Là où les esprits ne dorment jamais

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Je sais que parmi les gros lecteurs, certains prévoient à l’avance leurs lectures du mois ou de la semaine. Moi j’en suis incapable, je n’aime pas m’imposer tel ou tel livre si mon humeur ne correspond pas… ce qui fais que je me retrouve régulièrement devant mon étagère à tourner sur moi-même comme une girouette, en quête de ma prochaine lecture ^^’ Et comme ma PAL est énorme, j’en suis à un point où quand je choisis un livre j’entends les soupirs de déception de tous les autres… Sisi, j’ai pris mes cachets, je vous jure !

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui un roman qui m’a longtemps fait de l’oeil, j’avais hâte de pouvoir mettre la main dessus 🙂 Il y a tout pour me plaire, entre le spiritisme, l’illusionnisme et l’enquête historique menée en pleine époque victorienne. Je vous présente aujourd’hui Là où les esprits ne dorment jamais de Jonathan Werber, publié en France en 2020. Si le nom de l’auteur vous dit quelque chose, c’est parce qu’il s’agit du fils de Bernard Werber, un auteur très connu pour ses romans intrigants et angoissants, notamment la Trilogie des Fourmis ou celle de la Troisième Humanité. Alors comment le fils va-t-il prendre son envol littéraire ? :3
Ce premier roman réunit plusieurs figures majeures de la fin du XIXème siècle : d’une part les soeurs Fox qui ont initié la mode du spiritisme : les tables tournantes et les esprits qui frappent trois fois, ce sont elles ! Elles ont influencé le monde entier, notamment Victor Hugo et même Arthur Conan Doyle 😛 Et d’autre part les détectives Pinkerton, qui ont marqué l’histoire et se sont distingués en utilisant des techniques d’infiltration pour parvenir à leurs fins ; parmi leurs succès ils eurent cependant une sinistre réputation en se mettant au service du patronat pour briser plusieurs mouvements de grève. Et avec tout ça, une petite touche de magie et d’illusion qui n’est pas sans rappeler Le Prestige (je parle du film avec Christian Bale, je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de lire le livre). Avec tout ça, ça ne pouvait être qu’un bon roman ❤

Résumé : New York, 1888. Jenny Marton, jeune prestidigitatrice de rue, vit avec sa mère, son lapin et sa colombe. Jusqu’au jour où elle est engagée par Robert Pinkerton, de la célèbre agence de détectives privés du même nom, pour enquêter sur un phénomène qui passionne et divise l’Amérique : les sœurs Fox.
Les soeurs Fox ? Trois femmes à l’origine du mouvement qui a bouleversé le pays et s’est répandu hors des frontières comme au-delà des mers : le spiritisme, la communication avec les défunts. Vérité, arnaque ? Si oui comment le prouver, où sont les trucs ?
L’experte en illusionnisme se trouve rapidement emportée par une aventure qui déterminera le futur de l’agence, du mouvement spirite, et qui l’aidera à résoudre les mystères de son propre passé. Mais parviendra-t-elle à élucider le secret le mieux gardé du siècle ou devra-t-elle admettre que les sœurs Fox possèdent réellement le pouvoir de parler aux morts ?
Le premier roman d’un écrivain prodige, à l’imaginaire rare.

Mon avis : 

La couverture met l’eau à la bouche : décorée avec des entrelacs argentés et soulignée par un sous-titre aguicheur qui met en avant les deux grands noms repris pour l’histoire, elle nous montre une vraie photo des soeurs Fox. J’aime beaucoup cette petite touche historique : même si c’est un récit fictif, on est dès le début ancré dans une époque et une atmosphère bien particulières.

La plume de Jonathan Werber est très agréable à lire, et on sent qu’il a repris quelques techniques de son père, notamment le fait d’intercaler entre certains chapitres des extraits de traités et autres textes didactiques inventés pour le roman. Ca n’alourdit pas le récit, bien au contraire ! Cela donne une profondeur nouvelle à l’histoire avec quelques petites anecdotes très intéressantes ^^ Bon par contre j’avais parfois du mal à m’y retrouver dans les dialogues, j’aurais aimé un peu plus de clarté pour savoir qui parle ^^’

L’histoire est celle de Jenny Marton, une jeune femme passionnée par l’illusionnisme mais manquant de moyens pour lancer sa carrière. Elle a cependant un vrai talent, et c’est la raison pour laquelle l’agence Pinkerton la recrute, afin de percer le « truc » derrière les séances de spiritisme des soeurs Fox. C’est en effet la dernière chance de l’agence pour redorer son blason : après le décès du fondateur Allan Pinkerton, l’affaire est aux mains de ses fils, William et Robert, mais les deux sont aussi dissemblables que possible et sont incapables de travailler ensemble. Jenny va donc avoir fort à faire, entre les frères Pinkerton et les trois soeurs Fox, qui elles aussi trimbalent un sacré lot de casseroles.

La famille est donc bien évidemment le thème central du roman, que ce soit par la délicatesse des relations au sein d’une fratrie, ou par l’impact du deuil. Chaque famille est touchante, et chaque personnage apporte une nuance supplémentaire à l’histoire. Je vous disais plus tôt que le texte était entrecoupés d’extraits qui proviennent de deux sources : d’une part le manuscrit d’illusionnisme écrit par le défunt père de Jenny, qui lui a transmis sa passion pour les tours de magie ; d’autre part le manuel des agents Pinkerton écrit par Allan Pinkerton en personne. Le premier est très intéressant car il nous fait découvrir le secret de plusieurs tours de magie ! Bien sûr, chacun nécessite de l’entraînement et de la volonté, mais c’est passionnant de voir les coulisses du tour ! Et lire la magie de Jenny à l’oeuvre est passionnant, l’auteur décrit si bien qu’on a l’impression d’être au spectacle ^^ Le deuxième texte nous montre les clefs des techniques Pinkerton ainsi que certaines de leurs plus grandes affaires, mais aussi la fierté d’Allan pour ses deux fils.

L’histoire va nous dévoiler le passé de chacun des personnages, et révéler de nombreux secrets. Jenny, l’héroïne, est un personnage très attachant : passionnée, intelligente, déterminée, mais malgré tout une certaine fragilité dans sa façon de chérir le souvenir de son père. Les frères Pinkerton, Robert et William, m’ont beaucoup plu. Le premier est calme et réfléchi, tout dans la mesure et la machination ; le deuxième est beaucoup plus bourrin et tête brûlée, quitte à devenir violent et cruel. Et pourtant, les deux ressemblent parfois à deux gosses désemparés, traumatisés par les affaires auxquelles ils ont participé très jeunes et le décès de leur père qui les a laissés seuls pour gérer l’agence. Quant aux soeurs Fox, c’est un autre gros morceau ! Il y a Leah, l’aînée et la tête pensante qui règne en maître sur la secte qu’elle a montée avec ses soeurs ; Margaret, plus douce et réservée, mais qui ne demande qu’à donner son affection ; et Kate, blessée et qui a sombré dans l’alcoolisme pour oublier tout ce qu’elle a perdu en suivant Leah.

Bref ! Un roman qui m’a captivée, pas un coup de coeur mais néanmoins une histoire qui dépote et surtout des personnages qui donnent envie de décortiquer le récit pour en apprendre le plus possible :3 Et quant à savoir s’il y a ce fameux « truc » ou non derrière les séances des soeurs Fox… à vous de le découvrir 😉

"

  1. Ce roman a l’air bien je l’ai ajouté à ma liste d’envies qui, comme ma PAL et la tienne semble-t-il, est très très grande…
    Je fais partie des personnes qui prévient leurs lectures mais cela ressemble plus à une sorte de « guide », de « chemin », et il n’est pas rare que mes prévisions soient bousculées par des lectures imprévues ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s