Les Canaux du Mitan

Par défaut

Bien le bonjour bande de gens, j’espère que vous allez bien ^^ Attention, moment de fierté, j’ai déjà presque tous mes cadeaux de Noël :3 Et y a pas mal de livres dans le lot, donc j’espère pouvoir vous en parler après les fêtes ❤ Plus qu’à les emballer, et avec le taf à la librairie, je suis devenue une pro du papier cadeau, sisi, même que je vais le mettre sur mon CV u.u

Nouvelle chronique littéraire ! L’un des gros avantages qu’il y a à bosser en librairie, c’est qu’on peut lire presque avant tout le monde les nouvelles sorties :3 Et j’en profite sans vergogne ! Avec cette chronique et les trois suivantes, je réponds au challenge proposé par les Indés de l’Imaginaire : chroniquer les trois livres de leur rentrée de la fantasy 2020 avant le 31 octobre, et gagner 3 autres livres en retour ^^ Comme les Indés regroupent trois maisons d’édition que j’aime beaucoup, je me suis jetée sur l’occasion ! Je commence par Les Canaux du Mitan de Alex Nikolavitch, publié en août 2020 aux éditions des Moutons électriques !

Résumé : Le Mitan, vaste plaine couturée de canaux, creusés en des temps immémoriaux, et que les colons parcourent désormais sur de lentes péniches tirée par des chevaux. C’est sur l’une d’entre elles qu’embarque le jeune Gabriel, attiré par son côté exotique : peuplée de phénomènes de foire, elle lui permet d’échapper à un quotidien morose. Mais quels sont les esprits qui hantent les anciens tertres, tout au bout de la plaine ? Pourquoi, depuis des siècles, condottieres et capitaines viennent-ils se perdre dans le Mitan ? Et surtout, à quoi bon maintenir les anciennes traditions des bateleurs-bateliers, quand la civilisation apporte de nouvelles règles ? Gazogènes, héliographes, canaux, chevaux et grandes plaines : un autre monde.

Mon avis : 

J’avoue qu’avant même que je ne sois au courant pour le challenge, la couverture de celui-ci m’avait tapé dans l’oeil avec ses couleurs vives, sa silhouette intrigante et son atmosphère légèrement inquiétante 😀 Chapeau bas à la personne qui s’est occupée du design ! Entre les ailes, la hache (hélas cachée par cette bande grisâtre) et le chapeau qui a presque l’air de flotter comme s’il était porté par l’homme invisible, tout me met l’eau à la bouche :3

L’histoire m’a captivée dès le début, l’écriture d’Alex Nikolavitch est addictive ! Il nous plonge dans le Mitan, dans un cadre qui n’est pas sans rappeler le Far West et les bons vieux westerns. J’hésite même à parler de dieselpunk, étant donné qu’on a plusieurs innovations technologiques particulières comme les héliographes ou les gazogènes. Mais la vérité c’est que ces deux genres sont encore très loin de l’histoire des Canaux du Mitan. Colonisation (ou plutôt ses conséquences) et modernisation sont ici des thèmes qui vont de pair, de même que le racisme et la méfiance envers tout ce qui est d’une culture ou d’une religion différente. Cette dernière va jouer un rôle très important, entre mythe, croyance, dogme et pratiques magiques : ce sont les récits fondateurs des colons et des Chokchaws, natifs du Mitan, qui s’opposent.

L’intrigue est très riche et mêle l’univers des forains-bateleurs à celui des esprits, avec une mythologie qui n’est pas sans furieusement rappeler les récits des Amérindiens. Ces esprits, bénéfiques ou maléfiques, peuplent les plaines du Mitan, qui sont sillonnées par des canaux dont personne ne connaît l’origine. Certains recoins de la plaine demeurent encore inexplorés ou oubliés de la mémoire des hommes…. ou en tout cas des colons, car les Chokchaws veillent encore pour protéger les terres et leurs habitants. En vérité, tout ce que l’on sait de l’histoire du Mitan, c’est qu’il a été colonisé par des réfugiés d’un autre pays par-delà la mer, où l’on pratiquait la magie et où on se déchirait pour le pouvoir. J’avoue que j’aurais adoré en savoir plus, peut-être dans un futur roman ? A moins que cela n’ait déjà été raconté, Alex Nikolavitch a de nombreux romans et BD à son actif :3

La péniche sur laquelle Gabriel s’embarque vogue sur les canaux selon un itinéraire qui se répète année après année, depuis des décennies. L’équipage des bateleurs est à la fois haut en couleurs et des plus intrigants : mystère et secrets sont au rendez-vous, pour mon plus grand bonheur ^^ Le récit alterne entre différents points de vue : celui de Gabriel est le seul qui soit raconté à la première personne, celui de Suzanne et des autres personnages s’exprime à la troisième personne ; on découvre aussi un peu du passé à travers des passages du journal des capitaines de la péniche. C’est très dynamique et ça entretient le suspense, impossible de s’ennuyer :3 Et surtout, on nous offre ainsi plusieurs regards sur les habitants et les coutumes du Mitan : ce sont des religions, des individus, des groupes et des modes de vie qui se confrontent, notamment grâce à D’Ambert, enquêteur pour le compte de la Compagnie qui exploite peu à peu les ressources du Mitan. Au début cynique et bourgeois, il en vient à reconsidérer ses choix de vie et son but.

Les personnages sont nombreux à m’avoir marquée ! Gabriel est vraiment attachant, à plus d’un titre : orphelin élevé par un prêtre obtus dans un village perdu au fin fond du Mitan, il rêve de découvrir ce qu’il y a au-delà de l’horizon qu’il peut voir tous les jours. Avec cette étrange péniche aux allures de cirque miniature, il tient sa chance. Il est le seul « normal » de l’équipage, mais bien qu’il ne soit pas dans la confidence, il est un élément-clé dans leur tradition séculaire. Et parlons-en de l’équipage :3 J’aurais du mal à vous dire qui je préfère, tous ont une particularité physique qui fait donc d’eux des « anormaux », tous ont leur caractère, leur histoire et leur propre façon d’appréhender le monde. Il y a surtout le nain Mi-portion dont j’ai adoré la répartie, ainsi que le fait qu’il soit décrit comme un personnage qui a gagné le respect, tout en gardant une place de choix dans le cœur des enfants ! Le capitaine ne m’a pas tout de suite attiré l’œil, mais peu à peu, il est devenu le plus fascinant de tous. Suzanne m’a passionnée, c’est une femme forte, qui a répondu comme Gabriel à l’appel de l’ailleurs, mais d’une autre façon, en devenant la première femme prévôt. Pragmatique et parfois brutale, elle a une énergie indomptable !

Bref, un roman riche, j’aurais bien du mal à tout vous dire et je n’ose pas non plus le faire car il y a une vraie part de surprise dans ce livre, ce serait trop bête de vous en priver :3 Partez à l’aventure dans le Mitan, et vous saurez ce qu’il en est 😉 Et si malgré tout vous avez besoin de plus d’informations avant de partir en voyage, je vous conseille Les Chroniques du Chroniqueur, qui fait un bien meilleur travail d’analyse que moi ^^’

"

  1. Déjà tes cadeaux de Noel ? Bah dis donc. Moi je peux pas car tous les anniversaires de ma famille sont entre septembre et décembre 😂
    Sinon pour la couverture en effet tres attirante et colorée apres pas sure que la thématique m’attire

  2. Bel avantage en effet que ton travail en librairie 😉 Et heureusement que tu parles de la hache sur la couv, je ne l’avais pas vue ! Merci pour ta chronique, ça fait sacrément envie ☺
    (Je n’ai acheté qu’un cadeau pour Noël, pour l’instant.)

  3. Pingback: Les Canaux du Mitan, d’Alex Nikolavitch – Les Chroniques du Chroniqueur

  4. Hehe pour Noel j’ai tous les livres là, sauf 1 qui ne va pas tarder à rejoindre le tas ! (Et que je vais lire d’abord avant de l’emballer :P). Cette année je n’ai pris que des livres d’occasion que j’ai déjà lu, d’ailleurs, je trouvais que ça fait plus perso 🙂 Je n’en ai que 3 à offrir malheureusement, les autres membres de ma famille ne lisent pas, sauf ma mère mais ce n’est que du numérique 😦 Enfin bref, j’adore la couverture et il a l’air chouette comme tout ce bouquin !

  5. Pingback: Les Enigmes de l’Aube #1 : Premier Souffle | Coeur d'encre 595

  6. Pingback: Vaisseau d’Arcane #1 : Les Hurleuses | Coeur d'encre 595

  7. Pingback: J’ai été au fin fond du Mitan, j’ai vogué sur ses Canaux, et… – Lisibles Songes

  8. Pingback: J’ai été au fin fond du Mitan, j’ai vogué sur ses Canaux, et… – À l'oreille de Pan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s