Tara Duncan #12 : L’Ultime Combat

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Ayé ! J-1 avant le déménagement, je vous jure que je croise tout ce qui peut l’être et que je suis à deux doigts de faire des scoubidous avec tous les vêtements de la maison. Remarque, ça serait ptet une bonne technique de rangement dans la valise ? Bon, on aura pas Internet parce que piti problèmes à régler avec les opérateurs, mais ça va s’arranger, je suis optimiste !

Nouvelle chronique littéraire ! Voici enfin le douzième et avant-dernier tome de la série Tara Duncan de Sophie Audouin-Mamikonian :3 Sorti en 2014, L’Ultime Combat était censé clore les aventures de notre sortcelière préférée, mais l’auteure ne s’est pas arrêtée là ! Il existe un treizième tome, qui aurait dû être le début d’un nouveau cycle mais qui a finalement été intégré au premier. Je me tâte encore, est-ce que je vais le lire ou pas, tout dépend si j’arrive à le trouver en occasion pas trop cher (c’est pas gagné, ceux qui l’ont acheté essaient en général de le revendre avec tout le reste de la série…). En tout cas, vous pouvez vous arrêter au tome 12 si vous le souhaitez ! N’hésitez pas à jeter un œil aux chroniques des tomes précédents 🙂

Résumé : Tout est-il perdu ? Tara est épuisée. La puissance de sa terrible magie la met en première ligne pour lutter contre la comète qui tente toujours de dévaster les planètes démons et d’en collecter les âmes.
Lentement, mais sûrement, les sorceliers plient sous les assauts incessants.
Et les choses se compliquent, lorsque la reine des elfes est assassinée dans le Palais de Tingapour. Qui veut empêcher la reine de parler, et pourquoi ?
Sans compter que l’histoire d’amour entre Tara et Cal est suffisamment fragile pour que la jeune femme doute. Robin parviendra-t-il à reconquérir le cœur de la belle héritière ?
Envoyés en mission dans l’espace profond, Tara, le magicgang, mais aussi Archange, Maître Chem, Mourmur Duncan, Mara ou Selenba, vont déterrer un secret enfoui depuis plus de cinq mille ans.
Par une ironie du sort, Tara sera-t-elle sauvée par son pire ennemi Magister ? Ou alors est-ce encore un coup tordu du Sangrave pour dominer l’univers ?
L’ultime combat vient de commencer. Et tous ne survivront pas.

Mon avis : 

Eh bien pour une fois, j’aime beaucoup la couverture ! A chaque tome j’ai râlé devant ces couvertures qui se contentaient de plaquer les personnages sur un fond d’un blanc désespérant. Ici cependant, l’espace sur la couverture est assez bien rempli pour que ce ne soit pas gênant. Tara a carrément la classe, et les combattants sont très intrigants !

L’auteure nous replonge une nouvelle fois dans l’univers d’AutreMonde avec des descriptions farfelues, une magie foisonnante et un humour toujours au rendez-vous. Elle joue beaucoup sur les notes de bas de page également pour rajouter une anecdote ou une touche d’humour : c’est un peu énervant parfois parce que ça oblige à couper le récit pour lire les précisions, mais heureusement elle ne les mets jamais en plein milieu d’une scène d’action. Même alors qu’on pensait avoir tout découvert de l’univers magique de Tara, Sophie Audouin-Mamikonian nous réserve de nouvelles surprises en nous faisant redécouvrir un nouveau peuple. Les protagonistes tendent à devenir sacrément nombreux me direz-vous, et vous n’aurez pas tort ^^’ (mais c’est aussi là que les notes de bas de page prennent tout leur intérêt). Comme toujours, le rythme du récit est très rapide, on ne s’ennuie pas, mais du coup j’ai un peu le souci inverse : je saute presque les lignes à force de vouloir savoir la suite des événements ! Pour le coup, j’aurais presque envie de relire la série : moins de suspense, plus de détente littéraire XD

L’intrigue est toujours aussi mouvementée, et le danger est à son paroxysme. Une comète gigantesque menace tout l’univers, contaminée par la folie et la rage destructrice des âmes démoniaques. Tara et son magicgang partent dans l’espace à la recherche des autres objets démoniaques, avant que leur pouvoir ne vienne alimenter la comète, mais les choses vont vite se compliquer. Le peuple elfique est en pleine crise, et Magister est bien décidé à récupérer la magie démoniaque pour asservir tout ce qui vit. Quant à Tara, après plusieurs années de lutte, à devoir supporter un pouvoir bien trop dangereux pour une seule personne, elle est sur le point de se briser. On en apprend beaucoup plus sur les elfes dans ce dernier tome que dans tout le reste de la série, et ce n’est pas pour me déplaire ! De nouveau les intrigues politiques sont légion, et c’est passionnant ^^ En particulier avec les peuples démon et dragon, tous deux devant composer avec des factions particulièrement belliqueuses.

J’ai beaucoup apprécié de voir le personnage de Tara dans toute sa complexité : à la fois puissante et n’hésitant pas à mettre ses ennemis à genoux, mais aussi d’une grande gentillesse et profondément blessée par son pouvoir qui effraie même ses amis les plus proches. Le couple qu’elle forme avec Cal est vraiment adorable, et très drôle aussi car ils sont obligés de contenir leur ardeur sous peine de provoquer un accident avec la magie de Tara. Cal est toujours aussi amusant avec son humour, bien plus que Fabrice : certains aiment ses charades, moi je ne suis pas très fan (ceci dit je suis sûre que ça marcherait en l’entendant dans une conversation plutôt qu’en le lisant). Robin aussi est bien plus agréable dans ce tome : le trouvait geignard, mais cette fois-ci il semble parvenir à trouver un certain équilibre, il n’est plus aussi dépassé par ses sentiments. Comme toujours, Fafnir reste mon personnage favori ❤ Et j’aime beaucoup aussi Sylver, bien trop badass pour ne pas avoir la grande classe, un peu comme Selenba qui a trouvé le moyen de tenir la dragée haute à Magister 😀 Fabrice semble plus en retrait, surtout par rapport à Moineau, mais le couple bestial qu’ils forment n’est pas pour déplaire ^^ Mourmur est hilarant, c’est un peu une figure de savant fou et surtout je ne peux pas m’empêcher d’imaginer un Doc de Retour Vers le Futur quand il parle XD

Que vous dire d’autre ? Parlons de la fin ! Après tout, c’était censé être la fin du premier cycle, donc elle a toute son importance. Les précédents tomes se finissaient en général sur un bon gros cliffhanger, mais ici nous avons une vraie happy end. Tous les couples sont définitivement formés et nagent dans le bonheur ! Ceci dit, cette fin était presque trop « paradisiaque ». Le coup de la Pierre Vivante m’a semblé un peu trop gros à dire vrai, surtout à partir du moment où elle s’est mis en tête d’arranger absolument tout : les mutations des précédents tomes que l’on ne s’attendait absolument pas à voir guérir parce qu’on s’y était habitué, les ennemis, les problèmes des uns et des autres,… C’était littéralement un deus ex machina, ce qui me semblait un peu facile comme fin, comme si tout s’emboîtait trop bien et surtout trop vite après un cataclysme sans nom.

Ce dernier tome m’a beaucoup plu, et j’avoue que j’ai très envie d’en lire plus sur Tara et Cal ^^ Je vais chercher le tome 13 je pense, mais je n’en suis pas au point de commencer le second cycle sur leurs enfants : j’ai déjà du mal avec les séries-fleuve, mais en plus j’ai l’impression que ce second cycle a été avorté car il ne comporte qu’un seul tome, pas assez pour être intéressant donc. En revanche, le préquel sur l’histoire de la Bête me fait de l’oeil 😀

"

    • Trop tard, mon esprit pervers a pris le relais X’D
      Blague à part, je comprends tout à fait, en temps normal j’essaie de privilégier les one-shot, les duologies, grand max les trilogies 🙂

  1. une saga que j’ai adoré jusqu’au tome 9 il me semble. J’ai beaucoup moins aimé les 3 derniers et j’ai vécu un calvaire avec la lecture de ce dernier tome qui m’a paru tout much (sans parler de la fin où vraiment facile où les choses s’améliore d’un claquement de doigt). Mais là où la pilule n’est pas passée c’est de ne pas avoir révélé l’identité de magister

    • Le tome 9, c’est la Reine Noire c’est ça ? Oui, celui-ci était franchement moyen. Après, ce qui est bête avec Magister, c’est qu’au fur et a mesure de l’histoire, il perd totalement son aura dangereuse pour devenir le méchant random : on sait qu’il sera là, mais on sait aussi que ce ne sera pas lui le problème principal donc bon… Honnêtement j’ai fini par ne plus du tout m’intéresser au personnage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s