Le Cabinet du Docteur Black

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Le nouvel an approche, comment allez-vous le fêter ? Pour mon copain et moi, tout est en préparation, soirée jeux de société avec des potes… qui ont aussi prévu de se murger donc les parties risquent d’être surprenantes ^^’ Ca va bientôt être la fin de mon CDD aussi, et la période de transition m’inquiète un peu même si j’ai quelques pistes. Croisons les doigts !

Nouvelle chronique littéraire ! Et cette fois, je vous propose un album très particulier, que m’a offert Anne-Cécile que vous connaissez déjà pour sa prestation d’héroïne de comédie romantique 😉 Je lui fais un gros bisou et je la remercie, ça a été une lecture qui tranche complètement de l’ordinaire ! Voici Le Cabinet du Docteur Black de Eric B. Hudspeth, publié en 2014. L’album est à mi-chemin entre le récit d’horreur, la biographie et un précis de cryptozoologie, c’est-à-dire l’étude des animaux imaginaires.

Résumé : Nous sommes à la fin de l’année 1870 à Philadelphie. L’étrange docteur Black, un chirurgien controversé, fils d’un pilleur de tombes, travaille dans son bureau à la lueur d’une lampe à huile.
Il est l’auteur d’une étrange théorie qui fait frémir ses contemporains.  Le Minotaure, les satyres, les chimères, les harpies, les dragons, Pégase, les sirènes… seraient en fait des créatures de chair et de sang qui auraient vécu sur terre avant la race humaine. Ils ne seraient ni plus ni moins que nos ancêtres.
Ce savant fou, étaye son travail à l’aide de planches anatomiques absolument incroyables qui démontrent au fil des pages l’improbable parenté entre les squelettes humains et ceux d’un fabuleux bestiaire fantastique.
La première partie de ce bel ouvrage est consacré à ses notes, son journal. Le docteur commente son travail , comment en étudiant sur les cadavres dérobés par son père, il a commencé à étudier l’anatomie puis à élaborer sa théorie. La seconde partie présente les planches dessinées de sa main. Un véritable codex des espèces animales disparues.
D’une précison confondante, les croquis de Spencer Black soulèvent un doute raisonnable. Et si c’était vrai ?

Mon avis : 

D’emblée la couverture intrigue, avec une planche anatomique d’un homme-oiseau. La planche est extrêmement détaillée et on la croirait sortie d’un véritable manuel scientifique ; elle est à l’image de la deuxième partie du livre, qui contient plusieurs planches pour des êtres aussi divers que fabuleux. Si cela donne un côté très réaliste au livre, ça soulève aussi un petit point qui gênera ou passionnera selon votre humeur : à moins de s’y connaître en anatomie, les termes descriptifs des planches sont trop pointus pour qu’on y trouve une éventuelle particularité ^^’

Comme l’indique le résumé, l’album est divisé en deux parties : la première est une biographie du docteur Black, la deuxième contient les planches des animaux fantastiques soi-disant disparus et non imaginaires. La partie biographique est absolument délicieuse, et c’est sans conteste ma préférée ^^ Le récit est très détaché et factuel, avec des extraits de journaux intimes, de correspondances et de publications. Mais le côté surréaliste et glauque du récit en fait tout le charme, avec beaucoup de zones d’ombres qui viennent ajouter une touche de mystère :3 On découvre la vie de Spencer Black, un scientifique de génie obsédé tout d’abord par les malformations génétiques. Plus il en cherche la cause et comment les guérir, plus il s’intéresse à l’évolution de l’espèce humaine. Profondément marqué par les cadavres pillés et disséqués par son père, il dissèque lui aussi les corps humains en tentant de les comprendre. La folie s’empare graduellement de lui et, persuadé que les malformations sont des souvenirs génétiques d’anciennes évolutions du corps, il tente de convaincre son public. Quitte à fabriquer lui-même les preuves.

La deuxième partie est, comme je vous l’ai dit, un peu plus pointue. Les planches sont très techniques en ce qui concerne l’anatomie. Les particularités sont donc surtout celles qui sautent aux yeux, mais c’est tout de même intéressant de voir comment trois têtes sont rattachées à une colonne vertébrale, ou comment un torse d’homme est rattaché à des jambes de boeuf. Et pour moi qui galère parfois à dessiner un corps de manière réaliste avec le relief des muscles, je trouve ici de quoi guider mon crayon ^^ Chaque animal décrit est précédé d’une petite explication du docteur Black concernant son avis sur les évolutions du spécimen étudié. Les créatures présentées sont parfois fantastiques, et complètement inattendues même en ayant lu la partie biographique 😀 Peu à peu, on a envie de se laisser convaincre en voyant la précision des dessins. La ferveur du docteur Black est contagieuse !

Ca a été une lecture vraiment spéciale, et qui ne plaira pas à tout le monde, mais je vous la conseille tout de même ! La légende du docteur Black est fascinante, et surtout les planches et les dessins témoignent d’un vrai talent et d’un énorme travail de recherche de la part de l’auteur. Ce serait trop bête de passer à côté 🙂

"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s