Les Enigmes de l’Aube #1 : Premier Souffle

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ J’essaie de me calmer sur les achats… d’une certaine façon ! Au lieu d’acheter de nouveaux titres, je cherche les tomes qui manquent à toutes les séries que j’ai commencé. J’avoue que je ne m’attendais pas à en avoir autant sur le feu, même en ne comptant pas les mangas… Mais ça avance doucement, avec un peu de chance j’aurai tout remis à niveau en novembre ! Et puis je m’autorise un petit livre neuf de temps en temps, promis juré c’est pas une série… sauf pour la dernière BD en date (librairie 1, volonté 0)

Nouvelle chronique littéraire ! Et une sortie récente pour une fois 😀 Je continue le challenge lancé par le collectif de maisons d’éditions les Indés de l’Imaginaire : lire la dernière sortie de chaque maison, faire une chronique et gagner 3 livres en retour ^^ Après Les Canaux du Mitan de Alex Nikolavitch, édité par Les Moutons Electrique (et que je vous recommande vivement), voici Premier Souffle, le premier tome de la duologie Les Enigmes de l’Aube, écrite par Thomas C. Durand chez ActuSF ! Il s’agit d’une réédition en réalité, la première sortie datant de 2011. Et la seule chose qui me reste à dire, c’est que j’ai absolument besoin de savoir quand sera réédité le tome 2 !! Et surtout, allons-nous avoir droit à une suite inédite avec cette réédition 😀

Résumé : « Bonjour, c’est pour apprendre la magie. »
Anyelle a un don. Un sacré don même !
Elle peut renforcer la magie de ceux qu’elle touche. Mais pour le maîtriser, elle doit apprendre et quitter la forêt qui l’a vue naître… La voilà en route, joyeuse, insouciante et un peu maladroite pour une école prestigieuse de magie… qui n’aime ni les filles ni les pauvres…
Avec ce premier roman d’une série hilarante, Thomas C. Durand, cofondateur de la chaîne YouTube La Tronche en biais, nous offre un récit de fantasy humoristique de haute volée et une héroïne très attachante.

Mon avis : 

Cette nouvelle édition est bien plus jolie que la première ! J’aime beaucoup le jeu des couleurs ocres et le médaillon central. L’accent est mis sur les arbres et la forêt qui tiennent une place importante dans le récit et le coeur de l’héroïne :3 Sans compter la petite touche magique, qui titille juste ce qu’il faut pour avoir envie de dépasser la couverture et le résumé ^^

J’ai adoré ce premier tome, l’écriture de Thomas C. Durand est délicieuse et pleine d’un humour grinçant et farfelu :3 Quelque part, il me rappelle Les Annales du Disque Monde de Terry Pratchett, une série que je vous recommande aussi si vous ne la connaissez pas ! On y retrouve Anyelle, une petite fille pas comme les autres qui a grandit au milieu de la forêt avec un père qui a le don de faire repousser les arbres. Or, chacun a un don. Et on découvre que le don d’Anyelle est surpuissant : elle a la capacité de renforcer tous les autres ! Or, Anyelle est pauvre, et on le lui reprochera durement. Et surtout, dans ce monde médiéval-fantastique, les filles n’apprennent pas la magie. Elles vont dans des écoles de couture, point barre. Bon, il y a aussi les sorcières, mais c’est une profession beaucoup moins bien considérée que celle de magicien. Les magiciens n’aiment donc pas les filles, encore moins quand il s’agit d’une petite effrontée têtue comme une mule qui n’a pas la langue dans sa poche 😉

J’ai beaucoup aimé le rapport à la nature, et surtout aux arbres. Thomas C. Durand, en plus de créer le personnage d’un père fort et protecteur, en a fait aussi un homme capable de faire repousser les arbres, un anti-bûcheron, et j’adore cette idée :3 Tout comme j’ai été conquise par la maison qu’il a construite : dans l’Odyssée, le héros Ulysse et sa femme Pénéloppe avaient un lit taillé dans le tronc d’un olivier encore enraciné. Impossible de le déplacer, la chambre avait été construite tout autour ! Mais ici, Elliort, le père d’Anyelle, a fait encore plus beau avec une maison entière et des arbres toujours vivants ❤ Osez me dire que vous ne rêveriez pas d’une maison construite avec des arbres vivants ? Et il y a encore plus beau, car il est capable de faire pousser des arbres à partir d’objets en bois, mais je ne vous en dis pas plus 😉

Il y a des dons très variés, et j’ai hâte d’en découvrir d’autres ! Il y a des classiques comme les dons élémentaires, mais aussi des dons plus farfelus comme celui de raviver les couleurs des vêtements, de transformer tout aliment en boudin ou de faire vieillir les choses. L’univers magique décrit dans ce livre est fabuleux, avec tout un passé mystérieux qui raconte la chute de gigantesque Cités Célestes. Bon, là, je ne pouvais pas ne pas penser au film Le Château dans le Ciel 😀 La magie elle aussi a évolué et c’est passionnant de découvrir ses applications !

Les personnages sont variés et absolument délicieux dans leurs contradictions ^^ Les professeurs magiques sont très marrants dès qu’ils commencent à argumenter pour qu’Anyelle n’apprenne pas la magie, et encore plus quand il se font rabattre le caquet, ou qu’ils sont mis en face de leurs idioties 😀 Anyelle est une petite fille sauvage qui va autant vous faire craquer que vous énerver : elle est franche comme une brique en pleine figure, et pleine de bonne volonté, mais elle est aussi très têtue et un peu blasée, du moins jusqu’à ce qu’elle découvre une magie susceptible de la passionner. Vous savez déjà mon amour pour son père Elliort 😀 Naxu est un garçon aussi assez particulier : timide et mal-aimé en particulier à cause de son don qui annule la magie, Anyelle et lui se complètent sur bien des points. Mais il gagne peu à peu en assurance, tout comme Anyelle va gagner en maturité. Mention spéciale également pour le personnage de Ferigas, sa première apparition m’a tellement fait penser au premier cours du professeur Rogue dans Harry Potter ❤ Mais c’est un merveilleux professeur, avec un don fascinant, et il est un véritable mentor pour notre héroïne.

Bref ! Un premier tome que j’ai beaucoup aimé lire, et je vous le conseille absolument :3 Je n’ai plus qu’à stalker la page des éditions ActuSF pour savoir quand sortira le tome 2 XD

"

  1. En voyant la couverture, j’ai cru que c’était un vieux bouquin ! (ce n’est absolument pas péjoratif, j’aime beaucoup ce genre de couverture, je leur trouve un certain charme, quelque peu désuet.)
    Je n’en avait pas entendu parler et ça a l’air vraiment bien. Merci pour la découverte ! Et si tu veux savoir si je compte le lire… Oui, mais pas tout de suite – outre mon immense PAL, j’ai surtout l’intention d’attendre, de savoir ce que donneront les tomes suivants 😉

  2. Pingback: Vaisseau d’Arcane #1 : Les Hurleuses | Coeur d'encre 595

  3. Tu as raison, la couverture est très jolie. Je ne l’ai pas sélectionné parce que j’avais peur du contenu mais j’avoue que je me retrouve bien coincée en lisant ta chronique xD
    On verra si je peux l’acheter ou pas 😀

  4. Pingback: Les énigmes de l’aube #1 premier souffle – Thomas C. Durand | OmbreBones

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s