieurs anthologies, et elle doit participer à la prochaine anthologie steampunk d’Oneiroi : j’ai hâte de la lire de nouveau 😀 
  • Les Pies voleuses, de Catherine Loiseau : Cette fois-ci c’est une enquête policière, qui n’est pas sans me faire penser aux récits d’Arsène Lupin ^^ Nous suivons l’inspecteur Alceste Barnier, charmeur mais aussi légèrement macho, dans une affaire de vols toujours plus délicats : impossible de retrouver la trace des voleurs qui s’envolent littéralement du balcon après leurs méfaits ; le choix de leurs victimes ne semble pas non plus le fruit du hasard ou d’un simple goût du luxe. Le pauvre Alceste n’est guère aidé par ses collègues, mais il va découvrir avec stupeur que le trio de voleur est en fait un trio de voleuses, équipées de machines totalement nouvelles ! Qui damera le pion à l’autre ? Catherine Loiseau a une plume très agréable et nous présente des personnages hauts en couleur, pour notre plus grand bonheur 🙂 Vous pouvez la retrouver notamment dans le recueil des Contes et récits du Paris des Merveille, mais pour l’instant ce qui m’attire surtout, c’est sa série La Ligue des Ténèbres :3 
  • Maudite lumière, de Noëmie Lemos : Et celle-ci, c’est mon petit coup de coeur ❤ Le jeune ingénieur Armand Ferrand, tout frais diplômé de son école, se voit confier la charge de rentabiliser une usine particulière, une des premières du genre : là-bas, on y trie des fées qui permettent de créer une nouvelle source d’énergie, la féelectricité ! Seules des femmes y sont employées, car pour une raison mystérieuse les fées sont plus dociles avec elles… mais les ouvrières semblent multiplier les grossesses et les fausses couches. Aidé de son ami médecin Aristide, Armand tente de comprendre quels mystères sont à l’oeuvre. Entre manigances pour le profit et différents de classes sociales, le tout pimenté par une intrigue passionnante, j’ai adoré ! On s’attache très vite aux différents personnages : Armand qui peu à peu perd son arrogance de petit parvenu, mais aussi les différentes ouvrières 🙂 Avec une fin ouverte qui sera développée dans son premier roman en cours d’écriture (force et honneur à elle, j’ai hâte !!), cette dernière nouvelle est un vrai régal 😀 Si vous voulez en savoir plus sur Noëmie Lemos, vous pouvez consulter son blog ou lire l’interview réalisée par Oneiroi :3 

En conclusion, un deuxième recueil digne héritier du premier, qui nous fait découvrir de nouveaux auteurs (enfin ici des autrices) et univers très prometteurs ❤ Idéal pour découvrir une nouvelle thématique du steampunk et le genre en général : foncez donc le lire, vous m’en direz des nouvelles :3 Et précisons qu’une troisième anthologie est disponible en précommande chez l’éditeur, intitulée Explorations et frontières culturelles 😉 

"

  1. Ça fait une éternité que je n’ai pas lu de steampunk et c’est un genre que je connais assez peu, finalement, alors couplé à de tels thèmes… Ça pourrait me plaire, je me le note 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s