La trilogie Morgenstern

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien 🙂 Ca y est, mon copain m’a contaminée en me faisant jouer à Genshin Impact XD Bon, il a pas eu à faire grand chose pour être honnête, il a juste lancé le jeu pour lui et j’ai bavé derrière son épaule. Et vu tout ce qu’il y a à faire, je risque probablement d’en avoir pour un moment. Une pensée émue pour ma partie de Skyrim avortée… Et pour Rayman 3 que je finirai un jour, ça ne fait que huit ans que je me le répète et que je recommence mes parties sans jamais les finir donc ça devrait aller.

Nouvelle chronique littéraire ! Aujourd’hui je vous propose une belle édition steampunk de chez Bragelonne, à dévorer pour ses dorures avant même de commencer à lire le roman ❤ C’est un cadeau de mon copain qui me l’a offert en même temps que Le Prieuré de l’Oranger (une lecture de fantasy exceptionnelle !). Mesdames et messieurs, voici La Trilogie Morgenstern de Hervé Jubert, publiée dans cette édition intégrale  en 2018 mais dont le premier tome, Le Quadrille des Assassins, date en réalité de 2002. Hervé Jubert est un auteur reconnu du fantastique et de la SF, en particulier du steampunk, et j’ai pas mal d’autres livres de lui. Celui-ci est le premier que je lis :3

Résumé : Dans une ville-décors à l’image de Londres au XIXe siècle, une jeune femme est sauvagement assassinée. Une sorcière enquêtrice, Roberta Morgenstern et son assistant, Clément Martineau, sont chargés de trouve le meurtrier. Cette traque les entraîne en un tourbillon de lieux et d’époques reconstitués, du Paris médiéval au Mexique des Aztèques. Tous les indices convergent vers le machiavélique comte Palladio, qui a ressuscité un quadrille de grands criminels pour renégocier avec le Diable son pacte d’immortalité…

Mon avis : 

Osez me dire que cette couverture n’envoie pas du pâté premier choix ❤ Le ton est donné avec des dorures, un titre flamboyant et une esthétique travaillée. Nous voyons en couverture notre héroïne, Roberta Morgenstern, avec son fidèle hérisson télépathe sur l’épaule. J’aime beaucoup le fait que pour une fois, la couverture est fidèle au personnage et surtout à ses rondeurs car Roberta est décrite comme étant un peu enrobée, tout en étant une adepte des gaines XD La malice du personnages est bien visible sur la couverture, et on est très intrigué par son costume victorien, la lueur de pouvoir dans sa main et son petit animal de compagnie.

La trilogie est extrêmement riche en péripéties et est par conséquent extrêmement difficile à résumer. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne s’ennuie pas ! Pour commencer, c’est un peu délicat de la classer uniquement dans le steampunk car la trilogie est loin de se résumer à ce seul genre. Le cadre du roman est lui-même très particulier : on en est aux premières automobiles, mais aucune indication d’époque n’est donnée, et on a aussi des preuves de technologie avec les traceurs qui sont de microscopiques robots chargés de tracer et surveiller la population. En revanche, on sait que la Terre est loin de ressembler à ce qu’on connaît, et que sa géographie et sa toponymie ont été profondément modifiées par un gigantesque raz-de-marée, suite à une météorite qui s’est écrasée sur la planète. Les lieux et leurs noms sont donc à la fois nouveaux et familiers.
Beaucoup de lieux emblématiques et de grandes villes ont disparu, d’où la création pour le premier roman de gigantesques parcs thématiques en pleine mer qui reproduisent des villes entières à leurs époques les plus marquantes : il y a le Londres victorien, mais aussi le Paris de l’époque moderne, ou encore Venise (où les époques mises en scène diffèrent selon l’époque de l’année). J’ai adoré cette idée, surtout que les habitants de ces villes-parcs sont à la fois acteurs et habitants : ils vivent littéralement dans le Londres victorien dans un sens 😀

La magie est aussi une composante essentielle du roman, qui part du principe que tous les récits (légendes, mythologies, et tutti quanti) sont vrais, ce qui permet d’en évoquer un très grand nombre pour mon plus grand bonheur. Des magies très différentes sont mises à l’oeuvre, depuis l’alchimie aux incantations en passant par l’immersion qui permet de rentrer littéralement dans une oeuvre d’art (tableau, livre, musique). Inutile de vous dire que cette dernière forme est de loin ma préférée ❤ Tout en restant cohérent le roman part dans tous les sens dans un joyeux fouilli, qui rappelle beaucoup les tous premiers romans steampunk (où fantaisie et humour étaient de mise, on était assez loin d’un Londres presque gothique à force d’être sombre et victorien). Sorciers et sorcières existent donc réellement, notre héroïne en est une. Elle est également enquêtrice dans la ville de Bâle, et aide à résoudre les cas les plus sordides ou les plus délicats.

Concernant les personnages, je dois dire que j’adore Roberta ! Comme je l’ai dit plus haut, c’est une femme d’âge mur et un peu enrobée, donc on est loin du cliché de la jeune héroïne à la taille de guêpe. Elle est vive et enjouée, avec de l’humour, un sacré caractère et un optimisme à toute épreuve. Atypique et haute en couleur, c’est un plaisir de la suivre :3 J’ai eu un peu plus de mal avec son équipier, Clément Martineau, qui est un peu attachant mais surtout bien trop impulsif voire arrogant. J’ai un gros faible en revanche pour le personnage de Grégoire Rosemonde. Bon, j’ai deviné qui il était parce que ça se voyait à des kilomètres, et j’ai même cru à un moment qu’il allait retourner sa veste, mais il est à la fois sensuel, charismatique et avec quelques petites marottes qui le rendent juste irrésistible :3 Il y a encore plein de personnages, mais je vous laisse les découvrir 😉

En conclusion, ça a été une lecture très agréable, avec une plume énergique et quelques touches d’ironie et d’humour très rafraîchissantes. Ca part un peu dans tous les sens donc on peut se sentir légèrement perdu par moment, mais le livre vous fait voyager et vous en met plein la vue, j’ai vraiment beaucoup aimé 😀 Si vous avez l’occasion, foncez 😉

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s